RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Disparition d’une grande dame de la télévision.

Fin 2006, Bernard Kouchner poussa un coup de gueule à la télévision dans l’émission « On n’est pas couchés » quand Zemmour et Ruquier lui dirent qu’il était proche de Sarkozy.

Le mari de Christine Ockrent s’énerva :

« Qu’est-ce que c’est que ces procès d’intention de merde ? ! » et :
"J’ai refusé d’être ministre de Sarkozy" et encore :
"Ca fait quarante ans que je suis de gauche, alors ne me faites pas chier !"

Applaudissements du public dans le studio. Kouchner, hilare, savoura son succès.

Quelques mois plus tard, en mai 2007, il prenait ses fonctions de ministre des Affaires étrangères de Sarkozy. Un des plus hauts postes du gouvernement.

Si j’étais Arlette Chabot, dont on sait qu’elle aime entrecouper de reportages les débats qu’elle dirige (avec l’autorité d’un maton), je passerais cet extrait-là quand j’inviterais Kouchner. Je demanderais à l’intéressé ce qu’il en pense et j’interrogerais le Français moyen, dans la rue.

Mais elle ne fera pas, pour plusieurs raisons dont l’une est la proximité idéologique, l’autre la complicité parfois consanguine des médias et des gouvernants.

Si elle avait reçu Jean Ferrat sur son plateau, on aurait eu ce dialogue : "Vous voulez chanter un poème d’Aragon ? Oui, mais les deux premiers vers, alors. On est en retard."

Quand Arlette Chabot quittera ce monde, ses confrères unanimes salueront une « grande dame de la télévision, une professionnelle de talent, une travailleuse acharnée, une conscience rigoureuse ».

Moins dithyrambiques, nombre d’Internautes se demanderont si son âme a suivi le conseil que lui donna un jour Jean-Luc Mélenchon : « Allez au diable, madame Chabot ! »

Théophraste.

URL de cette brève 911
https://www.legrandsoir.info/disparition-d-une-grande-dame-de-la-television.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
18/03/2010 à 12:50 par Le Gravier

Pour avoir écrit un article pareil vous ne méritez qu’une seule peine : c’est que je vous le "pique" pour le diffuser et en en faire des copier coller partout ou je vais pouvoir le faire...

#60644 
18/03/2010 à 15:04 par legrandsoir

Faites donc, le magasin est en libre-service.

Il suffit d’indiquer ses sources.

#60645 
20/03/2010 à 15:21 par Keizer Soze

Bravo ! Viva ! Vraiment cette chronique est très, très bien.. Elle mériterait au bas mot le prix Renaudot pour Théophraste... Si,si.

#60656 
20/03/2010 à 17:08 par Anonyme

Arlette CHABOT est une des prostituées de l’intellect. C’est la caniche des puissants, elle n’écrit jamais ce qu’elle pense, mais seulement ce que ces maîtres dises.

#60660 
21/03/2010 à 10:34 par Ouuuuyé!

Clair et simple.

On aura du mal à attendre que le Diable vienne la chercher. Elle est quand même une des responsables majeures du putsch médiatique qui a mené Le Pen a la Présidence...

Une qualité à souligner tout de même : sa constance dans l’arrogance n’a d’égale que la souplesse de sa servilité.

#60677 
RSS RSS Commentaires
   

Venezuela – Chronique d’une déstabilisation
Maurice LEMOINE
A la mort de Chávez, et afin de neutraliser définitivement la « révolution bolivarienne », les secteurs radicaux de l’opposition ont entrepris d’empêcher à n’importe quel prix son successeur Maduro, bien qu’élu démocratiquement, de consolider son pouvoir. Se référant de façon subliminale aux « révolutions de couleur », jouissant d’un fort appui international, ils ont lancé de violentes offensives de guérilla urbaine en 2014 et 2017 (45 et 125 morts), dont une partie importante des victimes, contrairement à ce (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Puisque le commerce ignore les frontières nationales, et que le fabricant insiste pour avoir le monde comme marché, le drapeau de son pays doit le suivre, et les portes des nations qui lui sont fermées doivent être enfoncées. Les concessions obtenues par les financiers doivent être protégées par les ministres de l’Etat, même si la souveraineté des nations réticentes est violée dans le processus. Les colonies doivent être obtenues ou plantées afin que pas un coin du monde n’en réchappe ou reste inutilisé.

Woodrow Wilson
Président des Etats-Unis de 1913 à 1921

L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.