Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Place à l’armée mexicaine !

Le Pen éliminée, c’est fait. Macron président, il l’est. Les problèmes réglés, certes pas. Comment un président minoritaire dans l’opinion, je rappelle son score de premier tour 24% des exprimés, va-t-il gouverner un pays aussi divisé, fracturé, mécontent et coléreux ? Une gageure ! Assurer sa victoire par la peur de son adversaire n’évite pas les contradictions qui travaillent en profondeur le peuple français.

Le président devra rapidement clarifier avec qui il compte diriger la France pour appliquer son programme de poursuite et d’aggravation de la politique de Hollande/Valls. Il devra tenir compte de ses opposants qui par millions rejettent cette politique. Équation difficile. Certes, ses appels à lui donner une majorité législative seront entendus. Ses électeurs du premier tour confirmeront leur choix mais sera-t-il en mesure d’en gagner de nouveaux et combien ? Le parti socialiste se maintiendra jusqu’au soir du 18 juin, les Républicains feront de même, En Marche va essayer de leur piquer des voix pour assurer une large représentation élective. Intéressant de mesurer les trahisons des chefs de partis, les reports d’électeurs entre ces formations. Nous assistons à la cacophonie inhérente à l’explosion de la cinquième république.

En effet, la bipolarisation vole en éclats, laissant place à une recomposition politique sans précédent. Nous allons vivre le gouvernement de coalition droite, socialiste, centriste. Évènement sans précédent sous la Cinquième. La constitution gaulliste ne l’avait pas prévu. Sera-t-elle en mesure de le digérer ? Possible mais pas certain. Expérience d’une grande coalition à la française ressemblant à celles qui prévalent en Allemagne, en Italie, dans certains pays nordiques dont les résultats économiques et sociaux sont catastrophiques pour le monde du travail et les retraités. Les politiques d’austérité pratiquées par ces gouvernants entraînent l’Europe dans une spirale d’enfoncement dans la pauvreté. Une indication nette de ce qui nous attend.

Les élections législatives vont déterminer les rapports de force réels. Les 7 millions d’électeurs de Mélenchon forment l’essentiel du rassemblement populaire contre la politique d’Emmanuel Macron. Les retrouver dans le vote législatif devient une priorité. De nombreux candidats France Insoumise peuvent accéder à l’Assemblée nationale. Dans ce cadre, les députés communistes sortants, les députés "ensemble" sortants y ont leur place aux côtés de nouveaux promus. C’est le début du rassemblement majoritaire que nous devons réaliser pour changer de politique. Travailler cette nouvelle union populaire passe par une intense campagne électorale, par un effort de conviction toujours plus grand. L’avenir est à l’insoumission. Nombreux sont les électeurs macronistes qui seront déçus dès les premières mesures anti-sociales promulguées par le prochain gouvernement. Ouvrons-leur nos bras, accueillons-les, discutons et agissons.

»» http://joseespinosacanalblog.com
URL de cet article 31864
   
LES CHEMINS DE LA VICTOIRE
Fidel CASTRO
« En ce qui me concerne, à cette étape de ma vie, je suis en mesure d’offrir un témoignage qui, si cela a une certaine valeur pour les générations nouvelles, est le fruit d’un travail acharné. » "• Fidel Castro Dans ce premier tome de son autobiographie, Fidel Castro révèle de façon inédite les coulisses de la révolution cubaine. Il fait part de sa défiance pour l’impérialisme des États-Unis qui asservissait les Cubains par l’entremise de Batista, et interdisait à l’île tout développement. Il raconte le (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« A toute époque, les idées de la classe dominante sont les idées dominantes : autrement dit, la classe qui est la puissance matérielle dominante de la société est en même temps la puissance spirituelle dominante. La classe qui dispose des moyens de la production matérielle dispose en même temps, de ce fait, des moyens de la production intellectuelle, si bien qu’en général, elle exerce son pouvoir sur les idées de ceux à qui ces moyens font défaut. Les pensées dominantes ne sont rien d’autre que l’expression en idées des conditions matérielles dominantes, ce sont ces conditions conçues comme idées, donc l’expression des rapports sociaux qui font justement d’une seule classe la classe dominante, donc les idées de sa suprématie. »

Karl Marx


Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
58 
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
18 
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.