Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

13 

Tunisie : La Dictature Théocratique Brune-Verte était planifiée

1. Remarques préliminaires

a. Quelques incidents parmi les derniers forfaits de ces fous de Dieu

Les Salafistes tunisiens sont apparus, au grand jour, après la chute du dictateur Ben Ali. Et, depuis, encouragés par le laxisme, pour ne pas dire la complicité, du Pouvoir actuel, ils s’adonnent, régulièrement, à des actes d’intolérance et de violence, allant crescendo, contre la société tunisienne, actes restés, jusqu’à ce jour, impunis !

Ainsi, des Salafistes, accompagnés d’un avocat et d’un huissier de justice, se sont présentés, dans la matinée du dimanche 10 juin 2012, à la Galerie d’Arts du Palais « El Ebdellia », situé à la Marsa, dans la banlieue nord de Tunis, où se tient, actuellement, une exposition d’oeuvres d’art, à l’occasion de l’édition 2012 du Printemps des Arts, Manifestation qui existait, déjà , à l’ère Ben Ali. Les deux Hommes de Loi ont dressé un Constat des oeuvres exposées dont certaines ont été prises en photo. En plus, avant leur départ, les Salafistes ont exigé que certaines oeuvres soient retirées de l’exposition, en précisant, qu’ils seraient de retour dans l’après-midi.

Dans le Gouvernorat de Jendouba, situé au nord-ouest de la Tunisie, des attaques, par des Salafistes, ont été perpétrées, aujourd’hui mardi 12 juin 2012 : ils ont incendié des sièges de l’Union Régionale du Travail, du Parti Démocratique Progressiste, du Parti le Congrès Pour la République et du Mouvement des Patriotes Démocrates. Ils ont incendié, également, un camion chargé de boissons alcooliques en provenance d’Aïn Draham.


b. La Troïka pour les nuls

Lors des élections d’octobre dernier pour l’Assemblée Nationale Constituante (ANC), organisées neuf mois après la chute du Régime Ben Ali, le Parti Islamiste Tunisien Ennahdha fut le premier vainqueur, mais sans obtenir la majorité absolue. Pour pouvoir former un Gouvernement de coalition majoritaire (i.e. jouissant d’une majorité absolue de sièges à l’ANC), il s’est allié à deux formations, dont le positionnement idéologique se situe au centre gauche, qui sont le Congrès pour la République (CPR), formation de Moncef Marzouki, notre actuel Président Provisoire de la République, et le Forum Démocratique pour les Libertés et le Travail (FDLT), mieux connu sous le nom de Ettakatol, formation de Mustapha Ben Jaâfar, actuel Président de l’ANC. Ce qui a conduit au Gouvernement dit de la Troïka, dominé par Ennahdha, qui a raflé tous les postes de souveraineté, et présidé par son Secrétaire Général, Hamadi Jebali, le véritable chef (officiel) de l’exécutif, le véritable Chef étant, en réalité, Rached Ghannouchi, le Président-Fondateur de ce Parti.

2. Extrait de mon Article intitulé : « Tunisie : Les faux leitmotive d’Ennahdha, prélude d’un Coup d’Etat Islamique Constitutionnel ! » , paru, le 21 janvier 2012, sous le Lien :

http://www.legrandsoir.info/tunisie-les-faux-leitmotive-d-ennahdha-pre...

« D’ailleurs, dans son Discours de Politique Générale, prononcé le 22 décembre 2011 devant les Constituants, le futur Premier Ministre, Hamadi Jebali, en intégrant dans son Programme un point spécial relatif aux ’’Moeurs et à la Conduite Morale’’, dévoile jusqu’où peuvent aller les prérogatives du Pouvoir selon Ennahdha, en confondant Politique Partisane et Action Gouvernementale solidaire avec ses alliés, et ce, avant le sacre républicain de son Gouvernement. En effet, ce point stipule : ’’Une profonde et inquiétante détérioration des moeurs et une baisse flagrante des valeurs sont des phénomènes, sans précédent, que nous observons depuis un certain temps. Il est temps et urgent de penser un nouveau système de valeurs pour notre société’’.
Il est évident qu’une telle affirmation, chère à Rached Ghannouchi, ne peut être approuvée par les militants du CPR et d’Ettakatol, d’autant plus que sa réalisation nécessiterait la création d’une ’’Milice des Moeurs et des Valeurs ’’, comme l’ont appliqué, déjà , les Salafistes (à Sejnane, par exemple), et consacrerait Ghannouchi en tant que ’’Guide Suprême’’ de la Révolution, Moncef Marzouki, notre actuel Président de la République, serait l’analogue de Bani Sadr, premier Président de la République Islamique d’Iran.

(…)

Il est donc urgent que le CPR et Ettakatol, fervents militants, pendant les décennies obscures passées, de la Démocrite et des Droits de l’Homme, renouent avec leurs Valeurs originelles et retrouvent leurs fondamentaux pour stopper, par tous les moyens, y compris par la désintégration de la Troïka, et avant qu’il ne soit trop tard, cette dérive Islamiste.
Sinon, au vu de la complicité d’Ennahdha, de plus en plus criante et qui va crescendo, avec les Salafistes, le CPR et Ettakatol feront, "in fine" le jeu des Islamistes les plus radicaux et seront, devant l’Histoire, les complices responsables de l’Installation sans retour, dans notre Pays, d’une Dictature Théocratique Brune-Verte. » .

3. Conclusion de mon Message intitulé : « Message à mes Compatriotes de Tunisie et d’ailleurs » , paru le 14/10/2011 [soit neuf jours avant les élections pour l’Assemblée Nationale Constituante qui ont conduit Ennahdha au pouvoir] sous le Lien :

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2011/10/14/2613715_me...

« L’enjeu est donc énorme et chaque vote comptera.

Pour barrer la route à tous ceux dont le dessein est de nous spolier de notre Révolution (en la déviant de ses idéaux de Liberté-Dignité-Démocratie-Egalité, slogan crié, jusqu’à leur dernier souffle, par les Martyrs de notre Révolution de Jasmin, et en précipitant le Pays dans une Dictature brune-verte théocratique sans retour, dont les incidents vécus dernièrement donnent un avant-goût), faîtes circuler, tous azimuts, le message suivant :

’’Votez pour toute Liste, exceptées celles des Islamistes, déclarés ou cachés’’ ».

4. Pour conclure, il convient de souligner que l’Appel, lancé ci-dessus au CPR et au Ettakatol, est, plus que jamais, d’actualité et que ledit Message [adressé « à mes Compatriotes de Tunisie et d’ailleurs » qui est, lui, d’une actualité perpétuelle, pour toutes les élections futures] m’a valu des intimidations et même des menaces de mort !

Salah HORCHANI

URL de cet article 16951
   
La face cachée de Reporters sans frontières - de la CIA aux faucons du Pentagone.
Maxime VIVAS
Des années de travail et d’investigations (menées ici et sur le continent américain) portant sur 5 ans de fonctionnement de RSF (2002 à novembre 2007) et le livre est là . Le 6 avril 2006, parce que j’avais, au détour d’une phrase, évoqué ses sources de financements US, RSF m’avait menacé dans le journal Métro : " Reporters sans frontières se réserve le droit de poursuivre Maxime Vivas en justice". Au nom de la liberté d’expression ? m’étonné-je. Quoi qu’il en soit, j’offre aujourd’hui au libre débat (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce qui distingue principalement l’ère nouvelle de l’ère ancienne, c’est que le fouet commence à se croire génial.

Karl Marx

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
96 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
115 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.