RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

Quand Israël cultive la haine...

Une école bilingue hébreu-arabe fréquentée par des Arabes et des Israéliens, située à Jérusalem-Ouest, a été incendiée samedi. Les incendiaires signent leur forfait, laissant sur place des tags anti-arabes. « Mort aux Arabes »...« Stop à l’assimilation » ont été tagués en lettres hébraïques sur les murs de l’école.

Le méfait n’est pas inédit et vient quelques jours après l’incendie d’une mosquée en Cisjordanie. En fait, depuis des lieux de culte, musulmans et chrétiens, jusqu’à ceux du savoir, il n’y a avait qu’un pas que les extrémistes israéliens ont vite fait de franchir. C’est d’autant hideux que cette école est l’une des rares du genre en Israël qui voulait montrer que la cohabitation était possible entre Israéliens et Palestiniens. Il fallait compter avec ceux qui ne l’entendaient pas ainsi. La ministre israélienne de la Justice, Tzipi Livni, réagissant au crime avait promis, dimanche, « zéro tolérance » contre de tels actes. De son côté, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a aussi condamné cet attentat. Selon lui, « l’incendie de cette école bilingue va à l’encontre des efforts importants menés pour ramener le calme à Jérusalem ».

Toutefois, il y a comme un défaut dans les propos des responsables israéliens, lorsqu’on note que ces crimes contre les lieux de culte musulman, chrétien et le patrimoine palestinien – relevons que c’est le premier établissement israélien à avoir été attaqué – qui se répètent depuis des années, sont non seulement tolérés, quand ils ne sont pas possiblement encouragés, mais impunis.

Nous avons relevé, dans ces mêmes colonnes, la semaine dernière, la réunion du cabinet israélien, sous la présidence du Premier ministre, avec pour objet l’étude de la révision d’une loi portant sur le caractère d’Israël, par l’ajout d’un texte affirmant qu’Israël est un « Etat national du peuple juif ». En fait, le gouvernement israélien institutionnalise – ou veut instituer – la séparation entre Israéliens juifs et Israéliens chrétiens et musulmans (descendants des Arabes palestiniens) alors que l’apartheid est déjà une réalité dans les territoires occupés en Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Les dirigeants israéliens veulent donc instaurer la désunion entre deux ethnies qui constituent la nation israélienne. Des hommes de gauche et des intellectuels avaient, dès l’annonce du projet de loi, condamné une initiative qui ne pouvait que mettre davantage en porte-à-faux Israël. En effet, dit autrement, le gouvernement israélien élargit l’apartheid en Israël même, incitant ainsi à la haine entre les populations juive et arabe.

Le résultat ne s’est pas fait attendre avec l’incendie de l’école bilingue pourtant située en territoire israélien. Le fondateur de cette école, Shuli Dichter, qui dirige l’association « Hand in Hand » (la main dans la main), a dénoncé dimanche « une récente et dangereuse vague de racisme » à Jérusalem. Pourquoi s’en étonner ? En tripatouillant la loi, en accentuant la judaïsation de Jérusalem-Est occupée, en multipliant les implantations de colonies en Cisjordanie occupée, en fermant les yeux sur les exactions de ceux qui agissent sous le label « le prix à payer » – ceux-là qui ont incendié la mosquée de Ramallah – le gouvernement israélien plutôt que le « zéro tolérance » attise la haine et le racisme condamnés partout ailleurs dans le monde. L’école qui se voulait le symbole d’une future coexistence entre Palestiniens et Israéliens a été détruite par ceux-là qui refusent de coexister avec les Palestiniens. Et nombre d’entre eux se trouvent dans le gouvernement israélien, à leur tête le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, celui-là même qui a mis un terme aux accords d’Oslo en gelant – un an après le début de la mise en application de ces accords en 1995 – le transfert de territoires à l’Autorité autonome palestinienne, créée en 1993.

En vingt-ans, Netanyahu a réduit à néant toutes les avancées réalisées entre Palestiniens et Israëliens. Ne restent que les cendres des mosquées, des vergers, des maisons incendiées par les extrémistes israéliens ou par l’armée israélienne qui, pas plus tard qu’il y a cinq jours, détruisit à coups de bulldozer la maison d’un Palestinien tué en début de semaine à Jérusalem-Est. Chaque jour, l’Etat d’Israël montre son agressivité à l’encontre des Palestiniens. Ce sont les dirigeants israéliens par leurs agissements qui ont permis l’émergence du racisme anti-palestinien et anti-arabe israélien par son comportement envers les Palestiniens et les citoyens israéliens arabes qu’une loi va rétrograder en marge de la société. Quand on cultive la haine, vient le jour où l’on récoltera la tempête.

Karim MOHSEN

»» http://french.irib.ir/component/k2/item/350842-quand-israël-cultive-l...
URL de cet article 27499
  

Même Thème
Europe Israël : Une alliance contre-nature
David CRONIN
Israël est souvent perçu comme le 51ème État des États-Unis. Désormais, il serait en passe de devenir membre de l’Union européenne. David Cronin a parcouru les couloirs de Bruxelles pour interroger hauts fonctionnaires et diplomates. Il a épluché les programmes européens et examiné les liens étroits que tissent les entreprises du continent avec ce petit État du Moyen-Orient. Loin des discours officiels, vous trouverez dans ce livre les résultats d’une enquête déroutante qui montre comment le prix Nobel (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Sous une dictature, il y a une chose pour laquelle nous avons plus de chance que vous en Occident. Nous ne croyons à rien de ce que nous lisons dans la presse, à rien de ce que nous voyons à la télévision, parce que nous savons que c’est de la propagande et des mensonges. Contrairement aux Occidentaux, nous avons appris à voir au-delà de la propagande et à lire entre les lignes et, contrairement à vous, nous savons que la vérité est toujours subversive.

Zdener Urbanek

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
93 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
103 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.