Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

15 

Macron à Washington pour un adoubement

Depuis qu’il est arrivé à l’Elysée, Emmanuel Macron fait preuve d’un activisme diplomatique qui a pour objectif selon lui de replacer la France sur l’échiquier international dans lequel elle faisait piètre figure sous la présidence de son prédécesseur.

Il n’arrête pas en effet de recevoir et de rendre visite avec pour idée fixe de faire savoir qu’avec lui la France est de « retour » déterminée à se faire entendre et à peser sur la conduite des affaires internationales.

C’est dans le même état d’esprit qu’il a entamé une visite cruciale aux Etats-Unis. Elle est pour lui l’occasion de vérifier si l’activisme diplomatique qu’il pratique est en train de porter ses fruits. Il sera fixé au cours des entretiens qu’il aura avec son homologue étasunien Donald Trump qu’il pense avoir « séduit » alors même qu’ils ont des divergences sur nombre de dossiers internationaux. Ce qui, semble-t-il, irrite ce dernier et ne le prédispose pas à faire de la France l’alter ego des EU sur la scène internationale.

Sous les dehors d’un accueil amical, la visite à Washington du président français pourrait s’avérer un échec pour la raison que celui-ci a commis l’impair de claironner qu’il a de l’influence sur son homologue et est en mesure de lui faire changer d’avis sur les questions sujettes à divergence et même à conflit entre les EU, la France et l’Union européenne. Averti de la prétention que cultive son hôte, Donald Trump, dont l’ego a dû être titillé, ne se laissera probablement pas entraîner à se dédire sur les dossiers qui font contentieux entre lui et son hôte. Lesquels sont la protection de l’environnement et l’accord sur le nucléaire entre les cinq + 1 et l’Iran. Sur ces deux sujets, Macron ambitionne de convaincre Donald Trump que ses positions sont contraires au consensus international qui s’est dégagé. Mais si Macron a pour objectif le retour de la France sur la scène internationale, Trump a celui de faire passer les intérêts de de son pays avant ceux des autres.

L’amitié et le respect dont Donald Trump et Macron disent qu’ils sont le socle de leurs relations n’excluent pas que chacun a des arrière-pensées qui vont peser sur leurs entretiens. Le président des EU n’est pas sans savoir que son homologue français lui rend visite en vue de faire reconnaître par Washington le rôle singulier auquel il aspire pour la France sur la scène internationale mais aussi pour son adoubement en tant qu’Etat leader de l’Europe, statut jusque-là reconnu par Washington à l’Allemagne d’Angela Merkel.

Trump « moussera » très certainement le président français et son pays, leur octroiera le label d’amis des EU et d’alliés sûrs mais, sur le fond des problèmes sur lequel il y a divergence entre Paris et Washington, il ne concèdera rien à son hôte. Ce sera sa façon à lui de faire comprendre à ce dernier que l’influence qu’il croit avoir sur lui n’est qu’illusion quand ce qui est en jeu dans les dossiers abordés au cours de leurs entretiens touche aux engagements donnés par lui aux électeurs américains qui l’ont élu et à sa détermination d’imposer au reste du monde la volonté des Etats-Unis de ne pas céder aux arrangements ou concessions qui affaibliraient son statut de puissance impériale à laquelle il est naturellement dévolu de régenter unilatéralement la politique mondiale.

Habib KHARROUBI

URL de cet article 33280
   
Même Thème
Michel Boujut : Le jour où Gary Cooper est mort.
Bernard GENSANE
Le jour de la mort de Gary Cooper, Michel Boujut est entré en insoumission comme il est entré dans les films, en devenant un cinéphile authentique, juste avant que naisse sa vocation de critique de cinéma. Chez qui d’autre que lui ces deux états ont-ils pu à ce point s’interpénétrer, se modeler de concert ? Cinéma et dissidence furent, dès lors, à jamais inséparables pour lui. Il s’abreuva d’images « libératrices », alors qu’on sait bien qu’aujourd’hui les images auraient plutôt tendance à nous « cerner ». (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Si vous n’y prenez pas garde, les journaux finiront par vous faire haïr les opprimés et adorer les oppresseurs.

Malcolm X.


Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
43 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
30 
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.