RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Tragique 11 septembre, mais n’en parlez pas, surtout !

Théophraste R.

2 279 morts et 957 disparus, près de 150 000 personnes emprisonnées, 27 255 torturées, des centaines de milliers d’exilés politiques. Ces chiffres sont sans doute minorés.

Le 11 septembre 1973, le général Augusto Pinochet a lancé l’armée contre le le président élu, Salvador Allende.

Puis, Pinochet confia neuf tonnes d’or à la banque britannique HSBC, à Hong Kong pour assurer son avenir et celui de ses enfants. Plus tard, il fut embêté à Londres par un mandat d’arrêt international lancé par le juge espagnol Baltasar Garzón pour « génocide, tortures, terrorisme international et enlèvements ». Mais il put repartir, libre.

Chaque 11 septembre, la compassion mondiale fabriquée par les élites politiques et médiatiques survole sans s’y arrêter le palais de la Moneda à Santiago du Chili pour se poser lourdement sur un quartier de New-York d’où pleure l’encre des stylos, chevrotent d’émotion les voix radiophoniques et tremblotent les caméras dans une communion compassionnelle.

« Et hop ! Et hop ! qui ne dégouline pas n’est pas un démocrate. »

Théophraste R. ( Quelqu’un à des nouvelles de Julian Assange ?).

URL de cette brève 2881
https://www.legrandsoir.info/tragique-11-septembre-mais-n-en-parlez-pas-surtout.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
11/09/2012 à 07:28 par babelouest

Depuis, il y eut beaucoup de 11 septembre, dans les pays du monde qui avaient l’affront de ne pas prêter allégeance au $ ¥$T€M. De ceux-là , en Amérique latine, en Asie, en Afrique, ou ailleurs encore, on ne parle guère dans les mégaphones du pouvoir.

#85792 
11/09/2012 à 15:24 par Antar

Lors de ses déboires avec la justice espagnole à Londres, Pinochet a eu le soutien de deux personnalités politiques. Miss Maggie et devinez qui est l’autre ! Oui, celui qui a le sourire si zen...

#85816 
11/09/2012 à 15:27 par Antar

Lors de ses déboires avec la justice espagnole à Londres, Pinochet a eu le soutien de deux personnalités politiques. Miss Maggie et devinez qui est l’autre ? Oui, celui qui a le sourire si zen...

#85817 
11/09/2012 à 16:01 par Nasrin

Le 11/09/2001 j’étais en visite chez des amis qui avaient leur TV en marche, (moi ça faisait des décennies que j’avais mis la mienne à la décharge, mais enfin bon chacun voit midi à sa porte) j’ai vu les images de l’attaque et je me suis dit : "Je ne sais qui fait ça mais ils font fort là , et les Yankee ne l’ont pas volé, qu’ils ne viennent pas pleurer, ils ont juste la monnaie de leur pièce, et encore c’est pas cher payé par rapport à ce qu’ils ont fait en Corée, au Vietnam, en Amérique du sud, en Afghanistan, en Palestine, etc."

#85818 
11/09/2012 à 19:16 par calame julia

L’armée a pu faire ça en 1973 ? Seulement en 1973 ?

#85824 
12/09/2012 à 16:04 par Anonyme

C’est de ce 11 septembre que je veux me souvenir. Celui où en 1973, la démocratie dans le monde était mise à mal par la CIA américaine. Ce jour-là , je travaillais comme préposé aux malades dans une institution psychiatrique de Montréal, au Québec. J’étais dans la salle de séjour lorsque j’ai entendu, du poste de radio qui s’y trouvait, la nouvelle du coup d’État fomenté par les États-Unis et l’assassinat d’Allende.

Je me souviens…

Michel Rolland dit Anonyme malgré lui...

#85863 
12/09/2012 à 22:28 par Dwaabala

C’est bien d’aider à se souvenir. Merci.

A vrai dire, l’héroïsme et le martyre du peuple chilien ont compensé par anticipation la mièvrerie du "socialisme à la française" advenu un peu plus tard. Ceux-là enseignent, et forgent le courage, celui-ci ne conduit qu’à la démoralisation.

#85879 
13/09/2012 à 02:00 par Anonyme

Vu à Labelle, Hautes-Laurentides, au Québec vers 18 h (minuit, heure de France) écrit en gros caractères sur un panneau devant un casse-croûte qui sert des mets sud-américains surtout :

« 11 septembre, Journée internationale du mensonge : Si tes yeux ne te servent pas pour voir, ils te serviront pour pleurer. »

Michel Rolland dit Anonyme malgré lui...

#85889 
13/09/2012 à 20:21 par T 34

Une chanson d’Alà­ Primera.

Alà­ Primera - Canción Para los valientes

#85911 
RSS RSS Commentaires
   

SALARIÉS, SI VOUS SAVIEZ... DIX IDÉES RECUES SUR LE TRAVAIL EN FRANCE
Gérard FILOCHE
« Le droit du licenciement doit être assoupli », « les 35 heures n’ont pas profité aux salariés », « les charges sociales sont trop lourdes », « les fonctionnaires sont des privilégiés », « à terme, on ne pourra plus financer les retraites », etc. Telles sont quelques-unes des idées reçues qui dominent le débat public sur le travail en France. En dix réponses critiques, chiffres à l’appui, Gérard Filoche bat ici en brèche ces préjugés distillés par la vulgate néolibérale pour tenter de liquider un siècle de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« LIBERTE. »

George W. Bush - Janvier 2005
mot prononcé 40 fois lors de son discours d’investiture qui a duré 20 minutes,
soit une moyenne d’une fois toutes les 30 secondes...

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.