Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

30 

Envoyé Spécial et le Venezuela

Envoyé Spécial est une émission que nous apprécions ainsi que son animatrice, Elise Lucet, qui est une des rares journalistes d’investigation pour laquelle il est encore possible d’exercer sa profession dignement.

Cependant, un frisson me traverse lors de la présentation du reportage sur le Venezuela : pauvreté, arrestations arbitraires, dictature sont autant de mots qui laissent plutôt à penser que nous allons assister à un réquisitoire contre le pouvoir en place.

De pauvreté il est question, en effet. Les files d’attente pour se procurer de quoi manger est une réalité. Mais il manque une interrogation sur la cause de la pénurie. La contrebande vers la Colombie et l’organisation des circuits de distribution avec la complicité des Etats-Unis sont aussi à l’origine du problème, malgré les efforts du gouvernement pour tenter de pallier aux difficultés d’approvisionnement.

Par ailleurs, le quartier dans lequel a lieu la plus grande partie de l’enquête est un fief bien connu de l’extrême-droite d’où l’activisme de certaines « milices » chavistes pour contrecarrer la violence de l’opposition.

Des images d’affrontements entre les forces gouvernementales et une opposition violente relèvent plus du sensationnalisme que de l’information brute et toujours l’assimilation de Maduro à un dictateur n’a pas de raison d’être même si sa gestion n’a pas le charisme de Chávez. Un régime qui convoque 25 élections en 18 ans ne peut en aucun cas être assimilé à une dictature.

Au final, c’est un bon reportage qui invite à la réflexion sur ce qu’est aujourd’hui la réalité vénézuélienne assez loin des clichés habituels et de la propagande antigouvernementale à laquelle nous ont habitué nos médias bien pensants.

URL de cet article 32818
   
Même Thème
Figures Révolutionnaires de l’Amérique latine
Rémy HERRERA
Cet ouvrage propose au lecteur sept chapitres consacrés à quelques-uns des révolutionnaires les plus importants d’Amérique latine et caribéenne : Simón Bolívar, José Martí, Ernesto Che Guevara, Hugo Chávez, Fidel Castro et Evo Morales. L’Amérique latine et caribéenne offre depuis le début des années 2000 l’image de peuples qui sont parvenus à repasser à l’offensive, dans les conditions historiques très difficiles qui sont celles de ce début de XXIe siècle. C’est cette puissante mobilisation populaire qui est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Dans toute idée, il faut chercher à qui elle s’adresse et de qui elle vient ; alors seulement on comprend son efficacité.

Bertolt Brecht


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.