Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

50 

Palestiniens et Tibétains : même combat ? Actualisation

N’en déplaise à certains « défenseurs » des Droits de l’Homme, animés par une indignation à géométrie variable, l’assimilation entre la cause palestinienne et la cause tibétaine relève de l’escroquerie intellectuelle.

Introduction

Ces quelques lignes ne sont qu’une actualisation de mon article du 3 mars 2011 :
http://tibetdoc.org/index.php/politique/geopolitique/248-palestiniens-....

Cet article se voulait une réponse à la question posée par plusieurs de mes amis : comment toi, un défenseur de la cause palestinienne, peux-tu ne pas défendre la cause tibétaine ?

J’y réfutais les comparaisons mal fondées selon lesquelles nous serions en
présence de deux territoires envahis, de deux peuples exploités et de deux colonies, alors que ces caractéristiques ne s’appliquent qu’à la Palestine et nullement au Tibet.

En revanche, sur base de l’analyse des faits, c’est entre les séparatistes tibétains et les gouvernements israéliens que la comparaison s’impose, car nous sommes bien ici en présence de deux nationalismes messianiques s’appuyant l’un et l’autre sur de puissants lobbies (*).

Ça se confirme

Cette analyse se confirme chaque jour davantage.

La Région autonome du Tibet a beau connaître un développement économique spectaculaire ; la culture tibétaine a beau s’y révéler d’une remarquable vitalité, au point d’être saluée par l’universitaire tibétain Tsering Shakya (cf. http://tibetdoc.org/index.php/culture/langue-litterature/9-2le-renouve...) ; rien n’y fait : les accusations de colonialisme, sinon de génocide culturel ou d’ethnocide, continuent à pleuvoir sur Pékin, tant est puissant le lobby des exilés.

Israël, lui, a pu se permettre en 2014, de lancer l’Opération « Bordure protectrice », provoquant la mort de 1 660 civils, dont 299 femmes et 527 enfants (chiffres du PCHR). Israël peut continuer tranquillement à rétrécir le territoire palestinien en y installant des communautés illégales de colons nationalistes. Les pays occidentaux semblent avoir décidé une fois pour toutes de s’aplatir devant Netanyahu. On a même vu, en France, l’ancienne Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des ... Libertés, Michèle Alliot-Marie, écrire une circulaire demandant aux procureurs de poursuivre les militants de la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions), une criminalisation honteusement reprise à son compte, début 2016, par Harlem Désir, alors secrétaire d’État (socialiste ?) aux Affaires européennes... Ceux qui, où que ce soit dans le monde, dénoncent les dérives de l’État d’Israël sont systématiquement accusés d’antisémitisme. Et rares sont les personnalités politiques qui ne se laissent pas intimider par le puissant lobby sioniste.

Free Tibet ≤ Tsahal

On se souvient de la mésaventure qui est arrivée le 7 avril 2008 à l’athlète paralympique chinoise Jin Jing, une jeune escrimeuse qui avait été amputée de la jambe droite à la suite d’une tumeur maligne. Ce jour-là, au plus fort de l’hystérie collective antichinoise qui s’était emparée de Paris à la veille des Jeux Olympiques de Pékin, un manifestant « Free Tibet » s’était rué sur sa chaise roulante et avait essayé de lui arracher la torche olympique.

Et voilà maintenant ꟷ c’est évidemment bien plus grave encore ꟷ qu’un jeune Palestinien amputé des deux jambes vient de se faire tuer d’une balle dans la tête par l’armée israélienne. Ibrahim Abou Thyrayya manifestait, un drapeau palestinien dans une main, contre la reconnaissance par Trump de Jérusalem comme capitale de l’État d’Israël. Ça s’est passé le 15 décembre 2017 au bord de la zone tampon séparant la bande de Gaza du territoire israélien.

Pour réparer la détestable image de la France que les événements de Paris avaient provoquée dans le monde, le Président Sarkozy a eu la bonne idée d’inviter Jin Jing à Paris le 18 septembre 2008, en même temps que les sportifs français ayant participé aux Jeux paralympiques de Pékin. Il a à cette occasion prononcé un discours remarquable. À l’adresse de Jin Jing il a notamment déclaré : « La France vous accueille aujourd’hui avec une profonde amitié et beaucoup d’émotion. Votre présence, ce soir, est un des plus beaux symboles de la relation franco-chinoise à laquelle je suis tout particulièrement attaché. »

Quel chef d’État européen aura le cran d’inviter dans sa capitale la famille d’Ibrahim Abou Thyrayya pour lui faire part de son émotion et de son amitié pour le peuple palestinien ?

Andre LACROIX


(*) Lire aussi :
https://www.legrandsoir.info/deux-absences-remarquees-aux-funerailles-...
https://www.legrandsoir.info/netanyahu-et-le-dalai-lama-a-nouveau-reunis.html
- DalaÏ lama, pas si zen. Maxime Vivas, éditions Max Milo 2011.

URL de cet article 32731
   
Même Thème
Résistant en Palestine - Une histoire vraie de Gaza.
Ramzy BAROUD
Comprenez, de l’intérieur de Gaza, comment le peuple palestinien a vécu la signature des Accords d’Oslo : les espoirs suscités et immédiatement déçus, la désillusion et la colère suscitée par l’occupation et la colonisation israéliennes qui continuent... La seconde Intifada, et la montée politique du Hamas... Né à Gaza en 1972, Ramzy BAROUD est un journaliste et écrivain américano-palestinien de renommée internationale. Rédacteur en chef de The Brunei Times (version papier et en ligne) et du site Internet (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le Capital a horreur de l’absence de profit. Quand il flaire un bénéfice raisonnable, le Capital devient hardi. A 20%, il devient enthousiaste. A 50%, il est téméraire ; à 100%, il foule aux pieds toutes les lois humaines et à 300%, il ne recule devant aucun crime.

Karl Marx, Le Capital, chapitre 22


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.