Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Un éclair de lucidité contredit par les agissements de son auteur

Dans un éclair de lucidité aussi surprenant qu’étonnant venant de sa part, l’inénarrable occupant de la Maison Blanche a qualifié l’intervention de son pays au Moyen-Orient et en Afghanistan de « pire faute dans l’histoire des Etats-Unis ». Pour justifier son sévère jugement sur ces interventions, il a invoqué le coût financier faramineux qu’elles ont eu pour les EU mais sans faire aucune allusion à celui humain qu’elles ont eu pour les peuples de ces régions et à la situation chaotique qui en a résulté pour leurs pays.

De son constat, il faut néanmoins se garder de déduire que Donald Trump aurait en tête de rompre avec la politique et les objectifs géostratégiques qui ont fait s’engager les Etats-Unis dans les belliqueuses interventions qu’il estime avoir été la pire faute de l’histoire de son pays. En effet, s’il a désigné à raison son prédécesseur George W. Bush comme celui qui a fait faire cette pire faute historique aux EU, tous les indicateurs montrent que lui aussi s’apprête à la fourvoyer dans une aventure qui ne sera pas moins fautive que celle qu’il lui reproche. Tout comme George W. Bush s’était donné pour prétexte d’ordonner les interventions qu’il lui impute, la collusion supposée de régimes de la région dont elles ont visé les Etats, avec le terrorisme international, le fantasque Donald Trump s’est fait à celui d’une menace iranienne de même nature qu’il lui faut faire cesser par l’intervention militaire.

N’étant pas moins animé que son prédécesseur par la pulsion belliciste, Donald Trump n’a pour préoccupation sur l’entreprise anti-iranienne qu’il a décidé d’ordonner tôt ou tard que celle qu’elle sera du moindre coût financier pour les Etats-Unis. C’est à la faire financer par d’autres qu’il s’est employé depuis son arrivée à la Maison Blanche. Il n’a pas grande difficulté à y parvenir car il a ciblé des bailleurs de fonds qui font la même fixation que lui sur la prétendue menace iranienne et sont prêts à payer le prix qu’il demande pour les en débarrasser. Pour aussi exorbitante que soit la contribution financière qu’en rusé homme d’affaires il est en train de leur soutirer en jouant sur leur peur panique du supposé péril iranien, ces bailleurs s’exécutent sans rechigner. Ils se trouvent être en effet si richissimes qu’ils n’ont cure des colossales sommes qu’il les somme de débourser.

Cela étant, la faute que Donald Trump s’apprête à commettre risque par ses conséquences d’induire pour la région, les Etats de celle-ci qui l’incitent à entreprendre sa belliciste intervention anti-iranienne et pour son propre pays une situation qui échappera inéluctablement à toute gestion et contrôle. L’Iran sera probablement détruit comme l’a été l’Irak mais ce résultat provoquera un tsunami qui n’emportera pas que ce pays. Pour que cela ne se réalise pas, il faudrait que Donald Trump, qui a fait preuve de lucidité sur le caractère fautif des interventions étasuniennes menées par son sulfureux prédécesseur, tire la conclusion qu’il exposerait son pays à récidiver dans l’erreur en allant faire la guerre à l’Iran. Ce n’est hélas pas la conclusion qu’il s’est faite et toutes ses provocations et menaces à l’encontre de ce pays le démontrent.

URL de cet article 33848
   
Communication aux lecteurs
PARIS - Rassemblement pour Julian Assange (Acte IV)
Samedi 20 avril 2019

Avec les Gilets Jaunes.

Participation aux cortèges avec panneaux et banderoles de soutien à Julian Assange

A l’appel de citoyens engagés

"Pas d’extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis"

Un page de ressources sur Julian Assange
https://www.legrandsoir.info/julian-assange-prisonnier-politique-depui...

Même Thème
La Machine de guerre américaine
Peter Dale SCOTT
« J’avais dit du précédent livre éblouissant de Peter Dale Scott traitant de ce sujet, (Drugs, Oil and War) "qu’il faisait passer la plupart des explications journalistiques et universitaires concernant nos interventions passées et présentes pour une propagande gouvernementale écrite pour les enfants’. Son dernier ouvrage est encore meilleur. Lisez-le ! » - Daniel ELLSBERG, « l’homme qui fit tomber Nixon », auteur de Secrets : A Memoir of Vietnam and the Pentagone Papers Ce livre stimulant et (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Le combattant qui l’emporte est celui qui gagne la campagne de l’information. Nous en avons fait la démonstration au monde : l’information est la clef de la guerre moderne - stratégiquement, opérationnellement, tactiquement et techniquement. »

Glen Otis (Général US)


CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.