RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

12 

Christine Lagarde emporte les primaires du PS pour l’élection au FMI.

En ce temps-là , Jean Jaurès (qui était de petite taille) se jucha sur un tonneau, s’agrippa à un réverbère et pointa un doigt vers la foule : « Le Comité des Forges distribue des logements aux prolétaires, paie le catéchisme des enfants, construit des écoles et des églises, organise des caisses de secours. Je pense que M. De Wendel en serait un digne dirigeant ».

Qu’est-ce que je débloque, moi ? Reprenons : « En ce temps-là , Martine Aubry et François Hollande (qui sont de petite taille) grimpèrent jusqu’aux micros et assénèrent au peuple de gauche abasourdi : « Pour remplacer le socialiste DSK, Christine Lagarde serait une respectable directrice du FMI ».

Théophraste R. (Qui va finir par regretter Guy Mollet, vous allez voir).

URL de cette brève 1811
https://www.legrandsoir.info/christine-lagarde-emporte-les-primaires-du-ps-pour-l-election-au-fmi.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
25/05/2011 à 16:34 par Bernard Gensane

Mon cher Théophraste R., il ne fallait pas me provoquer avec Guy Mollet.

Pour les gens de ma génération, ainsi que pour celle qui a précédé, Guy Mollet incarne à merveille la figure du traître, du responsable politique qui, avec ses comparses Lejeune, Lacoste et autres, a envoyé la jeunesse française se faire tuer pour la cause injuste et perdue de l’Algérie française. Sans oublier le fiasco de l’expédition de Suez, au service des intérêts des grands groupes pétroliers. Cette présentation n’est malheureusement pas caricaturale.

Je voudrais cependant parler de lui autrement, car il se trouve qu’il fut un ami de ma famille avant qu’il accède à la célébrité comme député-maire d’Arras, comme principal responsable du parti socialiste de l’époque, comme Président du Conseil, bref comme l’homme politique le plus influent des années cinquante.

Avant cela, je rappellerai - en renvoyant à l’excellente biographie que lui a consacré François Lafon - qu’il fut, au plan intérieur, un homme de progrès (on lui doit, par exemple, la troisième semaine de congés payés) qui doit se retourner dans sa tombe en observant tous les reniements des socialistes français depuis vingt-cinq ans.

Issu d’un milieu très modeste (il passa son enfance dans les deux pièces du logement de fonction en demi sous-sol de sa mère concierge), Mollet réussit à sortir de la pauvreté par l’éducation et à devenir pleinement citoyen par le syndicalisme. Angliciste, il sera l’auteur d’une grammaire plutôt innovante (il fréquentera le grand linguiste André Martinet), et laissera à ses élèves le souvenir d’un fort bon pédagogue.

Pendant la guerre, il parviendra, malgré son engagement syndical et franc-maçon, à poursuivre son métier d’enseignant. Pour qu’on ne le soupçonne pas d’activités de résistance, il dirigera une troupe de théâtre amateur d’un bon niveau et animera un club d’aéro-modélisme. C’est en jouant L’École des femmes sous sa direction que ma mère appréciera celui qu’elle et ses camarades appelleront « le petit Mollet ». Mon grand-père paternel sera un de ses amis. Mon père sera un de ses élèves et verra en lui - jusqu’à l’intervention algérienne - une référence politique, un père spirituel.

J’ai rencontré Guy Mollet en une circonstance sociologiquement intéressante. Un dimanche matin de 1956, mon père et moi étions à Arras, sur la Grand-Place. Guy Mollet était sorti de chez lui pour acheter du pain. Lui et mon père, qui ne s’étaient pas vus depuis plusieurs années, tombèrent dans les bras l’un de l’autre. Mollet nous invita à prendre le café chez lui. J’ai encore dans l’oreille la voix assombrie par le tabac (il fumait comme un pompier) de cet homme inflexible qui avait réussi à sortir indemne des locaux de la police après avoir été interrogé pendant quarante-huit heures par la Gestapo. Je découvris qu’il vivait très simplement dans un modeste appartement de la ville dont il était maire. J’ajoute qu’il passait ses vacances à La Napoule, dans une colonie de vacances de la ville d’Arras.

Les dirigeants politiques des quarante dernières années nous ont habitués à d’autres Rolex©.

http://bernard-gensane.over-blog.com/

#69566 
25/05/2011 à 17:25 par Byblos le maronite

Guy Mollet avait concocté avec Israël l’attaque tripartite de l’Égypte en 1956. Martine Aubry a toujours donné sa bénédiction aux agressions israéliennes sur la Palestine.

Tout aussi complice que Guy Mollet... Mais dans le genre passif, elle.

#69567 
25/05/2011 à 21:28 par Théophraste R.

@ Bernard Gensane

Bien reçu. Et me v’la presque molletiste.

Pour Strauss-kahnien, je continue à me gratter le menton, l’oeil dans le vide, dubitatif (je sais que ce dernier mot peut être mal lu).

#69574 
26/05/2011 à 07:36 par Bernard Gensane

A Théophraste R. :
Faudrait peut-être pas trop s’attendrir sinon on va se retrouver membre du fan club d’Antoine Pinay ...

#69586 
26/05/2011 à 08:07 legrandsoir

@ Bernard Gensane.

Antoine Pinay ?

Il était au PS lui aussi ?

Non, me souffle-t-on, because né trop tôt. Aujourd’hui, il ferait de l’ombre aux candidats à la candidature, non ?

#69587 
26/05/2011 à 08:53 par Bernard Gensane

@ Théophraste R.

Et pourtant, Pinay mériterait que nous soyons tous derrière lui. En effet, il apporta sa caution à l’histoire des avions renifleurs dans les années 70. Il avait à l’époque 85 ans. C’était un gamin puisqu’il est mort à 103 ans.

Il faut imaginer le "sage de Saint-Chamond", pas du tout égrotant, recevant les émissaires douteux de cette cause aussi farfelue que crapuleuse et se passionnant comme un puceau de la politique.

- Vous reprendrez bien un petit gâteau sec ?

- Certainement Président, dès que vous aurez paraphé notre contrat.

#69590 
26/05/2011 à 11:12 par Setsuko

Même les socialistes revendiquent leur moment d’éternité ...

#69595 
26/05/2011 à 11:28 par Josépha

Cela fait une marge que l’on sait que le bon sens est la chose du monde la mieux partagée, alors la petite taille ...

#69596 
26/05/2011 à 14:16 par Dova Paloma

@ Josépha,
Je te trouve bien généreuse d’un seul coup

#69604 
26/05/2011 à 14:28 par Josépha

@Dova Paloma

Je me suis mal fait comprendre mais je ne vois pas d’inconvénient au partage, Théophraste ne me contredira pas je suppose.

#69605 
26/05/2011 à 14:40 par Mariko

Il ne semble pas qu’il y ait de malentendu, l’important est d’être d’accord sur l’essentiel ...

#69607 
26/05/2011 à 18:26 par Fethi GHARBI

Les nuages oranges du couchant éclairent toute chose du charme de la nostalgie ; même la guillotine.

Milan Kundera

#69610 
RSS RSS Commentaires
   

Islamophobie. Comment les élites françaises construisent le "problème musulman"
A. Hajjat et M. Mohammed
Les connaissances sur l’islam produites par différents acteurs appellent généralement une action politique pour « résoudre » le « problème musulman ». En ce sens, les conditions de production des connaissances sur l’islam peuvent être déterminées par la « solution » envisagée, et cette « solution » peut varier considérablement en fonction du diagnostic que l’on fait de la réalité sociale. Les mythes propagés par les experts sécuritaires et certains intellectuels médiatiques s’accompagnent souvent d’appels au (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Parfois sans le savoir, nous gagnons tous les jours. Ailleurs.

Viktor Dedaj

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.