RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Pujadas, des fraudeurs et des Arabes dans une piscine

Un JT parmi d’autres, sur France 2

- Premier sujet : David Pujadas, annonce, avec un ton satisfait, que les Allemands se sont décidés à faire la chasse aux fraudeurs. Mais de quels fraudeurs s’agit-il ? Il s’agit des immigrés roumains et bulgares, qui fraudent à diverses prestations sociales. Et, selon les journalistes, cette pulsion de sévérité ferait suite à une demande de la population allemande. Un journal allemand (le Bild), titre même : "S’ils [les immigrés] ne sont pas honnêtes, qu’ils s’en aillent".

Remarque 1. Le choix de ce sujet - et de ce reportage - n’est pas innocent. Message subliminal : "Qu’est-ce qu’on attend, nous Français, pour virer tous ces Roms, Arabes, Afghans, tricheurs, voleurs, délinquants, voyous ?" Ce qui, c’est le moins que l’on puisse dire, est caresser le Front National dans le sens du poil, ainsi que tel ancien ministre de l’Intérieur (depuis appelé à de plus hautes fonctions...), qui estimait que les Roms n’étaient pas intégrables en France et n’avaient qu’une vocation : retourner en Roumanie.

Remarque 2. Ce que le journal "oublie" de mentionner, c’est qu’à côté de ces "fraudes" aux prestations sociales des immigrés pauvres de l’Europe pauvre, la fraude fiscale en Allemagne se monte, selon le SPD à 150 milliards d’euros et que, périodiquement, des scandales révèlent que les riches Allemands "planquent" leur argent en Suisse, au Luxembourg ou au Liechtenstein, tous Etats ou micro-Etats situés près de l’Allemagne et germanophones, par exemple le patron du très prospère Bayern de Munich et ancien footballeur Uli Hoeness, qui révèle avoir fraudé le fisc pour 18,5 millions d’euros ! [C’est dire, au passage, combien il doit gagner...].

David Pujadas étale avec complaisance les "trois francs six sous" que grappillent les pauvres et passe sous silence les tombereaux de grosses coupures que les riches – et les grandes sociétés – dérobent à la collectivité.

- Deuxième sujet. Les journalistes montrent, en Libye, des membres de milices armées occupant l’ambassade des Etats-Unis (vidée de ses occupants depuis plusieurs mois) et qui sautent à qui mieux mieux dans la piscine de cette ambassade. Message subliminal : "Depuis que les islamistes ont gagné en Libye, c’est le "foutoir" complet !" Ces Arabes sont décidément indécrottables : quand ils ne vivent pas dans la dictature, ils vivent que dans l’anarchie !" ."On" fait bien de se protéger contre eux, etc.

Remarque 1. Ce que le journal "oublie" de mentionner, c’est que l’anarchie en Libye est le fruit exclusif de la politique des pays occidentaux : surtout de la France, du Royaume-Uni, des Etats-Unis. Si ces pays n’avaient pas pilonné les forces armées libyennes (au mépris des résolutions de l’ONU), jamais les opposants au président Kadhafi n’auraient réussi à l’emporter ! Les journalistes présentent avec mépris, étonnement, condescendance une situation dont leur gouvernement (avec d’autres) est directement responsable...

Remarque 2. Il s’agit d’une remarque tout à fait anecdotique : la présence d’une piscine dans l’ambassade américaine à Tripoli. Se représente-t-on le gaspillage scandaleux que signifie l’installation d’une piscine en Libye, un des pays les plus chauds (c’est en Libye qu’on a relevé le record de chaleur du monde, 58° C) et les plus secs du monde (il n’y a aucun cours d’eau d’importance), un pays qui souffre de stress hydrique ?

URL de cet article 26840
  

Israël, Les 100 pires citations
Jean-Pierre Bouché, Michel Collon
Ce livre contient 100 citations de dirigeants, stratèges et penseurs sionistes, des origines du mouvement jusqu’à aujourd’hui. À partir de ces citations, il s’agit pour les auteurs de faire une analyse à la fois documentée et ludique de la pensée sioniste à travers les années. Les auteurs montrent ainsi qu’il y a bien une pensée sioniste cohérente qui se perpétue à travers le temps. Le conflit israélo-palestinien ne vient pas de nulle part : il prend sa source au moment même où le projet sioniste s’est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si notre condition était véritablement heureuse, il ne faudrait pas nous divertir d’y penser.

Blaise PASCAL

Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.