Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Trump et son administration sous la coupe des néoconservateurs bellicistes

Après avoir limogé le modéré Rex Tillerson qu’il a remplacé à la tête du département d’Etat par le « faucon » assumé qu’est l’ex-directeur de la CIA Mike Pompeo, Donald Trump a confié le poste clef de conseiller à la sécurité nationale à un autre va-t-en-guerre reconnu qu’est John Bolton dont l’opinion internationale a eu à vérifier les positions bellicistes du temps où il a fait partie de l’équipe néoconservatrice dont s’était entouré l’ex-président américain de sinistre mémoire George W. Bush.

Ce nouveau changement opéré par Trump confirme le retour en force au sommet de l’administration américaine du courant néoconservateur qui a doté les Etats-Unis d’une politique étrangère privilégiant au nom de la sécurité nationale et des intérêts de l’Amérique le recours aux « guerres préventives ». Donald Trump a choisi de confier les postes clefs de son administration aux tenants de ce courant belliciste en toute connaissance de cause et a ainsi donné à comprendre qu’il a décidé d’imprimer une ligne dure à la diplomatie américaine. Une ligne qui va se vérifier sans aucun doute sur les trois fronts dans lesquels Trump est déterminé à faire prévaloir les « solutions » américaines et qui sont les questions liées au nucléaire iranien et de la Corée du Nord et au conflit syrien.

Tout comme l’ancien directeur de la CIA Mike Pompeo qui dirige désormais le département d’Etat, John Bolton va à l’évidence conforter Donald Trump dans son intention d’employer la manière forte tant à l’égard de Téhéran que de Pyongyang et même à l’égard de Moscou s’agissant du conflit syrien, quitte à ce qu’il en résulte la mise en péril de la paix mondiale. L’intention d’en découdre avec les Iraniens est déjà affichée par Donald Trump qui a décidé de ne pas certifier une nouvelle fois le 12 mai prochain le respect par l’Iran des clauses de l’accord sur le nucléaire iranien forgé par son prédécesseur démocrate Barack Obama et les autres grandes puissances du groupe des cinq + un.

Il est même déterminé à aller plus loin à l’égard de l’Iran puisque manifestement l’option d’une intervention militaire contre ce pays n’est plus l’une parmi d’autres qu’envisage la Maison Blanche mais celle arrêtée et dont les préparatifs ont pratiquement débuté. Les visites qu’ont effectuées successivement à Washington le Premier ministre de l’Etat sioniste Benyamin Netanyahu et le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman ont eu pour raison ces préparatifs qui nécessitent l’implication de leurs pays respectifs.

Pour la Corée du Nord avec laquelle Donald Trump a paru vouloir engager le dialogue pour la recherche d’un compromis satisfaisant pour elle et les Etats-Unis, la nomination de Pompeo et de Bolton n’est assurément pas un bon signe également. L’influence de ces deux « faucons » va se faire sentir à la Maison Blanche et se traduire par des initiatives qui mettront fin au rapprochement esquissé entre les deux Corées et relanceront probablement l’escalade de la tension entre Pyongyang et Washington qui offrira prétexte à Pompeo et Bolton d’imposer la solution militaire au problème du nucléaire nord-coréen.

Elle se manifestera tout autant concernant le conflit syrien même si dans celui-ci c’est la Russie qui est dans le collimateur des deux « faucons » en question. Sauf que dans ce cas le courant néoconservateur et belliciste dont ils sont les figures de proue dans l’entourage de Donald Trump jouera encore plus inconsidérément avec le feu que s’agissant de l’Iran et de la Corée du Nord. Les propres alliés occidentaux de l’Amérique s’inquiètent visiblement du durcissement de ses positions à l’international et manifestent à la Maison Blanche leur désaccord même s’ils n’en font pas état publiquement.

Kharroubi Habib

URL de cet article 33104
   
Un nouvel art de militer
DIVERS
Ils sont le visage de la contestation des années 2000. Jeudi Noir, Déboulonneurs, Brigade activiste des clowns, Désobéissants, Anonymous... au-delà des formes traditionnelles que sont la grève ou la manifestation, une nouvelle génération de militants est apparue dans l’espace médiatique et agite régulièrement le cours de l’actualité. Chez eux, pas de chef, pas de violence, pas de longs discours théoriques, mais un goût prononcé pour l’humour et les mises en scènes spectaculaires, et un sens manifeste de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ceux qui croient connaître le monde à travers les médias connaissent en réalité un monde qui n’existe pas. D’où la difficulté de communiquer avec eux.

Viktor Dedaj


CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.