RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Le rabbin Brant Rosen parle de l’attaque contre Gaza

Nous pensons qu’on lira avec intérêt ce commentaire du rabbin Brant Rosen sur l’attaque de Gaza par l’armée israélienne. Le rabbin Rosen, de Evanston dans l’Illinois (USA), se présente de cette façon : « Je suis le rabbin de la congrégation juive reconstructionniste d’Evanston, IL. »

Le rabbin Rosen publie cet article sur son blog personnel, (Rabbibrant.com) Shalom Rav, le 16 novembre 2012. (On consultera également le texte original, bien sûr complet, qui comprend un certain nombre de lien renvoyant aux références citées. Nous avons eu notre attention attirée sur le texte du Rabbin Rosen par le site War in Context, qui en reprend des extraits ce 19 novembre 2012.)

« L’attaque militaire d’Israël contre Gaza de 2008-09 a représenté un tournant important dans ma relation personnelle avec Israël. Je me souviens d’avoir expérimenté une sentiment nouveau d’angoisse, une angoisse que je n’avais jamais ressentie auparavant, en voyant Israël bombarder encore et encore, jour après jour, le peuple vivant dans cette minuscule bande de terre assiégée. Tout en ressentant, bien sûr, une sorte de loyauté tribale envers Israël qui endurait les tirs de roquettes Quassam en provenance de Gaza, j’éprouvais une sentiment nouveau d’inquiétude et de solidarité envers les Gazaouis qui, me semblait-il, subissaient ce qu’il faut bien qualifier d’oppression pendant ce massif assaut militaire.

 » Et voilà que ça recommence. Mais cette fois, je ne pense pas que "angoisse" soit le bon terme pour décrire ce que je ressens. Maintenant, ce que je ressens ressemble plus à de la rage.

 » Oui, ça recommence. Une fois de plus, 1,7 million de personnes, la plupart des réfugiés qui vivent dans ce qui constitue la plus grande prison à ciel ouvert du monde, subissent une attaque militaire massive de la part de la nation la plus militarisée en possession des armes étasuniennes les plus performantes. Et notre président détourne les yeux -il défend le massacre israélien en disant qu’Israël a le droit "de se défendre contre les salves de roquettes lancées de Gaza contre les civils israéliens."

 »Soyons clairs : Cette tragédie n’a pas commencé avec les Qassams. Elle n’a pas commencé avec l’élection du Hamas. Et elle n’a pas commencé avec "l’instabilité" qui a suivi le retrait israélien de Gaza.

 » Non, tout cela n’est que le dernier chapitre d’une saga beaucoup plus longue qui a commencé en 1947-48 quand des dizaines de Palestiniens ont fait l’objet d’un nettoyage ethnique qui les a chassés de leurs villes et de leurs villages des plaines côtières et de basse Galilée pour les parquer dans une minuscule bande de terre au bord de la Méditerranée. La majorité d’entre eux était clairement en trop grand état de choc pour réaliser ce qui était en train de leur arriver. Certains ont essayé de rentrer chez eux et ont été tués sans sommation. D’autres ont résisté en faisant des raids à l’intérieur de l’état nouvellement déclaré d’Israël. Parfois ils ont réussi mais le plus souvent ils ont échoué. De toutes façons Israël a décidé très tôt qu’il répondrait à chacune de ses attaques de représailles par une démonstration écrasante de force. Et ces attaques de représailles et ces démonstrations écrasantes de force militaire se sont poursuivies jusqu’à aujourd’hui.

 » Je suis parfaitement conscient, évidemment, qu’il y a quantités de lectures politiques du dernier assaut. J’ai lu la presse et je me suis fait ma propre opinion sur "qui a commencé ?". J’ai aussi lu beaucoup d’analyses écrites par des observateurs israéliens qui pensent que ce n’était pas une réponse aux tirs de Quassam mais bien plutôt une "guerre choisie" déclenchée par une administration israélienne qui essaie d’enregistrer des succès politiques en période électorale.

 » J’ai aussi lu un article d’Haaretz qui a circulé partout sur l’exécution récente par Israël de Ahmed Jabari, le chef de la branche armée du Hamas. J’ai aussi appris que jusqu’alors Jabari était "le sous-traitant" d’Israël en matière de sécurité pour la bande de Gaza, et qu’Israël avait littéralement financé le Hamas au travers d’intermédiaires, en échange de la paix et de la tranquillité sur la frontière sud, et que, quand il s’est avéré que Jabari ne parvenait plus à remplir sa mission, il avait été décidé de l’éliminer. Un autre article, écrit par l’Israélien qui a négocié avec Jabari pour la libération de Gilad Shalit, a révélé que les négociations entre les officiels israéliens et Jabari étaient toujours en cours quand Israël l’a assassiné avec un drone.

 » Oui, mon côté malsain s’est repu des toutes ces analyses. Et même si je pense qu’elles fournissent un contrepoids nécessaire à toutes les déclarations mythiques émanant du ministère israélien des Affaires Etrangères et du Département d’Etat étasunien, plus je prends connaissance des dessous cyniques de cette guerre, plus j’ai la nausée. Non, il ne s’agit pas de Quassams, mais ne croyez pas qu’ils s’agisse davantage des élections. C’est seulement le dernier chapitre d’une très longue litanie d’injustices —la dernière tentative israélienne de mettre les Palestiniens à genoux par la force de leur formidable puissance militaire.

 » De toutes les analyse que j’ai lues, celle de Yousef Munayyer de la Fondation de Jérusalem/Centre Palestinien, est une des rares qui semble avait une bonne notion de ce qu’il en est réellement :

 »"Le problème que Gaza pose à Israël est qu’il ne va pas s’évaporer —en dépit du grand désir d’Israël de le voir s’évaporer. Gaza est le rappel constant de la dépopulation de la Palestine en 1948, de la folie de l’occupation de 1967, et des nombreux massacres qui ont été perpétrés depuis. Il met aussi les Israéliens dans une position inconfortable parce qu’il représente un problème (sous la forme de projectiles) qui ne peut pas être résolu par la force…" »

Pour consulter l’original : http://www.dedefensa.org/article-le_rabbin_brant_rosen_parle_de_l_atta...

Traduction : Dominique Muselet

URL de cet article 18409
   
Communication aux lecteurs
JULIAN ASSANGE : Le documentaire "Hacking Justice" à Paris

Le 17 novembre à 20h
au cinéma Espace St Michel
7 Pl St Michel, Paris 75005

Les Amis du Monde Diplo & Les Mutins de Pangée organisent une projection du film "Hacking Justice Julian Assange" de Clara Lopez Rubio et Juan Pancorbo suivie d’un débat avec la réalisatrice.

Même Thème
Boycott d’Israel. Pourquoi ? Comment ?
Nous avons le plaisir de vous proposer cette nouvelle brochure, conçue pour répondre aux questions que l’on peut se poser sur les moyens de mettre fin à l’impunité d’Israël, est à votre disposition. Elle aborde l’ensemble des problèmes qui se posent aux militants, aux sympathisants, et à l’ensemble du public, car les enjeux de la question palestinienne vont bien au-delà de ce que les médias dominants appellent le "conflit israélo-palestinien". Dans le cadre de la campagne internationale BDS (Boycott (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

La mort de la démocratie ne sera probablement pas le résultat d’une embuscade. Ce sera une lente extinction par apathie, indifférence et privation.

Robert M. Hutchins

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
44 
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
43 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.