RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Tel-Aviv-Ryadh : le véritable axe du mal

Après les ultimes entretiens en tête à tête qu’ont eus vendredi à Vienne le secrétaire d’Etat étasunien John Kerry et son homologue iranien Mohammad Jawad Zarif, l’accord sur le nucléaire iranien négocié par Téhéran avec le groupe des 5+1 a été officiellement finalisé ouvrant la voie à la levée « progressive et contrôlée » des sanctions internationales frappant l’Iran.

Le monde entier s’est félicité de cet heureux aboutissement qui clôt une crise internationale qui a fait planer le risque d’une confrontation armée entre ses protagonistes aux conséquences régionales et internationales terrifiantes. Deux Etats, Israël et l’Arabie Saoudite, ne partagent pas cet universel soulagement. Ils enragent au contraire car l’entrée en vigueur de l’accord de Vienne constitue pour eux l’échec de tout ce qu’ils ont déployé comme pressions, manœuvres, provocations et propagande pour faire obstacle à sa conclusion. Ryadh et Tel-Aviv ne vont pas pour autant se contenter d’une désapprobation formelle de l’accord intervenu entre leur ennemi commun régional l’Iran et le groupe des cinq + 1. Il faut s’attendre de leur part à des actes contre l’Iran ou ses alliés régionaux qui le pousseraient à réagir d’une façon qui remettrait en cause la normalisation enclenchée de ses relations avec les puissances occidentales.

En tant qu’Etat qui redoute le plus l’influence que l’accord de Vienne va avoir sur les équilibres régionaux, la monarchie saoudienne ne reculera devant aucune provocation ou initiative fatale pour en empêcher la mise en œuvre. Un avant-goût de sa détermination à faire obstacle à cette perspective s’est manifesté dans la crise ouverte entre l’Iran et elle, conséquence recherchée par Ryadh en procédant à l’exécution d’un chef religieux chiite saoudien. Il en a résulté une situation de tension extrême dont les « va-t-en-guerre » qui sont aux commandes du royaume depuis l’accession au trône du roi Selmane ont secrètement espéré qu’elle dégénère en conflit direct entre les deux pays. Leur aventureux espoir ne s’est pas réalisé car les autorités iraniennes ont fait preuve de retenue en cantonnant leurs réactions à la provocation (car c’en fut une) à des condamnations verbales qui plus est s’en prenant à la famille royaume saoudienne plutôt qu’à son pays et à son peuple et à leur conviction religieuse.

L’Arabie Saoudite n’en restera pas sur cet échec, d’autant qu’Israël avec lequel le royaume a noué une alliance dont il ne cache plus la réalité, l’encourage à aller au conflit ouvert avec leur ennemi commun avec l’assurance que l’armée sioniste sera à son côté dans la confrontation. Ayant perdu la bataille diplomatique contre l’accord de Vienne, Ryadh va exacerber les points de friction entre elle et Téhéran sur le dossier des conflits syrien et yéménite sur lesquels les deux pays sont en confrontation par protagonistes locaux interposés. Il ne faut par conséquent pas s’attendre pour ces deux conflits à la perspective d’un accord de paix dont Ryadh ne veut que s’il débouche sur la déconfiture de Téhéran et de ses protégés locaux. A moins que l’Amérique dont la monarchie s’affole qu’elle lui retire la protection sans laquelle elle serait balayée lui fasse comprendre que la reconfiguration des rapports de force au Moyen-Orient, dont l’accord de Vienne est une séquence, répond à ses intérêts nationaux vitaux et que par conséquent Ryadh agirait contre eux en persistant dans la politique des tensions et confrontations directes ou par procuration à l’égard de l’Iran. Obama a fait passer ce message que Ryadh espère faire changer aussitôt la fin parvenue du mandat de son émetteur. En attendant, les « émirs » continueront à entretenir les feux de la discorde régionale.

URL de cet article 29845
  

Même Thème
Israël/Palestine - Du refus d’être complice à l’engagement
Pierre STAMBUL
Entre Mer Méditerranée et Jourdain, Palestiniens et Israéliens sont en nombre sensiblement égal. Mais les Israéliens possèdent tout : les richesses, la terre, l’eau, les droits politiques. La Palestine est volontairement étranglée et sa société est détruite. L’inégalité est flagrante et institutionnelle. Il faut dire les mots pour décrire ce qui est à l’oeuvre : occupation, colonisation, apartheid, crimes de guerre et crimes contre l’humanité, racisme. La majorité des Israéliens espèrent qu’à terme, les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le fait est que les slogans du type "soutenons nos soldats" n’ont aucun sens... Et c’est tout l’objectif d’une bonne propagande. Il vous faut créer un slogan auquel personne ne s’oppose, et tout le monde y adhérera. Personne ne sait ce qu’il veut dire parce qu’il ne veut rien dire. Son importance réside dans le fait qu’il détourne l’attention d’une question qu’il aurait fallu poser : soutenez-vous notre politique ? Mais ça c’est une question qu’on n’a pas le droit de poser.

Noam Chomsky

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.