RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Etats-Unis : 12 Russes inculpés pour piratage

Moon of Alabama

Il n’y a aucune preuve dans l’acte d’accusation de Mueller contre les 12 Russes. Sa publication a pour but de saboter le sommet prévu entre Trump et Poutine.

Le conseiller spécial Robert Mueller a publié un acte d'accusation (pdf, 29 pages) contre 12 personnes soupçonnées d'être des officiers ou des agents de la GRU, le service de renseignement militaire russe. Ces personnes, affirme l'acte d'accusation, travaillent pour une sous-unité opérationnelle (26165) et une sous-unité technique (74455) de la GRU. Un grand jury de Washington a émis 11 chefs d'accusation qui sont détaillés ci-dessous et suivis de notes. A la fin de l'article, il y a une courte analyse. Le premier chef d'accusation est « Conspiration en vue de commettre un délit contre les États-Unis » en volant des courriels et en les divulguant. L'acte d'accusation affirme que les unités du GRU ont envoyé des messages d'hameçonnage à la campagne Hillary Clinton et au DNC* et au DCCC**, des organisations du Parti démocrate. Cela leur a permis d'avoir accès aux boîtes aux courriels de John Podesta et d'autres personnes. Ils sont également accusés d'avoir installé des logiciels espions (X-agent) sur (...) Lire la suite »

Venezuela : chronique d’en bas (N° 1)

Romain MIGUS

Nous ouvrons ici un cycle de chroniques de notre ami Romain Migus, journaliste français qui a longtemps exercé son métier au Venezuela. Dans ces récits-témoignages, il a choisi de nous parler de ce pays en partant du réel, de la vie de tous les jours, de nous rapporter des anecdotes, des discussions avec les autochtones. Bref, Romain Migus trace un tableau pointilliste, nous offre du vécu, plonge dans le profond de l’âme vénézuélienne, se garde des informations de seconde main, laisse à d’autres les analyses politiques subjectives. Ce parti pris d’écriture est chargé de cette fraîcheur qui déplaira aux cyniques dont les discours ne résisteront pas à l’épreuve du temps.

LGS

En prenant mon café, au petit matin du 17 mai 2018, à l'aéroport Charles de Gaulle, la première image qui me vint à l'esprit est celle de cette femme et de son bébé rencontrés à l'aéroport de Caracas, 7 ans plus tôt, en décembre 2011. A l'époque, je voyageais de Caracas à Paris, et pour rompre la monotonie de la file d´attente qui nous conduisait dans l´Airbus A330, j´engageais la conversation en lui demandant si elle allait passer les fêtes de fin d´année en France. « Non, me répondit-elle, je passe par la France en transit. Je vais présenter mon fils à ma famille, à Damas. » Cela faisait plusieurs mois que la guerre en Syrie faisait rage, et les transnationales de la communication nous annonçaient la chute de Damas et du gouvernement syrien comme imminentes. Et devant moi, cette jeune femme me disait tranquillement qu´elle emmenait son bébé au cœur de la fournaise. Je la regardai perplexe, elle me répondit par un sourire. Comme elle n´avait en rien l´air d´une folle suicidaire et infanticide, je la (...) Lire la suite »

« Mohammad bin Salman a dit en public qu’il voulait faire la guerre en Iran »

Mohammad Marandi
Mohsen Abdelmoumen : Quel est l’impact immédiat sur la population iranienne de la sortie de l’administration Trump de l’accord sur le nucléaire iranien ? Dr. Mohammad Marandi : Évidemment, cela va avoir un impact négatif à court terme. Les gens sont préoccupés par l’effet que cela aura sur l’économie et la monnaie iranienne a chuté de façon significative. Cependant, je crois que l’économie se stabilisera à moyen terme, et comme l’Iran réoriente son économie, ses partenaires commerciaux et les partenariats stratégiques, les choses se stabiliseront. À long terme, je pense que l’Iran en profitera probablement car les États-Unis n’auront plus aucun moyen de pression contre le pays et sa population. Les sanctions économiques instaurées par l’administration Trump ne visent-elles pas à provoquer des troubles au sein de la population iranienne dans le but de changer le pouvoir en place en Iran ? Sans aucun doute. En fait, tout récemment dans un discours en France à l’organisation terroriste MEK (ndlr : Organisation (...) Lire la suite »

Syrie : un menteur nommé Macron

Bruno GUIGUE
C’est devenu une habitude : le godelureau de l’Elysée fait le paon au château de Versailles. Brasseur d’air inusable, le freluquet fait des phrases, il pérore dans le vide. Comme un télévangéliste, il brandit de grands mots tout en agitant ses petits bras. Une presse servile l’a tellement encensé qu’il a sans doute fini par croire à son destin planétaire. “Macron sauve le monde”, titrait Challenges en mai 2017 au sujet d’un sommet européen que son insignifiance a condamné à l’oubli. Mais ce n’était que le hors d’œuvre. On eut droit, par la suite, à un véritable morceau d’anthologie. “Macron : naissance d’un chef de guerre”, osait Le Point à propos du bombardement punitif de l’armée syrienne perpétré par les forces aéronavales françaises le 14 avril 2018. Cet audacieux hebdomadaire oubliait de préciser, au passage, que la moitié des missiles français avaient raté leur envol et que les autres avaient manqué leur cible. Quant au prétexte de cette agression militaire contre un Etat souverain, on sait désormais ce qu’il (...) Lire la suite »

En Israël, les trois dimensions d’une dérive fascisante

Dominique VIDAL

Les dérives autoritaires et fascisantes de l’État d’Israël sont largement sous-estimées par les médias et les responsables politiques européens. Pourtant, elle sont réelles et porteuses de dangers pour tout le Proche-Orient.

Beaucoup de lecteurs du Monde auront été surpris de découvrir, sous la plume de l’historien Zeev Sternhell, spécialiste éminent du fascisme, une comparaison entre l’Israël d’aujourd’hui et l’Allemagne des débuts du nazisme. C’est que la plupart des grands médias ont peu couvert l’inquiétante radicalisation de la coalition de droite et d’extrême droite qui dirige Israël depuis 2015. Ce phénomène comporte trois dimensions principales. L’État-nation du peuple juif La première et la principale concerne le projet colonial en Palestine, qui connaît un tournant historique. Jusqu’ici les autorités israéliennes, y compris Benyamin Nétanyahou depuis son fameux discours de 2009, faisaient mine d’accepter la perspective dite « des deux États ». Certes elles accéléraient la colonisation — le quotidien israélien Haaretz a donné l’an dernier le chiffre de 700 000 colons juifs, 470 000 en Cisjordanie et 230 000 à Jérusalem-Est —, mais elles maintenaient formellement un flou artistique autour du statut des territoires occupés. (...) Lire la suite »

Selon un rapport du Parlement allemand, la présence des États-Unis en Syrie est illégale

Moon of Alabama
Les Services scientifiques du Bundestag allemand sont l'équivalent du Congressional Research Service aux États-Unis. Les députés peuvent demander à ces Services de donner un avis d'expert objectif sur des questions juridiques ou autres. La qualité des avis des Services scientifiques est universellement reconnue. Alexander Neu, député du parti de gauche en Allemagne, leur a demandé un avis sur la légalité de la présence militaire et des opérations de la Russie, des États-Unis et d'Israël en Syrie. Le résultat (pdf, en allemand) est tout à fait clair : Le gouvernement syrien a demandé l'aide de la Russie. Sa présence en Syrie est sans aucun doute légale en vertu du droit international. il y a deux aspects aux activités des États-Unis en Syrie : Changement de régime La fourniture d'armes aux insurgés en Syrie par les États-Unis (et d'autres pays) était et est toujours illégale. Il s'agit d'une violation de l'interdiction du recours à la force en droit international, en particulier de l'article 2(4) de (...) Lire la suite »

Combien de millions de personnes ont-elles été tuées dans les guerres menées par les États-Unis après le 11 septembre ? (Consortium News)

Nicolas J.S. Davies
Première partie : L’Irak Le nombre de victimes dues aux guerres menées par les États-Unis depuis le onze septembre 2001 est loin d’être établi alors que faire face à l’ampleur réelle des crimes commis reste un devoir pressant, d’un point de vue moral, politique et juridique. Combien de personnes ont été tuées dans les guerres menées par les États-Unis après le onze septembre ? Je mène des recherches et j’écris à ce sujet depuis que les États-Unis ont déclenché ces guerres, qu’ils ont essayé de justifier en alléguant que c’était une réponse aux attentats terroristes qui ont fait 2996 victimes aux États-Unis, le 11 septembre 2011. Samar Hassan, en train de crier après l’assassinat de ses parents par des soldats américains en Irak en 2005. Pourtant aucun crime, aussi abominable soit-il, ne peut justifier qu’on fasse la guerre à des pays et à des gens qui ne sont pas responsables des crimes commis, comme le procureur du procès de Nuremberg Ben Ferencz l’avait infatigablement expliqué à l’époque. The Iraq Death (...) Lire la suite »
13 

Universalité des "droits universels" ?

Bruno VITALE
A l'occasion du 70ième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme (DUDH), une orgie d'articles a été publiée, en général concordant sur l'appréciation de la DUDH comme "un outil incomparable pour s'insurger face à l'inacceptable" ou – selon la page Internet réservée par les Nations Unies à la DUDH – comme la déclaration qui "a aidé un nombre incalculable de personnes à gagner leur liberté et leur égalité". Je suis d'un tout autre avis, et j'aimerais présenter brièvement ma lecture du texte du 1948, comme une tentative pitoyable de réaffirmer la suprématie morale de l'Occident, alors que les empires coloniaux s'effondraient. Ici, quelques exemples : a : éthiques proclamées : art.2.1 : Chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration De quel ciel ces 'droits' sont tombés sur l'humanité ? Choisis par des intellectuels représentant les puissances victorieuses d'une guerre qui s'était glorieusement terminée par le massacre de (...) Lire la suite »

Et maintenant, Rafael Correa dans la mire de la droite.

Maria Josefina Arce

Après les ex présidents du Brésil, Dilma Rousseff et Luiz Inacio Da Silva et Cristina Fernandez, de l’Argentine, maintenant c’est l’ex président équatorien, Rafael Correa qui est dans la mire de la droite. Ces quatre ex-présidents à la tête de gouvernements progressistes ont été visés par de fortes campagnes médiatiques. L’appareillage est sinistre mais le but est simple : Les couvrir de discrédit pour tenter d’empêcher leur possible retour au pouvoir, car ils bénéficient tous de fortes cotes de popularité.

La stratégie ourdie a aussi de points communs. On tente de les présenter ces dirigeants qui ont conduit leur pays à une croissance économique et à des conquêtes sociales remarquables, comme des corrompus pourris. Maintenant, Rafael Correa est accusé d’association de malfaiteurs et d’implication dans la tentative d’enlèvement échouée contre Fernando Balda, ancien élu équatorien, en 2012, à Bogota, en Colombie. Fugitif de la justice équatorienne qui l’avait condamné à deux ans de prison pour injures, Balda se trouvait dans la capitale colombienne. Alors que Rafael Correa a fixé sa résidence en Belgique, il devait se présenter tous les quinze jours devant la Cour nationale de Justice, une mesure préventive qui est entrée en vigueur lundi. Au lieu de se rendre à Quito, l’ex-président équatorien a opté pour se présenter au consulat de l’Equateur à Bruxelles. Ses accusateurs ont crié à la violation de la loi. Pourtant, maître Ramiro Garcia, président du Collège des Avocats de Pichincha, a belle et bien considéré (...) Lire la suite »

Israël arme les néo-nazis en Ukraine (The Electronic Intifada)

Asa Winstanley
The Electronic Intifada a appris que des armes israéliennes sont envoyées à une milice néonazie fortement armée en Ukraine. La propagande en ligne du bataillon Azov montre des fusils Tavor sous licence israélienne dans les mains du groupe fasciste, tandis que les militants des droits de l'homme israéliens ont protesté contre les ventes d'armes à l'Ukraine en arguant que les armes pourraient se retrouver entre les mains des milices antisémites. Dans une lettre "sur les licences pour l'Ukraine" obtenue par The Electronic Intifada, l'agence d'exportation d'armes du ministère israélien de la défense déclare qu'ils sont "attentifs à accorder des licences" aux exportateurs d'armes "en pleine coordination avec le ministère des Affaires étrangères et d'autres entités gouvernementales". La lettre du 26 juin a été envoyée en réponse à l'avocat israélien Eitay Mack qui avait écrit une demande détaillée demandant à Israël de mettre fin à toute aide militaire à ce pays. Le statut officiel d'Azov dans les forces (...) Lire la suite »

Salah Hamouri victime, Israël coupable, la France complice.

Bérenger Tourné

Dans son opinion N°34/2017 rendue le 25 avril 2018, le Groupe de travail sur la détention arbitraire du Haut-Commissariat aux droits de l’homme de l’ONU a jugé illégales tant l’arrestation que la « détention administrative » de Salah Hamouri par l’Etat d’Israël, auquel il est fait injonction de le libérer immédiatement. Faisant fi de cette décision, l’Etat d’Israël a décidé de prolonger de trois mois la détention arbitraire de Salah. Le droit international, Israël n’en a cure, ce d’autant que la France s’assoit dessus de son côté aussi…

C’est officiel. Salah Hamouri passera tout l’été dans sa geôle israélienne, mais toujours sans savoir pourquoi, la moindre charge ne lui ayant toujours pas été notifiée, après désormais 10 mois de « détention administrative ». Ce qui est non moins officiel, c’est que le droit vient d’être dit relativement à la « détention administrative » infligée à Salah Hamouri, en regard de la légalité internationale. Dans son opinion N°34/2017 en date du 25 avril 2018, le Groupe de travail sur la détention arbitraire du Haut-Commissariat aux droits de l’hommes de l’ONU, a en effet jugé illégales l’arrestation et la détention arbitraire de Salah Hamouri par Israël. On peut y lire que ce sont des forces illégitimes, les « forces d’occupation israélienne » intervenant à Jérusalem-est, territoire illégalement annexé et occupé par ces dernières, qui ont procédé à son arrestation, ce qui l’entache d’emblée d’illégalité. On peut y lire que Salah Hamouri est enfermé sans aucune base légale, sur le fondement d’un prétendu « dossier secret (...) Lire la suite »

Les guerres secrètes des États-Unis mettent l’Afrique en danger

Moon of Alabama
Sous prétexte de « guerre contre le terrorisme », les forces spéciales étasuniennes dépensent beaucoup d'argent et s’appuient sur des décrets obscurs pour s'introduire dans le ventre de l'Afrique. Leurs opérations secrètes ne peuvent que provoquer une plus grande instabilité et mettre en danger les peuples d'Afrique et leurs gouvernements. Dans une récente interview, Seymour Hersh a parlé (@2mn50) des opérations militaires américaines en Afrique : "Nous avons d’importantes forces spéciales qui sont particulièrement actives en Afrique, dans beaucoup d'endroits. Je pense que le public n’en sait à peu près rien. Je ne pense pas que mon président en ait été informé. Je pense qu'il ne s'y intéresse pas ou qu'il n'est pas au courant. Je sais qu'il y a des gens dans l'armée, dans les hautes sphères de l'armée, au gouvernement, à Washington qui s’interrogent : « Qu'est-ce qu’elles font là-bas ? « Qui est aux manettes ? » Ces forces spéciales ne sont pas très contrôlées. Beaucoup d'entre eux se croient partis en (...) Lire la suite »

Andrés Manuel López Obrador et la véritable gauche.

Fidelista por Siempre
AMLO a des ennemis des deux côtés, mais il a les amis qui sont majoritaires, parce qu'ils l'ont élu avec presque double de votes que lors de sa dernière candidature face à Peña Nieto . Nous avons lu d’innombrables accusations de la part de la gauche, marxiste-léniniste, mexicaine et mondiale. Oui, j'ai vu des étrangers le critiquer aussi. Nous allons supposer dans un premier temps (puis dans un second), que ce n'est pas le cas, qu’ils soient réellement marxistes-léninistes. Je m'arrête un instant sur leurs cas, je suppose que leurs critiques - celles des étrangers-, obéissent à leur internationalisme prolétarien, ce serviteur a participé à 4 missions internationalistes de combat, et je peux vous assurer qu'aucun des étrangers qui le critiquent, n'en a réalisé une seule. C'est un reproche a priori, beaucoup d’entre eux, ne sont même pas arrivés à impulser un gouvernement populaire dans leur propre pays, mais ils s’arrogent le droit – j’ai dit : droit ?-, de critiquer un gouvernement qui n’est pas encore (...) Lire la suite »
22 

Deraa reprise : les médias occidentaux en étouffent de dépit

Kharroubi HABIB

Devant l’inexorable avancée des forces gouvernementales syriennes en direction de Deraa, les représentants des rebelles de la prétendue « armée syrienne libre » (ASL) ont négocié par l’intermédiaire de la Russie un accord qui a acté le retour de la ville et de sa région sous l’autorité de Damas.

Les rebelles n'ont pas eu d'autre choix que celui de négocier car ayant été lâchés par les Etats-Unis et la Jordanie voisine qui contrairement à ce qu'ils en ont espéré se sont abstenus de voler à leur secours. Présentée par les médias mainstreams occidentaux comme paniquée et fuyant en masse devant l'avancée des forces loyalistes, la population de la région de Deraa a au contraire célébré leur arrivée, soulagée qu'elle s'est dit être de ne plus avoir à subir l'abjecte férule de la soi-disant rébellion. Ce que ces mêmes médias qui n'ont eu de cesse d'inonder l'opinion internationale en scènes de combat ont totalement zappé la vue d'une population accueillant avec démonstration de liesse les soldats de l'armée arabe syrienne ne cadre pas avec la présentation qu'ils font du conflit syrien depuis qu'il a commencé. Force leur est cependant d'admettre que la prétendue « armée syrienne libre » qu'ils se sont échinés à présenter comme le bras armé d'une rébellion « modérée » alternative crédible au régime « (...) Lire la suite »

Pour Jared Kushner les Palestiniens sont à vendre (The Independent)

Robert FISK

Après trois guerres, des dizaines de milliers de morts palestiniens et des millions de réfugiés, Kushner croit-il vraiment que les Palestiniens se contenteront de cash ?

N'y aura-t-il pas de fin à l'humiliation des Palestiniens ? Après Oslo, après la « solution des deux États », après les années d'occupation israélienne répartissant les Palestiniens en zones « A » et« C » suivant les modalités d’occupation définies par Israël, après la vaste colonisation juive de terres volées à ses propriétaires arabes, après les massacres de Gaza, et la décision de Trump de désigner Jérusalem, toute entière comme capitale d'Israël, va-ton oser demander aux Palestiniens de se contenter de cash et d’une misérable banlieue comme capitale ? Il n’y a donc pas de limite au cynisme ? Car les Palestiniens se verront bientôt imposer un« accord final » – « final », signifiant dernier, définitif, terminal, irréversible ; on tente le tout pour le tout, c’est à prendre ou à laisser, c’est le dernier avertissement, le jeu est fait, on remet les compteurs à zéro, c’est la fin de la partie, allez au diable. Une pauvre banlieue comme capitale, pas de fin à la colonisation, pas de sécurité, pas d'armée, pas de (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?

Selon le résultat du match, j’avais pensé titrer : « M…, les Croates ont gagné ! » à cause des effluves de fascisme qui flottent autour de cette équipe ou : « M… on a gagné ! » par crainte du déferlement de beaufitude cocardière aux fragrances de bière et de récupération politique émétisante.

Et puis, il y a eu la joie de tout un pays, un certain deuxième degré dans la communion d’une foule complice qui fête une victoire contre les discours des Le Pen, de Zemmour et de Finkielkraut (ce dernier affirma naguère que notre équipe était « la risée de l’Europe  » à cause du faciès de nos joueurs).

Et puis, il y a eu les efforts pathétiques de remontée dans les sondages par le président Manu se ridiculisant dans les tribunes et dans les vestiaires, gamin grotesque qui humilie le pays, mais valorise ses opposants.

Et puis, nonobstant la démagogique réception des bleus à l’Elysée, il y a l’annonce de cette mesure à la hauteur de l’événement : « Le 15 juillet sera désormais un jour férié » (1). Ce qui a fait dire à Jean-Luc Mélenchon (jamais content, vous le savez si vous lisez la presse ou regardez la télé) : « Pas question de retarder d’un jour la date de la fête nationale ! » (1).

Théophraste R. (Responsable de l’étude sociologique prévisionnelle : « Le jour où l’équipe de France de naturisme gagnera le championnat, Macron montrera-t-il son… ».

Note.
(1) Même pas vrai : humour et dérision, calmez-vous, les branquignoles du DECODEX du Monde.

16 





 
Voir aussi
A chaque soir son grand soir
La période estivale de notre calendrier social Laisse en creux, la place à des expressions moins coutumières Dans le grand débat sur les enjeux de l’histoire Dans la critique du système capitaliste orienté et dirigé par les forces anglo-sionistes Les (...)
Feufollet
L’armée étasunienne lâche une bombe toutes les 12 minutes et personne n’en parle. (Zero Hedge)
Nous vivons dans un état de guerre perpétuelle, et pourtant nous ne la ressentons jamais. Pendant que vous léchez votre glace dans un endroit branché où ils mettent ces jolies petites feuilles de menthe sur le côté, quelqu’un est bombardé en votre nom. (...)
Lee CAMP
Les missionnaires chrétiens ont-ils détruit l’héritage culturel négro-africain ?
Missions évangélisatrices en Afrique noire pendant l’ère coloniale : entre culpabilité et innocence. Dans un contexte colonial qui favorise le Blanc au détriment du l’Africain, des missionnaires avaient cédé devant les privilèges et s’étaient (...)
Adil GOUMMA
Haïti : les raisons de la révolte
Les récents événements en Haïti ne sauraient surprendre aucun observateur doté d’un minimum de lucidité. Le pays s’enfonce de plus en plus dans une crise sociale, économique et politique que ni le gouvernement illégitime actuel ni l’oligarchie richissime (...)
REHMONCO
Que comprendre du silence de la Syrie face à l’offre de Netanyahou ?
D’après le traducteur en langue arabe de la chaîne Al-Mayadeen, Netanyahou aurait résumé le but de sa rencontre avec Poutine ce 11 juillet en ces termes : « Cette semaine, je compte aller à la rencontre de Poutine... Je reviendrai sur deux principes (...)
Nasser KANDIL
Le sénat irlandais vote l’interdiction des produits issus des colonies israéliennes (The Electronic Intifada)
Les sénateurs irlandais ont voté mercredi un projet de loi pour bannir l’importation de marchandises issues des colonies israéliennes en territoire palestinien occupé. Frances Black, chanteuse et femme politique indépendante qui a présenté la motion, (...)
Ali Abunimah
L’Otan expansible et toujours plus coûteuse s’élargit sur l’Europe (Il Manifesto)
Les 11 et 12 juillet à Bruxelles se tient le Sommet Otan au niveau de chefs d’état et de gouvernement des 29 pays membres, au premier rang desquels le président étasunien Donald Trump qui il y a quelques jours seulement a demandé aux alliés (...)
Manlio DINUCCI
Tant qu’à défiler sur les Champs-Elysées...
« On est en finale ! » et, l’on conçoit que notre peuple, qui a des raisons de douter de son avenir après les innombrables coups qu’il a encaissés depuis des décennies au nom de la « construction européenne », puisse s’en réjouir bruyamment. (...)
FLOREAL
Du feu et des cendres pour épaissir l’enfumage politique
Un immense volcan vient d'embraser Haïti les 6 et 7 juillet 2018. Aux quatre coins du pays de nombreux foyers de feu dégagent de longues colonnes de fumée qui viennent épaissir l'enfumage des politiques conduites par le pouvoir (...)
Erno RENONCOURT
Une actualité contrastée, une culpabilité inavouée
Le 20 mars 1995, un attentat au gaz sarin dans le métro de Tōkyō faisait douze morts et plus de cinq mille cinq cents blessés, un acte terroriste perpétré par des membres de la secte Aum Shinrikyō, fondée et dirigée par le gourou Shoko Asahara. (...)
Albert ETTINGER
La CGT, l’Europe et l’Union Sacrée
Le monde change, la multiplication d’évènements internationaux de première importance montre que le rapport des forces global tend à se modifier, l’initiative change de camp. L’unilatéralisme qui dominait dans les relations internationales rencontre des (...)
Jean-Pierre PAGE
L’Iran soumis à une guerre économique totale
La sommation accompagnée de la menace de représailles économiques étasuniennes faite par Donald Trump aux pays s’approvisionnant en pétrole iranien d’avoir à cesser de le faire a été accueillie par les experts comme allant provoquer un emballement (...)
Kharroubi HABIB
Des sans-coeur ont repris deux fois des moules
Le dalaï lama vient de perdre un ami
« Troublants […] les rapports entre le gourou japonais de la secte Aum, Shoko Asahara, sponsor de « la cause tibétaine » et le dalaï-lama (des photos les montrent main dans la main). Or, Shoko Asahara a défrayé la chronique de l’horreur en faisant (...)
Maxime VIVAS
Interview de Bachar al-Assad avec la chaîne TV russe NTV, 24 juin 2018
Transcription : Journaliste : Monsieur le Président, nous pouvons maintenant récapituler les événements, parce que Daech est presque vaincu, la ville de Damas est presque (totalement) en sécurité, et elle est sous contrôle des forces gouvernementales, (...)
Le Mémorandum nuit gravement à la santé. Risque d’arrêt des hôpitaux publics grecs, faute de personnel.
La présidente de « l’Union des Médecins Hospitaliers de Grèce » (EINAP), Matina Pagoni, prévient qu’il est prévisible que les hôpitaux du pays ne puissent pas fonctionner cet été, car le renouvellement des contrats de 3000 médecins et infirmières se trouve (...)
Union des medecins hospitaliers de Grèce et association des travailleurs de l'hôpital d'Arta
Derniers commentaires
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
Syrie : un menteur nommé Macron
La CGT, le syndicalisme et le politique
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
La CGT, le syndicalisme et le politique
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
Venezuela : chronique d'en bas (N° 1)
Venezuela : chronique d'en bas (N° 1)
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
Tant qu'à défiler sur les Champs-Elysées...
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
Faut-il se réjouir d’avoir gagné et si oui, comment et avec qui ?
RSS RSS Commentaires


le 16 juillet 2018
vous étiez 11863 à contempler le Grand Soir.

Pour les accros des réseaux sociaux

Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.