RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Terrible lapsus de Jean Jaurès polémiquant avec Manuel Valls

Manuel Valls, mardi 5 février 2013 : « Il y a de la désespérance chez les ouvriers, chez les ouvrières, il y a de la colère. (...) J’en appelle évidemment à la retenue, au dialogue social, à la recherche de solutions. (...) Il n’y a pas de place pour la violence, et je lance évidemment un avertissement, la police, elle fait son travail, mais on ne peut pas admettre qu’on cherche à casser l’outil de travail, à briser des mobiliers urbains, qu’on s’attaque à des édifices publics, qu’on lance des boulons sur des policiers ».

Jean Jaurès, se réveillant : « il y a de la désespérance chez les ouvriers, chez les ouvrières, il y a de la colère. (...) J’en appelle évidemment à la lutte pour l’établissement d’un rapport de forces permettant le dialogue social, la recherche de solutions. (...) Il n’y a pas de place pour la violence patronale, et je lance évidemment un avertissement aux industriels : on ne peut pas admettre qu’ils cassent l’outil de travail, qu’ils délocalisent, qu’ils brisent des familles, des régions entières, désaffectent les édifices publics devenus inutiles, qu’ils lancent des paquets de boue médiatiques sur leurs victimes muselées ».

Et tendant le poing hors de son linceul, Jaurès a tonné : « Tu as compris, Hortefeux ? ».

Théophraste R. (Observateur des violences patronales et policières).

PS. Avant de reposer d’une main écoeurée la pierre sur lui, Jaurès a ajouté : « Vivement que les socialistes triomphent en France, qu’ils s’emparent de la présidence, du gouvernement, de l’Assemblée nationale, du Sénat, des régions et qu’ainsi, ayant tous les pouvoirs, ils plient à la volonté du peuple l’adversaire sans visage : la finance ».

URL de cette brève 3230
https://www.legrandsoir.info/terrible-lapsus-de-jean-jaures-polemiquant-avec-manuel-valls.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
10/02/2013 à 14:09 par Dwaabala

la police, elle fait son travail,

ce n’est pas comme ces bons à rien de syndicalistes et de piquets de grévistes qui résistent à la casse de leur instrument de travail.
L’Armée de terre, dans la foulée de l’épopée malienne, fait de la publicité pour 10 000 recrutements sur les écrans de la télévision : la création d’emplois va bon train, et le lancer de boulons paraît vraiment d’un autre âge.

#90976 
10/02/2013 à 14:49 par morvandiaux

s’il est vrai que : CGT : pour Lepaon, Hollande "s’inscrit dans la suite de "Sarkozy"
http://www.humanite.fr/medef/thibault-dans-lhd-le-positionnement-de-la...
il est "normal" que les ministres de l’intérieur soient interchangeables...
(si une différence m’a échappé, je vous remercie de me le signaler !)

#90978 
10/02/2013 à 15:59 par Bonjour

Si on observe bien, c’est le capital qui fait sa révolution.

Il dénigre et dévore l’espace public, légifère, délocalise, débauche, augmente ou diminue les taux et les prix dans ses intérêts, ....

Sans demander aucun avis à personne.

#90984 
10/02/2013 à 16:35 par morvandiaux
#90989 
11/02/2013 à 11:57 par skeol

De quand date le discours de Jean Jaurès et ou à t-il dit ça svp ?

#91023 
11/02/2013 à 13:21 par legrandsoir

@ Skeol
Les enquêteurs du GS croient savoir qu’il a dit ça le jour même où Valls a joué à être flic avant d’être socialiste.
Jaurès étaient alors allongé au Panthéon.

Evidemment, pas un micro, pas une caméra !
 :-)

#91027 
RSS RSS Commentaires
   

La Nuit de Tlatelolco, histoires orales d’un massacre d’Etat.
Elena Poniatowska
« Pour le Mexique, 1968 se résume à un seul nom, à une seule date : Tlatelolco, 2 octobre. » Elena Poniatowska Alors que le monde pliait sous la fronde d’une jeunesse rebelle, le Mexique aussi connaissait un imposant mouvement étudiant. Dix jours avant le début des Jeux olympiques de Mexico, sous les yeux de la presse internationale, l’armée assassina plusieurs centaines de manifestants. Cette histoire sociale est racontée oralement par celles et ceux qui avaient l’espoir de changer le Mexique. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"L’un des grands arguments de la guerre israélienne de l’information consiste à demander pourquoi le monde entier s’émeut davantage du sort des Palestiniens que de celui des Tchétchènes ou des Algériens - insinuant par-là que la raison en serait un fonds incurable d’antisémitisme. Au-delà de ce qu’il y a d’odieux dans cette manière de nous ordonner de regarder ailleurs, on peut assez facilement répondre à cette question. On s’en émeut davantage (et ce n’est qu’un supplément d’indignation très relatif, d’ailleurs) parce que, avant que les Etats-Unis n’envahissent l’Irak, c’était le dernier conflit colonial de la planète - même si ce colonisateur-là a pour caractéristique particulière d’avoir sa métropole à un jet de pierre des territoires occupés -, et qu’il y a quelque chose d’insupportable dans le fait de voir des êtres humains subir encore l’arrogance coloniale. Parce que la Palestine est le front principal de cette guerre que l’Occident désoeuvré a choisi de déclarer au monde musulman pour ne pas s’ennuyer quand les Rouges n’ont plus voulu jouer. Parce que l’impunité dont jouit depuis des décennies l’occupant israélien, l’instrumentalisation du génocide pour oblitérer inexorablement les spoliations et les injustices subies par les Palestiniens, l’impression persistante qu’ils en sont victimes en tant qu’Arabes, nourrit un sentiment minant d’injustice."

Mona Chollet

Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.