Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


NON à l’Union Sacrée !

L’Union Sacrée ? Mais contre quoi ? Pour quoi faire ? Il n’y a pas de doute. Ces carnages sont à l’évidence la conséquence désastreuse de l’engagement armé de la France Officielle en Syrie et ailleurs. Ils sont la conséquence désastreuse d’une politique étrangère étriquée, impérialiste et guerrière, qui consiste à changer les gouvernements qui n’ont pas l’heur de plaire à la conception uniforme et hégémonique des dirigeants occidentaux guidés par les USA. Ils sont la conséquence de leur soutien inconditionnel à l’État d’Israël qui occupe la Palestine et terrorise son peuple. Ils sont la conséquence désastreuse d’une politique dénuée de l’humanité indispensable au dialogue entre les nations et au respect des peuples et de leurs cultures. Ils sont aussi la conséquence douloureuse d’alliances douteuses. En effet, que dire de cette saillie de Fabius, notre ministre des affaires étrangères : "En Syrie, Al-Nosra fait du bon boulot !" Certains terroristes feraient donc du bon boulot !!! C’est abominable, irresponsable, cynique, imbécile et particulièrement meurtrier. Et c’est devant cet homme que je devrais me dépouiller de mes droits et de ma conscience ?

Oui, je refuse l’Union sacrée qui consiste à effacer les idées au profit d’un cri de guerre unanime. Mon cri d’horreur est peut-être le même que celui de mon adversaire politique mais certainement pas mon cri d’indignation. Qu’ai-je de commun avec l’extrême-droite ? Rien ! Allons-nous, ensemble, réclamer les "pleins pouvoirs" au gouvernement en place ? Moi non ! Allons-nous ensemble accepter plus d’engagements guerriers au moyen-orient ou ailleurs ? Moi non ! Allons-nous, ensemble, comme un suicide collectif, accepter de réduire drastiquement nos libertés individuelles ? Moi non !

La seule chose que je partage est qu’il faut combattre sans concession à l’intérieur comme à l’extérieur, le terrorisme... tous les terrorismes. Mais avec des moyens radicalement opposés. On ne répond pas à l’horreur par plus d’horreur. Je préfère ce qu’a fait la Norvège en 2011 après l’attentat nazi qui avait fait 76 victimes, en opposant à l’horreur, plus de liberté(s) encore ! C’est une illusion de croire que la surabondance sécuritaire est la solution contre les attentats. Ce ne sont pas les surenchères sécuritaires, la plupart du temps liberticides, qui ont manqué depuis 15 ans. Les terroristes montrent qu’ils peuvent frapper où ils veulent et quand ils le décident. "Ramboïser" et lobotomiser la société ne serviraient qu’à bâillonner le peuple de France... et à la mener tout droit entre les griffes du fascisme, à l’affût. Exhiber ses muscles et rugir peuvent impressionner un temps, mais on finit toujours par trouver un David qui terrasse le Goliath. La voie intransigeante et difficile du Dialogue, de la Négociation, de la Main tendue, la recherche obstinée de la solution pacifique, humaniste, souvent enfouie sous des piles d’intentions belliqueuses, sont les seuls chemins qui mènent à la sécurité durable des peuples et à la grandeur des pays qui les promeuvent. Toute autre solution mènera au chaos.

»» http://https://www.facebook.com/Michel.Taupin.M
URL de cet article 29584
   
Même Auteur
30 ans d’Humanité, ce que je n’ai pas eu le temps de vous dire
Michel TAUPIN
Quel plaisir de lire José Fort ! Je pose le livre sur mon bureau. Je ferme les yeux. Je viens de l’avaler d’une traite. Comme je le trouve trop court, je décide de le relire. Même à la seconde lecture, il est captivant. Cette fois, j’imagine ce qu’aurait été ce bouquin illustré par son compère Georges Wolinski comme c’était prévu. Ç’aurait été tout simplement génial. Des tarés fanatiques ne l’ont pas permis. La bêtise a fait la peau de l’intelligence et de l’élégance. De l’élégance, José Fort n’en manque pas. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Informer n’est pas une liberté pour la presse, mais un devoir. La liberté de la presse a bien une limite : elle s’arrête exactement là où commence mon droit à une véritable information.

Viktor Dedaj


Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
68 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.