Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

21 
Sur la Chine, on ne risque rien à affabuler

Hulot et Bourdin dans le smog (chinois)

Avec ma compagne, je viens de séjourner, deux semaines en Chine dans la région du Xinjiang, peuplée par plusieurs ethnies dont les Ouïghours. J’en reparlerai ici plus tard.

Samedi, nous avons passé la journée à Pékin avec le journaliste Zheng Ruolin et notre jeune accompagnatrice, guide, interprète, cicérone et mentor : Peng Veijing qui a étudié le français à la Sorbonne.

Zheng Ruolin travaille pour plusieurs médias publics et privés chinois. Son père, très connu en Chine, était un spécialiste de littérature française et notamment de Balzac. Zheng Ruolin, parfaitement bilingue, a été en poste à Paris pendant 20 ans. C’est là que je l’ai connu. Nous avons sympathisé et, avant son retour en Chine, je n’ai pas souvent fait un voyage de Toulouse à Paris sans prendre le temps de déjeuner avec lui. Samedi, il voulait que je lui accorde 30 minutes d’interviews sur une chaîne de télé, CCTV, qui émet en français. Il y anime l’émission dont le titre parlerait à Anne Roumanoff : « On ne nous dit pas tout ».

Zheng Ruolin est venu nous prendre à notre hôtel et nous a montré d’emblée sur sa tablette une vidéo qui lui tenait à cœur.
On y voyait Nicolas Hulot interviewé en février 2015 par Jean-Jacques Bourdin sur BFM-TV-RMC dans l’émission « Bourdin direct ».
Voici un extrait du dialogue. On peut retrouver facilement la vidéo sur Youtube.

Nicolas Hulot : « Quelqu’un me disait l’autre jour quand j’étais en Chine : « les enfants chinois ne savent pas dans les villes que le ciel est bleu tellement ils sont saturés par la pollution » (à 0.22 mn).
Jean-Jacques Bourdin, étonné : « Les enfants chinois ne connaissent pas… ? ».
Nicolas Hulot : « … ne savent pas que le ciel est bleu simplement parce que la pollution… ».

Je résume le mensonge bien amené d’un écologiste confirmé qui fut ministre de Macron : « En Chine, les enfants ne savent pas que le ciel est bleu ». La restriction « dans les villes » de la première affirmation a disparu dans l’échange complice qui a suivi.

Bref, à partir d’une réalité incontestée (la pollution à Pékin) on invente un mensonge que personne ne va dénoncer. Personne, pas même moi, dont la vigilance tatillonne sur les fakes news journalistiques a été prise à défaut.

« Les enfants chinois ne savent pas que le ciel est bleu. »
Hulot précise qu’il était en Chine « l’autre jour ». Il a donc pu constater que ce que quelqu’un lui a dit est faux et que Bourdin, pour qui le soleil est caché dans toute la Chine, en rajoute.
Zheng Ruolin nous a dit : « En France, les mensonges sur la Chine ne sont jamais démentis. Ils tournent en rond dans les médias et deviennent une vérité à force d’être répétés sans aucune réserve ».

Comble d’ironie, un soleil radieux inondait Pékin samedi. J’ai pris des photos.

Au cours de l’émission sur CCTV, j’ai montré que la France n’est pas peuplée de 66 millions de Nicolas Hulot et de Jean-Jacques Bourdin. J’ai rappelé que mon pays s’est battu contre tous les pays qui l’entourent, contre une partie de l’Afrique, de l’Amérique latine, de l’Océanie, de l’Asie ; que notre soldatesque a pillé et incendié en 1860 le Palais d’été à Pékin, une des merveilles du monde.

Mais la Chine ne nous a jamais attaqués.
Par conséquent, la Chine est un pays partenaire, un concurrent commercial, mais pas un pays ennemi. Elle ne l’a jamais été. Nous devons renforcer nos liens culturels pour mieux nous connaître et donc, mieux nous aimer.

Les USA ont des bases militaires en Europe et à proximité de la Chine. La Chine n’a pas de bases militaires aux portes des USA ni de l’Europe. La France, qui n’est pas un pays vassal de l’Oncle Sam, devrait démanteler sa base politico-médiatique, armée de mensonges tirés sur Pékin.

Le général De Gaulle serait d’accord avec ça.
Mes amis, le philosophe chinois Confucius a dit que le sage ne doit diffuser que des informations dont l’origine est connue ou qu’il doit les accompagner de réserves qui s’imposent, et qu’il doit enfin rectifier toute information qui se révèle inexacte.

Vérification faite, ce n’est pas Confucius qui dit ça, mais la Charte des Journalistes européens.

Les effets du décalage horaire ont failli me faire rejoindre les journaleux et politiciens approximatifs et menteurs.

Maxime VIVAS

URL de cet article 33810
   
Communication aux lecteurs
PARIS - Rassemblement pour Julian Assange (Acte V)
Samedi 27 avril 2019

Défilé nocturne - 21h - 23h - RDV Métro les Invalides

Sons & Lumières —> Lampes, Torches, Lasers, Tambours, Sifflets

A l’appel de citoyens engagés

"Pas d’extradition de Julian Assange vers les Etats-Unis"

Un page de ressources sur Julian Assange
https://www.legrandsoir.info/julian-assange-prisonnier-politique-depui...

Même Auteur
« Les déchirures » de Maxime Vivas
Maxime VIVAS
Sous ce titre, Maxime Vivas nous propose un texte ramassé (72 pages) augmenté par une préface de Paul Ariès et une postface de Viktor Dedaj (site Le Grand Soir).. Pour nous parler des affaires publiques, de répression et d’impunité, de management, de violences et de suicides, l’auteur (éclectique) convoque Jean-Michel Aphatie, Patrick Balkany, Jean-Michel Baylet, Maïté Biraben, les Bonnets rouges, Xavier Broseta (DRH d’air France), Warren Buffet, Jérôme Cahuzac, Charlie Hebdo, Jean-François Copé, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Quand je vois les Fake journalistes s’en prendre aux Fake News, je me dis que c’est comme si une moitié de leur cerveau s’en prenait à l’autre. »

V. Dedaj


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
41 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
118 
Retour sur l’étrange et persistante désinformation autour de « l’affaire » Julian Assange (le Fake News dans toute sa splendeur)
On ne le répétera jamais assez : pratiquement tout ce que les grands médias répètent à l’envi autour de « l’affaire » Julian Assange est incorrect. Et on a beau l’expliquer aux journalistes - lorsque l’occasion se présente - et ils ont beau hocher de la tête, rien n’y fait : ils persistent et signent, mus par une sorte d’incapacité à accepter le moindre écart d’une narrative pré-établie et apparemment immuable, même lorsqu’elle se révèle fausse. Il suffit pourtant d’un minimum de recherches, pas beaucoup, pour (...)
10 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.