RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Le pétrole de Doha à Washington

Fausse alerte. L’absence d’accord à Doha, dimanche dernier, entre les producteurs de pétrole n’aura pas plus d’incidence sur le prix du baril qu’avant cette réunion.

Après une légère baisse, lundi dernier, due à l’effet d’annonce, le baril est remonté hier à près de 44 dollars pour le Brent. Au-delà des raisons qui divisent l’Arabie saoudite et l’Iran qui sont, comme chacun le sait, d’ordre politique, d’autres paramètres, strictement mécaniques ceux-là, interviennent dans le cours des hydrocarbures. La plupart des médias évoquent les conséquences de l’effondrement des prix sur l’économie de pays qui n’ont pas de grandes réserves financières comme le Venezuela mais ils oublient de citer le cas des Etats-Unis qui reçoivent de plein fouet cette chute des prix.

Pour la première fois de leur histoire, les Etats-Unis avaient, en 2011, réussi à atteindre l’indépendance énergétique grâce à l’exploitation du pétrole et du gaz de schiste. Sauf que l’exploitation des schistes a un coût. A moins de 70-80 dollars le baril, sur le marché, l’exploitation de ces schistes n’est pas rentable. C’est sur quoi a misé l’Arabie saoudite en refusant de baisser sa production. Ce qui n’a d’ailleurs pas tardé à se révéler exact. Le nombre d’entreprises étasuniennes dans ce type d’exploitation et qui font faillite s’accélère. La production de pétrole étasunien a, de ce fait, baissé de près d’un million de barils/jour en un an à la fin du mois de mars. Et ce n’est pas fini. Sachant que c’est le principe de l’offre et de la demande qui fixe le prix du baril, les surplus ont tendance à fondre.

Comme l’a si bien expliqué Chakib Khelil, grand expert dans ce domaine, la demande mondiale évolue, naturellement, chaque année d’environ 1,5 million de barils/jour. D’autre part, les prix bas et une croissance économique mondiale toujours plus forte incitent à une plus grande consommation de pétrole. Deux facteurs qui influent forcément sur la hausse de la demande alors que le désinvestissement dû à l’affaissement du prix du baril agit a contrario sur l’offre. L’agence internationale de l’énergie confirme cette analyse et prévoit des surplus de 200.000 barils/jour pour la fin 2016 alors qu’ils étaient estimés à 2 millions de barils/jour à la fin de 2015. Ce qui revient à dire que même avec le retour de l’Iran, la hausse du prix du baril est inévitable après une période de transition autour de 50-60 dollars dès le second semestre de cette année. Ceci s’explique évidemment par le recul du schiste américain.

A noter que les Etats-Unis reviennent militairement en Irak. A noter également que le président Obama sera à Riyadh (Arabie saoudite) demain jeudi. Officiellement c’est pour participer au sommet du Conseil de coopération du Golfe. En réalité, ces deux événements interviennent à un moment où l’indépendance énergétique américaine est menacée. Gageons qu’un équilibre du marché pétrolier sera vite retrouvé !

20 Avril 2016

»» http://www.lexpressiondz.com/edito/239949-le-petrole-de-doha-a-washington.html
URL de cet article 30244
  

Même Thème
Interventions (1000 articles).
Noam CHOMSKY
à l’occasion de la sortie de "Interventions", Sonali Kolhatkar interview Noam Chomsky. Depuis 2002 le New York Times Syndicate distribue des articles du fameux universitaire Noam Chomsky, spécialiste des affaires étrangères. Le New York Times Syndicate fait partie de la même entreprise que le New York Times. Bien que beaucoup de lecteurs partout dans le monde peuvent lire des articles de Chomsky, le New York Times n’en a jamais publié un seul. Quelques journaux régionaux aux Etats-Unis (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce qui distingue principalement l’ère nouvelle de l’ère ancienne, c’est que le fouet commence à se croire génial.

Karl Marx

Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.