RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


L’étape manquante

Craig MURRAY
En Suède, les procureurs ont demandé aux tribunaux suédois de délivrer un mandat d'arrêt contre Julian. Il y a une histoire extraordinaire derrière cette simple déclaration. Le mandat d'arrêt européen doit être délivré d'un pays à un autre par une autorité judiciaire. La demande d'extradition initiale de M. Assange n'a pas été présentée par un tribunal, mais simplement par le procureur. C'était d'autant plus étrange que le procureur général de Stockholm avait initialement classé l'affaire après avoir décidé qu'il n'y avait pas d'affaire à répondre, puis qu'un autre procureur, très politiquement motivé, avait rouvert l'affaire et délivré un mandat d'arrêt européen, sans demander confirmation à un juge. L'appel initial d'Assange devant la Cour suprême du Royaume-Uni était en grande partie fondé sur le fait que le mandat ne provenait pas d'un juge mais d'un procureur, qui n'était pas une autorité judiciaire. Je n'ai aucun doute que si une autre personne au Royaume-Uni avait été accusé, les tribunaux britanniques (...) Lire la suite »

Effaçons le Front Popu, la Résistance le CNR : buvons de l’eau de Vichy.

Jacques-Marie BOURGET

Dans "Les Grandes Gueules", une émission de RMC qui est un vomissoir, un inculte haineux a affirmé que, pendant la seconde guerre mondiale, les membres du Parti Communiste Français ne s’étaient pas comportés en héros mais plutôt en collabos. Voilà où nous en sommes. De dérive en dérive, d’une négation l’autre et dans l’indifférence, l’histoire est gommée et les héros victimes d’une deuxième mort. Attendez-vous à savoir, par le truchement d’une thèse très savante que, finalement, Jean Moulin était à Lyon le vrai patron de la Gestapo.

Le 20 mai dernier, puisqu’il n’y a pas de période de fermeture pour la pêche aux voix, Ian Brossat, candidat du PCF aux Européennes, a jugé bon d’aller se soumettre aux postillons d’une machine à décérébrer nommée « Les Grandes Gueules ». Et c’est en pleine gueule que Ian s’est pris un coup de boomerang. Et c’est bien fait pour lui. Pour éviter la chtouille, mieux vaut éviter les bordels. Ceci écrit, Daniel Riolo, le marteau qui a écrasé Brossat de sa certitude, celle que les communistes ne furent jamais des Résistants, est une bourrique exemplaire de la sous-culture de notre « nouveau monde ». Celui où tout est possible. Même celle de trouver des Zemmour ou des Riolo dans la posture de l’historien. Riolo, rubricard de sport sur RMC, devrait connaitre cette maxime démarquée de Einstein « Le journalisme sportif est au journalisme ce que la musique militaire est à la musique ». Du flonflon de moelle épinière. Voici l’échange entre le très savant Riolo et l’agrégé de lettres Ian Brossat : « Moi, je suis (...) Lire la suite »

La Syrie, ses alliés… et la gestion du conflit (New Orient News)

Ghaleb KANDIL

À ceux qui ont péremptoirement prétendu que Bachar al-Assad a gagné la guerre, mais n’a pas gagné la paix ou encore, qu’il n’a pas gagné la guerre, la Russie ou l’Iran l’ayant forcé à accepter certains compromis, cet article de Monsieur Ghaleb Kandil tend à nous démontrer que s’il est vrai que « les États n’ont pas d’amis ; ils n’ont que des intérêts », le mérite du Président syrien et de son équipe est d’avoir défendu leur pays en créant un modèle relationnel donnant la priorité aux intérêts communs et à la compréhension des particularités de chacun. [NdT].

La machinerie de l’agression coloniale a inlassablement travaillé à promouvoir des vagues de scepticisme destinées à semer le doute quant aux rôles tenus par la Russie et l’Iran en soutien de l’État syrien dans son combat contre les gangs du terrorisme et du takfirisme, outils de la guerre par procuration dirigée par les États-Unis, en partenariat avec les pays de l'OTAN, les pays du « Golfe » et une coalition politique internationale initialement formée par plus de 80 gouvernements. En effet, c’est dès la première Conférence de Genève [Juin 2012] que les planificateurs américains ont cherché à démanteler la coalition adverse, opposée à la guerre, regroupant la Chine, la Russie, l’Iran et quelques gouvernements résistant à l’hégémonie américaine. C’est aussi dès les premières années de l’agression américano-sioniste qu’ils ont cherché à diaboliser l’implication de la Russie et de l’Iran dans la défense de la Syrie et le soutien économique, financier et militaire accordé à sa résilience. Et c’est depuis longtemps (...) Lire la suite »

Venezuela : Comprendre la guerre qui vient - 1ère partie (1/5)

Romain MIGUS

La guerre contre le Venezuela a déjà commencé. Mais une offensive d’envergure est en train de se préparer contre le pays caribéen, que seule la capitulation totale, ou la disparition du camp bolivarien, pourraient endiguer. Comme ces options ne sont pas à l’ordre du jour, le conflit militaire contre le Venezuela prend chaque jour un peu plus forme.

Comment comprendre la guerre qui s’annonce ? Quels seront les acteurs impliqués dans ce conflit ? Quelles seront les stratégies mises en place pour dévaster le pays ? Dans cette analyse en cinq parties, nous tenterons d’apporter des éléments de réponse pour que nos lecteurs comprennent toutes les dimensions d’un affrontement qui paraît inéluctable.

1ere partie : Le rôle des USA et de leurs alliés “Toutes les options sont sur la table”. Le 23 janvier 2019, date de la tentative de coup d’Etat contre le président vénézuélien Nicolas Maduro, le président des Etats-Unis, Donald Trump a réitéré les menaces militaires contre le Venezuela, qu’il avait proférées dès août 2017(1). Cette déclaration tend à confondre le citoyen sur la réalité vénézuélienne. Elle suppose que la guerre contre ce pays est une option alors qu’elle a déjà commencé depuis plusieurs années. La guerre de quatrième génération, théorisée par des stratèges étatsuniens dès octobre 1989, est devenu l’option belliqueuse pour affronter un peuple et un gouvernement (2). Ce nouveau type de guerre est multiforme, contre le peuple dans son ensemble, et non plus contre une armée. Le Venezuela affronte de multiples fronts de cette guerre totale. Tout d’abord le front diplomatique, qui vise à l’isoler sur la scène internationale et le front institutionnel, qui a pour but de faire s’affronter des pouvoirs (...) Lire la suite »

La fabrication d’un "violeur"

Pamela Anderson
Aujourd'hui, je veux m'exprimer en tant que femme. Une femme qui a survécu à un viol et à des abus sexuels. Une femme qui sait combien les hommes peuvent être cruels et combien les blessures sont profondes dans l'âme d'une femme. Aujourd'hui encore, je me souviens de la douleur atroce. Aujourd'hui encore, je ressens l'agonie. Aujourd'hui encore, ces visages hantent mon sommeil - un destin partagé par d'innombrables femmes à travers le monde. Non, je ne défendrai jamais un violeur, il n'y aura jamais d'excuse pour ne pas punir ce crime et ses auteurs. Nous nous devons à nous-mêmes, à nos sœurs et à nos filles, de prendre la parole et de lutter contre la complaisance. Mais dans notre détermination à faire ce qui est juste, n'oublions jamais le risque d'erreur, et le pouvoir des fausses accusations. Car les mêmes facteurs qui rendent les allégations de viol si difficiles à prouver devant un tribunal, les rendent encore plus difficiles à réfuter devant l'opinion publique. Par conséquent, les fausses (...) Lire la suite »

Le 52ème congrès, la CSI, la FSM et nous (Ou réponse à quelques signataires...)

Charles HOAREAU

Curieusement, dans la période qui a précédé le 52ème congrès de la CGT ont fleuri des expressions sur le syndicalisme international comme si cela devait être le thème majeur du 52ème congrès.

Outre le fait que cette passion soudaine pour les questions internationales contraste avec l’absence de débat qu’il y a eu en 2006 sur l’affiliation à la CSI, (décision prise hors congrès), on ne peut que s’interroger car c’est loin d’être le thème central du document du 52ème et loin d’être aussi le thème des débats qui traversent les membres de la CGT actuellement me semble-t-il. Curieusement aussi ces textes ont été rendus publics hors congrès, comme s’ils voulaient peser sur celui-ci en dehors des espaces prévus à cet effet par les statuts de la CGT. Le congrès étant passé je me permets quelques réflexions personnelles. A lire ce que je lis et à entendre ce que j’entends, pour nombre de syndiqués ce qui importait d’abord c’était de débattre du bilan objectif de l’activité de la CGT et de sa direction, de la convergence que nous avons ou pas avec toutes les formes de lutte en cours, gilets jaunes compris, de discuter collectivement de ce que la direction confédérale aurait dû impulser ou pas autour du 27 (...) Lire la suite »

52e CONGRES de la CGT : des raisons d’espérer !

Gilbert RODRIGUEZ

Le 52e congrès a achevé ses travaux vendredi 17 mai.

La grande presse avec des reportages scandaleux et un silence honteux le dernier jour en particulier du service public de la 2 qui remporte le pompon de la mauvaise foi, met l’accent sur la réélection de Philippe Martinez tout en soulignant le caractère houleux de certaines séances mettant en cause le manque de réactivité de la direction confédérale et ses atermoiements.

Ce qui se passe à la CGT constitue un enjeu majeur pour le mouvement social et la résistance à la politique macronienne : Les médias dominants ont beau passer la pommade à la CFDT et à Laurent Berger, les promouvoir auprès de l'opinion, le MEDEF leur faire la courte-échelle, pour faire prévaloir dans le monde ouvrier et salarié chez les précaires ... l'esprit de collaboration de classe, de compromission, de soumission aux intérêts de l'oligarchie, ils sont confrontés à une réalité incontournable : l'esprit de résistance à ce remodelage réactionnaire de la société française reste puissant et le rôle de la CGT malgré ses difficultés, son affaiblissement, son orientation mutée dans les années 90, demeure un élément décisif. D'autant plus décisif que lorsque les gilets jaunes expriment souvent de manière radicale leur rejet des syndicats, c'est le plus souvent la CGT qui est mise à l'avant-scène du théâtre des trahisons. Comment comprendre ce ciblage de la CGT, alors même qu'elle a été sans aucun doute (...) Lire la suite »

Nathalie Loiseau : une campagne qui bat de l’aile

République sociale

L’ancienne ministre chargée des Affaires européennes (21 juin 2017 – 27 mars 2019) a été désignée tête de liste de La République en marche (LREM) pour les élections européennes qui se dérouleront le 26 mai prochain. Au coude-à-coude avec la liste du Rassemblement national (RN), menée par Jordan Bardella, sa campagne est de plus en plus chaotique. Et pour cause. Celle qui se présente comme LE rempart à l’extrême-droite ne cesse de démontrer, semaine après semaine, son incapacité. D’ailleurs, l’idée selon laquelle LREM serait un barrage au RN n’est qu’une fable. En réalité, marteler ces propos sert souvent d’unique argument dans la campagne. « C’est eux ou nous ». Sous-entendu qu’il n’y aurait que LREM qui serait à même de défendre la démocratie contre l’extrême-droite (voir : Européennes : la fausse opposition libéraux/nationalistes).

Pourtant (pour reprendre les propos d’une caricature du Canard enchaîné), Nathalie Loiseau ne fait que scier la branche sur laquelle elle est assise. Et, s’il fallait inventer une définition du terme se saborder, elle en serait la parfaite illustration tant son incompétence et ses propos sont aberrants. Sans parler de ses arguments de campagne, totalement incohérents avec la politique mise en place par le gouvernement, ses sorties médiatiques suffisent à illustrer pourquoi la liste LREM patauge et ne progresse plus. D’abord, pour l’avoir écoutée lors du débat organisé sur France 2, le 4 avril dernier, il faut avouer un certain manque d’engouement et de charisme chez Nathalie Loiseau. Ce qui se ressent d’ailleurs aussi dans ses interviews et ses meetings. Ancienne candidate sur la liste d'un syndicat d’extrême-droite L’information révélée par Médiapart le lundi 22 avril a fait beaucoup de bruit. Etudiante à Sciences-Politiques, Nathalie Loiseau avait été candidate, en sixième position, lors d’élections (...) Lire la suite »
17 

Comment les semences génétiquement modifiées et le « RoundUp » de Monsanto/Bayer déterminent la politique des États-Unis au Venezuela (MintPress News)

Whitney WEBB
Au fur et à mesure que la crise politique au Venezuela s’est développée, on a beaucoup parlé de l’intérêt manifeste de l’administration Trump pour la privatisation et l’exploitation des réserves pétrolières du Venezuela, les plus importantes au monde, par des géants américains du pétrole comme Chevron et ExxonMobil. Pourtant, l’influence d’une autre société américaine notoire, Monsanto – aujourd’hui filiale de Bayer – n’a pas été mentionnée. Alors que de nombreuses autres nations d’Amérique latine sont devenues « libres pour tous » pour l’entreprise de biotechnologie et ses filiales, le Venezuela a été l’un des rares pays à combattre Monsanto et d’autres géants agrochimiques internationaux et à gagner. Toutefois, depuis cette victoire – remportée sous le régime chaviste – l’opposition vénézuélienne, soutenue par les États-Unis, s’est efforcée d’y remédier. Aujourd’hui, alors que le gouvernement parallèle de Juan Guaidó tente de prendre le pouvoir avec l’appui des États-Unis, le fait que les principaux donateurs (...) Lire la suite »

Matins liberticides

PERSONNE
Depuis plusieurs semaines, l’air était irrespirable, le ciel lourd, comme si un linceul recouvrait l’espace. Le printemps et ses couleurs tardaient à s’épanouir. Dehors, c’étaient toujours les mêmes sons, toujours les mêmes déflagrations, toujours les mêmes odeurs suffocantes, comme une resucée des heures peu glorieuses. Conditionnées, les brigades canines sillonnaient sans relâche les boulevards, les rues, et jusqu’aux moindres venelles. Elles étaient chargées d’assurer en priorité la défense des institutions et de maintenir l’ordre établi (1) : l’unique objet de leur acharnement était la gent féline subalterne. Tous ces chats de gouttière, qu’ils fussent des villes ou des champs, tous ces chats qui n’étaient rien ou presque, qui ne parlaient pas la langue des affaires, qui n’étaient pas assez productifs, pas assez disciplinés et qui finissaient édentés à force d’ignorer les mets raffinés, tous ces chats-là étaient enclins à renverser la table qui n’était pas la leur : ils devaient être matés. Si tous les (...) Lire la suite »
La Bac, le commissaire, le juge, la presse, les Gilets Jaunes et Pyrrhus.

Fiasco d’une machination policière contre un gilet jaune à Toulouse

Maxime VIVAS

L’expression« victoire à la Pyrrhus » (je donne cette précision indispensable pour être compris des agents de la BAC) fait référence aux pertes subies par l’armée du roi Pyrrhus d’Épire face aux Romains au 3ème siècle avant notre ère, pendant les batailles d’Héraclée et d’Ausculum. Il en sortit vainqueur, mais si affaibli qu’il aurait dit : « Encore une victoire comme celle-là et je rentrerai seul en Épire ! ». Bref, il est des combats qui vous sont coûteux, même quand on les gagne.

Actualisons. Coluche ironisait sur les grévistes qui, après une longue grève, font annuler des mesures antisociales. « On a gagné ! » s’écrient-ils. « Sauf les 3 semaines qu’on a perdues », ajoutait l’humoriste. En avril 2011, le site Le Grand Soir a fait l’objet de la pire attaque possible (accusation de rouge-brunisme=antisémitisme. Et ça, ça tue) sur un site aujourd’hui disparu (j’ai repris deux fois des moules) par une pseudo journaliste que nous avions refusé d’embaucher et qui a, elle aussi disparu, avec le site qu’elle avait créé (j’ai repris trois fois des moules). Victoire du site Le Grand Soir ! Sauf que nous avons passé des jours à construire un contre-argumentaire, à investiguer (avec d’heureuses trouvailles) sur nos calomniateurs et sur ceux qui colportaient leurs dires sans plus de vérification : Rue89, aujourd’hui vendue à l’Obs et Charlie Hebdo, idéologiquement vendu à l’OTAN (1). Le lundi 6 mai à Toulouse, la justice a blanchi mon fils cadet, Raphaël, cueilli au petit bonheur la chance dans (...) Lire la suite »
49 

Pour Florence Parly, il y a sanctions et sanctions

Philippe ARNAUD
Sur les sites Internet de BFM-TV, de Valeurs actuelles et de France Info, j'ai lu que la ministre de la Défense Florence Parly n'avait pas exclu que l'Union européenne prenne des sanctions contre l'Iran après la suspension par Téhéran de certains de ses engagements au titre de l'accord sur le nucléaire de 2015. Remarque 1. Je me suis étonné, en écoutant les journaux d'information de France Inter, de France 2 ou de France 3, qui sont des médias largement écoutés et vus, que cette information n'ait pas été davantage reprise et commentée, et largement commentée, car c'est tout de même, à maints égards, une information de première importance. Remarque 2. C'est une information de première importance car Florence Parly, en évoquant cette possibilité, a inversé, de façon sidérante, l'ordre des responsabilités : en effet, si l'Iran a suspendu certains desdits engagements, c'est parce que, préalablement, le 8 mai 2018, c'est-à-dire il y a exactement un an, Donald Trump avait dénoncé cet accord signé par son (...) Lire la suite »

Je ne coopérerai pas avec ce grand jury, je ne trahirai pas mes principes : déclaration de Chelsea Manning

Chelsea MANNING

Premier message de Chelsea Manning après sa sortie de prison. Elle annonce qu'elle ne témoignera pas si elle est de nouveau convoquée devant un grand jury dans l'affaire Julian Assange. Elle est appelée à témoigner jeudi prochain, elle risque donc de retourner en prison, accusée d'outrage au tribunal.

Il y a deux mois, le gouvernement fédéral m'a convoqué devant un grand jury fédéral dans le district est de Virginie. En règle générale, je m'oppose aux grands jurys. Les procureurs dirigent les grands jurys à huis clos et en secret, sans la présence d'un juge. Par conséquent, j'ai refusé de coopérer ou de répondre à toute question. En raison de mon refus de répondre aux questions, le juge [Claude] Hilton de la Cour de district a ordonné de me maintenir en détention pour outrage au tribunal jusqu'à la fin de la séance du grand jury. Hier, le grand jury s'est terminé et j'ai quitté le centre de détention d'Alexandrie. J'ai reçu de très nombreuses preuves de solidarité et de soutien amour tout au long de cette épreuve. J'ai reçu des milliers de lettres, dont des douzaines ou des centaines par jour. Cela signifie beaucoup pour moi et me permet d'aller de l'avant. Les prisons sont une tache sombre au sein de notre société, avec plus de personnes confinées aux États-Unis que partout ailleurs dans le monde. (...) Lire la suite »

Analyse des mesures coercitives contre le Venezuela (Mision Verdad)

Javier Alexander ROA
Introduction Les gouvernements des présidents Barack Obama et Donald Trump se sont acharnés à affaiblir et renverser le gouvernement du président Nicolas Maduro en utilisant tous les outils possibles, allant de la désinformation, de la manipulation des lois par les organismes internationaux et jusqu’au sabotage économique par le biais de sanctions pour bloquer le commerce international du pays. Ils ont eu également recours à une guerre sale, indirecte, qui s'est traduite par l'embauche de paramilitaires, l'infiltration d'armes, la création de faux rapports, une intense campagne de propagande dans les médias pour dénigrer le gouvernement Bolivarien. Ils ont tenté plusieurs fois d’assassiner le président vénézuélien. La conspiration des États-Unis et de ses alliés internes contre le processus politique bolivarien a commencé pendant le premier mandat du Président Hugo Chávez. Ils ont été en mesure d'exécuter un coup d'État en 2002, de mener une grève pétrolière et d'autres tentatives pour renverser le (...) Lire la suite »

Les troupes des États-Unis ont-elles vraiment libéré Mauthausen ? (Insurgente)

Angeles MAESTRO

Alors qu'on va nous rebattre une fois de plus les oreilles avec la libération de l'Europe par l'ouest, il est bon de connaître une réalité historique bien différente à la version devenue officielle. Photos et article en espagnol.

Dans de nombreux pays européens, la victoire des troupes alliées sur l'Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale est célébrée, ce qui est particulièrement important lorsque l'on assiste à un renforcement général des organisations fascistes et que les grands mythes sont reproduits. Une fois de plus, on nous répétera que le débarquement des troupes alliées en Normandie fut l'événement transcendantal et que la libération de la majeure partie de l'Europe par l'URSS, qui en a payé le prix très élevé de vingt-sept millions de morts, sera minimisée. Personne ne dira comment les gouvernements alliés ont fait la sourde oreille aux demandes répétées de Moscou d'ouvrir un front à l'Ouest, qui n'a mené à l'opération "Overlord" qu'en juin 1944, avec juste assez de temps pour empêcher l'Armée rouge d'entrer à Berlin (1), ce qu'elle a fait tout de même. L'objectif est de montrer que l'intervention étasunienne est décisive pour la victoire, clé pour imposer la reconstruction européenne sous son hégémonie, en (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
L’art de perdre sans avoir joué

Jean-Jacques Rousseau : « Je vois des peuples infortunés gémissants sous un joug de fer, le genre humain écrasé par une poignée d’oppresseurs, une foule affamée, accablée de peine et de faim, dont le riche boit en paix le sang et les larmes, et partout le fort armé contre le faible du redoutable pouvoir des lois ».

Ce redoutable pouvoir lui est laissé par la masse immense des opprimés, qui se trompe dans son choix des législateurs ou qui ne se prononce pas et laisse la poignée d’oppresseurs accéder aux commandes.

Théophraste R. (Auteur du livre pour enfants (en cours de coloriage) : « Dis maman, pourquoi ils sont tous au bureau de vote les messieurs bien habillés, les dames avec plein de bijoux et les policiers ? ».






 
Voir aussi
Les médias français de grande diffusion et l’extrême droite autrichienne
Les remarques ci-après sont des remarques d’absence, d’omission. C’est-à-dire des remarques d’une information qui n’a pas été reprise par les journaux télévisés de France 2 et France 3, ni par ceux de France Inter, et pas davantage - je viens de le (...)
Philippe ARNAUD
Rand Corp : comment abattre la Russie (Il Manifesto)
Contraindre l’adversaire à s’étendre excessivement pour le déséquilibrer et l’abattre : ce n’est pas une prise de judo mais le plan contre la Russie élaboré par la Rand Corporation, le plus influent think tank étasunien qui, avec un staff de milliers (...)
Manlio DINUCCI
"Ils ont brûlé vif mon fils parce qu’il était noir et chaviste" (Público)
L’alliance du suprémacisme Brasilia-Washington et de la globalisation médiatique a produit un genre nouveau de déstabilisation. Des “blitzkrieg” dont les acteurs jouent sur des espaces réduits et dans des temps limités, des « stories » destinées (...)
Jairo Vargas
Un aller simple pour la Salle 101
Julian est assis. Une lumière vive et artificielle lui tombe sur le visage. Il est sanglé sans pouvoir bouger ses membres engourdis. Il lui faut du temps pour prendre conscience de ce qui l’entoure : il est au centre d’une pièce immense à la paroi (...)
PERSONNE
La fuite de Wikileaks révèle l’utilisation militaire par les États-Unis du FMI et de la Banque mondiale comme armes « non conventionnelles ».
Ce « manuel du coup d’État par les Étasuniens », récemment mis en ligne par WikiLeaks, rappelle que la soi-disant « indépendance » d’institutions financières comme la Banque mondiale et le FMI est une illusion et qu’elles font partie des nombreuses « armes (...)
Whitney WEBB
Algérie post-Bouteflika : pour une transition démocratique
En Algérie, le slogan Yatnahaw ga’, « qu’ils dégagent tous », résume bien la volonté populaire largement partagée de mettre fin au « système Bouteflika ». Il s’agit de mettre en branle un processus de transition vers une IIe République. En hommage à Ramzi (...)
Jérôme DUVAL
L’austérité tue, la répression fait rage, la démocratie meurt ! Gilets Jaunes, Gilets Rouges, sans gilet... Unissons-nous, résistons !
"Lettre à mes camarades de la CGT" et "Appel" du 12 mai 2019. Vangelis Goulas est un responsable de Laïki Enotita (Unité Populaire) Paris ; il est également syndiqué CGT. Transmis par Autrement. Lettre à mes camarades à la CGT : (...)
Vangelis GOULAS
Gilets Jaunes : vers une mortelle sclérose ?
Recadrons : il est faux de dire que les GJ ont obtenu plus en quelques mois que les syndicats en 10 ans (1). Il faudrait comparer point par point. Dans la masse d’une série de défaites subies par les organisations politiques et syndicales, on verra (...)
Vladimir MARCIAC
Les dirigeants européens, réunis à Sibiu, s’approchent du sublime ridicule
Angoissés par la perspective d’abstention massive aux européennes, les Vingt-sept multiplient les déclarations pathétiques et livrent involontairement un aveu Décidément, ces dirigeants européens sont vraiment impayables. Particulièrement quand ils sont (...)
Pierre LEVY
Pourquoi une invasion du Venezuela n’a-t-elle aucune chance de réussir ?
Mardi 30 avril dernier l’opposant Juan Guaido, autoproclamé président du Venezuela depuis le 23 janvier, donnait le coup d’envoi de son opération « liberté ». Une opération destinée à renverser le gouvernement, légitime et démocratiquement élu. Cet (...)
RÉPUBLIQUE SOCIALE
Cet héritage progressiste qu’il nous faut défendre !
Depuis son adoption en 2002, tous les lundis précédant le 25 mai ne sont plus la fête de « Dollard » ni même cette « fête de la Reine » qui indiffère une grande majorité de québécois(e)s, mais bien le « Jour des patriotes ». Ce jour férié est devenu une (...)
Benedikt ARDEN
Nos combattants pour la vie au Venezuela
Nous, les Cubains, nous ressentons un profond attachement au principe de souveraineté, nous sommes fiers de notre indépendance, jamais nous ne nous n’admettrions qu’on fasse aux autres ce que nous ne voulons pas qu’on nous fasse Ces derniers jours, (...)
Raúl Antonio CAPOTE
Élections européennes 2019 : Quel bilan pour le mouvement des « Gilets jaunes » ?
Les élections européennes arrivent à grands pas et déjà les prédictions indiquent que ce que l’établissement appelle aujourd’hui « les populismes » risquent fort bien de faire des avancées notables un peu partout dans les pays d’Europe. Il faut aussi dire (...)
Benedikt ARDEN
21 
Massacres du 8 mai 1945 : la responsabilité historique hante l’État français
L’Algérie commémorerait ce mercredi le 74e anniversaire des massacres du 8 mai 1945, qui ont fait plus de 45 000 martyrs, victimes de crimes contre l’humanité dont la responsabilité historique hante l’État français qui a annoncé, sous le pression de la (...)
APS
La liberté d’expression, Hassan Nasrallah et autres victimes de la censure sur Internet (Dissident Voice)
Avec un commentaire de Norman Finkelstein Le fait que nous vivions dans un monde où la diffusion de l’information est largement sous le contrôle de sociétés privées (et de gouvernements très largement influencés par ces grandes corporations) constitue (...)
Chris WRIGHT
Derniers commentaires
Effaçons le Front Popu, la Résistance le CNR : buvons de l’eau de Vichy.
Dupond et Dupont, pièges à c…
Effaçons le Front Popu, la Résistance le CNR : buvons de l’eau de Vichy.
Dupond et Dupont, pièges à c…
Dupond et Dupont, pièges à c…
Dupond et Dupont, pièges à c…
Dupond et Dupont, pièges à c…
Le 52ème congrès, la CSI, la FSM et nous (Ou réponse à quelques signataires...)
La fabrication d'un "violeur"
Venezuela : Comprendre la guerre qui vient - 1ère partie (1/5)
Dupond et Dupont, pièges à c…
Dupond et Dupont, pièges à c…
La fabrication d'un "violeur"
La fabrication d'un "violeur"
Dupond et Dupont, pièges à c…
Moyen Orient : Le plan américano-israelien
Dupond et Dupont, pièges à c…
Dupond et Dupont, pièges à c…
Nathalie Loiseau : une campagne qui bat de l'aile
Dupond et Dupont, pièges à c…
RSS RSS Commentaires


le 22 mai 2019
vous étiez 11067 à contempler le Grand Soir.

Pour les accros des réseaux sociaux

Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.