RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Espagne : Le franquisme n’est pas mort !

Carles Puigdemont a été arrêté en Allemagne. Visé par un mandat d’arrêt européen et international émis par l’Espagne, c’est la police allemande qui a fait le boulot. Pourquoi elle ? Pourquoi pas la police belge où il s’est exilé ou toute autre police d’un des pays où le dirigeant s’est récemment rendu, Finlande, Danemark ou Suisse ?

Comme cinq autres dirigeants indépendantistes catalans, Puigdemont est poursuivi pour "rébellion, sédition et malversation", accusé d’avoir organisé le référendum d’autodétermination du 1er octobre malgré son interdiction. Comme ses camarades, il risque jusqu’à 30 ans de prison, autant que pour un assassinat. Le 15 octobre 1940, le président de la Généralité de Catalogne depuis 1934, Lluís Companys i Jover, exilé en Bretagne après la guerre civile espagnole, est arrêté par la Gestapo et livré au régime franquiste par Vichy puis exécuté à Montjuïc, en criant "Per Catalunya !" (Pour la Catalogne !) et juste avant, en espagnol pour être compris par le peloton d’exécution "Messieurs, vous allez tuer un homme honnête". Troublant non ?

Plus de 650 juristes européens ont dénoncé le choix de l’Etat espagnol de "recourir à la voie judiciaire et à la répression au prix de graves atteintes aux droits et aux libertés", comme c’est le cas de l’accusation "inexistante" des délits de rébellion et de sédition à l’encontre des dirigeants de l’Omnium et de l’ANC ainsi que des membres du Govern (Gouvernement catalan) destitués par l’article 155 de la Constitution.

Que l’on soit Indépendantiste ou non, on ne peut que constater une dérive autoritaire, anti-démocratique du gouvernement espagnol, on ne peut que dénoncer une atteinte fondamentale aux droits humains que la Convention Européenne pour la Protection des Droits Humains et des Libertés Fondamentales de 1950 (CEDH) est censée défendre. En fait, l’Etat espagnol ne s’est jamais défait de ses relents franquistes. Au contraire même, le franquisme n’a cessé de jouir d’une "situation d’impunité et d’apologie". Pour comprendre la place qu’occupe le franquisme en Espagne, il suffit de voir le monstrueux monument de la honte élevé à la gloire du dictateur fasciste Franco surmonté d’une croix franquiste de 150m de hauteur, appelé "Vallée des Combattants" et parfaitement entretenu. Symbole de la traditionnelle et tragique collusion entre le sabre et le goupillon !

Peut-on imaginer qu’en Allemagne ou en Italie, un mausolée soit érigé en l’honneur d’Hitler ou de Mussolini, avec leur tombe, si leurs corps avaient été retrouvés, et où leurs partisans seraient autorisés à se réunir comme cela a malheureusement cours en Espagne avec Franco et le fondateur de la Phalange ?

Avec la proclamation de l’indépendance de la Catalogne, le néo-franquisme n’a pas surgi comme un diable de sa boîte, mais s’est révélé en confirmant de manière glaciale et tragique son ancrage dans la bourgeoisie espagnole et sa prépotence dans les milieux dirigeants conservateurs.

Cette Espagne autoritaire qui sert les mêmes intérêts que le macronisme jupitérien en France ne semble pas gêner l’Europe Officielle qui, peu à peu, avalise une dérive dangereusement totalitaire.

MT

»» https://www.facebook.com/Michel.Taupin.M
URL de cet article 33113
  

Même Auteur
30 ans d’Humanité, ce que je n’ai pas eu le temps de vous dire
Michel TAUPIN
Quel plaisir de lire José Fort ! Je pose le livre sur mon bureau. Je ferme les yeux. Je viens de l’avaler d’une traite. Comme je le trouve trop court, je décide de le relire. Même à la seconde lecture, il est captivant. Cette fois, j’imagine ce qu’aurait été ce bouquin illustré par son compère Georges Wolinski comme c’était prévu. Ç’aurait été tout simplement génial. Des tarés fanatiques ne l’ont pas permis. La bêtise a fait la peau de l’intelligence et de l’élégance. De l’élégance, José Fort n’en manque pas. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Depuis 1974 en France, à l’époque du serpent monétaire européen, l’État - et c’est pareil dans les autres pays européens - s’est interdit à lui-même d’emprunter auprès de sa banque centrale et il s’est donc lui-même privé de la création monétaire. Donc, l’État (c’est-à -dire nous tous !) s’oblige à emprunter auprès d’acteurs privés, à qui il doit donc payer des intérêts, et cela rend évidemment tout beaucoup plus cher.

On ne l’a dit pas clairement : on a dit qu’il y avait désormais interdiction d’emprunter à la Banque centrale, ce qui n’est pas honnête, pas clair, et ne permet pas aux gens de comprendre. Si l’article 104, disait « Les États ne peuvent plus créer la monnaie, maintenant ils doivent l’emprunter auprès des acteurs privés en leur payant un intérêt ruineux qui rend tous les investissements publics hors de prix mais qui fait aussi le grand bonheur des riches rentiers », il y aurait eu une révolution.

Ce hold-up scandaleux coûte à la France environ 80 milliards par an et nous ruine année après année. Ce sujet devrait être au coeur de tout. Au lieu de cela, personne n’en parle.

Etienne Chouard

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
17 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.