RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz

Dans les coulisses de la rencontre El Khomri/Martinez

Le vendredi 17 juin 2016, après quatre mois de luttes, grèves, manifestations, de milliers de coups de matraques donnés et de grenades lancées, Myriam El Khomri a enfin reçu Philippe Martinez, secrétaire de la CGT.

Et qu’a-t-elle dit au syndicaliste ?

- On va vous le bousiller ce p… de Code de travail qui em… le MEDEF. Je propose de se revoir dans quatre mois.

Et Martinez, fort marri d’être venu pour rien, aurait lancé :

- Dans quatre mois, vous n’avez pas peur d’avoir oublié à nouveau le nombre de CDD autorisés par la loi ?

Théophraste R. (pétitionnaire contre l’interdiction des manifestations).

Signer  : https://www.change.org/p/je-ne-respecterai-pas-l-interdiction-de-manifester

URL de cette brève 5106
https://www.legrandsoir.info/dans-les-coulisses-de-la-rencontre-el-khomri-martinez.html
Print Friendly and PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
17/06/2016 à 16:31 par morvandiaux

l’intervention devant le Sénat des députés communistes devrait être bien plus largement diffusée que ce qu’elle n’est
http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/loi-travail-communistes-accuse...

#125109 
18/06/2016 à 03:09 par patrice

S’il fallait compter sur les directions syndicales pour changer quoi que ce soit dans ce monde de dupes et de dindons.
Je vais être cynique et dirais qu’heureusement que la tragédie qui a frappé ce couple de malheureux policiers, paix à leurs âmes, donne une bouffée d’air à notre immonde gouvernement de bras cassés...
D’ailleurs permettez-moi de rebondir sur la cérémonie de ce matin !
" Alors que se tenait une cérémonie pour rendre hommage au couple de policiers assassinés lundi 13 juin par un djihadiste dans la banlieue parisienne, un policier a refusé de serrer la main du président et du Premier ministre. "

Sartre avait écrit « les mains sales »...
Eh bien je pense à ce policier qui a bien fait par son acte courageux,
de ne pas se salir les mains en refusant ce salut !

Je citerais encore un livre de Sartre, « la nausée », pour qualifier l’envie de vomir qui m’étreint, à voir ces dirigeants politiques cyniques et impuissants, pousser au démantèlement des nations, de l’europe !

Ces deux malheureux policiers ont donné leur vie pour le nouvel ordre mondial, ce chaos constructeur promu par des idéologues atlantistes dégénérés, qui poussent les nations à s’entre-déchirer, et qui sont à l’origine de la création de ces sectes assassines islamistes aux portes de l’europe à présent !

Quand ce jeu machiavélique prendra-t’il fin ?

Devrons-nous attendre dans l’angoisse et la sidération l’invasion des barbares, qui faut-il le rappeler sont armés par ceux là même qui nous dirigent...

#125117 
19/06/2016 à 17:49 par chb

Signer un engagement à manifester malgré l’interdiction, malgré l’état d’urgence, aux côtés d’une organisation de « preneurs d’otages » et d’empêcheurs de gouverner à 180° ? Pourquoi pas. Et tant pis si, comme le suppute cyniquement Patrice, les directions syndicales aussi nous dupent et nous dindonnent.
Signer sur change.org, ça l’fait moyen, mais bon on est déjà super-fichés-cookés.
Pour moi, un seul message à retenir : toute occasion de combattre la dérégulation (internationale, financière, ou des droits du travail) est à saisir. La Loi, c’est (ou en tous cas ce doit être quand elle est faite par une représentation démocratique) la protection du petit peuple contre l’avidité des gros.

#125139 
19/06/2016 à 20:08 par pauvred'eux

Je complète "... bousiller ce Putain de code du travail qui emmerde le MEDEF et que veut absolument dégommer la commission européenne." (dixit Junker) "C’est le minimum... le maximum ce sont les réformes imposées à la Grèce."

#125148 
21/06/2016 à 00:51 par chb

Hervé LeCorre a réagi dans SudOuest le 20 juin avec une saine fureur, après la menace vallseuse d’interdiction des manifs de la CGT :

… de tout temps, les pouvoirs aux abois ont usé de méthode de basse police pour discréditer, criminaliser les protestations politiques ou sociales. Manipulation, infiltration des groupes les plus violents. Comment ne pas s’interroger aujourd’hui sur l’empressement malsain avec lequel nos gouvernants et les grands médias jouent sur les peurs, les émotions, à coups d’analogies scabreuses et de mensonges éhontés ?
Il n’y a pas de complot. Cette fuite en avant répressive, anti-démocratique, est l’expression brutale d’une mutation assumée, pensée, du pouvoir politique dans ce qu’on peut encore appeler nos démocraties...


 Au tréfonds de leur 11% de satisfaction, nos gouvernants aux abois se rendent sûrement compte qu’à contre-emploi (et de quelles façons !), ils font le jeu électoral de leurs adversaires. Grêle de coups bas contre la CGT, cascade de crasses contre le peuple ; et après, le déluge ? Les os de Machiavel et de Pétain se marrent, je parie.

#125169 
RSS RSS Commentaires
   
La Nuit de Tlatelolco, histoires orales d’un massacre d’Etat.
Elena Poniatowska
« Pour le Mexique, 1968 se résume à un seul nom, à une seule date : Tlatelolco, 2 octobre. » Elena Poniatowska Alors que le monde pliait sous la fronde d’une jeunesse rebelle, le Mexique aussi connaissait un imposant mouvement étudiant. Dix jours avant le début des Jeux olympiques de Mexico, sous les yeux de la presse internationale, l’armée assassina plusieurs centaines de manifestants. Cette histoire sociale est racontée oralement par celles et ceux qui avaient l’espoir de changer le Mexique. (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le Capital a horreur de l’absence de profit. Quand il flaire un bénéfice raisonnable, le Capital devient hardi. A 20%, il devient enthousiaste. A 50%, il est téméraire ; à 100%, il foule aux pieds toutes les lois humaines et à 300%, il ne recule devant aucun crime.

Karl Marx, Le Capital, chapitre 22

Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire :je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos déclarations, (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.