RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Insoumission au Parlement et dans la rue, partout !

23 septembre et après : Insoumission radicale et durable à Macron et à l'oligarchie financière, au Parlement et dans la rue, partout ! ON NE LÂCHE RIEN !

La violence vient principalement d’en-haut, des élites et pas des syndicalistes ou de citoyens du peuple-classe. Il faut dénoncer les lamentables mensonges des pitoyables suppôts des élites oligarchiques . La violence est d’abord systémique et portée par des acteurs bien placés dans les rapports sociaux qui clivent la société civile. Les intérêts privés des firmes sont pris en charge contre l’intérêt général. Les services publics travaillant pour les besoins sociaux cèdent face au service néolibéral de l’oligarchie et des riches . Cette violence est portée avec une force importante par la caste politico-économique et ses soutiens politiques (droite mais pas que), économiques (Medef), médiatiques (médias "mainstream").

Cette violence n’est pas qu’une question de mots violents mais surtout de violence économique (moins perceptible) et de violence policière (moins connue de celles et ceux qui ne critiquent que les amendes pour mauvais stationnement). Combinaison des deux formes principales lourdement massives auxquelles s’ajoutent d’autres dominations et oppressions : racisme, sexisme, intégrisme religieux, etc. Ce qu’on nomme pluri-émancipation pour en sortir.
Cette violence se drape derrière le fétichisme de l’économie, de la croissance, de la libération des forces économiques de l’investissement qui comme par hasard veulent transformer tout ce qui protège les travailleurs en facilités (code des facilités) pour mieux faire travailler à bas salaire, mieux licencier, mieux casser les règles protectrices issues des combats des anciens syndicalistes, anciens socialistes, anciens communistes.

Nous ne ne croyons pas que M Macron apporte plus le bien commun que jadis Sarkozy. Ils sont tous les deux les vecteurs d’une casse sociale effroyable qui enrichie les riches et appauvrie les couches sociales les plus modestes et même les couches sociales moyennes. La cohésion sociale est un mensonge !

Puisque nous nous prétendons être le plus possible du côté des dominés - et pas que les plus pauvres - nous ne pourrons jamais laisser dire que le "macronisme" (si l’on accepte le terme car il suit le sarkozysme par certains aspects) sert la société dans son ensemble. L’idéologie de "Macron and co" relève d’un contre-mouvement qui est par définition réactionnaire, ce qui signifie qu’il mène une large fraction de la population en arrière vers l’insécurité sociale, la précarité, les bas salaires, le mal logement. Nous refusons le retour au XIX siècle avec l’informatique en plus !

Vive la démocratie de résistance d’en-bas et par en-bas, reliée si besoin avec la fronde parlementaire - pas de "fine bouche" ici - et loin d’une démocratie néolibérale et de facture césariste ! On ne peut se payer le luxe irresponsable de bouder le lien entre la "députation de lutte" et les manifestations populaires de rue !

Christian DELARUE

»» https://blogs.mediapart.fr/christian-delarue/blog/240917/insoumission-...
URL de cet article 32344
  

Même Thème
Le choix de la défaite - Les élites françaises dans les années 1930
Annie LACROIX-RIZ
Comment, pour préserver leur domination sociale, les élites économiques et politiques françaises firent le choix de la défaite. Un grand livre d’histoire se définit premièrement par la découverte et l’exploitation méthodique de documents assez nombreux pour permettre des recoupements, deuxièmement, par un point de vue qui structure l’enquête sur le passé (Annie Lacroix-Riz répond à Marc Bloch qui, avant d’être fusillé en 1944, s’interrogeait sur les intrigues menées entre 1933 et 1939 qui conduisirent à (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le domaine de la liberté commence là où s’arrête le travail déterminé par la nécessité.

Karl Marx

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
124 
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
40 
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.