RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Appel de Paris pour Julian Assange

Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces informations. Certains se sont même associés à WikiLeaks. Les journalistes français et leurs hiérarchies sont ici interpellés puisque trop de grands médias font preuve d’un silence suspect face au sort de Julian Assange. Celui-ci est persécuté par les États-Unis depuis douze ans, avec l’aide de leur allié britannique. Poursuivi, harcelé, sali dans son honneur, il a déjà été privé de liberté pendant plus de onze ans au Royaume-Uni (une année en résidence surveillée avec un bracelet électronique, sept ans réfugié (...) Lire la suite »
12 
Depuis que la Colombie se nomme Colombie, elle n’a jamais connu de dignité, de souveraineté et encore moins de paix.

La Colombie, vieil allié stratégique de Washington-OTAN

Hernando CALVO OSPINA

Une fois adoptés, les statuts de l'OEA et du TIAR furent imposés par les Etats-Unis et formèrent le cadre idéologique et opérationnel de l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord, l'OTAN, créée le 4 avril 1949...

Les armes s’étaient à peine tues dans l'Europe ravagée par la Seconde Guerre mondiale ; l'Armée Rouge soviétique commençait tout juste son retour au pays après avoir affronté, poursuivi et écrasé les troupes hitlériennes à Berlin même ; et déjà un autre terrible danger pour l'humanité se profilait depuis Washington. Son armée n'était entrée en guerre que lorsque le drapeau rouge, au marteau et à la faucille, commençait à flotter sur les camps de concentration libérés. Washington avait été témoin du courage et de la détermination soviétiques dans la guerre, et voyait maintenant cet ennemi idéologique ressurgir d’entre les décombres. Les États-Unis n’avaient donc pas de temps à perdre pour prendre possession de ce monde meurtri. L'une de leurs priorités fut d’établir leur domination sur ce qu'ils appelaient leur "arrière-cour", c’est-à-dire toute l'Amérique latine et la Caraïbe, une région qui n'avait pas souffert directement de l'horreur de la guerre. À cette fin, le président Harry Truman promulgua la "Loi sur la (...) Lire la suite »

Hong Kong, d’hier à aujourd’hui

Xiao PIGNOUF

Le 1er juillet 1997, après plus de 150 ans de domination britannique, le territoire de Hong Kong, comprenant l’île de Hong-Kong, la péninsule de Kowloon et les Nouveaux Territoires, est rétrocédé à la République Populaire de Chine. Cette région avait été reçue par l’empire britannique en paiement des dommages subis lors de la première guerre de l'opium, ce avec l’aide de la France dans une ponctuelle et opportune association de malfaiteurs. Ce serait un truisme de préciser que durant ce siècle et demie sous le règne de la couronne d'Angleterre, les Chinois de Hong-Kong furent privés de leurs droits élémentaires.

Pendant près de 130 ans, Hong Kong fut un paradis capitaliste, un cercle extrêmement restreint d’Européens régnant sur une vaste majorité de Chinois. En mars 1858, le Times déclarait : « Hong Kong est toujours liée à une pestilence mortelle, une guerre suspecte ou une discutable querelle interne. À tel point que le nom de cette petite île bruyante, animée, querelleuse, mécontente et insalubre peut être utilisé à bon escient dans le langage populaire comme synonyme d'un endroit dont on ne parle pas dans la société polie ». Cette perception n'était pas injustifiée. Hong Kong, hormis sa population locale, c'était alors un groupe de marchands corrompus et de pirates dirigés par une administration qui considérait le profit comme la priorité absolue. La colonie insulaire fonctionnait grâce à une main d'oeuvre très bon marché, à la contrebande et à l'opium. En 1918, la part des revenus du gouvernement de Hong Kong engrangés par l'opium était de 46,5%. Ces revenus étaient accumulés au profit exclusif de ses dirigeants (...) Lire la suite »
21 

Taïwan fait partie de la Chine

Simon KORNER

L’île de Taïwan fait partie de la Chine. Une Chine signifie exactement ce qu’elle dit : qu’il n’y a qu’un seul pays appelé Chine, y compris Taïwan. C’est un principe convenu par l’ONU et 181 pays dans le monde, dont les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Europe, le Japon et l’Australie.

Seuls quatorze pays ont accordé une reconnaissance diplomatique à Taïwan – contre quinze après que les Îles Salomon ont établi des liens plus étroits avec la Chine cette année. Après la défaite du Japon lors de la Seconde Guerre mondiale, tout le territoire chinois qu'il avait occupé a été restitué à la Chine en vertu de traités signés par les puissances alliées victorieuses. Ce sont ces traités que les États-Unis cherchent à déchirer. Ainsi, la visite à Taïwan, une province renégat de la Chine, de Nancy Pelosi – présidente du Congrès américain et politicienne extrêmement influente, troisième à la présidence après le vice-président Kamala Harris – visait à provoquer. Brisant des décennies de diplomatie américaine dans ses relations avec la Chine, la visite n'avait d'autre but que de remettre en cause le principe d'une seule Chine. Représentant les objectifs stratégiques de la politique étrangère américaine, Pelosi tentait d'inciter la Chine à une réponse qui pourrait servir de prétexte à une future guerre en (...) Lire la suite »
34 

Croix gammée sur le Tibet (recension)

André LACROIX

Même si le Tibet a pâli sur les radars médiatiques, remplacé par Hong Kong, le Xinjiang et Taïwan, il reste un abcès de fixation entretenu de l’extérieur sur les flancs du géant chinois. De plus, en ces temps de complaisance obscène envers les nazis d’hier et d’aujourd’hui, le livre « Croix gammée sur le Tibet » mérite sans aucun doute d’être largement diffusé et lu attentivement.

C’est un petit livre de 110 pages (1) qui risque de provoquer quelques remous dans les milieux de la tibétologie hexagonale, spécialement au sein de l’INALCO (Institut National des Langues et Civilisations Orientales) dont quatre représentantes éminentes, à savoir Françoise Robin, Anne-Marie Blondeau, Katia Buffetrille et Heather Stoddard, sont ici accusées ni plus ni moins de révisionnisme historique, voire de négationnisme. L’auteur de l’ouvrage n’est autre que le chercheur Albert Ettinger, dont les habitués du site ont déjà pu apprécier la riche documentation et la rigueur intellectuelle (2). Outre son ouverture d’esprit et sa parfaite connaissance notamment du français et de l’anglais, le Luxembourgeois Ettinger, par sa maîtrise de l’allemand, est en prise directe sur le monde germanophone, largement snobé par l’intelligentsia française. Son dernier opus est d’ailleurs la version française, légèrement actualisée par rapport à l’édition originale en langue allemande (3). Parmi les auteurs qu’il cite (...) Lire la suite »
10 
Et étude d’échantillons biologiques provenant de soldats ukrainiens qui ont déposé les armes.

Exposé sur l’analyse des documents relatifs aux activités militaires et biologiques américaines en Ukraine

Ministère de la Défense de la Fédération de Russie

Le Grand Soir, fidèle à son choix de "donner à lire", de soumettre à la connaissance de ses lecteurs des informations qu’ils ne trouveront pas dans nos médias, organes de propagande états-unienne, vous propose cet article qui apporte une terrible contradiction.
LGS

04.08.2022 (15:45) Le ministère de la Défense de la Fédération de Russie continue d'analyser les activités militaires et biologiques des États-Unis et de leurs alliés en Ukraine et ailleurs dans le monde à la lumière des nouvelles informations obtenues dans les territoires libérés. Les travaux se poursuivent sur l'étude d'échantillons biologiques provenant de soldats ukrainiens qui ont volontairement déposé les armes. Comme nous l'avons indiqué précédemment, de fortes concentrations d'antibiotiques ont été trouvées dans leur sang, ainsi que des marqueurs immunologiques indiquant une exposition au syndrome rénal et aux agents pathogènes du Nil occidental, qui étaient étudiés par le Pentagone dans le cadre des projets ukrainiens UP-4 et UP-8. Il convient d'accorder une attention particulière à la découverte de stupéfiants, notamment des opioïdes tels que la méthadone, la codepsine, le codeterp, ainsi que des substances de type éphédrine : t-phedrine et tri-phedrine, sur des positions abandonnées par le (...) Lire la suite »
16 

Brève histoire de Taïwan

Xiao Pignouf

L’île de Taïwan, étendue comme quatre fois la Corse, se situe en mer de Chine, à environ 180 kilomètres des côtes de la province du Fujian, distance à peu près équivalente à celle entre la métropole et l’île de Beauté.

De la préhistoire à 1895 Les premiers peuplements humains sur Taïwan vinrent naturellement du continent, et furent probablement à l’origine d’une dissémination dans le Pacifique, l’Asie du Sud-Est, la Nouvelle-Zélande et jusqu’à Madagascar. Les nombreuses îles dans le détroit de Taïwan, notamment les îles Pescadores, furent peuplées par une population de pêcheurs hans dès le XIIIème siècle, tandis que l’île principale, sans ressources et habitée par des tribus hostiles fut peu visitée. Au XVIème siècle, des marins portugais qui passaient au large de l'île la nommèrent « Ilha Formosa », Belle Île, devenu Formose en français. Dans la première moitié du XVIIème siècle, la Compagnie hollandaise des Indes Orientales, après avoir essayé d’installer un comptoir sur les îles Pescadores sises dans le détroit de Taïwan et d’en avoir été chassée par l’armée des Ming, s’implanta finalement sur l’île de Taïwan. Dès lors, sous l’impulsion de cette présence étrangère, des dizaines de milliers de paysans du Fujian vinrent eux aussi (...) Lire la suite »
52 

L’administration des Etats-Unis joue avec la Troisième Guerre mondiale : Halte à la va-t-en guerre provocatrice Nancy Pelosi !

Georges GASTAUD

En prenant la décision provocatrice et pousse-au-crime de visiter Taïwan ces prochains jours malgré l’opposition déclarée de Pékin, la présidente pseudo-« démocrate » de la Chambre américaine des Représentants prend sciemment le risque d’une crise MILITAIRE MAJEURE avec la Chine populaire : les dirigeants chinois qui ont réaffirmé la souveraineté de la Chine sur cette île historiquement chinoise ont été on ne peut plus clairs là dessus.

Cet acte insensé des USA, qui feraient mieux de balayer devant leur porte et de cesser de provoquer des conflits et des ingérences dans le monde entier pour assurer leur hégémonie mondiale en péril, peut nous mener aux portes de la Troisième Guerre Mondiale. C’est si vrai qu’Antonio Gutierrez, le secrétaire général de l’ONU, vient de déclarer solennellement que nous n’avons jamais été « si proches de l’anéantissement depuis la fin de la guerre froide » ; en clair, depuis l’an 1984 où les USA, pour forcer l’URSS à capituler politiquement (ce qu’ils ont obtenu indirectement avec l’avènement du super-capitulard Gorbatchev à Moscou en 1986), avaient implanté leurs euromissiles nucléaires en Allemagne, plaçant Moscou à 5 mn du feu nucléaire américain. Ce danger de conflagration mondiale et nucléaire est d’autant plus grand que déjà, en Ukraine, la guerre oppose de fait, par régime fantoche et pronazi kiévien interposé, la Fédération de Russie amie de la Chine populaire à l’ensemble des forces de l’OTAN qui, USA en tête (...) Lire la suite »
31 

Interview de Jean-Pierre Page par le Quotidien du peuple.

Jean-Pierre PAGE

Le Quotidien du Peuple (人民日报- Remin Ribao) est l'organe du Comité Central du Parti Communiste Chinois. Il a été fondé en 1948. Son tirage est de plus de 3 millions dont 600 000 exemplaires publiés dans 86 pays. Selon l'UNESCO il est des 10 journaux les plus importants au monde

1. Face aux multiples défis aujourd'hui, la Chine, sous la direction du PCC,a assumé sa responsabilité internationale et présenté ses solutions, dont la sauvegarde du multilatéralisme et le concept de "communauté de destin pour l'humanité". Que pensez-vous des solutions et des plans avancés par la Chine et le PCC pour faire face aux défis du monde actuel ? Le monde change vite, un nouvel ordre mondial se met en place et le multilatéralisme est devenu un enjeu. Si nous voulons des relations civilisées et dignes, il ne peut y avoir d’autres réponses qu’un renouveau des relations internationales qui soit fondé sur une approche multipolaire et non unipolaire, sur des principes d’égalité et de réciprocité entre les nations. Il n’y aura pas de retour à l’ordre ancien, nous changeons d’époque et les contradictions s’aiguisent, elles se multiplient. Par conséquent tout est affaire de responsabilités et de volonté. Cela est plus nécessaire que jamais car les enjeux sont considérables, parce que le monde fait face à (...) Lire la suite »

CUBA : Le silence ne doit pas gagner.

Ignacio Ramonet, Journaliste; Hernando Calvo Ospina, écrivain; Atilio Borón, sociologue et Fernando Buen Abad, philosophe.
Nous ratifions notre solidarité Il y a quelques mois, à notre initiative, nous avions recueilli des signatures de personnalités scientifiques, politiques, artistiques et intellectuelles, profondément engagées socialement et humainement, pour diffuser dans le monde entier une protestation énergique contre le blocus que les États-Unis maintiennent contre Cuba depuis plus de soixante ans. Ces jours-ci, certains médias nous signalent une fois de plus tous les quatre, avec nos propres noms, pour cette lettre de protestation, en affirmant de plus, que nous faisons partie de l'appareil de propagande cubain. Sachez qu'aujourd'hui nous réaffirmons notre protestation avec encore plus de conviction et de solennité. Et nous sommes sûrs que toutes les personnalités qui nous ont accompagnés en signant le feraient maintenant avec la même conviction. Au blocus criminel contre Cuba, qui s'exprime par des centaines d’attaques venant de l’empire, sous forme de menaces, de sanctions, de calomnies et de (...) Lire la suite »
15 

Adieu l’ancienne époque, bonjour la nouvelle époque

Dmitry ORLOV
Le plus difficile, lorsqu’on vit une période de profonds changements, c’est que personne ne se soucie de vous informer que les temps ont changé et que rien ne sera plus comme avant. Certainement pas les têtes parlantes à la télévision, qui sont souvent les dernières à le savoir. Vous devez vous en rendre compte par vous-même, si vous le pouvez. Mais je suis là pour vous aider. Tout est lié à l’énergie. Rien à la technologie – c’est accessoire –, rien à la supériorité militaire – c’est éphémère et largement imaginaire – et certainement rien à une quelconque forme d’autosatisfaction politique ou culturelle – c’est illusoire. Il n’y a pas de substitut à l’énergie. Si vous en manquez, vous ne pouvez pas faire fonctionner votre économie industrielle avec des baguettes de bois. Elle s’arrête tout simplement. Pire encore, les sources d’énergie ne sont même pas particulièrement substituables les unes aux autres. Si vous manquez de gaz, vous ne pouvez pas passer au charbon ou au fumier sec, même si vous en avez jusqu’au cou. (...) Lire la suite »

Maïdan, bis repetita au Sri Lanka ?

Jean-Pierre PAGE

Pour avoir vécu une quinzaine d'années au Sri Lanka, je pense connaître un peu ce pays dont Octave Mirbeau disait "qu'il était le paradis sur terre". Une chose est certaine, la violence à Colombo est loin de correspondre à la philosophie du Bouddha, même si l’ile aux épices et aux saphirs demeure belle, riche de par ses nombreux atouts, ses ressources naturelles et son peuple dépositaire d’une culture millénaire.

L’enjeu stratégique Sri Lankais. Sans doute ce constat n’est pas sans expliquer pourquoi “la perle de l'Océan Indien" est un endroit qui de par sa position géographique et ses richesses a suscité et suscite toujours fascination et convoitises, depuis des temps immémoriaux. En fait, depuis les Grecs anciens ! Ceylan de par son nom d’origine a connu 450 années de colonisation hollandaise, portugaise, britannique. Napoléon qui avait un sens aigü des enjeux géopolitiques affirmait : " celui qui contrôlera cette ile contrôlera l'Océan Indien". Il installa au moment du 1er Empire un avant poste d’observation sur la côte est, avant d’en être chassé par l’Angleterre, son ennemi irréductible. Le Sri Lanka est en effet un carrefour et une plaque tournante des corridors maritimes de l'Asie et donc de la Chine avec ses routes de la soie vers l'Afrique, le Proche et le Moyen Orient, l'Europe et au delà. 50% du trafic pétrolier et 75% du trafic international des containers passent près de ses côtes. Outre ses (...) Lire la suite »
17 

La fin de la civilisation occidentale : pourquoi elle manque de résilience, et ce qui la remplacera

Michael HUDSON

Le 11 juillet 2022, Michael Hudson, professeur d'économie à l'université du Missouri, Kansas City, et chercheur associé au Levy Economics Institute du Bard College a prononcé un discours lors du Neuvième Forum sur la durabilité à l'Université Lingnan de Hongkong sur le thème de l'effondrement de la civilisation moderne et de l'avenir de l'humanité.

Le plus grand défi auquel les sociétés ont été confrontées a toujours été de savoir comment mener le commerce et le crédit sans laisser les marchands et les créanciers s'enrichir en exploitant leurs clients et leurs débiteurs. Toute l'Antiquité a reconnu que la volonté d'acquérir de l'argent crée une dépendance et a tendance à être une forme d'exploitation et donc à être socialement nuisible. Les valeurs morales de la plupart des sociétés s'opposaient à l'égoïsme, surtout sous la forme de l'avarice et de l'addiction à la richesse, que les Grecs appelaient philarguria - amour de l'argent, silver-mania. Les personnes et les familles qui se livraient à une consommation ostentatoire avaient tendance à être ostracisées, car il était reconnu que la richesse était souvent obtenue aux dépens des autres, en particulier des faibles. Le concept grec d'hubris impliquait un comportement égoïste causant du tort aux autres. L'avarice et la cupidité devaient être punies par la déesse de la justice Némésis, qui avait de nombreux (...) Lire la suite »
33 

RN-LREM : Après le flirt, bientôt un enfant ?

François RUFFIN

Au Grand Soir, on aime bien François Ruffin. On lit Fakir et on conseille de le lire.
Quand, en 2011, une harpie, dépitée de n’avoir pu se faire embaucher au GS publia sous pseudo un article haineux et mensonger contre nous (nous étions devenus fascistes) , François Ruffin qui connaissait bien les tenanciers du site qui la publia leur fit de vifs reproches, d’après ce que nous a dit un journaliste témoin.
Il est dans nos usages d’être reconnaissants.
De plus ce que fait et ce que dit François Ruffin mérité d’être connu.
Le Grand Soir.

Rassemblement national et Marcheurs ! flirtent juste, pour l’instant. Mais bientôt, ils feront un enfant. Bientôt, le système y verra son issue de secours. Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ? « Les députés Rassemblement national veulent, incontestablement, que l’on puisse avancer avec beaucoup de bon sens. C’est en réalité à l’Assemblée que nous verrons et que nos compatriotes verront comment nous essayons d’avancer ensemble. » Ainsi s’exprimait, le lundi 20 juin au matin, au lendemain des élections législatives, le ministre de la Justice Eric Dupont-Moretti. Un mois plus tôt, dans l’entre-deux tours de la présidentielle, Emmanuel Macron invitait les Français à « faire barrage à l’extrême droite ». Mais soudain, au contraire, le Rubicon était franchi par les fantassins En Marche ! La ministre Yaël Braun-Pivet, future présidente de l’Assemblée, réclamait « qu’on avance dans l’intérêt des Français avec tous ceux qui voudront avancer (...) Lire la suite »
42 
Quand les collabos d’aujourd’hui inventent des collabos d’hier...

La honte : LCP révise l’histoire et ment pour flinguer les communistes.

Jacques-Marie BOURGET

Depuis des années, avec Furet et sa clique comme l'éradicateur Courtois, des chercheurs français en Histoire ont placé leur science dans le toboggan du mensonge. Le niveau de crédibilité baisse gravement mais leur mission est de "déconstruire" toute vérité du passé qui puisse être favorable à la gauche (puisqu'elle a existé) et aux communistes en particulier. Cette fois, en guise de canon sur La Chaine Parlementaire, les révisionnistes ont fait tonner un certain Olivier Dard qui nie même le contenu du Journal Officiel. Envoyons-le aider Zelensky.

La nouvelle est restée confidentielle mais l’informé que je suis peut la révéler, la Chaine Parlementaire, petite sœur du PAF, a décidé de réécrire l’histoire de France. Vaste programme. Quand je dis « réécrire » j’exagère, le terme écrire convient mieux car le boulot reste à faire. De 1515 à Marignan jusqu’aux Accords d’Évian, tout ce qui est entré dans votre mémoire est faux ou suspect. Des vérités en plaqué or. Intoxiqués ? Vous l’êtes puisque vous avez avalé la dioxine déversée par des historiens trop socialos, trop cocos, trotskos et pourquoi pas anars. Eux aidés d’idiots utiles, quelques vétilleux démocrates, vous ont doré la pilule. Tous malhonnêtes, attachés au triomphe du faux, comme les esclaves à la construction des pyramides, voilà qui vous a enseigné Histoire. Alors que la vérité, portée par une nouvelle école de « chercheurs » est tout autre. Je vous donne un exemple. On vous a sûrement enseigné que Pétain était une ordure assassine ? Eh bien pas du tout. Maintenant cette « question » se questionne, des (...) Lire la suite »
62 

Conflit ukrainien : trente ans de provocations étasuniennes

André LACROIX

En décidant d’envahir l’Ukraine, Vladimir Poutine a probablement commis une grave erreur. Son grand tort : n’avoir pas pu résister aux provocations étasuniennes.

Sans le Drang nach Osten de l’OTAN, il n’y aurait pas eu de réactivation du fantasme de Novorossiya. Tout mettre sur le compte de Vladimir Poutine, c’est un peu court. Si Gorbatchev n’avait pas été roulé dans la farine et si l’accord avait été respecté de ne pas étendre l’OTAN aux pays de l’ex-Pacte de Varsovie, il n’y aurait sans doute jamais eu d’invasion de l’Ukraine. L’OTAN a prétendu qu’ « un tel accord n’a jamais été conclu » (1) et la « grande presse » a accrédité cette thèse sous prétexte qu’il n’y aurait pas d’accord écrit. Mais, outre qu’il est indécent de considérer qu’un accord oral ne lierait pas les parties – promissio est servanda – une note des archives nationales britanniques publiée le 18/02/2022 par Der Spiegel enlève toute équivoque (2). « Il était clair depuis longtemps que l’expansion de l’OTAN conduirait à la tragédie. Nous payons maintenant le prix de l’arrogance des États-Unis », affirme Ted Gallen Carpenter, membre du think tank libertarien Cato Institute (3). Il est loin d’être le seul, comme le (...) Lire la suite »
82 
Parlons (Inter) Net
A cheval donné, on regarde les dents, en Macronie

Les bons pompiers sont 361, venant d’Allemagne, de Grèce, de Pologne, de Roumanie et d’Autriche pour aider la France à faire face aux incendies pendant que chouchou fait du Jet-ski à des centaines de kilomètres du feu.
Ces 361 héros sont-ils vaccinés ? La question ne sera pas posée.

Les mauvais pompiers sont environ 5000 (titulaires et volontaire). Ils connaissent la langue, le pays, les collègues et le matériel.
Ces héros potentiels sont-ils vaccinés ? Non ? Qu’ils restent chez eux.

Pour Norbert Berginiat, vice-président des sapeurs-pompiers de France, ils risqueraient de contaminer les autres et alors, « ce sera une grosse catastrophe ».
L’argument sous-entend (à tort) que les non-vaccinés sont responsables des contaminations et que, par conséquent, Macron a bien raison de vouloir les « emmerder ».

Théophraste R. Auteur de l’enquête (en gestation) : « Norbert Berginiat est-il plus macroniste que pompier ? »

PS. Les volontaires civils non pompiers, les agriculteurs qui arrosent les fossés avec l’eau de leurs citernes, sont évidemment des dangers et ils doivent être évacués par nos CRS s’ils rôdent autour des pompiers (vaccinés mais non protégés du virus) sans avoir produit leurs certificats de vaccination.

30 






 
Voir aussi
Trois entreprises étasuniennes contrôlent plus d’un tiers des terres agricoles ukrainiennes
En 2021, une loi sur la vente des terres agricoles est entrée en vigueur en Ukraine. D’après le média Australian National Review, des firmes étasuniennes ont profité de cette législation pour investir massivement dans le pays. 40% des terres (...)
Lalaina ANDRIAMPARANY
Quand les justes vont en prison
L'emprisonnement de Daniel Hale, prisonnier fédéral 26069-075 à Marion, Illinois, est un microcosme du vaste goulag en construction pour nous tous. Daniel Hale, vêtu d’un uniforme kaki, les cheveux coupés courts et arborant une longue barbe brune (...)
Chris HEDGES
La maladie des ondes radio : l’histoire de l’électrohypersensibilité
Au cours des années 1950, des cliniques ont été créées à Moscou, Leningrad et dans d'autres villes d'Union soviétique et d'Europe de l'Est pour étudier et traiter des milliers de travailleurs souffrant d'une nouvelle maladie (...)
Arthur FIRSTENBERG
10 
Dernière Rénovation, Alternatiba, Extinction Rebellion, etc. : la pseudo-écologie au service du capitalisme industriel
Peut-être avez-vous entendu parler, si vous vous intéressez à l’écologie, de ces jeunes qui, en France, ont perturbé un match de Roland-Garros et une épreuve du tour de France, de ces jeunes qui se sont collé les mains à un tableau de Botticelli dans un (...)
Nicolas CASAUX
Ukraine, pitoyables mensonges
Comment saisir cette marche vers l’inéluctable, la conflagration à venir, sans percer le fond au sujet des va-t-en-guerre, ces princes des ténèbres ou anges déchus qui trépignent d’impatience devant les portes de l’enfer ? Dans quelle intention la (...)
Emmanuel du MORNE
16 
Anecdotes politico-rigolotes sur la presse serve et sur Jésus
Du sénateur PS Jean-Luc Mélenchon , le 7 avril 2008 dans Regards : « Quand je me suis trouvé sur le plateau de radio à France Culture où l’on m’interrogeait sur le sujet du Tibet et des jeux olympiques, messieurs Marc Kravetz et Alexandre Adler(1) sont (...)
Maxime VIVAS
Une chasse aux sorcières numérique ? La peur croissante qui pousse les femmes aux États-Unis à supprimer les applications de suivi des menstruations
Un article sur l'interdiction de l'avortement aux États-Unis. On rappellera que le roman 'La Servante écarlate' n'était pas censé servir de manuel d'instruction et qu'en URSS l'avortement fut légalisé dès 1920. Le (...)
RT
19 
Sept faits qui montrent que le rêve étasunien est mort
Un récent sondage a montré que plus de la moitié des habitants de ce pays ne croient pas que le rêve étasunien soit réel. Cinquante-neuf pour cent des personnes interrogées sont d'accord pour dire que "le rêve américain est devenu impossible à (...)
Richard ESKOW
Au sujet d’une déclaration du PCF sur la provocation de Nancy Pelosi contre la Chine
Cette déclaration (ci-dessous) du PCF est scandaleuse. Taïwan est une province chinoise et la Chine est un état souverain. A aucun moment cette déclaration du PCF ne fait référence à ce principe intangible des relations internationales. Le PCF ne (...)
Jean-Pierre PAGE
19 
La Chine resserre le nœud coulant autour du cou de Taiwan
Ces deux derniers jours, il ne semblait y avoir aucune autre nouvelle dans le monde que la visite à Taïwan de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis. L’avion de Nancy Pelosi a éclipsé à la fois les combats en Ukraine et la crise (...)
Sergueï Savchuk.
De l’économie de pacotille à une fausse vision de l’histoire : là où la civilisation occidentale s’est fourvoyée
Une présentation de la conférence : Building Bridges around David Graeber’s Legacy à Lyon, Vendredi 7 juillet 2022. Il peut sembler étrange d’inviter un économiste à prononcer le discours d’ouverture d’une conférence de sciences sociales. Les (...)
Michael HUDSON
Allianz l’assureur malveillant ?
Le communiqué de presse international très officiel publié il y a peu par ladite compagnie d’assurances m’a conforté dans le fait que nous subissons quotidiennement une propagande scandaleuse et spécieuse plus destinée à terroriser la population (...)
Claude JANVIER
11 
Démocratie ou folie de l’Occident
Chaque habitant des États-Unis, de comportement normal et de classe moyenne, rejette chaque année dans l’air 13 600 kilos de gaz à effet de serre de type dioxyde de carbone. En revanche, chaque habitant de la Chine, à classe moyenne égale, ne rejette (...)
Ruperto CONCHA
Connaissez-vous Rishi Sunak ?
Lors de son ultime discours à la Chambre des Communes, Boris Johnson a encouragé les députés de son camp à ne pas augmenter les impôts et à déréguler toujours davantage. Si l’on considère les deux candidats qui ont le plus de chance de lui succéder, il n’a (...)
Bernard GENSANE
10 
Colonisateurs et colonisés
L’autre jour, j’assistais à une belle discussion de thèses ayant pour objet des auteurs de ce qu’on appelle les études postcoloniales (« post colonial studies »). Tout était intéressant mais, tandis que j’écoutais des arguments de Frantz Fanon, Edward (...)
Andrea ZHOK
Derniers commentaires
Dernière Rénovation, Alternatiba, Extinction Rebellion, etc. : la pseudo-écologie au service du capitalisme industriel
Trois entreprises étasuniennes contrôlent plus d’un tiers des terres agricoles ukrainiennes
La maladie des ondes radio : l'histoire de l'électrohypersensibilité
La Colombie, vieil allié stratégique de Washington-OTAN
Dernière Rénovation, Alternatiba, Extinction Rebellion, etc. : la pseudo-écologie au service du capitalisme industriel
Trois entreprises étasuniennes contrôlent plus d’un tiers des terres agricoles ukrainiennes
La maladie des ondes radio : l'histoire de l'électrohypersensibilité
La Colombie, vieil allié stratégique de Washington-OTAN
Appel de Paris pour Julian Assange
Hong Kong, d'hier à aujourd'hui
Hong Kong, d'hier à aujourd'hui
Dernière Rénovation, Alternatiba, Extinction Rebellion, etc. : la pseudo-écologie au service du capitalisme industriel
Ukraine, pitoyables mensonges
Ukraine, pitoyables mensonges
La maladie des ondes radio : l'histoire de l'électrohypersensibilité
Ukraine, pitoyables mensonges
Exposé sur l'analyse des documents relatifs aux activités militaires et biologiques américaines en Ukraine
Hong Kong, d'hier à aujourd'hui
Exposé sur l'analyse des documents relatifs aux activités militaires et biologiques américaines en Ukraine
Hong Kong, d'hier à aujourd'hui
RSS RSS Commentaires

le 18 août 2022
vous étiez 5222 à contempler le Grand Soir.

Pour les accros des réseaux sociaux

Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.