RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
Quand le président des riches creuse un fossé social et prétend favoriser la mixité sociale

Civique/citoyen

Ce 27 juin, j’ai suivi, au journal de 13 h de France 2, un sujet sur le service civique obligatoire, ardemment souhaité par le gouvernement (et qui, pour une durée d’un mois, va d’ailleurs "coûter un bras" - et dont on peut se demander si l’argent de son financement ne pourrait pas être mieux employé...).

Remarque liminaire. Il me semble avoir lu, il y a pas mal d’années, que les termes "civique" et "citoyen", bien qu’appartenant au même champ sémantique, n’en avaient pas moins des connotations politiques différentes, ou, pour le dire plus clairement, que le terme "citoyen" serait plus connoté à gauche et "civique" plus connoté à droite. Il est d’ailleurs intéressant de noter que si citoyen et civique peuvent chacun avoir un usage d’adjectif, seul citoyen a un usage de de substantif en tant que ce terme renvoie à un individu concret et sujet de droit. "Civique" ne renvoie pas à un substantif. "Civique" ne renvoie - et encore de loin, et par paronymie - qu’au banal et neutre "civil".

Par ailleurs, même si civique et citoyen peuvent être associés aux termes droits et devoirs, "civique" va plus souvent avec devoir qu’avec droit. On parle en général du devoir civique pour signaler le devoir d’aller voter. En revanche, la Constitution est précédée par une Déclaration des droits de l’Homme et du "citoyen". Et ces droits du citoyen sont notablement plus larges que les droits civiques (qui se ramènent à des droits politiques et ne sont d’ailleurs accordés qu’aux seuls ressortissants d’un pays donné). On notera que, de façon révélatrice, l’organisation altermondialiste Attac est le sigle de Association pour une taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne (pas civique). Comme le disait Roland Barthes, autant la droite (plus exactement le petit bourgeois) aime peu les droits, autant elle aime les devoirs (surtout lorsque chaque droit est lesté d’un devoir, gagé par un devoir).

Remarque générale n° 1. Ce fameux service civique obligatoire est censé, dans l’esprit du gouvernement, favoriser ou promouvoir la mixité social, ouvrir à la mixité sociale. On voit que son promoteur, le président de la République, n’a jamais accompli son service militaire (y compris réduit à 12 mois, comme à l’époque (1974-1975) ou je l’ai moi-même accompli). Car même si on passe de bons moments et si on se fait de bons "copains de régiment", et qu’on se jure, au moment de la "quille" (i.e. la fin du service), de s’écrire, de se téléphoner, de se rendre visite, on n’en fait généralement rien. Chacun retourne dans sa région, dans son métier, dans son milieu – professionnel et culturel – autrement plus prégnant que l’atmosphère d’une chambrée de soldats. Comment ce qui ne se noue pas en un an se nouerait-il en un mois ?

Remarque générale n° 2. Il paraît singulièrement inconséquent, de la part du président de la République, de vouloir favoriser la mixité sociale, alors que toute sa politique, depuis son entrée en fonction, n’a consisté, précisément qu’à faire le contraire en élargissant le fossé social : suppression de l’ISF et de l’exit tax, cadeaux fiscaux aux ménages aisés et aux entreprises, démolition du Code du travail, diminution des pensions de retraite, augmentation du coût du contrôle technique, projets de diminution de la pension de réversion, etc. ! Au point de lui valoir le sobriquet – mérité – de "président des riches". On a l’impression que le président de la République s’achète à bon compte une bonne conscience, comme ces patrons paternalistes de jadis, qui exploitaient leurs salariés jusqu’au trognon et laissaient, le dimanche, leur épouse organiser des ventes de charité à leur profit. XIXe siècle pas mort...

Photo : L’Est Républicain

URL de cet article 33529
  
AGENDA

RIEN A SIGNALER

Le calme règne en ce moment
sur le front du Grand Soir.

Pour créer une agitation
CLIQUEZ-ICI

Etat de siège. Les sanctions économiques des Etats-Unis contre Cuba
Salim LAMRANI
Début du chapitre IV Les citoyens étasuniens sont autorisés à se rendre à Cuba mais il leur est strictement interdit d’y dépenser le moindre centime, ce qui rend quasiment impossible tout séjour dans l’île. Le Département du Trésor considère donc tout voyage dans l’île comme une violation de la législation sur les sanctions économiques, à moins que les personnes ayant visité Cuba puissent démontrer qu’elles n’y ont effectué aucun achat. La justice étasunienne poursuit sans relâche les contrevenants à la (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Les bombes nucléaires pourront tuer ceux qui ont faim, les malades, les ignorants. Mais elles ne pourront pas tuer la faim, les maladies et l’ignorance. Elle ne pourront pas non plus tuer la juste rebellion des peuples".

Fidel CASTRO

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.