RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Comparaison n°1 : La révolution des retraites au Venezuela

Ce qui est systématique avec l’Amérique Latine, à chaque fois que le gouvernement français fait une connerie là haut il font l’inverse avec une différence de quelques semaines ou mois.

Aujourd’hui en ce temps de sabrage de la retraite en France où le gouvernement Sarkozy-Medef nous prépare des retraites de misère comparons avec ce qu’il se passe au Venezuela.

Lors d’un acte de remise des retraites à des pêcheurs le commandant Chávez a fait le point sur ce qu’elles étaient avant la révolution et ce qu’elles sont maintenant.

En 22 ans seul 390 000 pensions furent accordées en dépensant 26 millions de bolà­vars. Maintenant en 11 il y a eu 1 200 000 pensionnés ce qui a coûté 6 175 millions de bolà­vars.

En 1991 et 1992 la caisse de retraite était au bord de la faillite, il y avait risque de privatisation et les pensions n’étaient plus payées. Les retraité protestèrent alors et la bourgeoisie leur envoya la police qui les frappa ainsi que la baleine (véhicule anti-émeute avec un jet d’eau).

A l’époque la retraite était de 3000 bolà­vars (le salaire minimum était de 10 000 bolà­vars) de plus elles étaient gelées. Aujourd’hui les pensions sont à 1 223 bolà­vars soit 1 200 000 bolà­vars anciens (la dévaluation ayant retiré trois zéros) de plus elles sont égale sur le salaire minimum qui augmente tout les ans et est le plus haut d’Amérique Latine.

Le gouvernement a aussi pris comme mesure de compléter le nombres de cotisations pour ceux qui n’en ont pas le nombre suffisant pour toucher leur retraite (ce qui arrivait souvent car les patron ne payaient pas les cotisations où ne déclaraient pas les travailleurs).

Le but est qu’aucune personne âgée ne soit sans pension.

Chávez a déclaré que ceci était seulement possible dans le socialisme.

En Bolivie c’est encore mieux c’est 58 ans la retraite

Choisit ton camps camarade !

Sources :

Vidéo de l’acte de remise de pension
Sistema de pensiones iba a ser privatizado en la cuarta República

En 11 años la Revolución ha triplicado entrega de pensiones de vejez

Un acto de justicia inédito

A suivre ...

URL de cet article 11435
  

Même Thème
LA TYRANNIE DU BIEN VIEILLIR
Martz Didier, Michel Billé
La tyrannie du Bien Vieillir, voilà bien un paradoxe ! Il faut être un peu iconoclaste pour aller s’en prendre à une si belle idée, qui fait si largement consensus : « bien vieillir ». Bien vieillir, qui pourrait être contre ? Qui ne le souhaiterait pas pour soi-même et pour autrui ? Qui oserait affirmer préférer vieillir mal ? C’est que le désir de bien vieillir de chacun sans trop d’inconvénients est devenu un slogan qui anime les cercles politiques, court dans les maisons de retraite, envahit les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La convention qui rédigea la Constitution des Etats-Unis était composée de 55 membres. Une majorité d’entre eux étaient des avocats - pas un seul fermier, ouvrier ou paysan. 40 possédaient du Revolutionary Scrip [monnaie émise pour contrer la monnaie coloniale]. 14 étaient des spéculateurs de terrains. 24 étaient des prêteurs. 11 étaient des marchands. 15 possédaient des esclaves. Ils ont crée une Constitution qui protège les droits de propriété, pas les droits de l’homme.

Senateur Richard Pettigrew - "Plutocratie Triomphante" (1922)

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
55 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.