RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Venezuela : je refuse d´être pris pour une cible médiatique

Romain MIGUS
Les élections présidentielles au Venezuela auront lieu le 20 mai 2018. Cette convocation du Peuple aux urnes sera l´occasion de demander aux citoyens qu´ils fassent un choix sur le futur de leur pays, de la forme la plus souveraine et démocratique qu´il soit. Le chavisme, emmené par Nicolas Maduro, affrontera quatre candidats d´opposition dont Henri Falcón (1). Cet ancien gouverneur de l´Etat du Lara a été le directeur de campagne du candidat d´opposition Henrique Capriles Radonski aux dernières élections présidentielles de 2013. Avec 22% d´intention de vote dans les sondages, il est aujourd´hui le candidat d´opposition le mieux placé pour tenter de ravir l´exécutif au président sortant. Nicolas Maduro, quant à lui, est désormais crédité de 52% des intentions de votes (2). Situation improbable si l´on s´en tient aux couvertures médiatiques dominantes mais qui reste parfaitement rationnel dans le contexte vénézuélien, où le chavisme conserve une forte base électorale. C´est donc une élection cruciale qui se (...) Lire la suite »

Déclaration d’Alexander Shulgin, Ambassadeur de la Fédération de Russie au 59ème meeting de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC)

Alexander Shulgin
Monsieur le Président, Je voudrais commencer mon discours par les mots qui appartiennent au grand penseur Martin Luther : "Un mensonge est comme une boule de neige : plus on le fait rouler, plus il devient grand". Cet aphorisme sage est pleinement applicable à la politique. Celui qui a choisi la voie de la tromperie devra mentir encore et encore, en inventant des explications pour les divergences, en répandant la désinformation et en faisant de la contrefaçon, en utilisant désespérément tous les moyens pour couvrir les traces des mensonges et cacher la vérité. Le Royaume-Uni est entré sur cette voie glissante. Tout cela se voit clairement dans l'exemple de l'"Affaire Skripal" fabriquée par les autorités britanniques, cette provocation anti-russe mal déguisée, accompagnée d'une campagne de propagande sans précédent, reprise par un groupe de pays, et l'expulsion définitive sans précédent de diplomates sous un prétexte farfelu. S'il vous plaît, n'essayez pas de faire passer ce groupe pour la (...) Lire la suite »

En quête de vérité dans les décombres de Douma – et les doutes d’un médecin sur l’attaque chimique (The Independent)

Robert FISK
C’est l’histoire d’une ville appelée Douma, un endroit putride, ravagé, plein d’immeubles résidentiels défoncés, et où se trouve une clinique souterraine dont les images de souffrance ont permis à 3 des plus grandes puissances du monde occidental de bombarder la Syrie la semaine dernière. Il y a même un docteur sympa en blouse verte qui, alors que je le localise justement dans cette même clinique, me dit avec entrain que la vidéo du « gaz » qui a horrifié la planète – malgré tous les sceptiques – est absolument authentique. Les récits de guerre, cependant, ont pour habitude de tourner au cauchemar. Et ce même médecin-chef syrien de 58 ans ajoute ensuite une chose profondément dérangeante : les patients, dit-il, ont été exposés non pas à du gaz, mais à un manque d’oxygène (hypoxie) dans les tunnels jonchés de déchets, et dans les sous-sols où ils vivaient, au cours d’une nuit de grand vent et de bombardements intensifs qui ont déclenché une tempête de poussière. Tandis que le docteur Assim Rahaibani énonce cette (...) Lire la suite »

Interview du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov pour l’émission "Hard Talk" sur la chaîne BBC, Moscou, 16 avril 2018

Transcription : Journaliste : Sergueï Lavrov, bienvenu à Hard Talk. La semaine dernière, le monde entier était profondément préoccupé par l'éventualité d'un conflit armé direct entre les USA et la Russie. D'après vous, dans quelle mesure nous sommes-nous approchés d'un tel scénario ? Sergueï Lavrov : Je ne pense pas que nous ayons été très proches. Je pense que cette situation a été créée par nos collègues occidentaux qui se sont comportés de manière très irresponsable. Ils ont accusé les autorités syriennes d'avoir utilisé des armes chimiques contre la population civile et en même temps ils nous ont accusés en tant qu'alliés du gouvernement syrien. Sachant qu'ils l'ont fait sans attendre que les inspecteurs de l'OIAC visitent les lieux. En réalité, c'est au moment précis où les représentants de l'OIAC étaient prêts à se rendre du Liban en Syrie que ces frappes ont eu lieu. Comme l'ont expliqué nos militaires, le canal de liaison pour empêcher des incidents imprévus (ce qu'on appelle le ‘deconflicting’) fonctionne (...) Lire la suite »
L’horreur des bavures, décrite par un grand reporter

Toc,toc ! Qui c’est ? C’est la frappe chirurgicale.

Jacques-Marie BOURGET

D'être vieux comme un naufrage me vaut d'avoir vécu quelques "représailles" de l'histoire. Ces opérations du genre bistouri à la Kouchner sont toujours des catastrophes qui s'empilent. Souvenirs.

Le 23 octobre 1983 à Beyrouth, à une heure si matinale que les rues ne sont occupées que par des plastiqueurs et les petits marchands de café, l’ami libanais, le frère, qui m’aide dans mon travail me téléphone : « Vite, le PC des français vient de sauter... je viens te chercher ». Je n’ai pas le temps de me raser, mais de faire un tour par le toit-terrasse de l’hôtel Commodore. Le pied à peine posé sur les dalles de bitume, un bruit d’apocalypse et une fumée de diable me bouchent l’horizon. Visiblement une seconde bombe vient d’exploser... Mohamed, mon homme essentiel, est déjà devant l’entrée de l’hôtel avec sa vieille Mercedes bleu ciel, toujours lustrée. Quelques mois plus tard Mohamed sera assassiné par les troupes israéliennes. Peu de temps après les premiers nous arrivons au Drakkar, immeuble au sud de la ville. « Tu sais qu’ils ont aussi fait sauter les Américains à l’aéroport ? ». « Ben non ! Alors on y va ». Là-bas, un grand bâtiment annexe qui sert au stockage et la maintenance des avions n’est plus (...) Lire la suite »

Frappes USA/France/GB en Syrie - Qui a gagné ?

Moon of Alabama
Hier soir, la France, le Royaume-Uni et les États-Unis ont lancé une attaque illégale contre la Syrie et ont bombardé plusieurs sites militaires et civils à l'intérieur du pays. Ils présentent leur attaque comme une vengeance ou une punition pour une prétendue ‘attaque chimique’ qui a eu lieu une semaine plus tôt. L'’incident chimique’ du 7 avril à Douma a été fabriqué pour renverser la décision de Trump d'ordonner à l'armée américaine de quitter la Syrie. Les ‘rebelles’ salafistes de Douma financés par les saoudiens ont rassemblé des cadavres d’enfants, morts dans divers incidents, et les ont empilés dans un appartement pour faire de fausses vidéos d'une ‘attaque chimique’ qu'ils ont mensongèrement attribuée au gouvernement syrien. Trump a fait semblant de prendre les vidéos pour argent comptant et a tweeté des menaces contre la Syrie et la Russie. La Russie a menacé de répondre fermement si une attaque des États-Unis touchait ses soldats ou ses intérêts en Syrie. Le Royaume-Uni et la France, qui, comme les (...) Lire la suite »

Syrie : ce que l’on sait... et ce que l’on tait

Christophe TRONTIN

Depuis la soi-disant attaque chimique du 7 avril, le festival de mensonges sur la crise syrienne atteint une sorte de paroxysme. « Ce que l’on sait des frappes américaines, françaises et britanniques » titre le Monde... Apparemment, le Monde ne sait pas grand-chose. De leur côté, les médias russes fournissent quelques précisions qui ont malheureusement échappé au quotidien du soir. Et qui remettent en perspective la victoire rapide, facile et incontestable que l’on veut nous vendre. Qui ment ? Qui dit la vérité ? Pour vous faire une opinion plus équilibrée, je vous propose de prendre connaissance de ce qu'on entend ici (en Russie - NdR).

Une fois retombée la poussière et la fureur on apprend... que la majorité des missiles lancés sur la Syrie ont été abattus par la défense anti-aérienne syrienne ! Laquelle se compose de vieux systèmes S120 et S200 remontant à l’époque soviétique... Rien à voir avec le bilan calamiteux des Patriots ultramodernes dont on entendit monts et merveilles dans les années 90 et qui ne réussirent à intercepter qu’un Scud sur la quarantaine de missiles obsolètes et trafiqués par les Irakiens, qui avaient une fâcheuse tendance à se disloquer en vol... Cette fois les conditions sont inversées : ce sont des systèmes antimissiles obsolètes qui font face à des "missiles beaux, neufs et intelligents" qu’annonçait le président Trump. Résultat : 71 interceptés sur 103 lancés selon les données russes qui constatent qu’aucun aérodrome syrien n’a été touché et que les seules victimes ont été 6 malheureux civils qui se trouvèrent à proximité d’un aérodrome visé par les forces de la coalition. Le plus surprenant dans cette histoire est (...) Lire la suite »

De la guerre qui viendrait

PERSONNE
Vous voulez la paix ; vous la voulez profondément. Toutes les classes dirigeantes de l’Europe, les gouvernements et les peuples la veulent aussi, visiblement avec une égale sincérité. Et pourtant, dans cet immense et commun amour de la paix, les budgets de la guerre s’enflent et montent partout d’année en année, et la guerre, maudite de tous, redoutée de tous, réprouvée de tous, peut, à tout moment, éclater sur tous. D’où vient cela ? Au risque de vous paraître affligé de la plus cruelle monotonie, je dois dire ici tout d’abord quelle est, selon nous, la raison profonde de cette contradiction, de ce perpétuel péril de guerre au milieu de l’universel désir de la paix. Tant que, dans chaque nation, une classe restreinte d’hommes possédera les grands moyens de production et d’échange, tant qu’elle possédera ainsi et gouvernera les autres hommes, tant que cette classe pourra imposer aux sociétés qu’elle domine sa propre loi, qui est la concurrence illimitée, la lutte incessante pour la vie, le combat quotidien (...) Lire la suite »
19 

Un ennemi de l’État de droit (français et international) siège à l’Elysée

Georges GASTAUD, Annie LACROIX-RIZ

Par Georges Gastaud* et Annie Lacroix-Riz**. Texte soutenu par Léon Landini, ancien officier des FTP-MOI, Médaille de la Résistance, officier de la Légion d’honneur, et Pierre Pranchère, Combattant volontaire de la Résistance, ancien député communiste. Georges Gastaud est philosophe, secrétaire national du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) Annie Lacroix Riz est historienne, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Paris VII.

L’oligarque que les manips médiatiques et l’usage machiavélique du repoussoir lepéniste ont placé à l’Elysée n’aura pas mis un an à révéler sa vraie nature : celle d’un redoutable ennemi de ce qu’il est convenu de nommer « l’Etat de droit ». Sur le terrain linguistique, Macron viole imperturbablement l’Article II-a de la Constitution qui dispose que « la langue de la République est le français » : « Make the planet great again ! » est l’intitulé d’un site officiel de l’Elysée, « France is back ! » est le slogan que Macron a promu dans ses discours, prononcés en anglais de Versailles à Davos, devant les P.-D.G. de multinationales ; sans parler du Business Globish incompréhensible qui larde de pédantisme « managérial » les allocutions de l’ex-Young leader devenu trader chez Rothschild. Comment se fait-il qu’aucun député, qu’aucun sénateur, qu’aucun média de masse, qu’aucun quotidien national ou régional n’ait durement pointé ces infractions graves et répétées à la Constitution, traitée en chiffon de papier, et à la (...) Lire la suite »
15 

Des menteurs qui mentent sur presque tout. (Strategic Culture)

Philip GIRALDI
Au moins depuis l'époque de Marcus Tullius Cicero à la fin de la République romaine, tout le monde a certainement compris que les politiciens mentent tout le temps. Certes, le président Donald Trump a été exceptionnel en ce sens qu'il a tenu certaines des promesses qu'il avait faites au cours de sa campagne, insistant périodiquement qu'il faisait ce qu'il avait dit qu'il ferait. Malheureusement, les choix qu'il a faits pour complaire à ses partisans ont été terribles, y compris le déplacement de l'ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, la menace de mettre fin à l'accord nucléaire iranien et la construction d'un mur le long de la frontière mexicaine. Le suivi de certaines autres promesses a été moins cohérent. Il a augmenté l'engagement militaire américain en Afghanistan et a confié la guerre aux généraux tout en hésitant dans sa promesse d'améliorer les relations avec la Russie. La percée potentielle offerte par des échanges prometteurs lors d'échanges téléphoniques avec Vladimir (...) Lire la suite »

Malgré le massacre de Gaza, Israël reste immunisé contre les critiques (Counterpunch)

Patrick COCKBURN
Des milliers de manifestants sont retournés à la frontière vendredi dernier, ils ont brûlé de grands tas de pneus pour créer un écran de fumée noire, dans l'espoir qu'il les cache aux snipers israéliens. Selon le ministère de la santé de Gaza, 5 personnes auraient été tuées ce vendredi et 1070 blessées dont 293 victimes de balles réelles. Les manifestants savent à quoi s'attendre. Une vidéo, datant du premier jour de la marche, montre un manifestant atteint dans le dos par le tir d'un sniper israélien alors qu'il s'éloignait de la barrière séparant Gaza d'Israël. Sur d'autres séquences, on peut voir des palestiniens tués ou blessés pendant qu'ils priaient, marchaient les mains vides vers la barrière frontalière ou qu'ils brandissaient, tout simplement, le drapeau palestinien. Tous ceux qui se trouvent à moins de 300 mètres sont qualifiés « d'instigateurs » par l'armée israélienne, ses soldats ont reçu l'ordre de les abattre. « Tout a été effectué sous contrôle ; tout était précis et mesuré, et nous savons (...) Lire la suite »
13 

Syrie : Réponse aux allégations concernant l’usage de gaz toxique à Douma

Bachar al-Jaafari
S’il fallait une preuve de ce qu’affirme le Docteur Bachar al-Jaafari quant au fait que ni l’Armée syrienne, ni son Commandant en chef, le Président Bachar al-Assad, ne gazent le peuple syrien, elle est sous vos yeux [1]. Il s’agit de la vidéo ayant enregistré la première vague de civils libérés de la prison qu’était devenue la ville de Douma [Ghouta orientale] tombée aux mains dudit Jaïch al-Islam d’obédience saoudienne. Nous traduisons un seul témoignage pris au hasard, en sachant que tous les autres, même les enfants, parlent d’encore plus de maltraitances et de souffrances, notamment de leur occupation première consistant à creuser les souterrains comme partout où sont passés lesdits « révolutionnaires » aux yeux des gouvernants occidentaux, et qu’un grand nombre a été capturé lors du massacre de la ville ouvrière de Adra fin 2013 [2] : Vers 5’50’’ : Cela fait cinq ans que mon mari, mes trois enfants et moi-même sommes retenus prisonniers. Ils nous ont enlevés en nous disant qu’ils allaient nous exécuter à (...) Lire la suite »
13 

Syrie – Une frappe des États-Unis entraînera une escalade de la violence.

Moon of Alabama
La prétendue ‘attaque chimique’ d'hier dans la Ghouta orientale n'a probablement jamais eu lieu. Une vidéo montre des enfants présumés morts dans un sous-sol ou un appartement sombre. Une autre vidéo montre une bouteille de gaz jaune en bon état qui, nous dit-on, a été larguée d'un hélicoptère que personne n’a vu et a traversé un toit en béton. Nous ne savons pas quand, ni où, ces vidéos ont été prises. Outre ces deux vidéos d'origine douteuse, deux organisations de propagande anti-syrienne financées par les 'occidentaux', les Casques blancs et Syrian American Medical Society (SAMS), affirment que des centaines de personnes ont été blessées lors d'une attaque au chlore. Il est intéressant de noter que l’organe du MI-6 à Coventry, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (SOHR - OSDH), ne confirme pas l’attaque chimique. Dans sa version des événements, une quarantaine de personnes sont mortes après l'effondrement de leur refuge : L'Observatoire syrien des droits de l'homme a fait état d’un plus grand (...) Lire la suite »

Ambassadeur russe à l’ONU : Washington, Londres et Paris vont vers la 3e guerre mondiale

Vassily Nebenzia

L’ambassadeur russe auprès des Nations Unies, Vassily Nebenzia, s’est adressé au Conseil de sécurité le 9 avril 2018, à propos d’une attaque chimique présumée à Douma, dans la banlieue de Damas.

Transcription : Je vous remercie. Si vous croyez que c’est un plaisir pour moi que de parler de la question qui nous occupe maintenant et de faire une déclaration, vous vous trompez lourdement. Malheureusement, la situation est telle que je vais devoir dire beaucoup de choses aujourd’hui, et il vous incombera de m’écouter. Nous sommes reconnaissants à M. De Mistura [Envoyé spécial du Secrétaire Général de l’ONU pour la Syrie] pour son exposé, ainsi qu’à M. [Thomas] Markran [Directeur et adjoint du Haut Représentant aux affaires de désarmement]. La Fédération russe a exigé que cette réunion se tienne sur les points de l’ordre du jour, qui sont les menaces pour la paix et la sécurité internationales, dans la mesure où nous sommes profondément alarmés par le fait que dans plusieurs capitales, surtout Washington et celles qui la suivent aveuglément, à savoir Londres et Paris, une politique délibérée a été entreprise pour attiser les tensions internationales. Les dirigeants des États-Unis, du Royaume-Uni et de (...) Lire la suite »
Les idées d’un Homme intègre ne meurent jamais

Jaurès dans le texte

PERSONNE
À l’heure de l’héritage, il est des familles qui se déchirent. Il est aussi des cas où il y a captation d’héritage. Que penser de la Fondation Jean Jaurès ? Celle-ci se définit comme un « think tank » : à vilaine chose, vilain mot. Sur leur site, je recherche « lutte des classes », « grève générale », « oligarchie », « bourgeoisie » : je trouve 1, 1, 0 et 1 réponse. Ils ont pris le nom de l’illustre personnage politique et jeter la substantifique moelle. Ce cercle de réflexion se propose d’influencer la politique : un cercle d’experts, d’experts en enfumage. Ne perdons pas plus de temps avec des usurpateurs. Intéressons-nous à Jaurès. Le 5 novembre 1894, il est autorisé, par le président de la Cour d’assises de la Seine, à défendre le journaliste Gérault-Richard ( rédacteur en chef du journal Le Chambard, « socialiste, satirique, illustré »), qui comparaît pour un article intitulé « À bas Casimir ! » : ce journaliste est assigné pour offense à Jean Casimir-Perier, président de la République. Les propos de la (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Eh ! Manu, descends !

Et pour quoi faire ? Pour être au niveau de Jean-Jacques Bourdin et Edwy Plenel, deux compères (aussi peu cravatés que des députés de la France Insoumise) qui ont décidé de faire un coup : te parler comme Nathalie Saint Cricq, Léa Salamé, François Lenglet, Patrick Cohen, David Pujadas, etc. le font avec tes adversaires : en posant des questions qui fâchent avec usage d’un « droit de suite » en cas de réponse insatisfaisante (1).

La gent médiacratique en a été saisie d’effroi et de colère : pour se faire mousser et entrer dans l’Histoire du journalisme, deux traîtres venaient implicitement de dénoncer cent valets, laquais, domestiques, serviles lécheurs de bottes pour qui le job est fait quand ils ont arraché au président le lieu de son prochain déplacement et le nom de son chien (Nemo), sans pour autant (soyons justes) négliger son avis sur les « privilèges » des cheminots, la « sclérose » des syndicats, les longues vacances des enseignants, les chômeurs « fraudeurs », le « déficit » de la sécu, le « coût » du travail, l’emploi « à vie » des fonctionnaires, les « charges patronales » et la naturelle « agressivité » de la Russie.

Hélas, les deux félons de Chaillot, assez fourbes pour ridiculiser sans les nommer Jean-Pierre Pernaut et Laurent Delahousse qui les précédèrent dans l’exercice, poussèrent l’outrecuidance jusqu’à appeler l’interviewé « Emmanuel Macron » et non « Monsieur le président » afin de mieux le faire dégringoler de son piédestal élyséen. Eh ! Manu, descends !

Naguère, j’avais adoré quand Jean-Luc Mélenchon, ayant à s’adresser au chef de l’Eglise catholique sans céder sur son attachement à la laïcité, se garda du « Votre Sainteté » habituel pour un délicieux «  Monsieur le pape ». Eh ! François, descends !

Théophraste R. (Chef du chantier de l’arasement des verrues, enflures et boursouflures).

(1) En vérité, leur offensive liminaire réussie, ils se calmèrent, oublièrent l’écologie et l’inégalité des salaires hommes/femmes et ils finirent par parler de foot comme trois potes ; manquaient plus que les canettes de bière.

20 





 
Voir aussi
« Cuba ne se résume pas à ses leaders charismatiques »
Alors que Cuba vient de se doter d’un nouveau président, marquant ainsi la fin des années Castro, Viktor Dedaj a répondu aux questions de RT France concernant la révolution cubaine et son avenir. RT France est allé à la rencontre de Viktor Dedaj, (...)
RT
La frappe sur la Syrie : de l’impérialisme pur et dur
"Les crimes s’empilent jusqu’à devenir invisibles" - Lorsque le dramaturge Bertolt Brecht a fait cette remarque, c’était dans les années 1930, à l’époque du fascisme et du colonialisme européen. Le monde était séparé entre les États puissants qui avaient (...)
John WIGHT
Colombie : Des élections entre guerre et paix
Les accords de paix entre les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), aujourd’hui Force alternative révolutionnaire du commun, et le gouvernement colombien ont été réduits en miettes lors de leur passage par le congrès. Les FARC dénoncent le (...)
PASC
L’Église et l’esclavage : une relation ambigüe
L’attitude de l’Église concernant l’esclavagisme à travers les cinq derniers siècles est marquée d’une inconstance étrange. Cette inconstance était dictée par les conditions politiques et économiques desquelles dépendaient les circonstances de chaque (...)
Adil GOUMMA
Le service "national" ou bourgeois de Macron
« Le moment que représentera ce service national universel, c’est un moment de rencontre entre la jeunesse de notre pays et la nation, et en partie son armée, mais ça peut être aussi un engagement civique, comment est-ce qu’on donne de son temps (...)
Boris- JRCF
Apparences et réalités de la commémoration de Charles Maurras
Apparences et réalités de la commémoration de Charles Maurras I. De Charles Maurras à son biographe Olivier Dard A. Du dithyrambe à la polémique La commémoration de Charles Maurras, organisée comme ses semblables par le Haut comité aux commémorations (...)
Annie Lacroix-Riz
Vivent les minorités agissantes : elles préparent les majorités d’un avenir meilleur
Maréchal, les r’voila !
N’en déplaise à Macron et à ses porte-flingues de LREM (BFM-TF1-LCI-TOUS-POURRIS et COMPAGNIE), la règle de la majorité vaut pour les urnes et pas ailleurs. L’esclavage a été aboli par des minorités agissantes observées avec stupeur par des êtres soumis (...)
SPARTACUS (et ARAGON)
Syrie : Communiqué de responsables d’organisations locales et de militants du PCF qui se démarquent de Pierre Laurent
Le communiqué officiel du Parti Communiste Français (voir plus bas dans son intégralité) commence ainsi : « Après le très probable bombardement chimique particulièrement ignominieux, effectué par le régime syrien sur la population de la Ghouta, les (...)
COLLECTIF
12 
Skripal : selon un laboratoire suisse indépendant, la toxine utilisée est BZ, produite aux États-Unis et au Royaume-Uni, et non en Russie (Zero Hedge)
Quelqu’un a des explications à donner.... ou est-ce que les frappes aériennes syriennes ont simplement "distrait" les citoyens de la réalité entourant l’empoisonnement des Skripal ? Rappelez-vous comment les politiciens (et non les scientifiques) ont (...)
Tyler Durden
Salve de missiles dans le ciel de Damas
C’est fait. Le gang Washington-Paris-Londres vient de bombarder la Syrie. Abdiquant toute pudeur, l’habituel trio expert en coups tordus a expédié ses engins de mort sur un Etat-membre des Nations Unies. A grand renfort de missiles, un Occident (...)
Bruno GUIGUE
10 
De la liberté d’expression des faits
Que ce soit « Envoyé spécial » ou « Cash investigation », Lise Lucet propose de très bonnes émissions de décryptage de l’actualité, de ce qui fait – et aussi défait – notre société ou notre monde. Un fil rouge à celles-ci : le sérieux et la qualité. Un second (...)
Jean-Marc GARDES
Frappes
Il faudrait que tous ceux qui s’expriment sur Internet (et ailleurs) arrêtent d’utiliser l’expression “ frappes chirurgicales ”. Il s’agit en effet du calque étasunien “ surgical strikes ”. C’est-à-dire des “ frappes ” tellement précises et ciblées (...)
Bernard GENSANE
Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons (Pétition)
À l’attention : de Monsieur le président de la République, Emmanuel Macron Syrie, pas en mon nom, pas avec mes garçons ! À l’heure de lancer cette pétition, la France s’apprête à bombarder la Syrie avec les USA et d’autres pays. Peut-être l’auront-ils fait (...)
Macron, le roquet de Trump (RT)
Le président français Macron a fait monter les enchères sur la guerre en Syrie en affirmant que des armes chimiques avaient été utilisées par le ’régime’ le week-end dernier. Macron augmente ainsi les chances d’une frappe militaire conjointe avec les (...)
Fanian CUNNINGHAM
Trump, Trumpette, Trumpion
Trump, Trumpette, Trumpion s’en vont en guerre Mironton, mironton, mirontaine Trump, Trumpette, Trumpion s’en vont en guerre Mironton, mironton, mirontaine Ne savent quand ils reviendront Ne savent quand ils reviendront Ils reviendront (z’) à (...)
PERSONNE
Derniers commentaires
Déclaration d'Alexander Shulgin, Ambassadeur de la Fédération de Russie au 59ème meeting de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC)
Eh ! Manu, descends !
L’Église et l'esclavage : une relation ambigüe
Eh ! Manu, descends !
Toc,toc ! Qui c'est ? C'est la frappe chirurgicale.
L’Église et l'esclavage : une relation ambigüe
Eh ! Manu, descends !
Le problème de la collapsologie
Déclaration d'Alexander Shulgin, Ambassadeur de la Fédération de Russie au 59ème meeting de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC)
Interview du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov pour l'émission "Hard Talk" sur la chaîne BBC, Moscou, 16 avril 2018
Skripal : selon un laboratoire suisse indépendant, la toxine utilisée est BZ, produite aux États-Unis et au Royaume-Uni, et non en Russie (Zero Hedge)
Un ennemi de l'État de droit (français et international) siège à l'Elysée
Eh ! Manu, descends !
Eh ! Manu, descends !
Eh ! Manu, descends !
Eh ! Manu, descends !
Déclaration d'Alexander Shulgin, Ambassadeur de la Fédération de Russie au 59ème meeting de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC)
Salve de missiles dans le ciel de Damas
Eh ! Manu, descends !
En quête de vérité dans les décombres de Douma – et les doutes d’un médecin sur l’attaque chimique (The Independent)
RSS RSS Commentaires


le 18 avril 2018
vous étiez 11933 à contempler le Grand Soir.

Pour les accros des réseaux sociaux

Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.