Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Moyen-Orient : Ennemis sur-mesure ?

Depuis l’invasion et la destruction de l’Irak par les Etats-Unis en mars 2003, le Moyen-Orient se trouve plongé dans un inconcevable chaos. De la sorte, plusieurs guerres parallèles ou croisées s’y déroulent alimentées par les ambitions des uns, les menées des autres. L’Irak fait toujours face aux affres de la guerre depuis ce fatidique 21 mars 2003, la Syrie est à feu et à sang depuis quatre ans, conséquence directe d’un présumé « printemps arabe » ; le Yémen est sous la coupe d’apprentis impérialistes - sous-traitants pour des commanditaires évidents - qui occasionnent d’autres morts et destructions. Un général saoudien aurait - aux sollicitations des ONG internationales réclamant une pause humanitaire au Yémen - répondu qu’il n’avait pas de temps à perdre avec ces « futilités » ; il a « une guerre à mener ». Qu’y a-t-il, en effet, de plus facile que de semer la mort et la désolation à partir du ciel ?

Déjà pénible, la situation est désormais inextricable dans cette région. Cette déstabilisation plurielle du Monde arabe - avec le concours des armées arabes - est exécutée au profit de qui ? Même si la réponse peut paraître évidente - on peut ainsi avancer que les Etats-Unis et Israël tirent tous avantage de cette détérioration de la situation au Moyen-Orient - reste ce fait : que veut l’Arabie saoudite qui s’est pleinement engagée dans un engrenage à hauts risques. Il ne faut pas s’y tromper, c’est bien Riyadh qui a imposé cette belligérance et est l’initiatrice de cette improbable « coalition » - formée des monarchies du Golfe (moins le sultanat d’Oman) soutenues par la Jordanie, l’Egypte, le Maroc et le Soudan - partie dans une guerre contre les moulins à vent. Notons que le Sénégal, à la demande de Riyadh, a envoyé mardi un détachement de 2100 militaires en Arabie saoudite. Si l’on se réfère au plan états-unien de morcellement dudit Monde arabe - l’Arabie saoudite elle-même n’y échapperait pas - en petits Etats confessionnels et ethniques, la position de Riyadh apparaît dès lors plus qu’intrigante, suicidaire, voire criminelle.

Les guerres en Syrie et en Irak - qui avaient déjà un relent ethnique et confessionnel - se sont ainsi propagées au Yémen, où des pays sunnites - menés par un wahhabisme rétrograde - s’attaquent de front aux chiites yéménites. Cela donne l’impression que les sunnites musulmans seraient en guerre contre les chiites musulmans. Opposer ainsi artificiellement les musulmans entre eux - notons le curieux souci de précision des médias internationaux qui ne manquent pas de faire la distinction entre les divers groupes et sous-groupes chiites et sunnites, insistant lourdement sur ces deux branches de l’islam que l’on présente comme d’irréductibles antagonistes - est-ce innocent ? Sommes-nous face à une guerre de religion d’un autre âge ? Est-ce la réalité ? Nous en doutons, d’autant plus que cette donne - préparée de longue main - ne correspond en rien aux intérêts des musulmans de quelque obédience qu’ils se réclament.

De fait, la guerre que l’Arabie saoudite a entreprise contre les chiites yéménites est perçue comme une préparation au vrai conflit avec... l’Iran -profondeur stratégique du Monde arabo-musulman - supposé ennemi principal du Royaume wahhabite. Aussi, l’équivoque demeure : au profit de qui la guerre au Yémen a-t-elle été fomentée ? Ainsi, l’Arabie saoudite qui a initié et soutenu la rébellion en Syrie - apportant une aide multiforme aux jihadistes d’Al-Nosra, filiale syrienne d’Al Qaîda - aura singulièrement tiré les marrons du feu pour les Etats-Unis et Israël. Aussi, pendant que le monde a les yeux braqués sur le « spectacle » des guerres fratricides interarabes, l’Etat hébreu poursuit tranquillement la judaïsation et la reconfiguration de la Palestine occupée. Est-ce cela le résultat attendu par les maîtres d’oeuvre de la déstructuration dudit Monde arabe, dans laquelle le Royaume wahhabite joue un rôle de premier plan ? La question se pose aussi de savoir quel a été le rôle de l’Arabie saoudite dans la division des ethnies et des confessions moyen-orientales qui ont vécu, jusqu’ici, en bonne entente ? Or, l’Arabie saoudite, dont la responsabilité est totalement engagée dans les clivages apparus entre musulmans (chiites et sunnites) voit se retourner contre elle l’autoproclamé « Etat islamique » (EI) dont les agissements de Riyadh ne sont pas pour peu dans son avènement. Notons que l’EI, qui occupe une partie des territoires syrien et irakien, n’a pas caché sa volonté de libérer... les Lieux Saints de l’islam, ayant désormais une frontière de 400 km avec... l’Arabie saoudite. A quel jeu jouent, au final, les Al-Saoud, qui ont mis, avec l’appui des Etats-Unis, le Monde dit « arabe » sens dessus-dessous et à feu et à sang. Pour quels profits ?

Karim MOHSEN

»» http://www.lexpressiondz.com/edito/215595-ennemis-sur-mesure.html
URL de cet article 28589
   

La raison ou le chaos
André Prone
Extrait de la préface d’André Tosel, Philosophe, Professeur émérite Avec La raison ou le chaos André Prone dresse un ultime tableau de sa vaste fresque théorique intitulée « Capitalisme et Révolution », consacrée à une critique des divers aspects du capitalisme mondialisé et à la proposition de ce qu’il nomme un écomunisme combinant l’apport du mouvement communiste d’inspiration marxienne et l’écologisme. Nourri d’une culture fondée sur une connaissance effective des sciences de la nature, attentif à la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’histoire de toute société jusqu’à nos jours n’a été que l’histoire de luttes de classes.

Karl Marx

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.