RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

12 

Referendum illégal en Ukraine : « Voulez-vous, oui ou non, être ignifugés ? »

Le peuple français s’exprimant par referendum (légal) le 29 mai 2005 a rejeté un texte sur l’Europe que les politiciens (du PS à l’UMP) ont fait approuver (légalement) le 4 février 2008 au congrès de Versailles. François Hollande (légalement élu) se fait huer à Carmaux (France) tandis que Vladimir Poutine est (illégalement ?) ovationné à Sébastopol(en Ukraine, en Russie au bord de la mer Noire).
Heu, je me trompe de sujet.

Une partie de l’Ukraine s’adonne le 11 mai à un referendum (illégal) en signe d’opposition au pouvoir putschiste (légal, me souffle-t-on dans l’oreillette) bardé de nazis. Ces nazis crachent leur haine (légale) contre les juifs, les Russes et les homosexuels. C’est interdit en France, mais pas là-bas, donc on ne s’en mêle pas.

La Russie répugne à laisser s’approcher plus encore l’OTAN (organisation armée légale) de ses frontières alors que Merkel, Hollande et Obama l’avertissent : Laisse-toi faire, arrête de bouger, sinon on risque de te faire mal » (1).

Quant à l’armée ukrainienne, si elle tire sur son peuple, c’est pour ne pas brûler tous les séparatistes-terroristes-poutinistes (illégaux), dont la plupart (on l’a vu à Odessa) ne sont pas ignifugés.

Théophraste R. (chef de la brigade de recherche de BHL).

(1) Fasse le ciel qu’ils n’aient pas ajouté : « Si ça se trouve, tu vas jouir ! ».

URL de cette brève 4111
https://www.legrandsoir.info/referendum-illegal-en-ukraine-voulez-vous-oui-ou-non-etre-ignifuges.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
12/05/2014 à 00:14 par patrice

Je me faisais la même réflexion et je pensais vous en toucher un mot quand j’ai lu votre article toujours en plein dans l’Emile !
Jusqu’où iront ces inconscients, ces pantins de dirigeants européens traîtres à leur nation, aveugles, corrompus et stipendiés depuis tant de temps !
Je ne vois qu’une solution, mettre toute cette racaille, après les avoir vermifugés, dans des charters et les expédier sans retour possible vers les états unis ou en israel avant qu’il ne soit trop tard !
Cela ne me donne même plus envie de plaisanter tant l’avenir est sombre ...
Je suis en train de lire le dernier roman d’Alessandro Baricco où une canidée Griffonne s’appelle Martha Argerich,
Je vais aller m’en mettre plein les esgourdes avec le concerto de Rachmaninov interprété par cette fabuleuse pianiste,
un pur moment de bonheur dans cet océan d’inhumanité ...
Cordialement
Patrice Sanchez
PS : Vous évoquez Botul maginot, pathétique foudre de guerre,
il y a quelques mois j’avais lu un merveilleux roman, "cette histoire là" toujours d’Alessandro Baricco, dans lequel l’auteur narre la bataille de Caporetto, un morceau d’anthologie !

#105949 
12/05/2014 à 08:42 par Flupke

un peu incoherent et sommaire mais c’est exact pour le traité de Lisbonne et exact peut-être , peut-être pour vos affirmations . Mais a kiev il y a eu des milliers de manifestatnts qui n’étaient pas nazis . Quant à l’Est quid de l’intervention de la Russie , normale pour vous , quid des mercenaiires américains , quid de Paul Manafort qui conseille le président ianoukovitch , qui part en laissant un papier sur la grille : je reviens dans une heure , je suis allé chercher des cigarettes a Rostov ... Non c’est bien plus complexe que cela . Mais la réalité c’est aussi et surtout un régime qui était corrompu , alors facile de dire que ceux qui sont au pouvoir actuellement le sont aussi . Très sommaire en finale .

#105955 
12/05/2014 à 09:34 legrandsoir

Théophraste est payé (ne le lui répétez pas, il croit qu’il travaille bénévolement) pour faire dans le sommaire et peut donc parfois paraître incohérent. C’est quoi votre excuse à vous ?

#105958 
12/05/2014 à 11:01 par patrice

il y a quoi donc dans le tabac de Rostov !
Si vous n’avez pas compris que les us néo consionisés veulent la mise en esclavage de la planéte , avec tous ces événements criants d’ignominie, c’est que votre cas est désespéré !
Allez donc vous déciller les yeux avec leur grand marché transatlantique, si ce n’est pas du totalitarisme, le meilleur des mondes voulu par ces tordus depuis des lustres ...

#105960 
12/05/2014 à 11:32 par domi

Dans son dernier article P. Grasset s’interroge sur les raisons pour lesquelles le magazine allemand, Bild qui jusqu’ici était "au premier rang des guerriers antirusses du bloc BAO dans la crise ukrainienne" vire sa cutie et annonce [ le 4 mai 2014, puis le 11 mais 2014] la présence d’équipes importantes de la CIA et du FBI aux côtés des diverses “forces” de la clique de Kiev engagées dans ses opérations dites antiterroristes en Ukraine russophone ; dans le second [article], le même journal donne des détails sur la présence de 400 mercenaires US de la firme Akademi (ex-Blackwater) auprès de ces mêmes forces répressives de la même équipe de Kiev, plus clique que jamais"

Comme ces informations viennent forcément de milieux officiels, il explique ce revirement par une collusion d’intérêts entre Merkel et les lecteurs de Bild : "...le gouvernement Merkel veut freiner sinon saboter la politique US en Ukraine, et le groupe Springer a choisi de défendre les intérêts du patronat allemand dont il fait partie et qui craint de souffrir énormément en cas de rupture avec la Russie."

http://www.dedefensa.org/article-les_myst_res_de_bild_12_05_2014.html

#105962 
12/05/2014 à 13:51 par Théophraste R.

@ Flupke

. Mais a kiev il y a eu des milliers de manifestatnts qui n’étaient pas nazis .

Bien sûr, les provocateurs n’y vont jamais seuls. L’agit-prop rameute les gogos. Vous savez que les Kieviens sont restés chez eux, le 1er mai ? Comme pris d’un doute rétrospectif.

Pour le reste, vous ne me contredisez pas vraiment.

On est presque d’accord, au final. Sauf que moi, coincé dans un billet de quelques lignes, je suis sommaire. Je n’y vois pas un défaut. L’exercice de style est d’amorcer des réflexions de fond dans un minimum de lignes et de provoquer des sourires. Pas d’épuiser un sujet.

En tout cas, merci de me lire et de donner votre avis (je vais soigner mon côté "incohérent").

#105965 
12/05/2014 à 14:11 par Scalpel

erratum : une coquille s’est glissée sous la plume du distrait Théophraste.
Au lieu de "légal" et "illégal", il fallait lire "létal" et "non létal"
Mais le lecteur aura corrigé de lui-même..

#105966 
12/05/2014 à 15:26 par Ivan

Je signale ici la pétition qui circule sur Avaaz demandant au président Hollande de cesser de soutenir le gouvernement Ukrainien néo-nazi :
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Monsieur_le_President_de_la_Repub...
N’hésitez pas à relayer,

cordialement

#105969 
12/05/2014 à 18:04 par marie

Par La Voix de la Russie

Le président Français Hollande, qui n’a que 18 % des citoyens pour encore le soutenir, l’a dit ce 11 mai 2014 : le référendum de la République de Donetsk est juridiquement nul et le vote du peuple ne changera rien ! Et si ce référendum était juridiquement nul mais humainement essentiel ? Cicéron l’avait déjà écrit : summus jus, summa injuria : l’application aveugle du droit mène à l’injustice !

Lire la suite : http://french.ruvr.ru/2014_05_12/Juridiquement-nul-1741/

#105973 
12/05/2014 à 18:25 par Fald

Ce matin j’écoutais les journalistes francinterer (1) ce referendum, et ricaner sur son résultat « soviétique ». Comme si on ne se doutait pas que seuls les partisans du « oui » iraient voter ! L’important était donc la participation, et quand bien même elle serait un peu gonflée par les organisateurs, elle a été réelle.

Ce vote ne s’est peut-être pas passé dans les règles de l’art, mais en tant que sondage grandeur nature ou que pétition, il ne peut être considéré comme « nul et non avenu », pour citer Normal Premier. Il est clair qu’une majorité de ces régions ne veut plus de l’Ukraine, au moins telle qu’elle est.

Et je pensais, en les écoutant, à ce que les mêmes journalistes francinteraient (re-1) en 2005 : 80 % des Espagnols avaient voté oui à la constitution Giscard.

Sauf que : Seuls 40 % des électeurs inscrits s’étaient déplacés, et 80% de 40, ça fait 32 !

D’autre part, les Espagnols n’avaient eu à lire que le préambule de cette soi-disant constitution, c’est à dire 15% du texte !

Bref, si le résultat arrange les princes qui nous gouvernent, quand 32% d’électeurs approuvent 15% d’un texte, on considère que 80% du peuple approuve 100% du texte. Ça, c’est sûr que les soviétiques n’y avaient pas pensé. Leurs matheux étaient sans-doute trop occupés à construire des fusées.

Si le résultat ne les arrange pas, les mêmes princes s’assoient dessus comme en 2007, ou il le considèrent comme « nul et non avenu ».

Ça me fatigue de plus en plus d’être gouverné par des surdoués !

(1) Verbe « francinterer », transitif du premier groupe.

#105974 
13/05/2014 à 14:54 par Ardwenn

Cher Théophraste,

Ne craignez vous point, avec de telles chutes, d’être taxé d’homophobie, ou, pire, d’hétérosexisme ?
( Sans compter que l’exclamation "fasse le ciel !" peut, elle aussi, sembler suspecte...)

#105992 
13/05/2014 à 18:51 par Théophraste R.

@ Arwenn
Si, si, je le crains. Mais il faut vivre dangereusement et prendre le risque d’être incompris.
Que Dieu vous ait en Sa Sainte garde.

#105998 
RSS RSS Commentaires
   

Impérialisme humanitaire. Droits de l’homme, droit d’ingérence, droit du plus fort ?
Jean BRICMONT
Jean Bricmont est professeur de physique théorique à l’Université de Louvain (Belgique). Il a notamment publié « Impostures intellectuelles », avec Alan Sokal, (Odile Jacob, 1997 / LGF, 1999) et « A l’ombre des Lumières », avec Régis Debray, (Odile Jacob, 2003). Présentation de l’ouvrage Une des caractéristiques du discours politique, de la droite à la gauche, est qu’il est aujourd’hui entièrement dominé par ce qu’on pourrait appeler l’impératif d’ingérence. Nous sommes constamment appelés à défendre les (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’art de la politique est de faire en sorte que les gens se désintéressent de ce qui les concerne.

Daniel Mermet

Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.