Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

13 

Le silence des ONG, l’amblyopie de l’ONU et la sourdine des médias face au génocide au Yémen

« Celui qui parle sème , celui qui écoute récolte » - proverbe persan.

Les ONG viennent d’afficher qu’ils sont bien de véritables instruments aux mains de l’impérialisme et du sionisme qui agissent en maîtres dans des structures et institutions. C’était au temps du président de la Mauritanie Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya, la France officielle de l’époque avait jeté en pâture des ONG pour faire pression sur la Mauritanie à propos de l’esclavagisme, la seule issue pour les autorités de la Mauritanie de se soustraire de ces pressions qui pouvaient lui coûter très chèr était le rétablissement des relations diplomatiques avec Israël, c’était un conseil d’ami de la France officielle pour bâtir une stratégie à long terme afin de mettre les pays arabes devant le fait accompli à commencer par la Mauritanie. Ensuite penser à l’implantation économique d’Israël dans le Maghreb.

C’est à l’issue des accords d’Oslo, ratifiés en septembre 1993 par Yasser Arafat et Rabin que trois pays du Maghreb (Tunisie, Maroc et Mauritanie) avaient accepté d’établir des relations diplomatiques avec Israël, sans pour autant ouvrir des ambassades. Les relations complètes étaient ajournées pour un temps et renvoyées au jour où une paix véritable serait établie au Proche-Orient. Il s’agissait de l’ouverture d’un bureau d’« intérêt » ou de « liaison » semblable à celui de Dubaï.

« Qui contrôle la nourriture contrôle les populations, qui contrôle l’énergie contrôle les nations et celui qui contrôle la monnaie contrôle le monde. » (Henry Kissinger).

En 2011, la France a détruit la Libye au nom des droits de l’homme. Mitterrand avait été le pionnier qui jonglait avec la diplomatie pour l’ingérence humanitaire. En 2017, la France les EU et la GB participent à la destruction du Yémen au nom des affaires de la finance. La “patrie des droits de l’homme” n’est plus, ne pèse pas devant le poids de la finance.

Dans une insouciance totale et générale, le Yémen, pays le plus pauvre du monde arabe subit une agression meurtrière par des pays arabes sous la coupe des impérialistes-sionistes. Des avions F15 et 16, des minutions non conventionnelles sont utilisés pour bombarder sans cesse et sans pitié depuis plus de 2 ans et demi, un embargo total et inhumain au vu et au su de tout le monde, une ONU citadelle de paix impuissante devant ce fait et un génocide flagrant, la population est affamée sans aucun secours externe. Plus de 40% de la population nécessitent une aide humanitaire d’urgence, 7 millions sont menacés par la famine et un million sont la proie d’une épidémie de choléra statistique selon les médias. En plus des problèmes de pénurie d’énergie qui paralyse les transports, le fonctionnement des réseaux d’eau potable, d’électricité, d’assainissement et des hôpitaux...

Les avions saoudiens made in américa sont tolérés pour jeter le feu sur les écoles, les hôpitaux, les lieux de culte les lieux publics les maisons de particuliers.... Tuer pour tuer afin que le massacre dépasse celui des israéliens à Ghaza ou sud du Liban, semer la terreur pour faire plier la volonté du peuple yéménite, la lâcheté de cette guerre de destruction totale avec la complicité des ONG, l’ONU et l’impérialisme des États-Unis, du sionisme et des Arabo-sionistes (pays arabes qui refusent de condamner ce génocide).

Le prétexte de défendre le pouvoir légitime en massacrant tout une population, pour la mettre cette population à genoux sous le regard du monde est inacceptable.

Cette guerre a fait plus de 10 000 victimes, mais elle n’a pas fait bouger d’un iota les lignes de force. L’offensive terrestre a échoué, la résistance yéménite est farouche, et un missile a frappé Ryad ce 9 novembre 2017 ce qui a permis d’accuser l’Iran et le Hiz Allah c’est de la pure lâcheté oubliant que l’Arabie est soutenue par les grandes puissances de cette planète et personne n’en parle, ce qui est permis pour les uns ne l’est pas pour les autres c’est la loi de l’impérialisme EU et du sionisme. Le missile sur Ryad a fait la une de toutes les gazettes du monde pour dire que c’est une agression sur un pays souverain ; l’autre face des milliers de missiles sur le Yémen c’est du tout à fait normal.

La propagande saoudienne la justifie, pourtant, en invoquant la légalité internationale. Quelle est cette légalité qui justifie le génocide, la famine etc. ?

L’Arabie avec ses pétrodollars a pu obtenir avec la complicité de l’imperialo-sionisme du conseil de sécurité de l’ONU le vote de la résolution 2216 du 14 avril 2015 condamnant la prise du pouvoir par les Houthis et réaffirmant la légitimité du président Hadi ; c’est sur cette base qu’elle a décidé d’intervenir avec sa propre coalition fantoche dont le but n’est pas déclaré.

Cette mauvaise et insensée décision onusienne (ingérence) a offert une couverture juridique autorisant Riyad à frapper le Yémen sans ménagement pour vaincre la rébellion.

Cette disposition du droit international, acquise par un chèque-en-blanc permettait à Ryad, pays le plus riche, d’écraser sous les bombes étasuniennes le pays arabe le plus pauvre.

L’ONU a été soudoyé par des pétro-dollars ; afin de signer un « permis de tuer » avec un arsenal militaire fourni par les Amériques sans limite, à la manière des cow-boys, tandis que la rébellion Houthie se voit frappée par l’embargo sans pareil comme si les Houtis n’étaient pas des Yéménites.

L’histoire retiendra que les enfants yéménites ont été écrasés par la plus grande puissance de cette planète qui a fourni tout le matériel pour les décimer, les vassaux détenteurs des pétro-dollars sont des « gardes chiourmes » de l’impérialo-sionisme de la région.

L’industrie de la mort (l’armement ne peut vivre que par la mort des enfants que ce soit au Yémen, en Syrie, au Liban, en Irak, en Somalie... le premier tueur vassal est l’Arabie saoudite premier client en arme de l’Amérique, de la France et de la GB, tous ces fournisseurs y compris leurs tentacules ONG et la manipulation de l’ONU sont complices de crime de guerre. Ces fournisseurs sont aussi responsables de crime et de génocide en Lybie, en Syrie, en Irak, en Afghanistan... les droits de l’homme ne sont qu’une carte joker utilisée pour des intérêts de l’impérialisme ; le Yémen, la Somalie, la Libye... n’intéressent personne sinon pour leurs ressources.

Mais, bon sang ! pourquoi tant d’ataraxie de la part de prétendants humanistes ? Les médias à sous et à ordre, les « mainstreams », la « presstituée » les « rats visions » vont tous dans le sens pour faire valoir une prétendue ingérence de l’Iran dans le Yémen : c’est la complicité des Houthis avec Téhéran. Pour eux, c’est un crime impardonnable alors que le génocide du peuple yémenite est pardonnable.

Les Houthis et leurs alliés admirent le Hezbollah libanais et considère les Amériques, Israël, la ligue arabo-sioniste, Arabie saoudite l’émirat comme organisation terroriste, ils soutiennent la Syrie souveraine, ils croient encore au nationalisme arabe. L’impérialisme veut tuer pour toujours la graine du nationalisme arabe que la Syrie prône.

C’est inadmissible. Pire encore, ces incorrigibles Yéménites, eux, n’ont jamais marchandé leur solidarité avec le peuple palestinien. Pour les impérialistes et leurs larbins, la rébellion victorieuse à Sanaa est une scandaleuse anomalie, une verrue à supprimer du paysage. Le conflit palestinien détourne l’attention du vrai problème que les dirigeants saoudiens ont dans la région, à savoir l’Iran. Par conséquent, les parties saoudienne et israélienne sont d’accord sur ce qui suit.

L’Iran est au cœur du mouvement chiite et au cœur de la résistance à l’impérialisme « occidental ». Les populations chiites et sunnites au Moyen-Orient (ex-Égypte) sont d’importance à peu près égale. L’Iran a environ quatre fois plus de citoyens que l’Arabie Saoudite. Il est beaucoup plus ancien et lettré que l’Arabie Saoudite. Il a une population éduquée et des capacités industrielles bien développées. L’Iran est une nation, pas un conglomérat de tribus du désert comme l’est la péninsule arabique sous al-Saoud. Sa position géographique et ses ressources le rendent invincible.

Pour vaincre l’Iran, les Saoudiens ont lancé des guerres par procuration en Irak, en Syrie, au Yémen et maintenant au Liban. Ils avaient besoin de soldats au sol pour gagner ces guerres. Les Saoudiens ont recruté et envoyé se battre les seuls mercenaires qu’ils ont trouvé. Leurs hordes de fanatiques d’al-Qaïda et de l’EI ont été vaincues. Des dizaines de milliers d’entre eux ont été tués sur les champs de bataille en Irak, en Syrie et au Yémen. Malgré une campagne de mobilisation mondiale, presque toutes leurs forces disponibles ont été vaincues par les résistances locales sur le terrain. Ni l’Etat colonial, ni les Etats-Unis, ne sont disposés à envoyer leurs soldats se battre pour la suprématie saoudienne dans la région.

BENALLAL MOHAMED

URL de cet article 32827
   
Un nouvel art de militer
DIVERS
Ils sont le visage de la contestation des années 2000. Jeudi Noir, Déboulonneurs, Brigade activiste des clowns, Désobéissants, Anonymous... au-delà des formes traditionnelles que sont la grève ou la manifestation, une nouvelle génération de militants est apparue dans l’espace médiatique et agite régulièrement le cours de l’actualité. Chez eux, pas de chef, pas de violence, pas de longs discours théoriques, mais un goût prononcé pour l’humour et les mises en scènes spectaculaires, et un sens manifeste de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Que ce soit bien clair : nous avons commis des erreurs, évidemment. Et nous en commettrons d’autres. Mais je peux te dire une chose : jamais nous n’abandonnerons le combat pour un monde meilleur, jamais nous ne baisserons la garde devant l’Empire, jamais nous ne sacrifierons le peuple au profit d’une minorité. Tout ce que nous avons fait, nous l’avons fait non seulement pour nous, mais aussi pour l’Amérique latine, l’Afrique, l’Asie, les générations futures. Nous avons fait tout ce que nous avons pu, et parfois plus, sans rien demander en échange. Rien. Jamais. Alors tu peux dire à tes amis "de gauche" en Europe que leurs critiques ne nous concernent pas, ne nous touchent pas, ne nous impressionnent pas. Nous, nous avons fait une révolution. C’est quoi leur légitimité à ces gens-là, tu peux me le dire ? Qu’ils fassent une révolution chez eux pour commencer. Oh, pas forcément une grande, tout le monde n’a pas les mêmes capacités. Disons une petite, juste assez pour pouvoir prétendre qu’ils savent de quoi ils parlent. Et là, lorsque l’ennemi se déchaînera, lorsque le toit leur tombera sur la tête, ils viendront me voir. Je les attendrai avec une bouteille de rhum.

Ibrahim
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.


Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
20 
CUBA : modèle de résistance ou résistance d’un modèle ? (conférence/débat audio)
Conférence de Viktor Dedaj, animateur du site "Le Grand Soir", sur le Libre Teamspeak le 4 Décembre 2011. Notre conférencier nous explique enfin la vérité sur Cuba, sur son régime, et démonte minutieusement toute la propagande des États-Unis contre Cuba. Une conférence aussi excellente qu’indispensable. L’exposé initial de Viktor Dedaj dure une quarantaine de minutes et est suivi de deux heures de questions/débat avec les auditeurs. - http://lelibrets.blogspot.com/ Le compte Youtube ayant (...)
22 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.