RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Ah ! la “ Communauté internationale ”…

L’observation des médias, depuis le début de l’attaque du Hamas, le 7 octobre, livre un certain nombre d’enseignements.

1. L’usage répétitif de l’expression "la communauté internationale". Cette expression n’est pas employée dans n’importe quel contexte : elle l’est, en général, pour stigmatiser, condamner, vouer aux gémonies un pays (la Corée du Nord, l’Iran), un régime ou un mouvement politique (le gouvernement cubain, le Hamas), un responsable politique (Vladimir Poutine, Bachar El-Assad, Fidel Castro, Hugo Chavez...) dont la politique contrarie celle des Occidentaux. Mais cette "communauté internationale" représente-t-elle les quelque 196 pays représentés à l’ONU ? Oui, à condition d’en exclure quelques-uns, entre autres le monde musulman, l’Afrique sub-saharienne, l’Amérique latine, la grande majorité de l’Asie (sauf le Japon, la Corée du Sud, Taïwan...), c’est-à-dire plus des trois quarts des gouvernements, des habitants et des opinions de la planète...

1.1. Que reste-t-il au fond de la cornue à l’issue de la distillation ? Les États-Unis, plus les pays anglophones du groupe Échelon regroupant, autour du premier, le Canada, le Royaume-Uni, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, plus quelques pays d’Europe occidentale (les Six de la CEE de 1957, plus quelques-uns parmi les plus riches comme la Suisse, l’Autriche et les pays scandinaves). Et encore ne s’agit-il que de l’opinion publique supposée de ces pays, telle qu’elle a été modelée, biaisée, façonnée, déformée par les médias de grande diffusion...

1.2. La "communauté internationale" ainsi réduite ne condamne pas n’importe quoi : elle stigmatise l’attaque d’Israël par le Hamas ou le lancement de missiles par la Corée du Nord. En revanche, elle garde un pudique silence face au massacre de migrants éthiopiens par les garde-frontière saoudiens, ou des Yéménites par ces mêmes Saoudiens, ou lors de l’extermination, en 1965, de 500 000 à 1 million de communistes indonésiens par l’armée indonésienne et les milices musulmanes. Parce que chacun sait que les musulmans sont "naturellement méchants", sauf quand ils tuent les "Rouges"...

1.3. Il est plus que vraisemblable que la "communauté internationale" qui a condamné l’attaque du Hamas du 7 octobre, et s’est rangée derrière le gouvernement israélien le petit doigt sur la couture du pantalon a regroupé les mêmes gouvernements que ceux qui se sont mis au garde-à-vous devant Volodymyr Zelensky.

2. L’usage du terme "terroristes" pour parler des combattants du Hamas. Certes, ceux-ci ont tué délibérément 260 participants à une rave-party et au moins 100 habitants d’un kibboutz, alors qu’il s’agissait de civils désarmés, voire de femmes, d’enfants et de vieillards. Mais, au cours de la guerre d’indépendance d’Algérie (1954-1962), les combattants du FLN ont tué près de 3000 Européens et un nombre indéterminée d’Algériens musulmans.

2.1. J’ai été "bercé" (si j’ose dire...), pendant toute mon enfance, par les récits horrifiques des meurtres perpétrés par les "fellaghas" : femmes violées et éventrées, prisonniers énucléés, soldats au sexe coupé, etc. - En précisant néanmoins que l’armée française et les civils européens ne furent pas en reste : des anciens combattants m’ont, plus tard, raconté ingénument, sans marquer d’émotion, les abominations contre les Algériens auxquelles ils s’étaient livrés. Mais, depuis, la France a reconnu l’Algérie comme un État à part entière, et donne de "l’excellence" à son ambassadeur. De même Israël entretient des relations normales avec la Suède, même si le groupe Lehi tua le comte Folke Bernadotte, diplomate suédois, en 1948. Les combattants des luttes de décolonisation ont toujours été appelés "terroristes". Mais, au cours de la guerre du Vietnam, de 1963 à 1975, j’ai rarement entendu la grande presse accoler cet adjectif de "terroristes" aux bombardements américains du Vietnam, du Laos et du Cambodge. [Plus de bombes sur l’Indochine que sur l’Allemagne et le Japon, pour une guerre jamais déclarée...]

3. L’instrumentalisation d’événements de politique étrangère au détriment de partis de gauche. Depuis le 7 octobre, les politiciens et la presse de droite - et même une bonne partie de la gauche - ne cessent de tirer à boulets rouges sur LFI et le NPA, qui ont refusé de s’aligner sur les positions israéliennes. Cela remonte à loin : déjà, en août 1939, la signature du pacte germano-soviétique avait donné lieu, en France, à l’interdiction du Parti communiste (alors qu’il n’y était pour rien et que, précédemment, en octobre 1938, les députés communistes avaient été les seuls à voter contre les accords de Munich, qui livraient la Tchécoslovaquie à Hitler en violation de la parole donnée !). Après guerre, il me souvient du plaisir pervers avec lequel les journalistes allaient interviewer les responsables communistes, après l’invasion de la Tchécoslovaquie, en août 1968, après l’invasion de l’Afghanistan par l’Armée rouge en 1979, après le coup d’État de Jaruzelski, en Pologne, en 1981. Et ce, afin de souligner la distance avec le reste de l’opinion publique française et de déconsidérer encore plus le P.C. et ses idées.

Entendons-nous bien : il ne s’agit pas, de ma part, d’approuver a posteriori l’invasion de la Tchécoslovaquie, de l’Afghanistan, ou le coup d’État en Pologne (entre autres...), mais d’en dénoncer l’instrumentalisation malhonnête, pour affaiblir un Parti qui, à gauche, empêchait encore le Parti socialiste d’être emporté par les courants de baïne de la droite, où il allait barboter si complaisamment...

URL de cet article 38971
  

Même Thème
Si vous détruisez nos maisons vous ne détruirez pas nos âmes
Daniel VANHOVE
D. Vanhove de formation en psycho-pédagogie, a été bénévole à l’ABP (Association Belgo-Palestinienne) de Bruxelles, où il a participé à la formation et à la coordination des candidats aux Missions Civiles d’Observation en Palestine. Il a encadré une soixantaine de Missions et en a accompagné huit sur le terrain, entre Novembre 2001 et Avril 2004. Auteur de plusieurs livres : co-auteur de « Retour de Palestine », 2002 – Ed. Vista ; « Si vous détruisez nos maisons, vous ne détruirez pas nos âmes », 2004 (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

J’ai vu des démocraties intervenir contre à peu près tout, sauf contre les fascismes.

L’Espoir (1937) - Citations de André Malraux

Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
23 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.