RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Trump ne peut rien refuser aux faucons anti-russes

L’accusation portée contre Donald Trump par une partie de l’establishment des Etats-Unis d’avoir sollicité l’ingérence russe dans la campagne électorale de la présidentielle au détriment d’Hillary Clinton. sa compétitrice démocrate a empoisonné la première année de son mandat et risque de valoir aux candidats républicains qui lui conservent leur soutien dans l’épreuve l’humiliant désaveu de leur électorat dans les élections législatives de la mi-mandat de novembre prochain qui se traduirait par des changements de majorité dans les deux chambres législatives américaines au point de rendre possible pour ses adversaires politiques la procédure d’impeachment.

Cette mauvaise passe dans laquelle le président des EU est empêtré depuis son entrée à la Maison Blanche est due au fait qu’il a graduellement durci le ton à l’égard de la Russie avec laquelle il déclarait durant sa campagne électorale qu’il lui serait possible de s’entendre en nouant un dialogue et une concertation responsables avec Vladimir Poutine. Ses bonnes dispositions à l’endroit de ce pays et de son président, il les a toutefois rapidement remplacées par une attitude agressive et même provocatrice à leur encontre sur tous les points de friction existant dans les relations avec la Russie. De ce revirement, Donald Trump a escompté un effet neutralisant de l’accusation de collusion avec les Russes qui lui colle à la peau avec le sous-entendu suggéré par certains que les Russes détiendraient des dossiers compromettants pour lui.

Pour que la parade qu’il déploie dans ce sens soit efficiente, il a appelé à ses côtés à la Maison Blanche et aux postes les plus névralgiques, s’agissant de la conduite de la politique étrangère des Etats-Unis, des personnalités communiant dans une russophobie qui confine à la paranoïa et dont il ne faut pas attendre qu’ils lui prêchent la retenue sur une confrontation avec un pays qui est tout de même une superpuissance nucléaire. Deux d’ente elles, Mike Pompeo et John Botton, le premier nommé à la tête du secrétariat d’Etat et le second en qualité de conseiller de la Maison Blanche pour les affaires de sécurité nationale dont la prétendue menace que représenteraient pour celles-ci les agissements de la Russie sur la scène internationale, ont très vite radicalisé la position de Washington à l’égard de ce pays au point que le monde n’exclut plus l’éventualité d’une confrontation entre les deux grandes superpuissances militaires de la planète. Ce qui n’est plus du tout improbable au constat de la montée de tension à laquelle l’on assiste dans leurs rapports suite aux échanges entre Washington et Moscou d’accusations supposées et de menaces quant à leurs intentions respectives en Syrie.

L’incernable président étasunien ne semble pas prêt, pour la raison invoquée plus haut, à freiner les instincts belliqueux de ces deux faucons d’entre les faucons d’autant qu’en envenimant les relations avec la Russie ils créent une situation qui lui permet d’espérer recoller l’alliance occidentale sous leadership des EU qu’il a quelque peu fracturée en malmenant économiquement ses piliers et en agissant à leur endroit avec une arrogance humiliante qui les fait s’interroger sur la fiabilité du maintien de leurs Etats sous l’ombrelle protectrice des Etats-Unis au prix d’une soumission aux volontés de ces derniers qui ignorent leurs intérêts nationaux respectifs tant économiques que géopolitiques.

URL de cet article 33729
  

La poudrière du Moyen-Orient, de Gilbert Achcar et Noam Chomsky.
Noam CHOMSKY, Gilbert ACHCAR
L’aut’journal, 8 juin 2007 Les éditions Écosociété viennent de publier (2e trimestre 2007) La poudrière du Moyen-Orient, Washington joue avec le feu de Gilbert Achcar et Noam Chomsky. Voici un extrait qui montre l’importance de cet ouvrage. Chomsky : Un Réseau asiatique pour la sécurité énergétique est actuellement en formation. Il s’articule essentiellement autour de la Chine et de la Russie ; l’Inde et la Corée du Sud vont vraisemblablement s’y joindre et peut-être le Japon, bien que ce dernier soit (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Ce qui nous fait avancer, ce sont nos sources. Ce sont des gens, sans doute, qui sont à l’intérieur de ces organisations, qui veulent du changement. Ce sont à la fois des figures héroïques qui prennent des risques bien plus grands que moi et qui poussent et montrent qu’ils veulent du changement d’une manière, en fait, extrêmement efficace.

Julian Assange - Wikileaks

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
46 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.