Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


George Herbert Walker Bush - Si vous avez tué beaucoup de gens, l’assassinat de masse est votre unique héritage, celui qui vous définit.

Imaginez :

Pensez à une de vos connaissances. Pas quelqu’un de particulièrement proche, juste un de ces figurants qui traversent le film de votre vie. Imaginez maintenant que vous appreniez que ce quelqu’un est un tueur en série, qui rôde dans les rues et poignarde des gens depuis des années. Imaginez qu’il passe sa vie entière sans jamais avoir à en subir de conséquences, et puis le jour de sa mort, tout le monde ne parle que de sa grandeur et partage des anecdotes à son sujet. Vous essayez d’évoquer cette histoire d’assassinats, mais les gens réagissent avec une indignation effrénée parce que vous osez dire du mal de quelqu’un d’aussi noble et merveilleux.

"Ecoutez, je n’étais pas d’accord avec tout ce qu’il a fait, mais vous ne pouvez pas laisser un aspect sombre de la vie d’un homme éclipser toutes les autres bonnes choses qu’il a accomplies" protestent-ils. "Par exemple, saviez-vous qu’il était capitaine de base-ball à l’université de Yale ?"

"Mais.... et tous ces gens qu’il a assassinés ?" demandez-vous.

"Pourquoi ne pouvez-vous pas rendre hommage à un grand homme en cette période de deuil ?" crient-ils, exaspérés.

Vous allumez la télé, et ce n’est rien d’autre qu’une hagiographie et une adulation incessantes pour celui dont vous savez qu’il était un tueur en série. Vous ramassez un journal et c’est pareil. Les rares fois où ils mentionnent le nombre étonnamment élevé de ses victimes, ils le considèrent comme une bonne chose : il a réussi à tuer rapidement et efficacement. Il a aidé notre pays à surmonter sa phobie des massacres. Nos rues sont beaucoup plus propres maintenant, sans tous ces SDF, prostituées et autres indésirables.

Toi, tu te dirais :"C’est quoi ce bordel ? Ce type a brutalement assassiné un tas d’hommes, de femmes et d’enfants sans raison valable. Nous le savons tous. Comment se fait-il que ce n’est pas la seule chose qui définit la vie de cet homme, dont tout le monde parle en ce moment ? Quand Timothy McVeigh est mort, les gens ne passaient pas leur temps à parler de son amour de la Constitution ou du fait qu’il n’a jamais aimé les brocolis. Tout le monde se fout de combien Ted Bundy aimait son chat. Pourquoi célèbrent-ils cet assassin de masse comme si ces assassinats n’étaient qu’une anomalie marginale et sans importance dans sa vie, alors qu’il s’agit du caractéristique le plus déterminant ? C’est ça son héritage !"

Ce serait surréaliste, non ? Ce serait vraiment bizarre de discuter de cette personne sans parler de tous ses morts et destructions ou même d’en faire l’éloge.

Bien sûr, cela ne vous arrivera jamais. Aucun type choisi au hasard dans votre vie ne se ferait prendre pour un assassinat, et encore moins plusieurs, sans être puni et sans que l’on fasse en sorte que c’est la première chose qui viendra à l’esprit chaque fois que son nom sera prononcé. Non, le genre de traitement auquel nous assistons est un privilège qui n’est réservé qu’aux élites qui nous gouvernent.

Si un homme tue beaucoup de gens, son héritage est celui d’un assassin de masse. Il n’y a rien d’autre que l’on puisse accomplir dans sa vie qui pourrait éclipser la signification de l’acte d’arracher violemment la vie à des milliers d’êtres humains. Je m’en fiche si vous avez crée une œuvre de charité, si vous avez fait un discours de remise des diplômes, ou si vous aimiez beaucoup votre femme. Si vous avez commis des crimes de guerre, si vous avez sciemment ciblé des abris civils et si vous avez délibérément ciblé l’infrastructure civile d’un pays pour obtenir un avantage stratégique après la conclusion d’une guerre fondée sur le mensonge, alors vous êtes un assassin de masse - qui a peut-être aussi réalisé des choses beaucoup moins importantes au cours de votre séjour sur cette planète. C’est ce que vous êtes.

Partout dans le monde, l’assassinat est considéré comme le crime le plus grave, parce qu’il s’agit de la négation la plus flagrante possible de l’intégrité d’une personne. Vous lui enlevez tout, qu’elle ne pourra jamais retrouver. C’est aussi vrai lorsque l’assassin est assis derrière un bureau qui lui permet d’accomplir ces assassinats sans crainte de conséquences. Si vous assassinez une personne, alors ce que vous êtes pour le reste de votre vie, d’abord et avant tout, c’est un assassin, parce que l’assassinat est un crime extrêmement grave. Si vous assassinez un grand nombre de personnes, alors vous êtes un assassin de masse.

George HW Bush était un assassin de masse. C’est son héritage. C’est ce qu’il était. Toute personne qui discute de la vie de cet homme et qui ne met pas en avant et au premier plan cet unique héritage est malhonnête quant à ce qu’est un assassinat, et elle le fait par fidélité à une structure de pouvoir corrompue qui tolère un assassinat en masse tant qu’il est commis conformément à la volonté de cette structure de pouvoir.

Chaque fois que j’organise, après la disparition d’un criminel de guerre, ma célébration publique habituelle dans les médias sociaux sur le thème « bon débarras » , il y en a toujours qui veulent ma mort pour dire une chose pareil. Bien sûr, je sais que je suscite une controverse en disant immédiatement après la mort de quelqu’un que le monde est mieux sans lui, et que les réactions hostiles sont inévitables. Mais je pense aussi que cela en dit tellement long sur la déification de ces élites tueuses d’enfants que le simple fait d’être heureuse de les voir quitter paisiblement ce monde, dans leur lit, est perçu comme une offense impardonnable. Je suppose que c’est la hauteur nécessaire du piédestal sur lequel ils sont posés, afin que les gens ordinaires ne voient que de petites faiblesses passagères là où il s’agit d’atrocités horribles qui définissent toute sa personnalité. Aux yeux du public complètement « propagandisé », ce sont des dieux, comme l’indique très clairement la béatification ininterrompue de Poppy Bush [Poppy, surnom de son enfance - c’est mignon. NdT].

Les présidents US ne sont pas spéciaux. Lorsqu’ils ordonnent l’extermination d’un grand nombre de vies humaines sans raison légitime, ils sont aussi coupables que si vous ou moi les avions exterminées nous-mêmes, personnellement. Et si vous ou moi avions fait une telle chose au cours de notre vie, nous savons tous les deux que les gens ne passeraient pas leur temps après notre disparition à dire combien nous étions charmants.

George Herbert Walker Bush était un assassin de masse, et la seule raison pour laquelle ce fait indéniable ne domine pas le discours public aujourd’hui est la myopie provoquée par une dynamique de pouvoir profondément injuste.

Caitlin Johnstone

Traduction "Vivement tel père tel fils" par VD pour le Grand Soir avec probablement toutes les fautes et coquilles habituelles

»» https://caitlinjohnstone.com/2018/12/01/if-you-murdered-a-bunch-of-peo...
URL de cet article 34171
   
Communication aux lecteurs
Libérez Assange avant qu’il ne soit trop tard

Julian Assange est un citoyen australien qui a été détenu "arbitrairement" pendant plus de 6,5 ans et qui plus récemment a subi à ce jour plus de 231 jours de torture sous la forme d’un isolement continu. Privé de soleil, de contact avec le monde extérieur et de soins de santé adéquats. Le 5 février 2016, le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme a déterminé que la "détention arbitraire" de Julian Assange devait cesser et que M. Assange devait avoir droit à une indemnisation".

Lire la suite : https://www.legrandsoir.info/liberez-assange-avant-qu-il-ne-soit-trop-...


Vous avez une minute ?

Même Thème
SIN EMBARGO - Paroles Cubaines contre le blocus (livre PDF)
Viktor DEDAJ
Recueil d’une série d’interview effectuées à Cuba. Différentes personnalités parlent de leur expérience personnelle du blocus des Etats-Unis contre Cuba - et parfois aussi d’autres choses. Publiés à l’origine dans une série d’articles, les textes ont été regroupés dans un document unique téléchargeable. Bonne lecture. V. Dedaj Le Grand Soir POUR TELECHARGER, VOIR LIEN CI-DESSOUS :
Agrandir | voir bibliographie

 

« Il faut prendre à César tout ce qui ne lui appartient pas. »

Paul Eluard, Notes sur la poésie, GLM, 1936


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.