RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Poutine : Les forces russes commenceront à se retirer de Syrie le 15 mars

Voilà une décision très intéressante et certainement fort intelligente. Poutine prend à nouveau tout le monde par surprise.

Selon l’agence TASS :

Poutine ordonne le retrait des forces russes de Syrie à partir du 15 mars

14 mars, 20h40 UTC + 3
Le dirigeant russe espère que le retrait des troupes russes incitera les différentes forces politiques du pays à lancer les négociations.

MOSCOU, 14 mars / TASS /. Poutine ordonne au ministre russe de la défense de commencer le retrait des forces russes de Syrie le 15 mars.

Le président russe a déclaré qu’il espérait que le commencement du retrait des troupes russes inciterait les différentes forces politiques du pays à lancer les négociations, et il a dit à son ministre des Affaires étrangères que la Russie devait prendre une part plus active dans l’organisation du processus de paix en Syrie.

Selon d’autres sources Poutine a déclaré : Les forces armées ont atteint leurs objectifs en Syrie. Les deux bases, aérienne et navale, en Syrie, vont continuer à fonctionner normalement. La décision a été prise en concertation avec le gouvernement syrien.

Je crois que cela n’aurait pas été possible sans un accord avec les Etats-Unis pour régler la situation en Syrie. Qu’est-ce que Poutine a obtenu en échange ?

Et quelles unités vont effectivement se retirer ? Est-ce qu’on va retirer trois cuisiniers militaires pour les remplacer par trois civils ?

Le vent de la guerre en Syrie a tourné. Il n’y a plus de danger qu’Assad perde la guerre.

Quelques unités des forces spéciales et de l’artillerie russes participaient aux opérations au sol au nord de Latakia. Latakia est maintenant globalement nettoyée et les bases russes qui s’y trouvent ne sont plus en danger. (La défense aérienne S-400 restera bien sûr en place). Ces troupes vont-elles maintenant être retirées ?

Ou s’agit-il, comme cela a été dit, d’une « incitation » à accélérer le lancement des négociations de Genève ? (Une « incitation » sur laquelle on pourrait revenir si elle n’avait pas les résultats escomptés.)

On peut aussi penser qu’il s’agit là d’inciter les Etats-Unis à se conduire de manière plus responsable : « Ne croyez pas que notre aide dans la lutte contre ISIS vous soit acquise. Nous pouvons nous contenter de sécuriser Assad et plus partir en vous laissant nettoyer tout seul le gâchis djihadiste que vous avez créé ».

Traduction : Dominique Muselet

»» http://www.moonofalabama.org/2016/03/putin-withdrawal-of-russian-force...
URL de cet article 30086
  

Google contre Wikileaks
Julian ASSANGE
En juin 2011, Julian Assange reçoit un visiteur inhabituel dans sa petite maison de campagne anglaise en résidence surveillée de Ellingham Hall : le président de Google en personne, Eric Schmidt, venu tout droit de la Silicon Valley. Le général assiégé de WikiLeaks, la plus audacieuse entreprise d’édition insurrectionnelle connue à ce jour, et l’empereur d’Internet vont croiser le fer : du Printemps arabe aux bitcoins, et des solutions technologiques aux problèmes politiques, tout les oppose. La (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Les Etat-Unis eux-mêmes, par leur tendance croissante à agir de manière unilatérale et sans respect pour les préoccupations d’autrui, sont devenus un état voyou."

Robert MacNamara
secrétaire à la défense étatsunien de 1961 à 1968
paru dans l’International Herald Tribune, 26 juin 2000.

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.