Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Venezuela : nouvelles sanctions de l’UE

L’UE vient de prononcer de nouvelles sanctions contre le Venezuela. 11 personnalités éminentes ont été déclarées persona non grata sous des prétextes fallacieux et inexacts autant que ridicules. Cette liste s’ajoute aux 7 précédentes pour des motifs similaires.

Parmi elles, Delcy Rodríguez, vice-présidente de la République Bolivarienne et Xavier Moreno, secrétaire général du CNE (Conseil National Electoral) qui est, entre autre, le plus grand organiste vénézuélien et qui s’est produit un peu partout dans le monde.

Delcy Rodriguez était la présidente de l’Assemblée Constituante considérée comme illégitime par l’UE, alors qu’elle a été démocratiquement élue, qui l’accuse d’avoir usurpé les compétences de l’Assemblée Nationale et d’avoir empêché l’opposition de participer au processus politique.

Xavier Moreno est accusé d’avoir approuvé les décisions du CNE qui ont bafoué la démocratie, d’avoir contribué à l’établissement de l’Assemblée Constituante et d’avoir manipulé le processus électoral.

Les autres personnalités concernées sont :

—  Tareck El Aissami, ministre de l’industrie, ex vice-président et superviseur des services secrets, accusé de graves violations aux Droits de l’Homme, détentions arbitraires et tortures.

—  Sergio Rivero, inspecteur général des Forces Armées accusé de répression contre l’opposition, détentions arbitraires et intimidations envers la presse.

—  Jesús Suárez, ancien Commandant en Chef des Forces Armées, accusé de violations des Droits de l’Homme, mauvais traitement envers les détenus et utilisation de tribunaux militaires pour juger des manifestants civils.

—  Iván Hernández, directeur général des services de contre-espionnage et chef de la garde présidentielle, accusé d’atteinte aux Droits de l’Homme, de répression envers l’opposition démocratique, usage excessif de la force et mauvais traitement envers les détenus.

—  Elías Jaua, ministre de l’Education, président de la commission présidentielle de l’Assemblée Constituante, accusé d’avoir bafoué la démocratie et l’état de droit pour son rôle prépondérant dans l’établissement de l’Assemblée Constituante.

—  Sandra Oblitas, vice-présidente du CNE, accusée d’avoir bafoué la démocratie, d’avoir faciliter l’établissement de l’Assemblée Constituante et d’avoir manipulé le processus électoral.

—  Freddy Bernal, directeur des comités locaux d’approvisionnement, accusé d’avoir affamé la population à des fins électorales.

—  Katherine Harrington, ancienne vice-présidente du Tribunal Suprême, accusée de violer la constitution, de bafouer la démocratie et de ne pas engager de poursuites contre les responsables de violation des Droits de l’Homme du régime Maduro.

—  Socorro Hernández, membre du CNE, accusée d’avoir bafoué la démocratie, d’avoir faciliter l’établissement de l’Assemblée Constituante et d’avoir manipulé plusieurs processus électoraux.

Ceci n’est qu’un résumé succinct des chefs d’accusation.

Il est clair que les motifs invoqués par l’UE relèvent de l’obsession irrationnelle et entièrement soumise à celle de Trump sur l’absence de démocratie, la manipulation des processus électoraux et la répression envers une opposition dont on oublie soigneusement de souligner qu’elle a été particulièrement violente.

On aurait préféré que l’UE soit plus critique sur l’élection frauduleuse du dictateur Erdogan ou sur le putschiste Temer qui a commandité l’emprisonnement sans preuves de Lula pour l’empêcher de se présenter à la prochaine élection présidentielle.

Il y a des bons dictateurs et des mauvais dictateurs.

Venezuelaaaaaaaaaaaaaaaaa !!!!!

https://fr.scribd.com/document/382522635/Estos-serian-los-11-funcionar...

.

URL de cet article 33530
   
Même Thème
Figures Révolutionnaires de l’Amérique latine
Rémy HERRERA
Cet ouvrage propose au lecteur sept chapitres consacrés à quelques-uns des révolutionnaires les plus importants d’Amérique latine et caribéenne : Simón Bolívar, José Martí, Ernesto Che Guevara, Hugo Chávez, Fidel Castro et Evo Morales. L’Amérique latine et caribéenne offre depuis le début des années 2000 l’image de peuples qui sont parvenus à repasser à l’offensive, dans les conditions historiques très difficiles qui sont celles de ce début de XXIe siècle. C’est cette puissante mobilisation populaire qui est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Je ne sais pas."

Secrétaire d’Etat des Etats-Unis Colin Powell.
Interrogé pour savoir s’il aurait été favorable à une invasion de l’Irak
en sachant de ce dernier ne possédait pas d’armes de destruction massive.


Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
21 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.