Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Tour de passe-passe ?

Après un mois de grèves, de manifestations, d’actions diverses contre la réforme Macron du régime des retraites le premier ministre annonce qu’il se dit prêt à retirer "l’âge pivot" du projet de loi. Sous conditions : pas d’augmentation des cotisations, pas de baisse des pensions et équilibre financier. Il renvoie la discussion entre le patronat et les organisations syndicales en leur signifiant que si l’accord n’est pas obtenu, le gouvernement passera la réforme en force à l’assemblée nationale. Il fixe une date de fin de partie au mois d’avril.

Les syndicats CFDT et UNSA acceptent ce marchandage confus et dangereux. Dangereux car la réforme par points serait avalisée et ouvrirait la voie à la capitalisation conduisant à la baisse générale des pensions et au recul massif de l’âge de la retraite. Confus dans les explications dont personne ne sait plus de quoi il est question. Aucun membre du gouvernement ne peut justifier l’universalité du système proposé. Personne ne connaît la valeur du point, le montant des retraites servies, le financement des mesures prévues. Bref la cacaphonie à tous les étages.

Ajoutons que le patronat refuse de payer davantage et que les salariés n’acceptent pas une baisse des pensions. L’accord de ce qu’ils nomment les "partenaires syndicaux" a peu de chances de voir le jour. Dans ces conditions, en avril, nous nous retrouverions dans la même situation qu’aujourd’hui. Pourquoi une telle perte de temps ? Le gouvernement joue sur le pourrissement du mouvement, sur la division entre nous, sur le découragement. Édouard Philippe et Macron nous ont joué un tour de passe-passe pour tenter de désamorcer les grèves et nous imposer leur projet de retraite à points. Vont-ils réussir ?

Les jeux ne sont pas faits. Le mouvement gréviste peut s’effilocher car la grève coûte cher à celles et ceux qui la font. Mais la colère, le mécontentement sont toujours là. Le soutien de la population ne recule pas. La volonté de combattre cette réforme nocive pour tous demeure intacte. L’action unie gilets jaunes, salariés, retraités, lycéens et étudiants se poursuit et prendra probablement des formes nouvelles. L’objectif étant de rassembler dans la lutte des millions de personnes. La partie de bras de fer prend une nouvelle tournure. Les jours prochains sont décisifs.

URL de cet article 35601
   
Communication aux lecteurs
Un bus pour Assange - 25 janvier - Paris/Londres

Journée de soutien à Julian Assange devant la prison de Belmarsh.

Le billet comprend l’aller-retour Paris-Londres Bus+Ferry

Infos/réservations : https://www.facebook.com/events/652271058646370/

Même Thème
Pourquoi les riches sont-ils de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres ?
Monique Pinçon-Charlot - Michel Pinçon - Étienne Lécroart
Un ouvrage documentaire jeunesse engagé de Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, illustré par Étienne Lécroart Parce qu’il n’est jamais trop tôt pour questionner la société et ses inégalités, les sociologues Monique et Michel Pinçon-Charlot, passés maîtres dans l’art de décortiquer les mécanismes de la domination sociale, s’adressent pour la première fois aux enfants à partir de 10 ans. Avec clarté et pédagogie, ils leur expliquent les mécanismes et les enjeux du monde social dans lequel ils vont grandir et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Citoyens,

Ne perdez pas de vue que les hommes qui vous serviront le mieux sont ceux que vous choisirez parmi vous, vivant votre vie, souffrant des mêmes maux. Défiez-vous autant des ambitieux que des parvenus ; les uns comme les autres ne consultent que leur propre intérêt et finissent toujours par se considérer comme indispensables. Défiez-vous également des parleurs, incapables de passer à l’action ; ils sacrifieront tout à un beau discours, à un effet oratoire ou à mot spirituel. Evitez également ceux que la fortune a trop favorisés, car trop rarement celui qui possède la fortune est disposé à regarder le travailleur comme un frère. Enfin, cherchez des hommes aux convictions sincères, des hommes du peuple, résolus, actifs, ayant un sens droit et une honnêteté reconnue. Portez vos préférences sur ceux qui ne brigueront pas vos suffrages ; le véritable mérite est modeste, et c’est aux électeurs à choisir leurs hommes, et non à ceux-ci de se présenter. Citoyens, Nous sommes convaincus que si vous tenez compte de ces observations, vous aurez enfin inauguré la véritable représentation populaire, vous aurez trouvé des mandataires qui ne se considèrent jamais comme vos maîtres.

Le Comité Central de la Garde Nationale »

Texte de l’affiche apposée avant l’élection de la Commune de Paris, 25 mars 1871.


Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
120 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.