RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Où il est dit que le coupable serait le vison

Le pangolin est innocent et la Chine a le dos trop large.

Yann Faure

Dès le mois de février les mitrailleuses médiatiques ont haché en charpie le pangolin et la Chine faussement présentée comme sa "patrie". Depuis le malheureux petit animal écaillé, victime d'une erreur judiciaire, a disparu des écrans qui font l'histoire. Pour ce qui est de la Chine, rien ne montre que les descendants de Mao sont à l'origine du Covid 19... Aujourd'hui le doute vient bien plus du vison, celui qui est martyrisé en cages pour que les bourgeoises et les poules de luxes n'aient pas froid en hiver. Allons donc, le mal viendrait du capital !

Le pangolin n'y est pour rien et ça change tout. Ça change tout car la responsabilité du calvaire pandémique enduré sur les cinq continents pourrait bien se situer du côté du luxe, de la richesse ostentatoire, de l'imposition mondialisée d'une forme de réussite sociale évaluée à la seule aune de ce qu'on possède et porte sur le dos. Le pangolin n'y est pour rien, mais la production industrielle de fourrure à destination d'acheteurs fortunés en revanche y est pour tout. Le vison serait l'animal intermédiaire du coronavirus légué par la chauve-souris à notre espèce. Pas n'importe quel vison, le vison sauvage, élevé en batterie dans des cages. Le vison, né en captivité, élevé dans des usines, dépecé par dizaines de milliers dans chaque unité aussi bien de l'Eure-et-Loir que dans le Wisconsin, en Pologne, au Danemark et en Chine. Ou en Hollande, où plusieurs cas d'opérateurs malades du covid-19 ont été recensés. Selon l'OMS, il est très probable que les premières transmissions d'animal à humain ont eu lieu (...) Lire la suite »

Soulèvement : Le récit de l’Amérique se heurte à la réalité de l’Amérique

Caitlin JOHNSTONE

Nous assistons à la collision frontale entre l’histoire que les institutions politiques, médiatiques et éducatives américaines racontent aux Américains sur leur pays, et la réalité de ce pays.

Voici une jolie petite histoire Il était une fois une nation courageuse qui se libéra de la tyrannie de l'empire britannique et donna naissance à la liberté et à la démocratie dans le monde. Avec l'aide de héros tels que les abolitionnistes Abraham Lincoln, Martin Luther King Jr et Malcolm X, elle a surmonté les inégalités raciales systémiques. Aujourd'hui, elle est un brillant exemple de droits de l'homme, l'ami respecté des démocraties libres dans le monde entier et l'ennemi détesté de tous les régimes tyranniques. Elle n'est pas sans fautes et erreurs passées, mais elle est le meilleur leader et protecteur de l'ordre mondial libéral que nous puissions espérer avoir. Voici une histoire moins jolie. Il était une fois une nation qui s'était hissée au rang de leader après être sortie indemne de deux guerres mondiales qui avaient endommagé les infrastructures de ses concurrents. Les principales puissances mondiales se sont rapidement regroupées autour de cette nouvelle superpuissance et ont commencé à (...) Lire la suite »
15 

L’Aigle et le Dragon

Bruno GUIGUE
La propagande anti-Pékin déchaînée aux États-Unis a conduit le chef de la diplomatie chinoise à dénoncer « certaines forces politiques américaines qui prennent en otage les relations entre la Chine et les États-Unis et poussent nos deux pays au bord d’une nouvelle Guerre Froide ». Une saillie inhabituelle qui intervient peu de temps après la déclaration de Donald Trump dans laquelle il accusait le gouvernement chinois d’avoir commis une « tuerie de masse » en laissant se propager le Covid-19. La critique mutuelle entre Pékin et Washington n’est pas une nouveauté, mais l’innovation sémantique dont témoigne la riposte chinoise n’est pas anodine. Franchissant un nouveau cap symbolique, cet échange verbal se situe en effet à la rencontre de deux tendances contradictoires. La première, c’est la radicalisation idéologique de la présidence Trump. Élu pour redresser l’économie en inversant la tendance à la désindustrialisation, le locataire de la Maison Blanche sait que le bilan qu’il va présenter aux électeurs en (...) Lire la suite »
13 

« La révolte qui a lieu aux États-Unis est la même qui fonde la résistance du peuple vénézuélien »

Thierry DERONNE
Quelle est la situation qui prévaut en ce moment au Venezuela ? Les problèmes quotidiens dérivés du blocus états-unien et des sabotages, comme le manque d’eau, de gaz, d’électricité, d’essence, ou la guerre des prix d’un secteur prépondérant, qui ont brutalement diminué le pouvoir d’achat, n’ont pas entraîné la révolte populaire qu’espèrent les Etats-Unis. D’une part parce que le gouvernement continue à inventer des barrières de contention, allocations, nourriture à bas prix, d’autre part parce que la population est dans une école de résistance depuis six ans au moins, s’entraide et s’adapte très vite. Le traitement de la pandémie, les dépistages massifs et gratuits à domicile, le rapatriement gratuit de dizaines de milliers de vénézuéliens pris au piège de l’explosion du virus dans les régimes néo-libéraux voisins, réaffirment cette volonté politique de protéger la population de la part du gouvernement Maduro. Enfin, la coopération des « deux tiers du monde » rêvée par Simon Bolivar s’incarne. Le blocage états-unien (...) Lire la suite »
11 

Oubliez les « pillages ». Le vrai vol, c’est le capitalisme (Truth Out)

William C. Anderson

Après le meurtre de George Floyd par un policier à Minneapolis, des émeutes ont embrasé les États-Unis. Des scènes de pillage ont appelé des condamnations fermes, notamment celle du président Donald Trump qui menace d’abattre les fauteurs de troubles. L’écrivain William C. Anderson rappelle que ces discussions sur les pillages reviennent à chaque émeute, occultant les enjeux fondamentaux comme le racisme structurel, le pillage organisé de Wall Street ou encore l’accès aux soins de santé et au logement. (IGA)

Ce matin, le président des États-Unis a menacé de meurtre ordonné par l’État ceux qui commettaient des « pillages », mettant à nu la façon dont la suprématie blanche, le capitalisme et l’État travaillent ensemble pour réprimer violemment les personnes qui défendent la vie des Noirs. Mais cet accès de colère de Trump n’est pas la seule réponse ouvertement raciste que nous devrions interroger. Nous devons également réfléchir à la manière dont les conservateurs et les libéraux ont réagi aux soulèvements de Minneapolis en condamnant le « pillage ». Les manifestants, à Minneapolis et dans tout le pays, protestent contre un lynchage et la violence de l’État. Comment devrions-nous réagir à un lynchage ? Notre objectif devrait-il être simplement de le faire connaître, dans l’espoir que cette publicité entraîne sa condamnation et empêche de futurs lynchages ? Cette logique est imparfaite, notamment parce que les lynchages se nourrissent de la présence de spectateurs. Pour les suprémacistes blancs, l’acte de tuer est aussi (...) Lire la suite »

Amérique latine : la combinaison mortelle du coronavirus et du néolibéralisme

Fiona EDWARDS
L'Amérique latine est devenue un nouvel épicentre de la pandémie mondiale de coronavirus (Covid-19), car le nombre de décès augmente rapidement dans les pays dont les gouvernements néolibéraux sont soutenus par les États-Unis. En particulier, le Brésil, l'Équateur et le Pérou semblent mal gérer la crise de santé publique. D'autres gouvernements de la région, en revanche, montrent qu'il est possible de contenir la maladie grâce à une intervention précoce et à la mise en œuvre des mesures responsables recommandées par l'Organisation mondiale de la santé. Cuba et le Venezuela en sont deux exemples. Les priorités Les différences de réponse en Amérique latine reflètent un fossé mondial croissant entre les pays qui poursuivent des politiques économiques néolibérales et ceux qui, dans une certaine mesure, donnent la priorité à la sauvegarde des vies et à la santé publique. De nombreux pays occidentaux riches – du Royaume-Uni aux États-Unis – luttent toujours pour contenir la maladie, malgré des systèmes de santé (...) Lire la suite »

"Être noir en Amérique ne devrait pas être une condamnation à mort". Et le fait d’être palestinien ? (Haaertz)

Gideon LEVY
Avez-vous vu les officiers de police américains ? Avez-vous vu comment ils ont étranglé George Floyd à Minneapolis ? Avez-vous vu l'officier Derek Chauvin agenouillé sur son cou, l'immobilisant, avec Floyd suppliant pour sa vie jusqu'à ce qu'il meure cinq minutes plus tard ? Regardez comme les forces de police aux Etats-Unis sont racistes, comment elles sont brutales. Aujourd'hui, Minneapolis brûle après l'exécution d'un citoyen noir à cause de sa couleur de peau. Le maire s'est excusé, les quatre officiers impliqués ont été renvoyés, Chauvin a été inculpé. L'Amérique est un endroit cruel pour les noirs et sa police est raciste. Quelques jours après Minneapolis, samedi matin, dans la vieille ville de Jérusalem, Eyad Hallaq, un autiste de 32 ans, se rendait au Centre Elwyn pour personnes handicapées. Les agents de la police des frontières ont affirmé qu'ils croyaient qu'il tenait une arme - il n'en avait pas - et lorsqu'ils ont crié pour qu'il s'arrête, il s'est mis à courir. La peine fut la mort. La (...) Lire la suite »

Julian Assange est-il un journaliste ? (Merci de poser la question)

Viktor DEDAJ
"Julian Assange est-il un journaliste ?". Question souvent posée et souvent suivie par une réponse négative ou pour le moins dubitative, par les journalistes eux-mêmes. Intéressante réaction car, si on y réfléchit, combien de journalistes sont réellement des journalistes selon la définition couramment comprise par vous et moi ? Alors, selon cette définition, est-ce que Christophe Barbier qui, à ma connaissance, n'a jamais effectué la moindre enquête, le moindre reportage, qui passe son temps à "commenter" du haut de son tabouret, est vraiment un journaliste ? Est-ce que les présentateurs des journaux télévisés, dont l'activité principale consiste à lire sur un prompteur un texte préparé par d'autres, sont des journalistes ? A part interviewer des gens, que fait d'autre Jean-Jacques Bourdin ? Il y a probablement aujourd'hui plus de journalistes dans les médias alternatifs (ou électrons libres ou sans emploi) que dans les médias dits dominants. Et c'est normal. Un vrai journaliste n'a tout simplement pas (...) Lire la suite »

Le dernier homme

Mauro PASQUINELLI
Genèse et finalités de la pandémie Cette réflexion ne se propose pas d'établir si la pandémie a été artificiellement créée par les nouveaux patrons du monde, ou si elle émerge spontanément du chaos de la dévastation criminelle de la nature. Quoi qu'il en soit, l'accusé numéro un est le capitalisme, que ce soit sous la forme néo-libérale occidentale, ou sous la forme étatiste chinoise. Quoi qu'il en soit, la pandémie est la nouvelle technique « miraculeuse » pour faire en sorte que l'esclave intériorise les ordres du seigneur. Même s'il était vrai, mais nul ne peut le dire avec certitude, que le virus a été modifié dans un secteur du laboratoire OMS installé à Wuhan, contrôlé par les Anglais et les Étasuniens, reste le fait que la Chine garde le silence et est donc complice, co-responsable du crime. La complicité entre néo-libéraux et étatistes se vérifie tout autant si nous supposons que la pandémie est une fausse pandémie, utile aux deux capitalismes pour perfectionner et mettre à l'épreuve de nouveaux (...) Lire la suite »
30 

Facebook nomme un censeur israélien (qui a incité au génocide des Palestiniens) à son conseil de surveillance (The Electronic Intifada)

Tamara Nassar
Facebook a engagé l'ancienne directrice générale du ministère de la justice israélien comme membre de son nouveau conseil de surveillance. Cet organe déterminera effectivement les contenus à censurer ou à autoriser sur la plateforme de médias sociaux. Emi Palmor a dirigé le ministère de la justice de 2014 qu'elle ait été démise de ses fonctions l'année dernière. Sous sa direction, le ministère israélien de la justice "a demandé à Facebook de censurer le discours légitime des défenseurs des droits de l'homme et des journalistes parce qu'il était jugé politiquement indésirable", ont déclaré ce mois-ci des groupes de la société civile palestinienne. Les groupes ont condamné la sélection de Palmor par Facebook, mettant en garde contre son rôle potentiel dans le musellement de la liberté d'expression et la censure des défenseurs des droits de l'homme, en particulier les voix palestiniennes, arabes et musulmanes sur la plateforme. La Palestine Digital Rights Coalition, le Conseil des organisations palestiniennes (...) Lire la suite »

Le journaliste de The Intercept qui a fait atterrir sa source en prison devient le nouvel attaché de presse de la police de New York (The Grayzone)

Ben NORTON

The Intercept a publié un article qui a fait atterrir Reality Winner en prison, révélant ainsi, et pour la troisième fois, sa source. L’article a été co-écrit par Richard Esposito, un journaliste intégrée à la police qui est maintenant le principal porte-parole de la police de New York.

Un co-auteur d'un rapport controversé de The Intercept, qui a fait atterrir sa source en prison, travaille désormais à la tête du bureau de presse du département de police de New York. L'ancien journaliste, Richard Esposito, a longtemps fait partie de la police de New York, développant des liens étroits avec les agences de police américaines qui étaient clairs avant que The Intercept ne choisisse de travailler avec lui. Cependant, le site d'information n'a apparemment pas considéré le comportement amical d'Esposito envers les flics comme disqualifiant ou même suspect. Esposito et son ami et collègue de longue date, Matthew Cole, journaliste à plein temps pour The Intercept, sont les co-auteurs d'un rapport de 2017 sur les allégations de la NSA concernant l'ingérence russe dans les élections présidentielles américaines de 2016. Les reporters ont divulgué des informations sensibles aux agences gouvernementales américaines, ce qui a conduit à la révélation de leur source confidentielle, l'ancienne (...) Lire la suite »

Les Etats-Unis menacent de "déconnecter" l’Australie si elle s’écarte du conflit avec la Chine (WSWS)

Mike HEAD
Alors que la propagande des médias et de l'establishment politique contre la Chine s'intensifie, accusant cette dernière de tenter de "tyranniser" l'Australie sur des questions commerciales, le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a lancé une menace brutale dimanche. Les Etats-Unis "déconnecteraient tout simplement" l'Australie de ses réseaux de télécommunications, militaires et de renseignement si un gouvernement australien concluait un accord avec la Chine jugé dangereux pour la "sécurité nationale" des Etats-Unis, a-t-il déclaré. Pompeo a lancé l'avertissement de Washington dans une interview sur la chaîne Sky News appartenant à Murdoch, rendant ainsi explicite et public le type de menaces qui sont généralement faites à huis clos. Interrogé sur un vague "protocole d'accord" signé en 2018 par le gouvernement de l'État de Victoria pour participer au projet d'infrastructure global de la Chine dans le cadre de l'Initiative « La nouvelle route de la soie » (Belt and Road Initiative, BRI), M. Pompeo a (...) Lire la suite »

Stefania Bonaldi, maire de Crema, aux Cubains : "Nous étions naufragés et vous nous avez aidés, sans rien nous demander"

Stefania Bonaldi

Hier, à l’occasion du salut officiel à la Brigade des médecins cubains, arrivée au terme de sa mission à Crema, où elle était arrivée pour contribuer à la lutte contre le coronavirus, la maire Stefania Bonaldi, en présence de toutes les autorités locales, civiles et ecclésiastiques, et de très nombreux citoyens, a salué les médecins avec de belles paroles d’affection et de gratitude. Voici le message.

Chers amis cubains, je serai vraiment bref parce que, mieux que mes paroles, notre immense gratitude est déjà visible sur les visages des autorités ici présentes, que je remercie de tout cœur, avec une émotion particulière pour les collègues maires et les administrateurs de Crema, qui représentent d’autres visages, tant d’autres visages, ceux de tous les habitants de Crema, sans exception, qui vous serrent dans une étreinte affectueuse et sincère, mais aussi pleine de nostalgie parce que nous sommes certains que vous nous manquerez, comme des frères. Nous le savons bien, parce que nous, les Italiens, nous avons été un peuple de migrants et nous connaissons les sentiments qui accompagnent les dépaysements. Vous nous manquerez, mais vous ne disparaîtrez pas, car nos consciences conserveront votre don de soi et nous fortifieront dans la conviction qu’à Crema personne ne doit plus jamais se sentir étranger, à partir de maintenant, nous aurons un argument décisif à opposer à quiconque voudrait nuire ou (...) Lire la suite »

Contrôle des épidémies ? L’OMS avait la solution il y a 40 ans

Alison Rosamund Katz

Pour une fois, tout le monde est d’accord. Les systèmes de santé intégrés, équitables et accessibles à tous et toutes représentent le seul moyen pour lutter efficacement contre le Covid 19.

C’est précisément la solution que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) préconisait à ses Etats membres lors de la Conférence internationale sur les soins de santé primaires,[1] organisée en 1978 à Alma Ata, dans l’ex-Union Soviétique.

Si le magnifique projet de justice sociale de l’OMS avait été soutenu, tous les pays du monde aujourd’hui seraient bien équipés pour faire face à la crise sanitaire actuelle ainsi qu’à leurs problèmes sanitaires quotidiens. Mais le projet des soins de santé primaires n’a pas été appuyé. Au contraire, au bout de quelques années, les piliers de ce projet – la justice sociale et économique – ont plus ou moins été détruits et le projet a été démantelé progressivement pendant la décennie qui suivit. Des Etats membres puissants de l’OMS, leurs sociétés transnationales et les institutions financières internationales ont largement contribué à bloquer le développement et le maintien des systèmes sanitaires équitables dans les pays pauvres et ils ont aussi contribué à l’affaiblissement et au démantèlement des services sanitaires des pays riches. Ils auront bien des comptes à rendre ces prochains mois. Les soins de santé primaire représentent encore et toujours la solution mais les diverses tentatives de l’OMS pour relancer ce (...) Lire la suite »

Le capitalisme ne va pas s’effondrer tout seul, il faut s’en préoccuper !

Eve76
La crise sanitaire actuelle pousse à interroger la régulation capitaliste du monde, par quelque bout qu’on la prenne. La soi-disant « main invisible du marché », selon laquelle les actes de chacun, guidés par son seul intérêt personnel, conduisent au bien commun, apparaît comme une triste fable. En réalité, cette « main invisible » n’est qu’un artifice idéologique qui masque les intérêts d’une classe dominante qui ne cesse d’étendre son emprise sur le monde, d’une manière qui devient chaque jour plus mortifère. De quelque bout qu’on la prenne : l’origine de la crise actuelle est liée à l’irruption dans la communauté humaine d’un virus jusqu’à présent hébergé par un animal, le pangolin. Cette épidémie, comme d’autres qui l’ont précédée, est liée à la raréfaction des ressources sauvages, au rapprochement des humains et d’espèces animales. Ceci impose une gestion rationnelle et solidaire des ressources naturelles, aux antipodes de la « main invisible » qui conduit aux grands chantiers, aux grandes exploitations qui doivent (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Place aux jeûnes

Un bébé états-unien né en 2016 vivra moins longtemps en bonne santé qu’un bébé chinois.

L’espérance de vie moyenne des Chinois a plus que doublé au cours des 70 dernières années. Cependant, elle reste encore légèrement inférieure à celle des états-uniens, même si celle-ci est en baisse.

Les résultats chinois s’expliquent par l’omnipuissance du PCC (parti communiste chinois) qui a reculé par décret l’âge de survenance des maladies et qui prévient que la mort précoce est un acte antipatriotique.

En même temps, les USA sont plombés par les hamburgers et surtout par un esprit de liberté dont les noirs abusent pour sortir dans la rue et croiser des policiers, quitte à faire baisser l’espérance de vie moyenne.

Théophraste R. Auteur d’une enquête (à paraître) : «  Mais où sont donc passés les Indiens d’Amérique ? ».






 
Voir aussi
Une juge française veut rebaptiser Djouhri
Les bazookas des "investigateurs" de presse, celle qui dit la vérité, se sont tus : Alexandre Djouhri, qui était le personnage central de leur feuilleton, a subitement disparu de leurs pages. Plus de PV tombés des tables des juges, plus de (...)
Jacques-Marie BOURGET
La culpabilité, une arme de destruction massive
L’autre jour, après avoir entendu, à la TV, tout un plateau de vertueux imbéciles culpabiliser « les Français » (comme ils disent depuis que nous sommes redevenus une nation à la faveur d’une épidémie justifiant même des frontières intérieures), qui ne (...)
Dominique MUSELET
Les flics du Minnesota "formés par les forces israéliennes aux techniques de contention" (Morning Star)
Les officiers des forces de police étasuniennes responsables du meurtre de George Floyd ont reçu une formation aux techniques de contention et aux tactiques anti-terroristes dispensée par les forces de l’ordre israéliennes. La mort de M. Floyd en (...)
Steve SWEENY
La Seine-Saint-Denis intéresse la finance américaine
Le libéral Institut Montaigne a commandé un rapport sur le département à une enquêtrice du Boston Consulting Group, avec le concours de la banque JP Morgan. Une insulte pour les acteurs locaux soupçonnés de ne pas bien gérer les deniers publics. Après (...)
Patrick LE HYARIC
Chloroquine : ce sont les "anti-Raoult" qui mélangent science et politique
En interdisant toute prescription d’hydroxychloroquine non seulement aux médecins généralistes (interdiction datant de mars sous l’impulsion du Ministère de la Santé) mais aussi désormais aux hôpitaux (fin mai), Olivier Véran, ministre de la Santé, met (...)
Guillaume SUING
35 
Pourquoi les oppositions à la 5G sont nombreuses
Essayons de résumer les points forts de la 5G, qui sont aussi souvent ses inconvénients. La 5G, ses inconvénients et ses risques 1 La 5G a une portée déplorable La 5G nécessite une augmentation substantielle du nombre d’antennes nécessaires, du fait (...)
BABELOUEST
Le Monde Diplomatique (juin 2020)
Faut-il vendre des Audi en Birmanie, demande Serge Halimi : « De la création en 1950 de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA) à celle de l’Union européenne, en passant par le traité de Rome et le Marché commun, les architectes de (...)
Bernard GENSANE
Ce que les médias ne vous diront pas sur Cuba-épisode 2 : l’éducation
Cuba, plus grande île des Caraïbes, est souvent l’objet de vastes débats entre partisans de la Révolution de 1959 et ceux la rejetant catégoriquement. Depuis des années, ce sont ces derniers qui ont une large audience dans les médias. Ainsi dès lors (...)
Les Nouvelles Libres
Surprise : ils viennent de déplacer les "lignes rouges"...
Ceux qui me connaissent savent (j’espère) que je ne suis pas très partisan de l’argument pour défendre Assange qui consiste à dire qu’après Assange, ils s’en prendront aux autres. Mon argument était (est ?) que "les autres" ne se sentent pas concernés par (...)
Viktor DEDAJ
Nous ? AXA ? La FNAIM ? Qui doit raquer ?
Projet de loi du gouvernement : "prolonger la CRDS jusqu'en 2033" alors qu'elle devait prendre fin en 2024. On voit le plan, il consiste à perpétuer cette vieille contribution au remboursement de la dette sociale pour continuer à (...)
Georges SPÖRRI
COVID-19 : Un virus dans les « stats » belges
Depuis le début de la pandémie du coronavirus, le nombre de morts et de malades est devenu un enjeu politique pour tous les gouvernements. En Belgique, c’est un Institut Scientifique Fédéral, Sciensano, qui collecte ces données et établit les (...)
Claude SÉMAL
Alors que le vaccin COVID-19 de Moderna arrive en tête, la promotion récente de « vaccins à modification génétique » par son médecin en chef est mise en lumière
De plus en plus souvent, des fonctionnaires, des experts politiques et des « experts en santé mondiale » autoproclamés comme le milliardaire Bill Gates disent au public que les rassemblements de masse et tout semblant de « normalité » ne reviendront (...)
Whitney WEBB
Non à la fermeture de Renault Choisy
Depuis le 15 mai 2020, la presse annonce la fermeture prochaine du site de Renault Choisy. Cette manière de procéder semble être la marque de fabrique du groupe Renault qui, comme en 2012 lors de son chantage à la fermeture probable d’usines (...)
PRCF 94
Le Canada et la tentative de coup d’État contre le Venezuela
À l’aube du 3 mai, puis de nouveau le 4 mai, des mercenaires lourdement armés sur des vedettes rapides ont tenté d’entrer au Venezuela par voie maritime depuis la Colombie. Ils ont été confrontés aux forces armées vénézuéliennes, aux milices, à la (...)
Arnold AUGUST
Le Covid-19 a-t-il agi comme révélateur de notre degré de déshumanisation ?
Au Moyen-Âge, on cherchait à concilier le salut de son âme et l’appât du gain, comme en témoigne la formule « Au nom de Dieu et du profit » qu’on trouve notée pour la première fois en 1253 dans un registre de comptabilité. L’Église tentait de modérer les (...)
Dominique MUSELET
Derniers commentaires
Soulèvement : Le récit de l'Amérique se heurte à la réalité de l'Amérique
Soulèvement : Le récit de l'Amérique se heurte à la réalité de l'Amérique
Soulèvement : Le récit de l'Amérique se heurte à la réalité de l'Amérique
Chloroquine : ce sont les "anti-Raoult" qui mélangent science et politique
Le pangolin est innocent et la Chine a le dos trop large.
Soulèvement : Le récit de l'Amérique se heurte à la réalité de l'Amérique
Chloroquine : ce sont les "anti-Raoult" qui mélangent science et politique
Soulèvement : Le récit de l'Amérique se heurte à la réalité de l'Amérique
Chloroquine : ce sont les "anti-Raoult" qui mélangent science et politique
Chloroquine : ce sont les "anti-Raoult" qui mélangent science et politique
Soulèvement : Le récit de l'Amérique se heurte à la réalité de l'Amérique
Chloroquine : ce sont les "anti-Raoult" qui mélangent science et politique
Chloroquine : ce sont les "anti-Raoult" qui mélangent science et politique
La culpabilité, une arme de destruction massive
Chloroquine : ce sont les "anti-Raoult" qui mélangent science et politique
Les flics du Minnesota "formés par les forces israéliennes aux techniques de contention" (Morning Star)
Le capitalisme ne va pas s’effondrer tout seul, il faut s’en préoccuper !
Soulèvement : Le récit de l'Amérique se heurte à la réalité de l'Amérique
Chloroquine : ce sont les "anti-Raoult" qui mélangent science et politique
« La révolte qui a lieu aux États-Unis est la même qui fonde la résistance du peuple vénézuélien »
RSS RSS Commentaires

le 5 juin 2020
vous étiez 10679 à contempler le Grand Soir.

Pour les accros des réseaux sociaux

Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.