RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Témoignages sur le Venezuela

2016 et 2017 : Le calme après la tempête (Chronique N° 2)

Romain MIGUS

Nous poursuivons la publication d’un cycle de chroniques de notre ami Romain Migus, journaliste français qui a longtemps exercé son métier au Venezuela. Dans ces récits-témoignages, il a choisi de nous parler de ce pays en partant du réel, de la vie de tous les jours, de nous rapporter des anecdotes, des discussions avec les autochtones. Bref, Romain Migus trace un tableau pointilliste, nous offre du vécu, plonge dans le profond de l’âme vénézuélienne, se garde des informations de seconde main, laisse à d’autres les analyses politiques subjectives. Ce parti pris d’écriture est chargé de cette fraîcheur qui déplaira aux cyniques dont les discours ne résisteront pas à l’épreuve du temps.
LGS

9h du matin, Plaza Bolivar. Le centre de Caracas est dans sa plus normale effervescence. Les vendeurs de rues proposent des jus de fruits, des « tequeños » et des empanadas , très prisés lors du petit déjeuner. N´en déplaise aux ténors de l´industrie médiatique, il n´y a pas de mourants de faim à chaque coin de rue, pas de clochards ni mendiants. Les gens vont et viennent, affairés par leur train-train journalier. La crise et la guerre économique ne sont pas palpables dans l´espace public. La vie semble continuer en toute tranquillité. J´ai rendez-vous avec Enrique. Je l´attends à la Indiecita, situé dans une rue adjacente à la place Bolivar. C´est un café populaire qui sort tout droit des années 70. L´esthétique et la décoration n´ont jamais été modifié et nous renvoient à un autre temps : celui du boom pétrolier et de la Venezuela saoudite. Dans un coin, un tableau datant de cette époque. On y voit des hommes et des femmes buvant et faisant la fête, au cœur d´un paysage qui rappelle la région pétrolière du (...) Lire la suite »

La démence de masse dans l’establishment occidental

Diana JOHNSTONE
Par où commencer pour analyser la folie des médias grand public en réaction à la réunion Trump-Putin à Helsinki ? En se concentrant sur l'individu, la psychologie a négligé le problème de la folie de masse, qui a maintenant submergé l'establishment américain, ses médias et la plupart de ses filiales européennes. Les individus peuvent être sains d'esprit, mais en tant que troupeau, ils sont prêts à sauter de la falaise. Depuis deux ans, un certain groupe de pouvoir cherche à expliquer sa perte de pouvoir - ou plutôt sa perte de la Présidence, puisqu'il détient encore une prédominance de pouvoir institutionnel - par la création d'un mythe. Les médias grand public sont connus pour leur comportement grégaire et, dans ce cas, les rédacteurs en chef, les commentateurs et les journalistes se sont convaincus d'une histoire qu'au départ ils ne pouvaient guère prendre au sérieux. Donald Trump a été élu par la Russie ? À première vue, c'est grotesque. D'accord, les États-Unis peuvent réussir à truquer des élections (...) Lire la suite »

Les pourparlers d’Helsinki - Trump tente un rééquilibrage géopolitique

Moon of Alabama
Les réactions des politiquement corrects étasuniens à la conférence de presse d'hier du président Trump et du président Poutine sont très divertissantes. Les médias sont en train de perdre la tête. A les entendre, c'était Pearl Harbor, le golfe du Tonkin et le 11 septembre dans la même journée. La guerre va commencer demain. Mais contre qui ? Derrière la panique, on perçoit des points de vue divergents sur la Grande Stratégie. J’ai trouvé la lecture de la transcription de la conférence de presse (vidéo) de 45 minutes plutôt ennuyeuse. Trump n'a rien dit de nouveau. Il y avait peu d’indications sur ce que les deux présidents s’étaient réellement dit ni sur quoi ils s'étaient mis d'accord. Plus tard, Poutine a dit que la réunion avait été plus consistante qu'il ne s'y attendait. Comme les deux hommes ont échangé seul à seul, il n'y aura que peu ou pas de fuites. Pour comprendre ce qui s'est passé, il faudra regarder comment la situation évolue dans les différentes zones de conflit, en Syrie, en Ukraine et (...) Lire la suite »

Le capitalisme global dans les Caraïbes

Jeb SPRAGUE
Jadis les avant-postes de plantation d’esclaves du colonialisme européen, puis un domaine de l’impérialisme américain, les Caraïbes se sont engouffrées au cours de ces dernières décennies dans de nouvelles formes d’accumulation et de relations sociales alors que des capitalistes transnationaux du monde entier ont déferlé dans la région. Cet article rend compte de l’intégration des Caraïbes dans le nouveau système capitaliste global d’aujourd’hui en tant que produit du jeu de la dynamique de classes et des appareils institutionnels opérant au niveau local et au niveau global pendant les dernières décennies du XXe siècle et le début du XXIe siècle. L’émergence du capitalisme transnational globalisé a des conséquences extraordinaires pour les régions du monde, y compris le bassin des Caraïbes. Le rôle et l’émergence d’une classe capitaliste transnationale, avec ses différentes fractions, s’observent dans toute la région. Les îles Caïmans sont désormais le siège choisi de plus de 40% des sociétés cotées à la bourse (...) Lire la suite »

La magie du Novichok

Moon of Alabama
Cette (fausse) publicité avant-après d’un parfum Novichok présenté par Yulia Skripal, a fait le buzz il y a quelque temps. Cette « annonce » a été publiée avant le 27 mai. Son créateur doit être un visionnaire. Hier soir, la BBC titrait : Amesbury :Du Novichok trouvé dans un flacon de parfum, selon le frère de la victime. L'agent neurotoxique qui a empoisonné deux personnes à Amesbury se trouvait dans un flacon de parfum, selon le frère de l'une des victimes. Matthew Rowley a dit que son frère Charlie, qui est gravement malade à l'hôpital, lui avait dit qu'il avait ramassé le flacon de parfum. La police métropolitaine, qui dirige l'enquête, a refusé de confirmer cette allégation. Auparavant, la police avait seulement dit qu'il avait été trouvé dans une « petite bouteille ». Sergej Skripal et sa fille Yulia se sont tous deux mystérieusement remis de l'agent neurotoxique 10 fois plus meurtrier que VX. C'est parce que le parfum Novichok est magique. Matthew Rowley, l'une des victimes du deuxième incident (...) Lire la suite »

La guerre contre Assange est une guerre contre la liberté de la presse (Truth Dig)

Chris HEDGES
Le refus des grands médias à défendre Julian Assange, emprisonné à l'ambassade d'Equateur à Londres depuis 2012, qui se voit refuser toute communication avec le monde extérieur depuis mars et qui semble menacé d'expulsion et d'arrestation imminente, est incroyable. L'extradition de l'éditeur - l'objectif maniaque du gouvernement américain - créerait un précédent juridique qui criminaliserait toute surveillance ou enquête journalistique de l'État corporatiste. Les fuites et les dénonciations deviendraient des actes de trahison. Les actions des élites mondiales au pouvoir seraient entourées du plus grand secret. Si Assange est extradé vers les États-Unis et condamné, le New York Times, le Washington Post et tous les autres médias, aussi réticente que soit leur couverture de l'État corporatiste, seraient soumis à la même censure draconienne. En vertu du précédent établi, la Cour suprême de Donald Trump confirmerait avec enthousiasme l'arrestation et l'emprisonnement de tout éditeur, rédacteur en chef ou (...) Lire la suite »

Une réflexion républicaine sur le 14 juillet

Philippe ARNAUD
1. La célébration du 14-Juillet, en 2018 (et depuis des années), c'est l'ordre, la hiérarchie, l'obéissance, le respect de la tradition, la sacralisation de l'armée et du pouvoir, à l'encontre du 14 juillet fondateur (celui de 1789), qui fut le bouleversement, le désordre, la désobéissance, la mutinerie (des Gardes françaises), la contestation victorieuse du pouvoir du roi et de l'organisation de la société et des institutions. 2. La célébration du 14-Juillet a pour cadre l'ouest de Paris, c'est-à-dire les quartiers des riches, des installés, alors que la prise de la Bastille eut lieu à l'est de Paris, dans une zone populaire, encore parcourue par un lacis de ruelles étroites, d'où les insurgés pouvaient venir à bout de la troupe, dispersée et comprimée dans ces ruelles, exposée presque sans défense aux jets de pierres, de tuiles, et de projectiles divers. Alors que le défilé a lieu sur une avenue rectiligne, dégagée, d'où on peut aisément tirer au canon, à la mitrailleuse, à la roquette d'avion ou (...) Lire la suite »
11 

Etats-Unis : 12 Russes inculpés pour piratage

Moon of Alabama

Il n’y a aucune preuve dans l’acte d’accusation de Mueller contre les 12 Russes. Sa publication a pour but de saboter le sommet prévu entre Trump et Poutine.

Le conseiller spécial Robert Mueller a publié un acte d'accusation (pdf, 29 pages) contre 12 personnes soupçonnées d'être des officiers ou des agents de la GRU, le service de renseignement militaire russe. Ces personnes, affirme l'acte d'accusation, travaillent pour une sous-unité opérationnelle (26165) et une sous-unité technique (74455) de la GRU. Un grand jury de Washington a émis 11 chefs d'accusation qui sont détaillés ci-dessous et suivis de notes. A la fin de l'article, il y a une courte analyse. Le premier chef d'accusation est « Conspiration en vue de commettre un délit contre les États-Unis » en volant des courriels et en les divulguant. L'acte d'accusation affirme que les unités du GRU ont envoyé des messages d'hameçonnage à la campagne Hillary Clinton et au DNC* et au DCCC**, des organisations du Parti démocrate. Cela leur a permis d'avoir accès aux boîtes aux courriels de John Podesta et d'autres personnes. Ils sont également accusés d'avoir installé des logiciels espions (X-agent) sur (...) Lire la suite »

Venezuela : chronique d’en bas (N° 1)

Romain MIGUS

Nous ouvrons ici un cycle de chroniques de notre ami Romain Migus, journaliste français qui a longtemps exercé son métier au Venezuela. Dans ces récits-témoignages, il a choisi de nous parler de ce pays en partant du réel, de la vie de tous les jours, de nous rapporter des anecdotes, des discussions avec les autochtones. Bref, Romain Migus trace un tableau pointilliste, nous offre du vécu, plonge dans le profond de l’âme vénézuélienne, se garde des informations de seconde main, laisse à d’autres les analyses politiques subjectives. Ce parti pris d’écriture est chargé de cette fraîcheur qui déplaira aux cyniques dont les discours ne résisteront pas à l’épreuve du temps.

LGS

En prenant mon café, au petit matin du 17 mai 2018, à l'aéroport Charles de Gaulle, la première image qui me vint à l'esprit est celle de cette femme et de son bébé rencontrés à l'aéroport de Caracas, 7 ans plus tôt, en décembre 2011. A l'époque, je voyageais de Caracas à Paris, et pour rompre la monotonie de la file d´attente qui nous conduisait dans l´Airbus A330, j´engageais la conversation en lui demandant si elle allait passer les fêtes de fin d´année en France. « Non, me répondit-elle, je passe par la France en transit. Je vais présenter mon fils à ma famille, à Damas. » Cela faisait plusieurs mois que la guerre en Syrie faisait rage, et les transnationales de la communication nous annonçaient la chute de Damas et du gouvernement syrien comme imminentes. Et devant moi, cette jeune femme me disait tranquillement qu´elle emmenait son bébé au cœur de la fournaise. Je la regardai perplexe, elle me répondit par un sourire. Comme elle n´avait en rien l´air d´une folle suicidaire et infanticide, je la (...) Lire la suite »

« Mohammad bin Salman a dit en public qu’il voulait faire la guerre en Iran »

Mohammad Marandi
Mohsen Abdelmoumen : Quel est l’impact immédiat sur la population iranienne de la sortie de l’administration Trump de l’accord sur le nucléaire iranien ? Dr. Mohammad Marandi : Évidemment, cela va avoir un impact négatif à court terme. Les gens sont préoccupés par l’effet que cela aura sur l’économie et la monnaie iranienne a chuté de façon significative. Cependant, je crois que l’économie se stabilisera à moyen terme, et comme l’Iran réoriente son économie, ses partenaires commerciaux et les partenariats stratégiques, les choses se stabiliseront. À long terme, je pense que l’Iran en profitera probablement car les États-Unis n’auront plus aucun moyen de pression contre le pays et sa population. Les sanctions économiques instaurées par l’administration Trump ne visent-elles pas à provoquer des troubles au sein de la population iranienne dans le but de changer le pouvoir en place en Iran ? Sans aucun doute. En fait, tout récemment dans un discours en France à l’organisation terroriste MEK (ndlr : Organisation (...) Lire la suite »

Syrie : un menteur nommé Macron

Bruno GUIGUE
C’est devenu une habitude : le godelureau de l’Elysée fait le paon au château de Versailles. Brasseur d’air inusable, le freluquet fait des phrases, il pérore dans le vide. Comme un télévangéliste, il brandit de grands mots tout en agitant ses petits bras. Une presse servile l’a tellement encensé qu’il a sans doute fini par croire à son destin planétaire. “Macron sauve le monde”, titrait Challenges en mai 2017 au sujet d’un sommet européen que son insignifiance a condamné à l’oubli. Mais ce n’était que le hors d’œuvre. On eut droit, par la suite, à un véritable morceau d’anthologie. “Macron : naissance d’un chef de guerre”, osait Le Point à propos du bombardement punitif de l’armée syrienne perpétré par les forces aéronavales françaises le 14 avril 2018. Cet audacieux hebdomadaire oubliait de préciser, au passage, que la moitié des missiles français avaient raté leur envol et que les autres avaient manqué leur cible. Quant au prétexte de cette agression militaire contre un Etat souverain, on sait désormais ce qu’il (...) Lire la suite »

En Israël, les trois dimensions d’une dérive fascisante

Dominique VIDAL

Les dérives autoritaires et fascisantes de l’État d’Israël sont largement sous-estimées par les médias et les responsables politiques européens. Pourtant, elle sont réelles et porteuses de dangers pour tout le Proche-Orient.

Beaucoup de lecteurs du Monde auront été surpris de découvrir, sous la plume de l’historien Zeev Sternhell, spécialiste éminent du fascisme, une comparaison entre l’Israël d’aujourd’hui et l’Allemagne des débuts du nazisme. C’est que la plupart des grands médias ont peu couvert l’inquiétante radicalisation de la coalition de droite et d’extrême droite qui dirige Israël depuis 2015. Ce phénomène comporte trois dimensions principales. L’État-nation du peuple juif La première et la principale concerne le projet colonial en Palestine, qui connaît un tournant historique. Jusqu’ici les autorités israéliennes, y compris Benyamin Nétanyahou depuis son fameux discours de 2009, faisaient mine d’accepter la perspective dite « des deux États ». Certes elles accéléraient la colonisation — le quotidien israélien Haaretz a donné l’an dernier le chiffre de 700 000 colons juifs, 470 000 en Cisjordanie et 230 000 à Jérusalem-Est —, mais elles maintenaient formellement un flou artistique autour du statut des territoires occupés. (...) Lire la suite »

Selon un rapport du Parlement allemand, la présence des États-Unis en Syrie est illégale

Moon of Alabama
Les Services scientifiques du Bundestag allemand sont l'équivalent du Congressional Research Service aux États-Unis. Les députés peuvent demander à ces Services de donner un avis d'expert objectif sur des questions juridiques ou autres. La qualité des avis des Services scientifiques est universellement reconnue. Alexander Neu, député du parti de gauche en Allemagne, leur a demandé un avis sur la légalité de la présence militaire et des opérations de la Russie, des États-Unis et d'Israël en Syrie. Le résultat (pdf, en allemand) est tout à fait clair : Le gouvernement syrien a demandé l'aide de la Russie. Sa présence en Syrie est sans aucun doute légale en vertu du droit international. il y a deux aspects aux activités des États-Unis en Syrie : Changement de régime La fourniture d'armes aux insurgés en Syrie par les États-Unis (et d'autres pays) était et est toujours illégale. Il s'agit d'une violation de l'interdiction du recours à la force en droit international, en particulier de l'article 2(4) de (...) Lire la suite »

Combien de millions de personnes ont-elles été tuées dans les guerres menées par les États-Unis après le 11 septembre ? (Consortium News)

Nicolas J.S. Davies
Première partie : L’Irak Le nombre de victimes dues aux guerres menées par les États-Unis depuis le onze septembre 2001 est loin d’être établi alors que faire face à l’ampleur réelle des crimes commis reste un devoir pressant, d’un point de vue moral, politique et juridique. Combien de personnes ont été tuées dans les guerres menées par les États-Unis après le onze septembre ? Je mène des recherches et j’écris à ce sujet depuis que les États-Unis ont déclenché ces guerres, qu’ils ont essayé de justifier en alléguant que c’était une réponse aux attentats terroristes qui ont fait 2996 victimes aux États-Unis, le 11 septembre 2011. Samar Hassan, en train de crier après l’assassinat de ses parents par des soldats américains en Irak en 2005. Pourtant aucun crime, aussi abominable soit-il, ne peut justifier qu’on fasse la guerre à des pays et à des gens qui ne sont pas responsables des crimes commis, comme le procureur du procès de Nuremberg Ben Ferencz l’avait infatigablement expliqué à l’époque. The Iraq Death (...) Lire la suite »
13 

Universalité des "droits universels" ?

Bruno VITALE
A l'occasion du 70ième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH), une orgie d'articles a été publiée, en général concordant sur l'appréciation de la DUDH comme "un outil incomparable pour s'insurger face à l'inacceptable" ou – selon la page Internet réservée par les Nations Unies à la DUDH – comme la déclaration qui "a aidé un nombre incalculable de personnes à gagner leur liberté et leur égalité". Je suis d'un tout autre avis, et j'aimerais présenter brièvement ma lecture du texte du 1948, comme une tentative pitoyable de réaffirmer la suprématie morale de l'Occident, alors que les empires coloniaux s'effondraient. Ici, quelques exemples : a : éthiques proclamées : art.2.1 : Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration De quel ciel ces 'droits' sont tombés sur l'humanité ? Choisis par des intellectuels représentant les puissances victorieuses d'une guerre qui s'était glorieusement terminée par le massacre de (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Macron, Benalla, poussières dans le grenier du temps passé

« Il se trouve des hommes qui soutiennent facilement le poids de la faveur et de l’autorité, qui se familiarisent avec leur propre grandeur, et à qui la tête ne tourne point dans les postes les plus élevés. Ceux au contraire que la fortune aveugle, sans choix et sans discernement, a comme accablés de ses bienfaits, en jouissent avec orgueil et sans modération : leurs yeux, leur démarche, leur ton de voix et leur accès marquent longtemps en eux l’admiration où ils sont d’eux-mêmes, et de se voir si éminents ; et ils deviennent si farouches que leur chute seule peut les apprivoiser ».

A lire ci-dessus la deuxième phrase de La Bruyère (1), on devine qu’il a connu les sosies de Macron et Benalla, lesquels n’avaient déjà rien de moderne au dix-septième siècle.

Théophraste R. (Représentant en balais, balayettes, bombes Pliz).

Note (1). Les Caractères. Chapitre XI. De l’Homme. 94.

PS. Bien entendu je désapprouve le persifflage de ceux qui soutiennent que, Benalla n’ayant pu se marier pour cause de garde à vue, ça nous fait statistiquement baisser le nombre d’épouses battues.






 
Voir aussi
« République exemplaire » ou « République bananière » ?
Monsieur Manu, président de la République, Le petit jeune avait tout compris en vous APOSTROPHANT sur le mode du tutoiement. LE VOUVOIEMENT, CELA SE MERITE. Alors, choisissons l’hybridation... « Vous-tu » as été élu, sur un rejet du Front national. « (...)
Jean ORTIZ
10 
Onze contre onze millions
9 millions de personnes officiellement « sous le seuil de pauvreté » dans notre pays. On parle ici du seuil officiel : avoir moins de 846 euros de revenus par mois. Mais même cette définition ne met pas tout le monde d’accord en France, un autre seuil (...)
David Garcia
L’œuvre négative du colonialisme français en Guyane : de la recherche du « roi doré » à la « Montagne d’or »
Le bagne de Cayenne et le lanceur Ariane sont pour beaucoup de français les seules images de la Guyane. Parfois s’ajoute celle d’un peuple toujours en grèves incompréhensibles quand ce n’est pas celle d’un peuple d’assistés. Derrière ces images (...)
Saïd BOUAMAMA
Brésil : Lettre de Lula au Forum de Sao Paulo (Cuba Debate)
Après avoir salué le président du Conseil d’Etat et du Conseil des Ministres Miguel Díaz-Canel, la secrétaire générale du Forum, Mónica Valente, et les délégations présentes, Lula écrit : Je vous remercie pour le soutien et la solidarité que vous avez (...)
Wikileaks révèle les garants politiques des intérêts américains en Italie
Ahi serva Italia, di dolore ostello, nave sanza nocchiere in gran tempesta, non donna di province, ma bordello ! Dante, Purgatorio, VI, 76-78. Ahi esclave l’Italie, de la douleur l’auberge, Navire sans nocher dans la grande tempête, pas une femme (...)
Francesco Galofaro
L’esprit de victoire
Au moment où j’écris ces lignes, la rue résonne de klaxons et ma télé donne les images des Champs Elysées emplis d’une foule en joie. Je ne me suis mis à mon clavier que pour maitriser l’étrange houle qui monte en moi en m’unissant à eux. Je suis (...)
Jean-Luc MELENCHON
39 
Le Nicaragua sous dictature… du double standard et du copier-coller
29/11/2016 - Par son importance et l’incertitude qu’elle a engendrée, l’élection présidentielle du 8 novembre aux Etats-Unis a occulté le résultat et limité les commentaires sur le scrutin qui, deux jours auparavant, avait vu la victoire du sandiniste (...)
Maurice LEMOINE
Manu, ne nous prends pas pour des cons... !
Manu, tu as failli nous gâcher la fête. Tes communicatoires te répètent que tu apparais trop lointain du populo, que tu manques de proximité, que « tu te la pètes ». EXCUSEZ -MOI Monsieur le président mais je me rends compte que je vous tutoie... (...)
Jean ORTIZ
A chaque soir son grand soir
La période estivale de notre calendrier social Laisse en creux, la place à des expressions moins coutumières Dans le grand débat sur les enjeux de l’histoire Dans la critique du système capitaliste orienté et dirigé par les forces anglo-sionistes Les (...)
Feufollet
L’armée étasunienne lâche une bombe toutes les 12 minutes et personne n’en parle. (Zero Hedge)
Nous vivons dans un état de guerre perpétuelle, et pourtant nous ne la ressentons jamais. Pendant que vous léchez votre glace dans un endroit branché où ils mettent ces jolies petites feuilles de menthe sur le côté, quelqu’un est bombardé en votre nom. (...)
Lee CAMP
Les missionnaires chrétiens ont-ils détruit l’héritage culturel négro-africain ?
Missions évangélisatrices en Afrique noire pendant l’ère coloniale : entre culpabilité et innocence. Dans un contexte colonial qui favorise le Blanc au détriment du l’Africain, des missionnaires avaient cédé devant les privilèges et s’étaient (...)
Adil GOUMMA
Haïti : les raisons de la révolte
Les récents événements en Haïti ne sauraient surprendre aucun observateur doté d’un minimum de lucidité. Le pays s’enfonce de plus en plus dans une crise sociale, économique et politique que ni le gouvernement illégitime actuel ni l’oligarchie richissime (...)
REHMONCO
Que comprendre du silence de la Syrie face à l’offre de Netanyahou ?
D’après le traducteur en langue arabe de la chaîne Al-Mayadeen, Netanyahou aurait résumé le but de sa rencontre avec Poutine ce 11 juillet en ces termes : « Cette semaine, je compte aller à la rencontre de Poutine... Je reviendrai sur deux principes (...)
Nasser KANDIL
Le sénat irlandais vote l’interdiction des produits issus des colonies israéliennes (The Electronic Intifada)
Les sénateurs irlandais ont voté mercredi un projet de loi pour bannir l’importation de marchandises issues des colonies israéliennes en territoire palestinien occupé. Frances Black, chanteuse et femme politique indépendante qui a présenté la motion, (...)
Ali Abunimah
L’Otan expansible et toujours plus coûteuse s’élargit sur l’Europe (Il Manifesto)
Les 11 et 12 juillet à Bruxelles se tient le Sommet Otan au niveau de chefs d’état et de gouvernement des 29 pays membres, au premier rang desquels le président étasunien Donald Trump qui il y a quelques jours seulement a demandé aux alliés (...)
Manlio DINUCCI
Derniers commentaires
2016 et 2017 : Le calme après la tempête (Chronique N° 2)
2016 et 2017 : Le calme après la tempête (Chronique N° 2)
L'esprit de victoire
« République exemplaire » ou « République bananière » ?
« République exemplaire » ou « République bananière » ?
« République exemplaire » ou « République bananière » ?
« République exemplaire » ou « République bananière » ?
2016 et 2017 : Le calme après la tempête (Chronique N° 2)
« République exemplaire » ou « République bananière » ?
« République exemplaire » ou « République bananière » ?
Le Ben Laden d’Amérique latine est mort
« République exemplaire » ou « République bananière » ?
« République exemplaire » ou « République bananière » ?
« République exemplaire » ou « République bananière » ?
« République exemplaire » ou « République bananière » ?
Venezuela : chronique d'en bas (N° 1)
« Manu », ou le jupitérisme en danger.
« Entrez dans la danse, voyez comme on danse, Sautez, dansez, embrassez qui vous voudrez ».
L'esprit de victoire
Le Nicaragua sous dictature… du double standard et du copier-coller
RSS RSS Commentaires


le 21 juillet 2018
vous étiez 10933 à contempler le Grand Soir.

Pour les accros des réseaux sociaux

Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.