Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

36 

Les gilets jaunes fichés « J » et « C ».

Questions de José Espinosa, collaborateur du Grand Soir.
- « Comment se fait-il que les manifestants gilets jaunes soient fouillés et que des terroristes connus de la police se promènent librement avec une arme dans la poche ? Comment est-il possible qu’après l’attentat, le coupable s’échappe malgré les caméras vidéos qui pullulent dans la ville de Strasbourg ? Comment une personne fichée, surveillée, connue, peut-elle sortir des radars policiers ? ».

C’est vrai ça ! Et :
- Comment se fait-il que la perquisition du matin chez ce délinquant multirécidiviste ait été un échec ? Elle n’a donc pas été faite par 100 policiers comme chez Jean-Luc Mélenchon, au Parti de gauche, à la France Insoumise ?

- Comment se fait-il qu’un gilet jaune non violent ait du mal à entrer sur les Champs-Elysées, à prendre le train, mais qu’un délinquant, poursuivi depuis le matin, puisse déambuler armé dans un marché de noël ?

- Comment se fait-il qu’il n’était pas « marqué à la culotte », tandis que toute une équipe suivait Julien Coupat pour l’arrêter, Coupat qui n’a pas été condamné 27 fois pour des faits de droit commun, ni inscrit au Fichier pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), ni fiché S, (« Sûreté de l’Etat »), lui ?

- Comment se fait-il que les pouvoirs publics aient prétendu que les marchés de Noël étaient sécurisés alors qu’à Strasbourg se promenait un assassin en puissance, qui a connu la prison en Suisse, en Allemagne, en France, radicalisé depuis 2015, chez qui les gendarmes ont trouvé le matin même une grenade défensive, une arme de calibre 22 long rifle et des munitions ?

J’ai encore des questions qui commencent par « Comment se fait-il », mais je sais bien que si je les pose je serai fiché « C » (complotiste). Donc, motus, et oubliez ce que vous venez de lire.

Théophraste R. « Faites demi-tour avec prudence » (conseil de mon GPS trouilloumétrique).

URL de cette brève 6015
https://www.legrandsoir.info/les-gilets-jaunes-fiches-j-et-c.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
13/12/2018 à 10:35 par Assimbonanga

Et malheureusement, ce sont les gilets jaunes qui respirent toute la journée les gaz d’échappement aux ronds-points, les lacrymo en manif tandis que les riches iront dans les magasins bio pour s’acheter , pour leur bec fin, les meilleurs produits les plus naturels produits par des amoureux de l’écologie et des petits paysans fichés dès qu’ils participent à une action en marge d’une COP 21 ou un démontage de ferme des 1000 vaches ou un fauchage d’OGM...

#154540 
13/12/2018 à 11:41 par LaGazette

Je me suis posé les mêmes questions.
J’avais juste oublié le cas de Coupat. Il invalide le fameux argument "on ne peut pas mettre un policier derrière tous les individus dangereux". Derrière tous, sans doute pas, mais derrière certains oui...
Après c’est une question de priorité et il semble que la colère sociale soit jugée plus dangereuse que le terrorisme aveugle.

#154543 
13/12/2018 à 11:51 par Maxime Vivas

Malaise sur le plateau de Cnews après les révélations de Xavier Raufer sur Cherif Chekatt
https://youtu.be/u8oonOMW_9E

#154545 
13/12/2018 à 12:02 par Renard

Tout ceci est étrange en effet, mais je ne crois pas vraiment au complot car cet attentat est une mauvaise nouvelle pour le gouvernement car tout le monde va se dire "Pourquoi vous arrêtez les gilets jaunes préventivement et pas les fichés S ?" et cela va se retourner contre le gouvernement in fine donc bon si c’est un complot il est mal foutu, puisqu’il est nocif au pouvoir.

#154546 
13/12/2018 à 12:43 par benzekri

Comme c’est curieux...
A chaque fois qu’il y a des mouvements sociaux qui dérangent, il y a un attentat. Pas n’importe quel attentat mais un attentat « islamiste ». Ces « terroristes » « qui font du bon boulot en Syrie », en Libye, en Iraq... Leurs « œuvres » ont démarré en Afghanistan ! L’Arabie Saoudite... et le Qatar assurent le financement et le monde « libre » -conduit par les yankees- livre l’armement, se charge de l’encadrement et des entrainements.
Le fond du problème -à mon sens- est que ce monde « libre » a décidé de déclarer la guerre. Une guerre totale de classes -et sur tous les fronts- pour sauver le système capitaliste secoué par les résistances multiples et variées des peuples et nations qui tiennent à leur souveraineté et s’opposent au pillage de leurs richesses ; secoué aussi par les mouvements populaires qui réclament une justice sociale : cela passe par le partage des richesses et une fiscalité juste où chacun(e) contribue selon ses moyens, ce qui est loin, très loin d’être le cas aujourd’hui.
Comme c’est curieux... Cet attentat tombe pile-poil en plein mouvement des gilets jaunes qui préparent leur acte V malgré la quasi-unanimité -des collabos du système- contre eux. Eux, les « GUEUX » ont un soutien populaire malgré la propagande des médias.
Comme c’est curieux... Un fiché S est en liberté pour commettre des crimes et s’enfuir alors qu’un gilet jaune avec du collyre dans la poche est placé en garde à vue ! Gouvernement incompétent ou liaisons dangereuses avec ces « terroristes » low-cost commodes qu’on manipule à chaque occasion pour faire diversion ou pour justifier le terrorisme des Etats ?
Comme c’est curieux... Inquiétantes ces paroles de Christophe Castaner sur le mimétisme : "Nous sommes actuellement en France en posture vigipirate renforcée, le gouvernement vient de décider de passer en urgence attentat", a annoncé le ministre de l’Intérieur après la fusillade qui a fait au moins trois morts et douze blessés à Strasbourg, mardi 11 décembre. Cette mesure permet "la mise en place de contrôles renforcés aux frontières, et des contrôles renforcés sur l’ensemble des marchés de Noël en France pour éviter le risque de mimétisme" dixit C. Castaner.
Serait-ce également pour empêcher des femmes et des hommes au sein des « forces de l’ordre » qui s’interrogent ouvertement sur leur mission : servir et protéger le peuple ou participer à le réprimer au profit d’une classe politique corrompue ?
Si tous ces faits ne sont que théorie du complot, alors qui complote ?
Macron est « fini » et les capitalistes cherchent à le ressusciter par tous les moyens possibles pour le rendre acceptable aux yeux des citoyens qu’il a méprisés et présentable aux yeux de ses semblables qui conduisent le monde vers sa perte !
C’est dit ouvertement : « l’enjeu pour Emmanuel Macron n’était pas d’empêcher un acte 5, mais plutôt d’affaiblir le lien entre les manifestants et l’opinion. »
Chacun(e) peut constater le but avoué de la manœuvre... On continue à subir les injustices, à survivre dans les magouilles, l’inquiétude et la peur comme avant ou bien on s’implique massivement avec les Gilets Jaunes pour prendre son destin en main et mettre tous ces malfaiteurs à la tête de la France hors état de nuire ?
Les Islandais se sont levés, ils ont mis leurs dirigeants corrompus en prison, ils ont effacé leur dette/racket et pris leur destin en main pour eux-mêmes et pour leurs enfants et petits-enfants ; demain, pourquoi pas nous ?
12/12/2018 Hamid Benzekri

#154549 
13/12/2018 à 13:26 par Geb.

Complotiste ?

Ou tout simplement réaliste ?

Je n’oublierai jamais la remarque d’un mien oncle lors d ’une partie de pêche :

"En rade de Marseille le plus gros mérou est celui qui a su être paranoïaque depuis sa naissance".

De même que "Dans un Monde de mensonge seule la Vérité est révolutionnaire", dans un Environnement hostile la "paranoïa" raisonnée est un gage certain de pérennité vitale.

Paradoxalement ce sont les dites "petites gens", ceux dont personne ne se souciait sinon pour leur faire mettre un bulletin dans une urne afin de mieux les enterrer, qui ont changée la donne. J’ignore s’ils transformeront l’essai, s’il sen seront capables malgré leurs clivages sociétaux et leur rejet de toute représentation. Mais "après" rien ne sera plus comme avant. Ni pour eux, ni pour nous qui sommes révolutionnaires et conscient des manques criminels de nos organisations.

Je me permet cependant de préciser que si "certains" imaginent que le changement "qualitatif" de la masse critique est en train de se réaliser, l’adjectif "qualitatif" au sens marxien du terme ne veut pas automatiquement signifier "meilleur".

Comme toutes les choses soumise à la Force Universelle de Gravité l’évolution libérée a toujours tendance à se tirer par le bas en l’absence de forces concrètes qui la rehaussent.... L’absence au sein de ce mouvement d’éléments politisés et conscients révolutionnaires de classe, (Du moins en nombre) et qui ne tentent pas de "noyauter", (Ce qui serait négatif en l’état des choses), mais d’infléchir et porter la réflexion sur le fond, me fait dire que toute "victoire", réelle ou virtuelle, débouchera sur encore plus de catastrophes. Non par le fait de la base d’un Mouvement spontané, mais par le fait du vide sidéral politique laissé en friche par ceux qui se devaient de le remplir.

Que ceux qui ont décidé au plus haut niveau de leur absence en ces moments critiques en prennent ce qui leur revient.

Que ceux qui se disant nos porte-paroles et représentants ont encaissé nos cotisations, notre militantisme, bien souvent nos vies, et ont bradé le patrimoine de notre Parti, de notre Syndicat, pour au moment venu se mettre à la remorque du pouvoir, qu’ils sachent que nous, nous n’oublierons pas.

Si ça n’est aujourd’hui, ça sera demain, ou après-demain....

Et on n’oubliera pas de laisser le message en partant.

#154551 
13/12/2018 à 15:51 par stephane

Les perquisitions, nouvelle arme de dissuasion massive : pour dissuader un opposant, appliquer la méthode Mélenchon telle que décrite ci dessus ; pour dissuader les "fouineurs" et la Justice, employer la méthode Benalla - prévenu 24 h à l’avance- ; pour dissuader les gilets jaunes préférer la méthode....qui foire et on verra bien ce qu’il va se passer avec ce multirécidiviste fiche S dans la nature.
Entre l’affaire Mehra avant le 1er tour de 2012, l’assassinat d’un policier sur les Champs-Elysées le soir du débat entre présidentiables en 2017 et cette nouvelle affaire qui tombe à point nommé pour un pouvoir aux abois, quelle chance pour ces candidats système . Toujours un tueur radicalisé pour ramener les moutons au bercail, au prétexte de luttons contre le terrorisme. Cette liste n’est pas exhaustive.
Statistiquement, on approche le scénario du 11 septembre... autant jouer au loto, on a plus de chance.

#154555 
13/12/2018 à 15:57 par Chrls

Une minute de silence a l’assemblée pour les malheureuses victimes a Strasbourg.

Un brouhaha assourdissant pour couvrir les GJ morts depuis le début des manifestations.

Comment ce fait -il que cela se fait-il ?

#154556 
13/12/2018 à 18:11 par DD

Excellentes questions merci, que nous sommes probablement des millions à nous poser, mais que les chiens de garde du système passeront sous silence, à moins qu’ils ne les attribuent - en vain - à la théorie du complot...

#154560 
13/12/2018 à 18:43 par HUGO

@ GEB mon exemplaire camarade

« Que ceux qui se disant nos porte-paroles et représentants ont encaissé nos cotisations, notre militantisme, bien souvent nos vies, et ont bradé le patrimoine de notre Parti, de notre Syndicat, pour au moment venu se mettre à la remorque du pouvoir, qu’ils sachent que nous, nous n’oublierons pas »

En tant que Communiste ML Franchement insoumis sachant de ce fait les répercussions que peuvent avoir sur les événements nationaux et internationaux le moindre affaiblissement de la lutte révolutionnaire et la moindre trahison ou recul de ses institutions de combat je tiens les instances dirigeantes mutantes d’un PCF réformé qui n’a plus de communiste que le nom, comme pour co-responsables de tous les drames, destructions et guerres induits par le capitalisme et approuvés, pour n’importe quelle raison que ce soit. Instances qui tout en prétendant « aider » la Lutte de Classe favorisent ceux qui nous enterrent et détruisent les Peuples qui résistent à leur rapacité. Pour mon compte les Laurent, Dimicoli, Dartigolles, MP Vieux, et autres Y.Brossat, sont partis depuis longtemps dans les poubelles socio-démocrates avec les collabos, parti rejoindre les Jacques Doriot et compagnie ! Ils ont volé et détourné mon outil de travail de militant et celui de mon Père avant moi, détruit la confiance que les travailleurs avaient dans le PCF, vendu notre capacité de combat à des criminels, écrasé nos perspectives révolutionnaires, décervelé les jeunes camarades qui ont adhéré ces dernières années en pensant adhérer à un Parti révolutionnaire.
Recréons un vrai Parti Communiste de France. Internationaliste, patriote, et Marxiste –Léniniste ... Les véritables communistes sont aujourd’hui « hors » du PCF !!

#154561 
13/12/2018 à 20:07 par Rauch

Excellente la vidéo de Maxime Viva elle est à diffuser largement.
Les mecs de la DGSI était peut-être là avant les gendarmes car ce ne serait pas la première fois que cela eut pus put arrivé
"Si tu fais sortir le renard de sa tanière sans le capturer ! t"es sure qu’il te faufilera entre les pattes et reviendra le soir pour bouffer tes poules" Proverbe du chasseur ne sachant pas chasser sans son chien.
En général on utilise le Fox Terrier il as l’avantage génétique que dès qu’il mord, il ne desserre plus les dents y as plus qu’as tirer la sympathique bête par la queue pour récupérer le prédateur.
D’autre enfume le terrier au cyanure mais c’est moins écolo et trop définitif car tout le monde est présumé innocent avant d’être coupable excepté les GJ bien sûre.
https://www.cnews.fr/emission/2018-12-12/le-grand-jt-du-12122018-802637 l’intégrale
Lire à 35mn40sec et fin à 38mn40sec le modérateur prend la parole pour dissiper le malaise (sous entendu la peur de se faire taxer de complotiste) tout le reste de l’émission seras consacrer à effacer cette instant de 3mn.
Gageons que la traque finiras par l’exécution du dis renard pour éviter qu’il ne s’échappe à nouveau dira la police et fin de l’histoire.
Suivant les milieux autorisé le complotisme est caractérisé par celui qui ne prend et ne regarde que les faits qui correspondent à sa théorie en excluant tous les autres. Mieux vaut donc dire que les flics était fatigué mais on peux aussi dire que la DGSI à fait une connerie en surveillant le malfrat avant l’arrestation et a demandé à la gendarmerie de rattraper la boulette mais trop tard. Environ 04h00 entre l’arrestation raté et puis le moment de retrouver le mec chargeur plein à faire son marché de noël.
Les flics n’échappent pas comme tous les autres fonctionnaires au problème de restructuration pour cause de réduction de budget comme à l’hôpital les malades qui meurt après 12h00 d’attente aux urgences. Ce n’est qu’après le marché que l’on compte les bouses disait Chirac. Espérons que la sûreté nucléaire ne seras pas à compter dans les prochaines bouses des restrictions budgétaires

#154564 
13/12/2018 à 20:25 par Irae

Réponse à l’ensemble des questions :
Les moyens (financés par nos impôts) sont employés prioritairement à lutter contre tous les opposants au régime dictatorio-néolibéral. Ils sont donc détournés de leur mission initiale, à savoir la protection des populations (dont les dictateurs libéraux se soucient comme d’une guigne).
Je sais j’enfonce des portes ouvertes, mais il ne faut pas se lasser de le répéter.

#154565 
13/12/2018 à 21:33 par Danael

Et comment se fait-il qu’il nous faut plaindre maintenant des forces policières ultra répressives, au même titre que les Gilets Jaunes ultra réprimés ? Nouveau programme de la FI le " En même temps" ? Président par ci, Président par là. On n’en a rien à foutre !

#154568 
13/12/2018 à 22:33 par François de Marseille

Gilets jaunes acte IV : 8000 policier mobilisés rien que sur Paris.
Traque du tireur de Strasbourg : 720 policiers mobilisés en tout et pour tout sur toute la France.
Espérons que le chargeur de son flingue est vide !

#154571 
14/12/2018 à 01:13 par Geb.

Apparemment, vu qu’ils l’ont haché menu, le chargeur était vide.

On finit par se poser réellement la question de ce que peut bien signifier le concept de "tireur d’élite" au GIGN... "Tireurs de litres" serait bien plus exact.

Ces dits "spécialistes" semblent être au "Tir de précision" ce que le marteau pilon est à l’horlogerie suisse.

Comme l’expriment de manière assez réaliste les bourrins : "Ca nous fera des économies de gardiennage en prison".

"Et comme l’expriment encore plus justement les "complotistes présumés" : "Ca leur évitera de lui couper la langue pour qu’il se taise à jamais sur l’identité de ses commanditaires".

Business as usual : On commence à s’habituer. ;-)))

#154575 
14/12/2018 à 07:43 par hf

GEB : quand tu évoques ceux qui sont partis avec nos cotisations, tu penses à qui ? à Chiquirou ?
Hugo, je te préfère comme auteur des "Misérables" ; ton long dégueuli sur le PCF Brossat ou Chassaigne relève d’un langage devenu automatique. Vive Ian Brossat.

#154577 
14/12/2018 à 08:27 par François de Marseille

@ hf : et ton long degueulis sur la FI, tu crois pas que c’est lassant ?

#154579 
14/12/2018 à 09:21 par calame julia

Whouah ! la vidéo...

#154580 
14/12/2018 à 12:43 par babelouest

@ hf , @ François de Marseille

Les copains, on n’est pas là pour se chamailler : c’est le but de ce RÉGIME pervers, musclé et tremblotant.

Chacun a sa stratégie, plus ou moins explicite. Le PCF en a une, qu’il gagnerait à préciser tant cela ressemble aux marches et démarches d’une mouche sur une table. La FI en a une autre, qui me paraît délibérément floue (mais je peux me tromper, sauf sur la position vis-à-vis de l’union européenne, hélas). Le gilets jaunes sont spontanés, parce que tenaillés par le simple instinct de survie, on en est tout de même là. Revers de cette spontanéité, ils n’ont pas pondu un beau programme en cinq points sur deux cents pages.

TOUS ceux qui le peuvent, qui ont réfléchi depuis pas mal d’années, doivent se mettre au service des derniers,humblement, sans rien imposer, uniquement pour que face aux vautours du POUVOIR maléfique et aux multiples bras (judiciaire, policier, législatif (de quoi en rire et en pleurer), médiatique — sans doute le plus redoutable dans sa perversité — économique et financier) nous opposions un front uni dont la détermination apparaisse sans faille. Oui elle est sans faille, mais dans ce système aberrant, en plus il faut que cela soit visible et incontestable. Il faut toujours se souvenir que "ces gens-là" fonctionnent à l’inverse des humains normaux. Je pensais à des analogies, mais elles seraient inconvenantes. C’est le problème avec le pire.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=11&v=U-mvvYVaeKQ

#154589 
14/12/2018 à 15:11 par depassage

Salut Geb, j’ai le même pincement au coeur, un peu moins réfléchi que le vôtre ou moins cohérent parce que je me dis : comme toute bête de somme, on ne bouge pas sans être piqué aux fesses.

#154595 
14/12/2018 à 17:44 par Autrement

Les Gilets jaunes vont finir par voir clairement que leurs revendications ne pourront être satisfaites que s’ils prennent le pouvoir, et l’exercent dans l’intérêt du peuple, c’est-à-dire contre le patronat et l’euro-finance.
C’est une idée simple, mais « quand une idée simple prend corps, il y a une révolution ».
À partir de là, il faudra bien qu’ils s’organisent pour la lutte, et pour se représenter eux-mêmes dans les institutions, comme le recommandait une proclamation de la Commune.

Pour conclure sur l’attentat de Strasbourg : un délinquant et terroriste connu qui rentre chez lui en taxi...

#154599 
14/12/2018 à 18:00 par eris

@ GEB
qu’est-ce que ça veut dire être ^politisé ? les GJ se disent apolitique ! mdrrr ! "dès que vous posez un pied sur un rond point,vous faites de la politique" c’est ce que j’ai dit sur les réseaux .
D’après votre commentaire le mouvement nous amènerait à la catastrophe car trop d’imperfections,de néophytes,etc...n’allez pas croire cela ; en fait ce que je constate est que vous êtes tous à vouloir : soit à vouloir que les choses avancent très vite ; soit d’autres qui veulent que d’autres fassent avancer les choses rapidement.
Je pense que c’est une erreur, nous sommes dans la période où les citoyens savent qu’ils ne faut pas lâcher, d’ailleurs je vous le dit ça ne lâchera pas, nous sommes aussi dans la période où les idées fusent dans tous domaines, où des assemblées citoyennes sont organisées.
Pour ma part, je pense qu’il faudra du temps long et je pense que les GJ en ont conscience parce qu’ils ont pris la mesure de ce qu’ils représentaient ; ne vous méprenez pas mais ce n’est pas parce que vous êtes instruit que vous n’êtes pas un crétin, et ben je préfère parler de l’avenir de la France avec un inconnu qu’avec un énarque perclus de certitude.
@ HUGO : oui c’est la bonne description, ces types ont tué le PCF

#154600 
14/12/2018 à 20:00 par hf

Eris : difficile de parler "des" GJ tant le mouvement est composite. On y trouve de tout, réunis d’abord pour témoigner d’une vie de plus en plus difficile. J’y vais autant que je peux y aller, encore demain j’y serai. La haine de macron incarne ce point de convergence qu’il faut pousser vers une issue démocratique et égalitaire, mais pour l’instant c’est plutôt divers.
Pour la mort du PCF, on en reparlera plus tard. Je vous conseille d’aller, avec honnêteté, voir du cote de Fabien Roussel, ce qu’il dit et comment il le dit. je l’ai vu le soir des propositions de Macron sur CNews avec à ses côtés Bompart de LFI, il s’en tirait nettement mieux. Quant à Ian Brossat, prenez la peine de l’écouter. Derrière une forme d’élégance, il y a une affirmation claire et déterminée de propositions qui vont dans le sens que j’attends. Au PCF, nous partons de loin, nous savons que ce ne sera pas facile, qui nous passerons nettement moins à la télé que LFI, mais nous travaillons avec espoir et enthousiasme avec toujours une main tendue à l’unité.

#154602 
14/12/2018 à 21:03 par calame julia

Qu’est-il allé faire à Strasbourg ?!
Un gamin a raconté sur facebook qu’étant à l’église à Verdun pour accompagner un
membre de sa famille à son dernier domicile, un agent des forces de l’ordre
était rentré dans l’église et avait conseillé à la famille de se dépêcher car
Freluquet 1er et Marie-Brigitte arrivaient. Il concluait "j’ai honte pour mon pays".

#154606 
14/12/2018 à 21:17 par Geb.

@ eris.. et @hf

Je n’ai pas dit que le Mouvement nous amenait à la catastrophe. En tout cas il n’y amènera que ceux qui sont réellement impliqués à l’intérieur de lui-même. Les "autres" ne seront que ceux qui récolteront le fruit de leur propre inaction.

Mais j’ai fait simplement constater qu’il n’y a AUCUN exemple connu dans l’Histoire d’un mouvement ou d’un conflit réussi sans coordination, sans ciment idéologique et social, sans buts et revendications précises, et surtout sans personne, (Collectif ou individu), qui cristallise tout ça au sommet.

Un Mouvement sans un collectif ou un individu qui concrétise l’action c’est comme un canard décapité. Ca continue à aller de l"avant sans voir vers où, ça fout du sang partout, et ça meurt de sa belle mort vidé de son sang et de ses forces vives.

Et il n’alimente que le festin de ceux qui l’ont assassiné.

Et surtout qu’on ne me fasse pas dire que "je critique" la base du Mouvement. Cette base est entré en résistance par elle même parce que ceux qui auraient dû les aider à le faire dans de bonnes conditions de réussite l’ont abandonnée et trahie depuis plusieurs décennies. Je dirai même que le comportement de cette base est admirable de par sa créativité, son inventivité réactive ainsi que par son respect de ceux qui se tiennent à ses côtés ainsi que des usagers dont ils dérangent les déplacement par leurs actions. J’ai encore pu le constater aujourd’hui sur un point de blocage d’autoroute où ils ont cédé le terrain en douceur face aux menaces des gendarmes pour se reconstituer plus loin sur la Départementale en marchant de front et en créant un bouchon de plusieurs kilomètres. Sans rien demander à personne sinon à leur entourage immédiat.

Plus que cela, j’accuse ceux qui les ont trahis de les avoir poussés dans les bras de la droite-extrême en raison de la vacuité politique qu’ils ont créée VOLONTAIREMENT. On va pas entamer de polémique là-dessus mais je pense avant tout au feu PCF dont j’ai été militant et responsable à mon niveau, ainsi que travailleur et syndicaliste CGT dans sa presse quotidienne durant presque 40 ans avant de devoir jeter l’éponge pour ne plus me compromettre en compagnie de dirigeants indignes qui se servaient de nous et de l’exemple de nos parents pour cautionner leurs trahisons et la mise à l’encan des biens et patrimoines du Parti.. (Les Soc Dem et autres gauchistes je les compte pour rien car on savait dès le départ il y a environ un siècle de qui il s’agissait et quel rôle ils jouaient dans la partition).

Actuellement la place d’un vrai révolutionnaire, et encore plus la place d’un vrai DIRIGEANT révolutionnaire est aux côtés physiquement de ceux qui se les gèlent au péril de leur vie sur les autoroutes et dans les diverses actions locales ou nationales. Surtout quand ces dirigeants semblent "mépriser" ouvertement les convictions "droitières" de rebelles qu’ils se sont eux même chargés de déculturer. Voir un Ian Brossat ou un JLM faire le piquet sur une autoroute "anonymement", ou mis en garde à vue pour ces faits, renverserait bien plus la vapeur dans les convictions droitisantes des masses et leur confiance dans des représentants politiques que des les voir timidement, (Du moins pour Brossat) tenter de récupérer un Mouvement qui les dépasse.

Je dis çà mais j’ai rien dit... N’est pas un Chavez ou un Castro qui veut...

Et les masses acceptent relativement bien de se faire tuer derrière un Chavez ou un Castro porteur de leurs idées, mais pour ceux que je cite j’ai comme un doute qui m’effleure...

#154608 
14/12/2018 à 22:21 par depassage

@eris
vous confondez le souhait, l’espoir avec la réalité. Politisé ou non politisé non pas de sens en eux-mêmes. Le sens commence à prendre consistance lorsqu’on se pose la question sur ce que c’est la politique. Là, on rentre de plain-pied dans un merdier. On ne trouvera pas deux personne qui peuvent être d’accord sur le sens du mot politique sans s’accrocher à des expressions généralistes qui disent tout et rien au même temps. Sans prétendre donner la définition idoine ou la définition avec un grand D, il convient de faire remarquer que la politique relève de l’art de conduire les rapports humains qui sont multiples, contradictoires et mêmes antagonistes. Mais il ne peut y avoir de politique sans idéologie qui lui sert de matrice ou de noyau. Une idéologie est la conception qu’on se fait de la réalité du monde ou de notre monde. Elle peut être sommaire, instinctive et réduite à des réflexes animaux. Elle peut être fantaisiste, trompeuse ou sournoise servant comme tremplin à nos turpitudes, angoisses, peurs et bien d’autres choses. Comme elle peut être noble, plus ou moins réfléchie. idéaliste ou réaliste mais n’est pas sourde à la souffrance des autres ni à ses causes et les rapports qui les engendrent qui peuvent être humains ou naturels.
En conclusion la politique est partout et ne s’exclut d’aucun domaine. Donc, les gilets jaunes font de la politique et sont dans un rapport de confrontation contre un pouvoir politique qui privilégie des rapports injustes qui finissent par exclure des pans entiers de la société qu’il est sensé représentait.
Les gilets jaunes se mentent à eux-mêmes lorsqu’ ils se disent apolitiques ou bien c’est pour échapper à une récupération politique d’où qu’elle vienne. En tel cas, ils n’ont aucune intention de changer les rapports qui les ont mis dans l’état où ils sont, ce qui revient à se boucher tout avenir.

#154609 
15/12/2018 à 09:41 par hf

GEB : je commence par la fin, l’héroïsme ne se décrète pas et personne ne sait comment il réagirait, réagira, confronté à une répression extrême. ici c’est l’occasion qui fait le larron. Moi même j’en sais rien et toi non plus. D’une certaine façon, j’ai admiré Beltrane parce qu’il a répondu positivement à cette question que chaque militant se pose.
Pour ce qui est du devenir de ce mouvement, tu confonds le sommet avec la verticalité. C’est tout le problème de la structure politique héritée de la 5eme république qui, concentrant les pouvoirs dans la Présidence, fait des partis conçus initialement pour quadriller le pays en vue des législatives, se transforment en machine à dégager un leader, un cheval à même de gagner la présidentielle. On le constate y compris à gauche, y compris à LFI. Articuler verticalité et horizontalité me semble être la seule réponse possible qui dépasse l’impasse d’une opposition entre "Parti" et "mouvement". Je pense que l’avenir est à ce type de parti, organisant en son sein la promotion des travailleurs et des contenus nés dans la vie réelle et leur donnant du sens. Pour reprendre en substance ce que disait Gramsci " Aucune organisation ne peut prétendre contenir tout ce que déchaine la société capitaliste", il faut rester humble. Nous en somme là avec les GJ.
Par contre, en politique, c’est moins la souffrance qui compte que le sens qu’on lui donne, et donc l’issue proposée. A gauche les thèses populistes peuvent s’y retrouver, tu connais la formule de Tayllerand ; " En politique on ne sort de l’ambiguïté qu’à ses dépens", il faudra sortir de la confusion sur ce qu’on entend par "peuple". C’est pourquoi je préfère l’analyse en termes de classes du PCF, des "classes populaires" plutôt que du "peuple", qui dégage là dedans le contenu de classe qui vient brutalement remettre en cause tous les discours sur ces "nouvelles couches moyennes" entendus depuis plus de 40 ans, qui fait réapparaitre les invisibilisés et caricaturés en "cas soç, assistés...", qui vient percuter ce "dépassement" de la lutte des classes et des approches réformistes portées entre autres par la CFDT et tous les courants issus du PS réunis dans une "synthèse" à présent impossible, éclaté façon super nova et qui recouvre à présent la grande parti du spectre politique, de Collomb à Mélenchon. C’est ce contenu qu’il s’agit d’amener à la conscience de ceux qui occupent les ronds points.
Pour ce qui est du PCF, l’issue du congrès de Novembre 2018 a été largement déterminée par un double refus : celui de ces alliances avec le PS, les alliances par principe devenant vite des alliances sans principe, mais aussi le silence fait sur la nature de nos relations avec JLM qui nous insulte sans cesse en dépit de tout notre appui depuis le front de gauche sans que la direction de P. Laurent ne réagissent. Ce qui n’exclut bien sûr aucune perspective d’alliance future, mais dans le respect. Je crois que Roussel mais aussi Brossat sont sur cette ligne là. Il est déjà tard ce matin, je vais sur le rond point.

#154618 
15/12/2018 à 13:40 par François de Marseille

@hf "j’ai admiré Beltrane parce qu’il a répondu positivement à cette question que chaque militant se pose."
On n’a decidement pas du tout la même lecture des faits. Moi j’ai pensé immédiatement exactement comme ce militant FI toulousain qui s’est fait cassé. J’ai juste eu l’intelligence de le garder pour moi. Penser que ce cruchot allait être porté aux nues me donnait la nausée.

#154622 
15/12/2018 à 16:11 par Assimbonanga

Le curiculum vitae du lieutenant Beltrame, c’était d’être border line et de chercher l’acte héroïque. Il a enfreint le protocole de ce type d’intervention. Ce qui lui avait réussi jusque-là n’a pas marché cette fois... Ça arrive à d’autres, suivez mon regard. On espère que le premier de cordée va lui-aussi trouver ses limites.

#154626 
15/12/2018 à 18:45 par depassage

Nous vivons dans un monde où le complot est la règle, puisque tout ce qui est sérieux, vital et décisif est mené sous la chape ou le manteau du secret et reste des années sous cette chape ou ce manteau si, entretemps, on ne l’a pas archivé ou que les archives qui le contiennent, ne passent à la trappe et qu’ils ne soient détruits .
Comme le complot émane de l’action secrète, ils ne restent au commun des mortels que d’émettre des hypothèses qu’on peut étayer sans pouvoir les vérifier avec certitude, ce qui laisse un flou que tout le monde exploite à son aise, complotistes ou anti-complotistes. Il arrive souvent au plus haut niveau du pouvoir que des complotistes et des anti-complotistes acharnés accusent d’autres de comploter contre eux sans le moindre discernement ou la moindre preuve autres que des suppositions toutes ridicules, les unes comme les autres qui ne sont pas prises pour telles, mais pour des vérités.
Donc, être accuser de complotiste a-t-il un sens ?

#154631 
15/12/2018 à 20:48 par Safiya

@Geb (14/12/2018 à 21:17)

Salut Geb !
On se connaît, peut-être, toi et moi. J’ai été ouvrière (compositrice et monteuse) dans la prépresse parisienne et, bien entendu, syndicaliste CGT. Si t’as bossé à Paris et si t’en as l’envie, j’aimerais te rencontrer...

#154633 
15/12/2018 à 22:42 legrandsoir

...hé, hé, hé....

#154635 
16/12/2018 à 00:55 par Geb.

@ Safya.

J’ai été typo/lino puis cadre dans le pré-presse PAO et syndicaliste du Livre, puis de la FILPAC, dans la Presse marseillaise. Délégué du CE puis Délégué syndical d’entreprise FILPAC-CGT. Pendant 40 ans. On s’est peut-être rencontrés lors de divers congrès parisiens à Montreuil.

@hf...
"j’ai admiré Beltrane parce qu’il a répondu positivement à cette question que chaque militant se pose."

Pour mon compte non seulement je n’ai pas "admiré" Beltrame mais je me pose toujours aujourd’hui la question s’il s’agit d’un enfumage qu aurait mal tourné, et de qui l’a envoyé au casse-pipe, ou s’il a fait preuve d’un manque de professionnalisme certain.

En effet se livrer en otage avec son arme de service sur soi est l’antithèse d’un acte professionnel. Et l’exemple même d’un suicide réussi.

Pour savoir si je me suis posée la question plusieurs parents à moi y ont été confrontés. En Italie puis en France. Certains y ont répondu en y laissant la vie et d’autres en la risquant à travers le combat, (En Espagne et en France), la privation de liberté et la torture, et d’autre dans la clandestinité.

Pour l’instant j’ai pas eu à tester en personne alors pour la "réponse" personnelle faudra attendre un peu. Pour mes parents, du moins ceux qui en sont sortis vivants, ils m’ont répondu qu’ils n’avaient même pas eu l’occasion se la poser. Les circonstance ainsi que leurs convictions ont fait que la réponse s’est imposée par elle-même.

#154638 
16/12/2018 à 07:36 par hf

depassage : les mots ont toujours un pied dans le réel. Dans l’Histoire il y eut des complots, des manipulations, qui peut dire le contraire, ce qui nourrit le complotisme ; mais pour autant tout n’est pas complot. C’est là la difficulté.
Mais l’une des dimensions qui me parait importante dans cette situation est la structure dans laquelle ces thèses se développent, celle d’un capitalisme financier toujours plus loin et grandement invisible au regard de ceux qu’il concerne. Les décisions sont prises on ne sait où, un peu comme le dieu caché qui décide de nos vies ; elles nous arrivent dessus quand tout est déjà prêt. On n’est plus en face d’un adversaire physique identifié mais d’un tenant lieu (lieutenant de Dieu pour désigner le roi sous l’ancien régime).
Les rapports sociaux capitalistes produisent de l’aliénation dans leur nature même, dans la division entre travail et capital, mais la finance vient doubler cette aliénation au sein même du capitalisme aliénant. par exemple le dépositaire d’un fond de pension ne sait pas ce que le gestionnaire de ce fond en fait. Il n’est juste intéressé que par le dividende versé. Cette aliénation dans l’aliénation produit un immense désarroi chez les salariés qui ne savent plus ni à quel niveau s’en prendre.
Une autre dimension de ce complotisme, rattachée à la première me semble résider dans "l’accélération" théorisée par Hartmuth Rosa et qui renvoie aussi aux thèses de Zygmunt Baumann sur la liquidité, qui laisse un nombre croissant de personnes à l’écart, "hors du coup", et les plonge dans la mal vie et le désarroi. Le décrochement d’un monde qui va toujours plus vite, toujours trop vite produit le mépris de ceux qui sont à la manœuvre dans ces pratiques de relégation Il y a beaucoup de ça dans les GJ, une exigence de respect de chacun. Ce conflit laisse provisoirement de coté celui qui oppose depuis des décennies les banlieues et leurs habitants aux pouvoirs, mais il leur est relié par cette réalité même de décrochement et d’exclusion interne.
On nous parle beaucoup ces temps ci de "territoires", comme de réalités purement spatiales qu’il s’agirait de reconnecter à l’ensemble. Il faut savoir qu’en géo il y a 3 notions qui se superposent dans une intensité croissante de maîtrise : la zone, l’espace et le territoire. On accède à ce dernier lorsqu’une communauté humaine se donne les moyens de l’organiser et de l’aménager en réponse à ses besoins et à ses projets. le territoire, c’est de la politique dans l’espace. Nous avons ainsi hérité du territoire "du CNR" avec visée égalitaire, services publics et redistribution. Ce qui a donné un maillage serré d’offres multiples. A partir des années 1980 le "territoire libéral" s’est mis peu à peu en place avec ses critères très sélectifs de localisation des activités au profit des métropoles interconnectées, des axes rapides et des littoraux, doublé d’une réduction continue des moyens fiscaux donnés à la redistribution et aux services publics produisant ainsi les déserts scolaires, sanitaires, ferroviaires... avec les conséquences que l’on connait et son cortèges de victimes plus ou moins graves. Aucun complotisme là dedans mais la réalisation des projets des dieux cachés de la finance et de leurs lieutenant locaux comme l’est pour nous Macron.

#154639 
16/12/2018 à 23:45 par Safiya

...Tsss, tsss, tsss... LGS ; ...hé, hé, hé.. ça veut dire quoi ? C’est surprenant que je sois ancienne ouvrière du Livre CGT ?

#154666 
17/12/2018 à 00:27 legrandsoir

... :-) ...

#154667 
RSS RSS Commentaires
   
Les Chinois sont des hommes comme les autres
Maxime VIVAS
Zheng Ruolin (Ruolin est le prénom) publie chez Denoël un livre délicieux et malicieux : « Les Chinois sont des hommes comme les autres ». L’auteur vit en France depuis une vingtaine d’années. Son père, récemment décédé, était un intellectuel Chinois célèbre dans son pays et un traducteur d’auteurs français (dont Balzac). Il avait subi la rigueur de la terrible époque de la Révolution culturelle à l’époque de Mao. Voici ce que dit le quatrième de couverture du livre de ZhengRuolin : « La Chine se (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Le rôle d’un bon journaliste est de s’en prendre aux abus de pouvoir des puissants. Et lorsque cela arrive, la réaction est toujours violente.

Julian Assange


Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.