RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

12 

Le sarkozien tel qu’on l’cause.

N. Sarkozy a commis jeudi à la télé cette phrase qui fit pleurer J. D’Ormesson : « En France, ceux qui réclament plus ne sont pas ceux qui en ont besoin le plus »

Exercices de style  :

- En France, ceux qui crient famine, ont l’grenier plein d’farine.

- S’il y en a qu’ça les démange de tout vouloir, j’ai pas été élu pour oublier ceux qui en ont b’zoin l’plus.

- En France, qui veut l’plus peut l’plus, qui veut l’moins travaille 35 heures.

- Les pauvres, tu leur donnes ça, eh bien, y l’prennent.

- Les riches, tu leur piques un centime, ils filent à l’étranger, on s’demande « c’est à quoi ça leur a servi » d’les éduquer ici.

- Laurence Parisot réclame rien : j’lui ai donné avant.

- En France, (saloperie d’épaule qui tressaute. Casse-toi, pauv’ conne) plus réclament ceux qui pas besoin, moins contente Angela Merkel.

Théophraste R. ( Syndicaliste un jour, Grévisse toujours !).

PS. En vrac pour saupoudrer : « Ch’ais pas", "ch’uis", "m’enfin", y a »

URL de cette brève 2074
https://www.legrandsoir.info/le-sarkozien-tel-qu-on-l-cause.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
28/10/2011 à 07:19 par babelouest

On va être obligés de sortir de notre Bled, pour répondre au sociétaire de l’Acamédie franssèze ? Qu’en diraient Odette et Édouard ? Autrefois, j’étais très honoré d’habiter une rue, dont le "parrain" avait su énoncer
"Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement,
Et les mots pour le dire viennent aisément".

Ce sont les jeunes des quartiers nord, qui devraient venir expliquer aux inconvenants des quartiers ouest ce qu’est la vie, la vraie, et la façon de le dire, de le raconter, et de l’appliquer.

Pour paraphraser Mallarmé, "Je suis hanté. L’avenir ! L’avenir ! L’avenir !"

#73305 
28/10/2011 à 10:30 par yapadaxan

Le langage sarkozien offre, en image, l’instantané exact du niveau culturel qui est devenu le nôtre. Ce bon cher président crut bon d’ironiser niaisement à propos de La Princesse de Clèves, trahissant ainsi son ignorance crasse de la littérature française et classique.

Son langage est celui qui s’adapte le plus et le mieux aux besoins du temps du capitalisme : il sert à merveille le système dont la seule préoccupation est celle des bourses, des banques et des stratégies industrielles. Les notions et concepts sont circonscrits à la seule sphère économique, saupoudrés de connaissances en droit. Le tout étant consacré au CAC 40 et à la dette souveraine.

Pour le reste, il est vide et plat. Il n’a aucune intelligence, aucune sensibilité et surtout aucune hauteur humaniste.

Les intervenants télévisuels qui interviennent dans les émissions sont du même tonneau. Spécialistes ou experts, ils causent : chiffres, colonnes, équations, projections, et promènent cette science avec morgue et suffisance, totalement convaincus qu’ils sont la vérité et que tout le reste n’est que bavardage littéraire et philosophe absconse.

Suivez un débat philosophique chez Francis Taddéi, c’est à pleurer de rire. Tout le monde de Molière refait surface avec de vrais Diafoirus, Vadius et Trissotin.

Notre époque hait le langage, l’imagination et le style. Elle n’a plus de goût ni de rêves. Elle s’auto reproduit dans le ciment prompt de son verbe qu’elle fige dans un instant définitif. Le mot est une chappe de plomb.

#73309 
28/10/2011 à 11:42 par babelouest

@ Yapadaxan
"Mais où sont les neiges d’antan ?"

Comme à son insu Monsieur Jourdain faisait de la prose, à son insu l’homo politicus barbaris fait de la bouillie de mots pour en gaver non des oies de Toulouse, ô-ô Toulouse, mais les veaux dont un de ses prédécesseurs qualifiait nos compatriotes. Pourtant, dit-on, celui-ci savait avoir en privé un langage aussi fleuri que celui d’un caporal-chef de carrière, ce qui ne l’empêchait pas d’avoir des envolées dignes d’un Bossuet dans ses livres.

#73310 
28/10/2011 à 14:25 par Bernard Gensane

Lors de son numéro face à Calvi et Pernaut, Sarkozy, en bon pédago-proche-du-populo, a fait allusion au feuilleton Borgia, actuellement programmé par Canal+. Il a situé les événements au XVIème siècle alors que le pape éponyme fut couronné au XVème. Ni Mitterrand, ni même Chirac n’auraient commis cette bourde.

#73317 
28/10/2011 à 19:30 par Antar

C’est vraiment pas sympa pour Laurel (ou Hardi, je ne sais pas qui est qui), lui au moins il nous faisait rire...

#73326 
28/10/2011 à 19:33 par résistant

Je trouve que la comparaison n’est pas gentille pour Stan Laurel.

#73327 
28/10/2011 à 19:38 par Eric

Excellent !

#73328 
28/10/2011 à 20:03 par anonymecomdab

D’accord avec antar et résistant : il n’avait pas mérité ça, Laurel.

Cette justice rendue, est-ce que quelqu’un a entendu parler de l’audimat à propos de l’intervention de not président ? Yen a combien qui l’ont écouté ?
(perso, j’ai pas la télé)

#73329 
28/10/2011 à 22:31 legrandsoir

12 millions.

#73335 
29/10/2011 à 00:10 par pilhaouer

12 millions ! Ah !Quand même !

Oui mais, c’est peut-être parce que ça fait du bien quand ça s’arrête .

Je vais quand même demander l’asile au Vatican : population : 824 téléspectateurs seulement.
1/824, je me sentirai moins isolé
.
Ah ! Soeur Marie-Thérèse des Batignolles me dit qu’ y’a plein d’programmes différents ? : http://benoit-et-moi.fr/

#73340 
29/10/2011 à 06:34 par babelouest

Ahhhhh Benoît...
http://www.dailymotion.com/video/x81lls_etonnez-moi-benoit_music
Le copain du chanoine...
Je les vois bien aller à Moulinsart, causer tous les deux. Pour rouler les humains dans la farine ?

#73350 
04/11/2011 à 21:38 par Palmer

Quand on a trouvé son genre il ne faut surtout pas la lâcher :

The Show Must Go On !

#73732 
RSS RSS Commentaires
   

Eric Hazan. Changement de propriétaire. La guerre civile continue. Le Seuil, 2007
Bernard GENSANE
Très incisif et très complet livre du directeur des éditions La Fabrique (qui publie Rancière, Depardon, Benjamin etc.), ce texte n’est pas près de perdre de son actualité. Tout y est sur les conséquences extrêmement néfastes de l’élection de Sarkozy. Je me contenterai d’en citer le sombrement lucide incipit, et l’excipit qui force l’espoir. « Dimanche 6 mai 2007. Au bureau de vote, la cabine dont on tire les rideaux derrière soi pour mettre son bulletin dans l’enveloppe s’appelle un isoloir. On voit (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Dire que l’on ne se soucie pas de la protection de la vie privée parce qu’on n’a rien à cacher équivaut à dire que l’on ne se soucie pas de la liberté d’expression parce qu’on n’a rien à dire. » - Edward Snowden

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.