Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

11 

Débat Mélenchon- Cahuzac :

Tout était bien plus grand que lui !

Personne au PS ne voulait affronter JL Mélenchon. Le risque était grand de se faire écharper. Le PS savait que face au stratège qu’est JL Mélenchon, à son talent de débatteur, et confronté aux idées fortes et aux choix politiques clairs qu’il défend, son prêche social-libéral était voué à l’échec. La seule chose à faire était d’abaisser coûte que coûte le niveau du débat. Alors, vicieux, le PS a désigné un sous-fifre, le comptable J. Cahuzac, ministre actuel du budget. Le but pour le PS était de gêner le discours de Mélenchon en lui balançant de manière méprisante et définitive, des chiffres dont personne ne pouvait mesurer la réalité mais qui pouvaient faire illusion sur l’instant. C’est comme si on demandait à un comptable de discuter des orientations stratégiques d’une entreprise avec son PDG et qu’il lui balance des lignes de comptes avec deux chiffres derrière la virgule pour prouver qu’il en connait un rayon. C’est évidemment une grosse blague mais le piège était tendu. Tout au long du débat, Cahuzac s’y est employé avec la servilité d’un technocrate et la rouerie d’un vieux politicard libéral. Jl Mélenchon s’y est un peu empêtré, cherchant à juste titre à élever le niveau du débat. Il a donc eu tort d’emblée de vouloir le traiter aimablement. Il a eu tort aussi de balayer d’un revers de parole, le tweet d’un téléspectateur qui affirmait que Cahuzac était opposé à la vraie gauche. En considérant que son interlocuteur était aussi de gauche, il a permis au chirurgien chef de clinique Cahuzac, de jubiler en se gaussant du label de gauche que lui concédait son adversaire. La suite du débat a prouvé le contraire.

Sur le fond, Cahuzac a montré son vrai visage : un homme arrogant, libéral affirmé, opposé à la lutte des classes, au service du capital, sans génie et susceptible. Plus personne ne le croit socialiste. Cahuzac est authentiquement social-libéral. Est-ce toujours la gauche Jean-Luc ? J’espère qu’il n’a trompé personne. Velléitaire, il n’a cessé d’opposer à la volonté farouche de changement de Mélenchon, son immobilisme fataliste, sa résignation pour ne pas dire son renoncement à combattre la finance prédatrice, sa soumission coupable aux institutions européennes. Tout était plus grand que lui, bien trop grand pour lui ! Alors il courbe l’échine, s’estime impuissant devant la montagne à gravir et se satisfait du pire : une France faible dont il ne tient plus les rênes. Terrible aveu !

Malgré les saillies provocatrices et l’invraisemblable suffisance de Cahuzac, je salue la prestation de JL Mélenchon. Il est apparu très combatif face à la guerre que mène la haute finance contre les peuples, sincère dans ses convictions de classe, sérieux dans sa nouvelle politique fiscale et budgétaire, à la hauteur des enjeux et des défis aussi bien nationaux qu’européens et mondiaux. Avec le Front de Gauche, JL Mélenchon fait à nouveau la démonstration qu’avec un programme solide et des hommes décidés, une alternative à l’austérité est non seulement possible mais nécessaire. Bravo M. Mélenchon !

Enfin, en guise de conclusion, je lui adresse un clin d’oeil. Voici la "morale" que je tire de ce débat : N’offrons jamais de chaussures trop grandes à une petite pointure, elle en profitera toujours pour vous écraser le pied.

Michel Taupin

URL de cet article 18893
   
Même Auteur
30 ans d’Humanité, ce que je n’ai pas eu le temps de vous dire
Michel TAUPIN
Quel plaisir de lire José Fort ! Je pose le livre sur mon bureau. Je ferme les yeux. Je viens de l’avaler d’une traite. Comme je le trouve trop court, je décide de le relire. Même à la seconde lecture, il est captivant. Cette fois, j’imagine ce qu’aurait été ce bouquin illustré par son compère Georges Wolinski comme c’était prévu. Ç’aurait été tout simplement génial. Des tarés fanatiques ne l’ont pas permis. La bêtise a fait la peau de l’intelligence et de l’élégance. De l’élégance, José Fort n’en manque pas. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Parfois sans le savoir, nous gagnons tous les jours. Ailleurs.

Viktor Dedaj


Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
97 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.