RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
21 

Tout-En-Pognon, notre pharaon de l’ère Hanouna.

Porté au pouvoir par le FRIC (Fédération Rapace de l’Internationale Financière,) Tout-En-Pognon a été élu à l’aide de deux catégories socio-professionnelles :

- Les maxi-habens qui protègent leurs biens lorgnés par le communiste Mélenchon.

- Les minus-habeas, qui ont eu la frayeur de leur vie en imaginant les chars russes aux portes de Paris.

Les minus-habens sont les ex-Charlie. Une population qui ne s’occupe jamais de politique mais qu’on réveille par de grands slogans : « Le terrorisme ne passera pas ! ». « Le fascisme ne passera pas. »

Que le terrorisme et le fascisme passent tous les jours tranquillou grâce à leur propre gouvernement, comme ils sont occupés par leurs petites vies de bobos-gogos, cela ne fait pas grand sujet de conversation .

Quand on parle politique avec eux, ils répondent par les cartes de leur jeu de Monopoly : « Je fais de la politique ». Ainsi, si on leur dit : « Poutine », ils répondent avec la carte 1 : « Tchétchénie ». Ou la carte de 2 : « Anna Politkovskaya ». Et si leur dit « Syrie », ils sortent la carte : « Assad, boucher d’Alep ». Si on leur dit : « Internet », c’est la carte « Pfft ! Il y a de tout sur internet. »

Il y a aussi, évidemment, du côté de Macron, les Hanouniens.

On récolte le résultat de multiples années de pub à la télé, de coca, de Mac Do, d’OGM et d’émissions débilitantes dont Hanouna est le pape. L’homo sapiens a pris un coup sur la tronche. Question goût, la mode est aux top-models qui se produisent le plus possible à poil sur les escaliers de Cannes. L’élégance est défunte. Or l’élégance c’était la France.

Sniff... (Dans tous les sens du terme.)

Ils nous gonflent avec leur « multiculturalisme. » Un mot qui signifie en fait le « mono-a-culturalisme. »

Prenons l’exemple de « The Voice ».

Des Français de toutes origines se présentent...et chantent à 90% en anglais...C’est quelle culture ça ?

Dans nos villes, les mêmes achètent les mêmes produits frelatés dans les supermarchés. Que tu sois Asiatique, Africain, Européen ou Pygmée, ta finalité en ce bas-monde est d’aller acheter des produits chinois, les mêmes pour tous, dans les centres commerciaux, les mêmes pour tous. Et pour les riches, allez-vous me dire ? Mais l’uniformité est à l’identique. Les hôtels de luxe proposent le même type de chambre de 120m2 et la décoration de leurs maisons de 2000m2 est partout la même. Le genre loft glacé blanc, gris ou noir. On imagine que de grandes cultures vont naître de ce terreau impressionnant.

C’est à ce public que Tout-En-Pognon a offert un spectacle incroyable le soir de son couronnement.

Pour la upper-class, il y a eu la pyramide, symbole certes maçonnique, mais surtout réaliste. A la base le peuple tire les grosses pierres et au sommet on se dore au soleil.
Pour la lower-class, il y a eu l’inimaginable ballet de danseuses en slips rouges ! L’espace d’un instant, le Louvre est devenu Ibiza ! Découvrant cette vidéo, j’ai pensé que c’était une blague. Mais non. Car si madame Tout-en-pognon était habillée par Louis Vuitton (et un peu de publicité), le bon peuple de Pharaon était récompensé de son vote, avant de rejoindre Pôle emploi, ou ses trois turbins pour réussir à manger, par un spectacle que n’aurait pas désavoué Patrick Sébastien.

On est en France, oui ou non ! ?

L’avenir ?

D’une part, je boycotte toutes les émissions d’information du pharaon Tout-en-Pognon. Je ne regarde plus aucune émission de télémarketing. La Corée du Nord, merci.
Ensuite, aux législatives, chez moi, je voterai pour les deux candidats de la « France insoumise »

Et enfin, c’est le printemps, un printemps rageur et venteux. Envie de lumière, de belles lectures, de découvertes, d’élégances vivantes, comme ces champs de coquelicots immenses à côté de chez moi...

https://www.politis.fr/articles/2017/05/le-mauvais-gout-demmanuel-macron-36878/

URL de cet article 31868
  

Karl Marx, le retour - Pièce historique en un acte
Howard ZINN
Moins de cinq cents personnes contrôlent deux mille milliards de dollars en actifs commerciaux. Ces gens sont-ils plus nobles ? Travaillent-ils plus durement ? N’ai-je pas dit, voilà cent cinquante ans, que le capitalisme allait augmenter la richesse dans des proportions énormes mais que cette richesse serait concentrée dans des mains de moins en moins nombreuses ? « Gigantesque fusion de la Chemical Bank et de la Chase Manhattan Bank. Douze mille travailleurs vont perdre leur emploi… Actions en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Lorsque l’on tente, comme ce fut le cas récemment en France, d’obliger une femme à quitter la Burqa plutôt que de créer les conditions où elle aurait le choix, ce n’est pas une question de libération mais de déshabillage. Cela devient un acte d’humiliation et d’impérialisme culturel. Ce n’est pas une question de Burqa. C’est une question de coercition. Contraindre une femme à quitter une Burqa est autant un acte de coercition que l’obliger à la porter. Considérer le genre sous cet angle, débarrassé de tout contexte social, politique ou économique, c’est le transformer en une question d’identité, une bataille d’accessoires et de costumes. C’est ce qui a permis au gouvernement des Etats-Unis de faire appel à des groupes féministes pour servir de caution morale à l’invasion de l’Afghanistan en 2001. Sous les Talibans, les femmes afghanes étaient (et sont) dans une situation très difficile. Mais larguer des "faucheuses de marguerites" (bombes particulièrement meurtrières) n’allait pas résoudre leurs problèmes.

Arundhati Roy - Capitalism : A Ghost Story (2014), p. 37

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
69 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.