Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

14 

L’irrésistible vague !

Après l’avoir annoncée, elle est là la vague qui emportera tout sur son passage. Chaque jour, une catégorie sociale entre en mouvement : étudiants, salariés, agriculteurs, magistrats, enseignants, hospitaliers, ambulanciers, VTC, artisans, petits patrons, commerçants, intermittents, chômeurs, professions libérales. Un peuple jaillissant ! C’est puissant, c’est beau, c’est efficace. Avec ses revendications, chacun apporte sa sensibilité, son vécu, sa parole. Le peuple français se reconstitue autour des valeurs généreuses de la République. Ce qui affole les classes dirigeantes. Macron vit des heures difficiles. Rester droit dans ses bottes l’amène dans le mur. Il doit apporter des solutions concrètes immédiatement. Ne pas le faire c’est mettre le feu à la maison "France".

Les "gilets jaunes" ne demandent pas la lune. Ils n’y croient plus depuis des lustres. Ce qu’ils demandent est simple. Un relèvement du pouvoir d’achat ( 200€ pour le smic et pour les minima sociaux), le rétablissement de l’impôt sur les grandes fortunes ( 4,3 milliards pour la transition écologique), plus de démocratie avec la création d’assemblées citoyennes locales, départementales, régionales et nationale.

Trois idées qui puisent au tréfonds de l’histoire de notre Révolution de 1789. Macron nous croyait "gaulois réfractaires" or, n’étant pas tous gaulois, nous sommes tous contestataires. Contester n’est pas refuser. Contester c’est aussi proposer et les propositions ne manquent pas. Écoutons les acteurs du mouvement et les solutions s’imposent d’elles-mêmes.

Ce mouvement est un mouvement enraciné dans les villages et les villes du pays. C’est l’union du peuple de France qui se constitue. Quel vent nouveau pour le pays, quelle dynamique pour les citoyens ! Nous allons connaître des changements que nous espérions tant.

URL de cet article 34161
   
Même Thème
Le choix de la défaite - Les élites françaises dans les années 1930
Annie LACROIX-RIZ
Comment, pour préserver leur domination sociale, les élites économiques et politiques françaises firent le choix de la défaite. Un grand livre d’histoire se définit premièrement par la découverte et l’exploitation méthodique de documents assez nombreux pour permettre des recoupements, deuxièmement, par un point de vue qui structure l’enquête sur le passé (Annie Lacroix-Riz répond à Marc Bloch qui, avant d’être fusillé en 1944, s’interrogeait sur les intrigues menées entre 1933 et 1939 qui conduisirent à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Rien n’est aussi stupide que l’intelligence orgueilleuse d’elle-même.

Mikhaïl Bakounine


Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.