RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

L’édition 2018 vient de sortir, écrite par un jury masqué, plus proche de Trump et de Gattaz que de la vérité.

Pourquoi et comment le « Classement mondial de la liberté de la presse » de Reporters sans frontières est une farce

Maxime VIVAS

Régulièrement, les médias, les partis politiques, les associations de défense des droits de l’homme se réfèrent au « Classement mondial de la liberté de la presse » établi par Reporters sans frontières.
Cette année, le rapport de cette organisation est affecté d’un sous titre : « La haine du journalisme menace les démocraties ». Vous suivez mon regard vers un leader politique français ?

RSF a la prudence de ne pas le nommer pour garder à son rapport bidon un vernis d’impartialité. Mais, le 4 mars 2018, son nouveau patron (Christophe Deloire) avait vivement confié à Jean-Jacques Bourdin ce qu’il pensait de Jean-Luc Mélenchon et de sa « haine des journalistes » Le rapport 2018 de RSF est agrémenté d’un chapô qui appuie sur cette question : « L’édition 2018 du Classement mondial de la liberté de la presse établi par Reporters sans frontières (RSF) témoigne de l’accroissement des sentiments haineux à l’encontre des journalistes. L’hostilité revendiquée envers les médias, encouragée par des responsables politiques et la volonté des régimes autoritaires d’exporter leur vision du journalisme menacent les démocraties ». Il faut le (re)dire aux organisations qui soutiennent les pays en lutte contre l’impérialisme, à celles qui militent contre les oligarchies, contre le MEDEF, contre les milliardaires qui phagocytent l’information : RSF n’est pas une ONG, mais leur ennemie. Se référer à elle est aussi (...) Lire la suite »
22 

"Le camp du droit" : entre imposture et perversion

Mohamed EL BACHIR
« ...L’omission d’un principe mène à l’erreur ; ainsi , il faut avoir la vue bien nette pour voir tous les principes et ensuite l’esprit juste pour ne pas raisonner faussement sur des principes connus. » Pascal : Pensées Une métaphore pour introduire le sujet Il était une fois un groupe de médecins dont la volonté de soigner était sans faille. Leur souhait de veiller à la bonne santé de la population n'avait d'équivalent que leur désir d'asseoir et de consolider leur domination. Un souhait et un désir aux conséquences contradictoires . Aussi, ils se sont entourés d'un serviteur, un communiquant, capable de déverser quotidiennement un flot de paroles où baigne le faux en prenant l’apparence du vrai. Le résultat est simple : point de contradiction ! Tout est une question de gestion, à moderniser, bien sûr. C’est ainsi que la lutte contre un nouveau fléau, la peste, n'empêcha nullement le groupe de médecins de tisser des liens indéfectibles avec les éleveurs de rats. Mais pour faire oublier la cause , les (...) Lire la suite »

Zone à défoncer

Yann FIEVET
NDDL, quatre lettres qui résonnent depuis longtemps comme un emblème. L’emblème d’une résistance à la conception d’un monde cruellement dépassé mais auquel les acteurs dominants de l’économie marchande, de la finance omnipotente et de la classe politico-médiatique sans imagination s’accrochent désormais désespérément. L’un des slogans de cette remarquable Résistante était sans ambiguïté : « Non à l’aéroport et à son monde ! ». La lutte des zadistes, en partie victorieuse depuis l’abandon du projet d’aéroporp, est maintenant également emblématique de la violence d’Etat que M. Macron s’échine à incarner fièrement en maints endroits de la vie sociale. Les défenseurs les plus convaincus d’un système ne capitulent jamais sans dommages : lorsque la partie semble leur échapper leur méchanceté foncière, longtemps enfouie sous le couvercle de la bienséance trompeuse, éclate en pleine lumière. Le 9 avril dernier, le gouvernement a rompu très brutalement le dialogue engagé après la décision d’abandon du projet d’aéroport (...) Lire la suite »

Ahed Tamimi : une chanson est née (Counterpunch)

Uri AVNERY
Un ami d'outre-mer m'a envoyé l'enregistrement d'une chanson. Une chanson arabe, avec une douce mélodie arabe, chantée par un chœur féminin arabe, accompagné à la flûte. Ça donne ça : Ahed, tu es la promesse et tu es la gloire debout comme l'olivier de notre terre du berceau au sépulcre ta dignité restera sans tache Patrie, plantée en nous, ancrage pour chaque vaisseau nous sommes la terre et tu es la marée blonde, à la riche crinière pure, de la pureté du sanctuaire ‎tu enseignes aux générations comment se rebelle le peuple oublié Patrie, plantée en nous, ancrage pour chaque vaisseau nous sommes la terre et tu es la marée tes yeux bleus sont le phare d'une patrie qui étreint toutes les civilisations dans son sein tu as uni le proche et le lointain incendié les cœurs d'une étincelle ton front haut est un sommet il aiguise en nous toutes les ardeurs tu as illuminé les ténèbres et de tes mains délicates ébranlé le monde par trop de bravoure Tu as rendu la gifle au profanateur Et le respect à la (...) Lire la suite »
12 

La tragédie des cheminots : la signification profonde des grèves ferroviaires françaises (Global Research)

Diana JOHNSTONE
La série actuelle de grèves ferroviaires en France est présentée dans les médias comme une "agitation ouvrière ", un conflit entre le gouvernement et les dirigeants syndicaux, ou comme une nuisance temporaire pour les voyageurs causée par l'intérêt personnel d'une catégorie privilégiée de travailleurs. Dans les médias anglo-américains, on trouve l'habituelle dérision des "mangeurs de fromage, toujours en grève". En réalité, la grève des conducteurs de train et autres employés de la SNCF (Société Nationale des Chemins de Fer) est un chapitre profondément significatif d'une tragédie sociale qui est en train de détruire la France telle que nous la connaissons. Ce qui a fait de la France un pays où il fait bon vivre depuis plus d'un demi-siècle, ce n'est pas seulement la nourriture et les paysages. Par-dessus tout, ce sont les services publics - les meilleurs au monde. Le service postal, l'éducation publique, la couverture santé, les services publics, le service ferroviaire - tout était excellent, exemplaire. (...) Lire la suite »
37 

Syrie. Les rumeurs sur les ADM laissent présager une nouvelle attaque américaine

Moon of Alabama
Après la libération de Douma par l'armée syrienne, les zones tenues par les Takfiris près de la capitale Damas sont rapidement tombées. Les combattants de Jaish al-Islam à Dumayr, au nord-est de Damas, se sont rendus sans se battre. Comme d'habitude, les Takfiris ont été transférés dans le gouvernorat du nord-ouest de l'Idleb détenu par Al-Qaïda et d'autres forces soutenues par la Turquie. La ville de Dumayr contrôle l'autoroute de Damas à Bagdad. Les négociations sur la capitulation du Qalamoun oriental voisin sont en cours. L'ancien camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk se trouve dans la banlieue du sud de Damas. Une partie était aux mains d'Al-Qaïda et une autre était contrôlée par un groupe de l'État islamique. Le gouvernement syrien a offert à ces groupes de les évacuer mais ils ont refusé. Hier, l'armée syrienne a lancé un barrage d'artillerie massif et les forces aériennes russes et syriennes ont largué des bombes sur le quartier. Aujourd'hui, vingt-quatre heures plus tard, les Takfiris ont (...) Lire la suite »

Ce « nouveau monde » … qui nous renvoie au passé

Fabrice AUBERT
Révolution, c’était le livre d’Emanuel Macron pour dévoiler ses analyses et son programme. Révolution oui, toutes les décisions prises par Jupiter, sont révolutionnaires… mais dans quel sens ??? Dans le sens de l’émancipation ou dans le sens inverse à l’évolution historique, telle est la question ??? Du code du travail : Le premier code du travail, en France date de 1910 et les députés sous contrainte des réalités, suite au rapport du docteur « Villermé » [1] et des 1.300 grèves de 1906, a généré le fondement du principe de la hiérarchie des lois. Toute entreprise avait l’obligation au minimum de respecter le code du travail enrichi par les luttes sociales (1936-1944-1968). Les accords de branche ou d’entreprise pouvaient aller au-delà, dans le sens d’un plus social. Que fait Macron dans son « nouveau monde », certes le « code du travail » existe toujours formellement, mais son principe d’inversion de la hiérarchie des normes (accord d’entreprise pouvant générer une dérogation au code du travail) signifie de (...) Lire la suite »

les zadistes et le titre de propriété

VILA

Depuis l’avènement du capitalisme, le sujet paraît sérieux : Avez-vous le titre de propriété du bien dont vous jouissez, en poche ? Ou êtes vous un imposteur voire un voleur ? Les zadistes de notre dame des landes remettent, à leur corps défendant, le sujet au goût du jour.

Le sujet est tellement important qu'il a valu un débat épique entre les deux plus grands penseurs du XIXième siècle : Marx et Proudhon. Et l'on peut dire que le point de départ de leur controverse se situe dans la Constitution de 1793 (article 16) : « Le droit de propriété est celui qui appartient à tout citoyen de jouir et de disposer à son gré de ses biens, de ses revenus, du fruit de son travail et de son industrie ». Marx commente : « Le droit de propriété privée est donc le droit de jouir et de disposer de sa fortune arbitrairement (à son gré), sans tenir compte d’autrui, indépendamment de la société, c’est le droit de l’égoïsme. C’est cette liberté individuelle tout autant que ce qui en découle qui forment la base de la société bourgeoise. » Proudhon de son côté ne critique pas de manière aussi exhaustive et radicale les articles principaux de la Constitution de 1793. Il se contente de pointer du doigt le droit de propriété. Proudhon nous explique dans son célèbre ouvrage "Qu’est-ce que la propriété ?" que (...) Lire la suite »
33 

Infrastructures et vies détruites sont les exploits de la Coalition contre Daech

Bachar al-Jaafari

Pour mémoire, voici l’intervention du délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies devant le Conseil de sécurité réuni le 17 avril 2018 [*], à la demande de la Fédération de Russie, afin d’examiner la situation humanitaire à Raqqa et au Camp d’Al-Fourkane occupés par les États-Unis. Mais, il semble que la Ghouta orientale, libérée des terroristes par l’Armée arabe syrienne et ses alliés, n’a pas fini de nourrir les rancœurs de ladite Coalition internationale de lutte contre Daech [NdT].

Monsieur le Président, Aristote aurait dit : « Vouloir prouver des choses qui sont claires d’elles-mêmes, c’est éclairer le jour avec une lampe »… Une pensée qui me ramène à certains de mes collègues présents dans cette salle, lesquels se comportent comme si, le microscope à la main, ils recherchaient sous leurs objectifs quelques poussières de vérité par-ci par-là, faisant mine d’ignorer l’énorme éléphant [fait de mensonges et de tromperies] qui devrait symboliser cette session ainsi que les précédentes. Un énorme éléphant correspondant, évidemment, à la triple agression de mon pays par des États Membres permanents de ce Conseil et à l’occupation du tiers de son territoire par ces trois États agresseurs et par d’autres ; occupations sur lesquelles je reviendrai ultérieurement. Ma collègue représentant la déléguée permanente des États-Unis a fièrement déclaré que les forces de son pays avaient retiré 3000 engins explosifs à Raqqa. N’aurait-il pas mieux valu que les forces de son pays -lesquelles occupaient et (...) Lire la suite »

Venezuela : je refuse d´être pris pour une cible médiatique

Romain MIGUS
Les élections présidentielles au Venezuela auront lieu le 20 mai 2018. Cette convocation du Peuple aux urnes sera l´occasion de demander aux citoyens qu´ils fassent un choix sur le futur de leur pays, de la forme la plus souveraine et démocratique qu´il soit. Le chavisme, emmené par Nicolas Maduro, affrontera quatre candidats d´opposition dont Henri Falcón (1). Cet ancien gouverneur de l´Etat du Lara a été le directeur de campagne du candidat d´opposition Henrique Capriles Radonski aux dernières élections présidentielles de 2013. Avec 22% d´intention de vote dans les sondages, il est aujourd´hui le candidat d´opposition le mieux placé pour tenter de ravir l´exécutif au président sortant. Nicolas Maduro, quant à lui, est désormais crédité de 52% des intentions de votes (2). Situation improbable si l´on s´en tient aux couvertures médiatiques dominantes mais qui reste parfaitement rationnelle dans le contexte vénézuélien, où le chavisme conserve une forte base électorale. C´est donc une élection cruciale qui se (...) Lire la suite »

Déclaration d’Alexander Shulgin, Ambassadeur de la Fédération de Russie au 59ème meeting de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC)

Alexander Shulgin
Monsieur le Président, Je voudrais commencer mon discours par les mots qui appartiennent au grand penseur Martin Luther : "Un mensonge est comme une boule de neige : plus on le fait rouler, plus il devient grand". Cet aphorisme sage est pleinement applicable à la politique. Celui qui a choisi la voie de la tromperie devra mentir encore et encore, en inventant des explications pour les divergences, en répandant la désinformation et en faisant de la contrefaçon, en utilisant désespérément tous les moyens pour couvrir les traces des mensonges et cacher la vérité. Le Royaume-Uni est entré sur cette voie glissante. Tout cela se voit clairement dans l'exemple de l'"Affaire Skripal" fabriquée par les autorités britanniques, cette provocation anti-russe mal déguisée, accompagnée d'une campagne de propagande sans précédent, reprise par un groupe de pays, et l'expulsion définitive sans précédent de diplomates sous un prétexte farfelu. S'il vous plaît, n'essayez pas de faire passer ce groupe pour la (...) Lire la suite »

En quête de vérité dans les décombres de Douma – et les doutes d’un médecin sur l’attaque chimique (The Independent)

Robert FISK
C’est l’histoire d’une ville appelée Douma, un endroit putride, ravagé, plein d’immeubles résidentiels défoncés, et où se trouve une clinique souterraine dont les images de souffrance ont permis à 3 des plus grandes puissances du monde occidental de bombarder la Syrie la semaine dernière. Il y a même un docteur sympa en blouse verte qui, alors que je le localise justement dans cette même clinique, me dit avec entrain que la vidéo du « gaz » qui a horrifié la planète – malgré tous les sceptiques – est absolument authentique. Les récits de guerre, cependant, ont pour habitude de tourner au cauchemar. Et ce même médecin-chef syrien de 58 ans ajoute ensuite une chose profondément dérangeante : les patients, dit-il, ont été exposés non pas à du gaz, mais à un manque d’oxygène (hypoxie) dans les tunnels jonchés de déchets, et dans les sous-sols où ils vivaient, au cours d’une nuit de grand vent et de bombardements intensifs qui ont déclenché une tempête de poussière. Tandis que le docteur Assim Rahaibani énonce cette (...) Lire la suite »

Interview du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov pour l’émission "Hard Talk" sur la chaîne BBC, Moscou, 16 avril 2018

Transcription : Journaliste : Sergueï Lavrov, bienvenu à Hard Talk. La semaine dernière, le monde entier était profondément préoccupé par l'éventualité d'un conflit armé direct entre les USA et la Russie. D'après vous, dans quelle mesure nous sommes-nous approchés d'un tel scénario ? Sergueï Lavrov : Je ne pense pas que nous ayons été très proches. Je pense que cette situation a été créée par nos collègues occidentaux qui se sont comportés de manière très irresponsable. Ils ont accusé les autorités syriennes d'avoir utilisé des armes chimiques contre la population civile et en même temps ils nous ont accusés en tant qu'alliés du gouvernement syrien. Sachant qu'ils l'ont fait sans attendre que les inspecteurs de l'OIAC visitent les lieux. En réalité, c'est au moment précis où les représentants de l'OIAC étaient prêts à se rendre du Liban en Syrie que ces frappes ont eu lieu. Comme l'ont expliqué nos militaires, le canal de liaison pour empêcher des incidents imprévus (ce qu'on appelle le ‘deconflicting’) fonctionne (...) Lire la suite »
L’horreur des bavures, décrite par un grand reporter

Toc,toc ! Qui c’est ? C’est la frappe chirurgicale.

Jacques-Marie BOURGET

D'être vieux comme un naufrage me vaut d'avoir vécu quelques "représailles" de l'histoire. Ces opérations du genre bistouri à la Kouchner sont toujours des catastrophes qui s'empilent. Souvenirs.

Le 23 octobre 1983 à Beyrouth, à une heure si matinale que les rues ne sont occupées que par des plastiqueurs et les petits marchands de café, l’ami libanais, le frère, qui m’aide dans mon travail me téléphone : « Vite, le PC des français vient de sauter... je viens te chercher ». Je n’ai pas le temps de me raser, mais de faire un tour par le toit-terrasse de l’hôtel Commodore. Le pied à peine posé sur les dalles de bitume, un bruit d’apocalypse et une fumée de diable me bouchent l’horizon. Visiblement une seconde bombe vient d’exploser... Mohamed, mon homme essentiel, est déjà devant l’entrée de l’hôtel avec sa vieille Mercedes bleu ciel, toujours lustrée. Quelques mois plus tard Mohamed sera assassiné par les troupes israéliennes. Peu de temps après les premiers nous arrivons au Drakkar, immeuble au sud de la ville. « Tu sais qu’ils ont aussi fait sauter les Américains à l’aéroport ? ». « Ben non ! Alors on y va ». Là-bas, un grand bâtiment annexe qui sert au stockage et la maintenance des avions n’est plus (...) Lire la suite »
15 

Frappes USA/France/GB en Syrie - Qui a gagné ?

Moon of Alabama
Hier soir, la France, le Royaume-Uni et les États-Unis ont lancé une attaque illégale contre la Syrie et ont bombardé plusieurs sites militaires et civils à l'intérieur du pays. Ils présentent leur attaque comme une vengeance ou une punition pour une prétendue ‘attaque chimique’ qui a eu lieu une semaine plus tôt. L'’incident chimique’ du 7 avril à Douma a été fabriqué pour renverser la décision de Trump d'ordonner à l'armée américaine de quitter la Syrie. Les ‘rebelles’ salafistes de Douma financés par les saoudiens ont rassemblé des cadavres d’enfants, morts dans divers incidents, et les ont empilés dans un appartement pour faire de fausses vidéos d'une ‘attaque chimique’ qu'ils ont mensongèrement attribuée au gouvernement syrien. Trump a fait semblant de prendre les vidéos pour argent comptant et a tweeté des menaces contre la Syrie et la Russie. La Russie a menacé de répondre fermement si une attaque des États-Unis touchait ses soldats ou ses intérêts en Syrie. Le Royaume-Uni et la France, qui, comme les (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Dom Juan, Casanova, Machiavel, Sade, Masoch, Marianne et un autre encore

Dom Juan, personnage séducteur sans scrupule, capable de toutes les ruses et promesses pour arriver à ses fins, était opportuniste, orgueilleux, flatteur, insolent, violent, maniant l’ironie, le sarcasme, l’impertinence, l’offense, l’hypocrisie, l’irrévérence et l’irrespect.

Casanova, lui aussi, savait user de son charme et de son esprit perfide dans sa quête de conquêtes, que jamais il n’aimait mais toujours méprisait.

Machiavel leur ressemblait assez qui disait pour la politique ce que les autres professent pour l’amour : « Les grands hommes appellent honte le fait de perdre et non celui de tromper pour gagner ».

Le marquis de Sade, c’est bien connu, martyrisa celles qui se donnèrent à lui (1).

Un autre personnage, instruit par les précédents et en ayant adopté les manières, est parvenu à séduire Marianne à coup de menteries et de tromperies avant de se moquer des ouvrières bretonnes illettrées, des nordistes alcooliques, des fainéants qui veulent freiner ses manœuvres et des gens qu’on croise dans les gares et qui ne sont rien.

Mais comme la belle au bonnet phrygien regimbe en ce printemps, il file aux Etats-Unis. Donald Trump va lui enseigner, en tête à tête, par quel endroit précis de son intimité il faut attraper Marianne pour bien la tenir.

Théophraste R. (« Mourir vos beaux yeux, belle Marianne, d’amour me font »).

Note. (1) On ne saurait parler de Sade sans évoquer Masoch qui aimait se faire attacher, battre, fouetter et à qui ressemble parfois la France.

21 





 
Voir aussi
Nicaragua : Communiqué du Front Sandiniste de Libération National
Recevez notre salut révolutionnaire. Par la présente, nous souhaitons partager avec vous des informations sur les événements survenus dans notre pays ces jours-ci. Comme vous le savez, nous avons été attaqués par une offensive très violente qui en est (...)
FSLN
Cinq questions/réponses sur les élections présidentielles à Cuba
1. Qui est le nouveau Président cubain et comment a-t-il été élu ? Il s’agit de Miguel Díaz-Canel, né le 20 avril 1960, soit un an après l’avènement de la Révolution cubaine, et il est âgé de 58 ans. Après avoir obtenu son diplôme d’ingénieur, il a enseigné (...)
Salim LAMRANI
Armes chimiques : les gaz lacrymogènes utilisés par le régime Macron interdits par la convention de Genève
En août dernier, le régime Macron commandait pour 22 millions de grenades lacrymogènes et explosives. Assurément pas la position d’un gouvernement ouvert au dialogue et à la concertation, mais bien celui d’un régime minoritaire, autoritaire et pour (...)
Initiative communiste
Guarimba au Nicaragua
Le terme guarimba est originaire du Venezuela et sert à désigner une manifestation violente avec usage d'armes et de barricades, marqué par de nombreux actes de vandalismes. Ce qui s'est passé ces derniers jours au Nicaragua en prenant comme (...)
Divers
France, G-B, les « petites frappes » de l’Oncle Sam : ce qu’elles nous disent de notre monde, de notre société…
La pacification et la reconstruction de l’unité nationale syrienne se font, pas à pas, au détriment de l’influence occidentale... Elle se font, de plus, sur la base de la consolidation d’un front de résistance anti-impérialiste des nations qui refusent (...)
LUNITERRE
Paraguay : la droite dure au pouvoir
Avec 50% se participation, le Paraguay s’est doté d’un nouveau président, Mario Abdo Benitez. Le vainqueur n’est ni plus ni moins que le fils du secrétaire privé d’Alfredo Stroessner, sinistre dictateur de 1954 à 1989. Petit-fils d’un puissant (...)
Christian RODRIGUEZ
Appel pour un Plan B écolo et social pour l’éducation
Enseignants, travailleurs et usagers du service public d’éducation, nous considérons qu’un grand débat public sur le devenir de l’école est indispensable au succès des mobilisations. Tout projet éducatif résulte d’un projet de société. Dans la droite (...)
Paul ARIES, Christian LAVAL, Laurent PAILLARD, Samy JOHSUA
Amérique Latine : L’UNASUR dynamitée !
L’Argentine, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Pérou et le Paraguay ont décidé de quitter l’UNASUR (Union des Nations SUd-améRicaines). Selles restent aujourd’hui, la Bolivie, l’Equateur, Guyana, le Suriname, l’Uruguay et le Venezuela, soit 6 membres (...)
Christian RODRIGUEZ
Ce que coûte aux Arabes leur confiance en Israël
Les sociétés de sécurité israéliennes font de bonnes affaires avec les pays arabes. D’une part, elles leur vendent leurs produits et font du bénéfice et de l’autre, elles engrangent des renseignements sur leurs clients, mises à la disposition des (...)
parstoday.com
Quand la justice déraille à la ZAD de Haren (Bruxelles) : 10 mois de prison pour une maquette
Le 18 avril 2018, la Cour d’appel de Bruxelles a confirmé la peine prononcée par le tribunal de première instance contre quatre militants anticarcéraux. Les quatre militants sont poursuivis pour avoir fait partie d’un groupe d’une vingtaine de (...)
Luk VERVAET
Et Macron veut être le meilleur ami de Donald le graveleux...
Un Trump ça trompe énormément ?
Non, non, non : Manu sait ce qu’il fait... Il en est même fier et en espère des « dividendes ». Ce versaillais est prêt à tout pour servir ses amis péseux. On raconte que, dans certaines contrées, jadis, les maîtres sifflaient leurs vassaux... On raconte (...)
Jean ORTIZ
Brésil : les conditions de détention de Lula !
Comme l’a dit Tarso Genro, l’ex-ministre de la justice brésilienne, les conditions de détention de Lula sont lamentables. Non seulement sa sécurité n’est pas assurée car dans les locaux de la police fédérale, il circule beaucoup de contractuels et il est (...)
Christian RODRIGUEZ
Blocus de Cuba : un crime qui dure
L’Assemblée générale de l’ONU a adopté le premier novembre dernier une résolution à la quasi-unanimité, appelant à la levée du blocus décrété il y a soixante ans par les États-Unis contre Cuba, avec 191 voix pour et deux voix contre, celles des États-Unis et (...)
Antonio Bermudez
Après le Moyen-Orient, la corne d’Afrique : Sentinelle de la nouvelle logique de puissance géopolitique.
Occidentale par erreur, islam par contingent, chinoise par réalisme, les puissances rassemblés en république de Djibouti risque d'être l'épicentre d'une confrontation des systèmes d'alliances contre-nature dont elle est le noeud (...)
Moussa Ali
ENQUETE : Bienvenue en ploutocratie : Kazakhgate, Afrique, réseaux…
Il est des événements qui sont de véritables affaires d’État, mais qui passent, comme si de rien n’était. Tirer les conséquences de tels scandales et accepter leurs implications demanderait en effet une refonte totale de nos sociétés, révélant que la (...)
Eric Arthur Parme
Derniers commentaires
"Le camp du droit" : entre imposture et perversion
Pourquoi et comment le « Classement mondial de la liberté de la presse » de Reporters sans frontières est une farce
Dom Juan, Casanova, Machiavel, Sade, Masoch, Marianne et un autre encore
Pourquoi et comment le « Classement mondial de la liberté de la presse » de Reporters sans frontières est une farce
Pourquoi et comment le « Classement mondial de la liberté de la presse » de Reporters sans frontières est une farce
Pourquoi et comment le « Classement mondial de la liberté de la presse » de Reporters sans frontières est une farce
Pourquoi et comment le « Classement mondial de la liberté de la presse » de Reporters sans frontières est une farce
Ma pharmacie communique sur un programme cul-cul
Pourquoi et comment le « Classement mondial de la liberté de la presse » de Reporters sans frontières est une farce
"Le camp du droit" : entre imposture et perversion
Zone à défoncer
La tragédie des cheminots : la signification profonde des grèves ferroviaires françaises (Global Research)
La tragédie des cheminots : la signification profonde des grèves ferroviaires françaises (Global Research)
Pourquoi et comment le « Classement mondial de la liberté de la presse » de Reporters sans frontières est une farce
Pourquoi et comment le « Classement mondial de la liberté de la presse » de Reporters sans frontières est une farce
OCDE : et en plus ils l' écrivent !
France soumise ou France Franchement insoumise ? la FI à la croisée des chemins
Nicaragua : Communiqué du Front Sandiniste de Libération National
La tragédie des cheminots : la signification profonde des grèves ferroviaires françaises (Global Research)
Pourquoi et comment le « Classement mondial de la liberté de la presse » de Reporters sans frontières est une farce
RSS RSS Commentaires


le 26 avril 2018
vous étiez 13365 à contempler le Grand Soir.

Pour les accros des réseaux sociaux

Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.