Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

30 

Envoyé Spécial et le Venezuela

Envoyé Spécial est une émission que nous apprécions ainsi que son animatrice, Elise Lucet, qui est une des rares journalistes d’investigation pour laquelle il est encore possible d’exercer sa profession dignement.

Cependant, un frisson me traverse lors de la présentation du reportage sur le Venezuela : pauvreté, arrestations arbitraires, dictature sont autant de mots qui laissent plutôt à penser que nous allons assister à un réquisitoire contre le pouvoir en place.

De pauvreté il est question, en effet. Les files d’attente pour se procurer de quoi manger est une réalité. Mais il manque une interrogation sur la cause de la pénurie. La contrebande vers la Colombie et l’organisation des circuits de distribution avec la complicité des Etats-Unis sont aussi à l’origine du problème, malgré les efforts du gouvernement pour tenter de pallier aux difficultés d’approvisionnement.

Par ailleurs, le quartier dans lequel a lieu la plus grande partie de l’enquête est un fief bien connu de l’extrême-droite d’où l’activisme de certaines « milices » chavistes pour contrecarrer la violence de l’opposition.

Des images d’affrontements entre les forces gouvernementales et une opposition violente relèvent plus du sensationnalisme que de l’information brute et toujours l’assimilation de Maduro à un dictateur n’a pas de raison d’être même si sa gestion n’a pas le charisme de Chávez. Un régime qui convoque 25 élections en 18 ans ne peut en aucun cas être assimilé à une dictature.

Au final, c’est un bon reportage qui invite à la réflexion sur ce qu’est aujourd’hui la réalité vénézuélienne assez loin des clichés habituels et de la propagande antigouvernementale à laquelle nous ont habitué nos médias bien pensants.

URL de cet article 32818
   
Même Thème
Venezuela – Chronique d’une déstabilisation
Maurice LEMOINE
A la mort de Chávez, et afin de neutraliser définitivement la « révolution bolivarienne », les secteurs radicaux de l’opposition ont entrepris d’empêcher à n’importe quel prix son successeur Maduro, bien qu’élu démocratiquement, de consolider son pouvoir. Se référant de façon subliminale aux « révolutions de couleur », jouissant d’un fort appui international, ils ont lancé de violentes offensives de guérilla urbaine en 2014 et 2017 (45 et 125 morts), dont une partie importante des victimes, contrairement à ce (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Cette démocratie si parfaite fabrique elle-même son inconcevable ennemi, le terrorisme. Elle veut, en effet, être jugée sur ses ennemis plutôt que sur ses résultats. L’histoire du terrorisme est écrite par l’État ; elle est donc éducative. Les populations spectatrices ne peuvent certes pas tout savoir du terrorisme, mais elles peuvent toujours en savoir assez pour être persuadées que, par rapport à ce terrorisme, tout le reste devra leur sembler plutôt acceptable, en tout cas plus rationnel et plus démocratique.

Guy DEBORD


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
43 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.