RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher
15 

Macron à Washington pour un adoubement

Depuis qu’il est arrivé à l’Elysée, Emmanuel Macron fait preuve d’un activisme diplomatique qui a pour objectif selon lui de replacer la France sur l’échiquier international dans lequel elle faisait piètre figure sous la présidence de son prédécesseur.

Il n’arrête pas en effet de recevoir et de rendre visite avec pour idée fixe de faire savoir qu’avec lui la France est de « retour » déterminée à se faire entendre et à peser sur la conduite des affaires internationales.

C’est dans le même état d’esprit qu’il a entamé une visite cruciale aux Etats-Unis. Elle est pour lui l’occasion de vérifier si l’activisme diplomatique qu’il pratique est en train de porter ses fruits. Il sera fixé au cours des entretiens qu’il aura avec son homologue étasunien Donald Trump qu’il pense avoir « séduit » alors même qu’ils ont des divergences sur nombre de dossiers internationaux. Ce qui, semble-t-il, irrite ce dernier et ne le prédispose pas à faire de la France l’alter ego des EU sur la scène internationale.

Sous les dehors d’un accueil amical, la visite à Washington du président français pourrait s’avérer un échec pour la raison que celui-ci a commis l’impair de claironner qu’il a de l’influence sur son homologue et est en mesure de lui faire changer d’avis sur les questions sujettes à divergence et même à conflit entre les EU, la France et l’Union européenne. Averti de la prétention que cultive son hôte, Donald Trump, dont l’ego a dû être titillé, ne se laissera probablement pas entraîner à se dédire sur les dossiers qui font contentieux entre lui et son hôte. Lesquels sont la protection de l’environnement et l’accord sur le nucléaire entre les cinq + 1 et l’Iran. Sur ces deux sujets, Macron ambitionne de convaincre Donald Trump que ses positions sont contraires au consensus international qui s’est dégagé. Mais si Macron a pour objectif le retour de la France sur la scène internationale, Trump a celui de faire passer les intérêts de de son pays avant ceux des autres.

L’amitié et le respect dont Donald Trump et Macron disent qu’ils sont le socle de leurs relations n’excluent pas que chacun a des arrière-pensées qui vont peser sur leurs entretiens. Le président des EU n’est pas sans savoir que son homologue français lui rend visite en vue de faire reconnaître par Washington le rôle singulier auquel il aspire pour la France sur la scène internationale mais aussi pour son adoubement en tant qu’Etat leader de l’Europe, statut jusque-là reconnu par Washington à l’Allemagne d’Angela Merkel.

Trump « moussera » très certainement le président français et son pays, leur octroiera le label d’amis des EU et d’alliés sûrs mais, sur le fond des problèmes sur lequel il y a divergence entre Paris et Washington, il ne concèdera rien à son hôte. Ce sera sa façon à lui de faire comprendre à ce dernier que l’influence qu’il croit avoir sur lui n’est qu’illusion quand ce qui est en jeu dans les dossiers abordés au cours de leurs entretiens touche aux engagements donnés par lui aux électeurs américains qui l’ont élu et à sa détermination d’imposer au reste du monde la volonté des Etats-Unis de ne pas céder aux arrangements ou concessions qui affaibliraient son statut de puissance impériale à laquelle il est naturellement dévolu de régenter unilatéralement la politique mondiale.

Habib KHARROUBI

URL de cet article 33280
  

Même Thème
Roms de France, Roms en France - Jean-Pierre Dacheux, Bernard Delemotte
Population méconnue, la plus nombreuse des minorités culturelles, présente en Europe depuis des siècles, les Roms comptent plus de dix millions de personnes. Ils ont subi partout l’exclusion et les persécutions : l’esclavage en Roumanie du XIVe au XIXe siècle, l’extermination dans les camps nazis… Peuple à l’identité multiple, son unité se trouve dans son histoire, sa langue et son appartenance à une "nation sans territoire" . La loi Besson de juillet 2000 a reconnu les responsabilités de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Les Etats Unis doivent diriger le monde en portant le flambeau moral, politique et militaire du droit et de la force et servir d’exemple à tous les peuples.

Sénateur Jesse Helms
"Entering the pacific century" Heritage Foundation, Washington, DC, 1996

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
19 
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
11 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.