RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

18 

Cahuzac à la télé : c’est Jaurès qu’on assassine (sur un débat avec J-L. Mélenchon)

Dans les habits d’un ministre de droite, Jérôme Cahuzac, froid comme le verre de montre d’une Rolex, a débité des chiffres que lui ont préparé ses services après avoir lâché un scoop qui a scié jusqu’à Yves Calvi : la réforme fiscale promise par le candidat Hollande est faite.

Jean-Luc Mélenchon ironisa sur le traité Merkozy devenu traité Merkhollande sur Cahuzandreou et Hollandreou, face à un ministre « socialiste » (oh, comment puis-je le qualifier ainsi ?) qui nie la lutte des classes(1).

Là où Cahuzac marqua un point c’est quand il débita : «  Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies. Désormais, il est possible en une fraction de seconde de déplacer des sommes d’argent vertigineuses, de menacer des Etats.Cette emprise est devenue un empire. »

Ah non, ça, c’était le credo du candidat Hollande le 22 janvier 2011 au Bourget !

Théophraste, R. (« Ca me fait ch… d’avoir un compte à la Banque postale. C’est quand même pas forcément la plus planquée des banques »).

(1) Jean-Luc Mélenchon a cité le milliardaire états-unien Warren Buffet qui, plus marxiste que Cahuzac, a dit que lutte des classes existe et que ce sont les riches qui sont en train de la gagner.

URL de cette brève 3160
https://www.legrandsoir.info/cahuzac-a-la-tele-c-est-jaures-qu-on-assassine-sur-un-debat-avec-j-l-melenchon.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
08/01/2013 à 10:55 par Dwaabala

Les forces productives de l’humanité sont déjà entièrement socialisées.
Les rapports de production sont encore dominés par la propriété capitaliste des moyens de production, des produits du travail, par la fiction bourgeoise de la liberté du travailleur.
Le socialisme (pas celui de F. Hollande ni de J Cahuzac) est la phase de transition, la période révolutionnaire pendant laquelle le travail détruit les rapports de production existant (aidé, ou freiné, en cela par la décomposition de l’ancien, par ses rivalités, ses crises, ses guerres) pour leur substituer la propriété sociale, c’est-à -dire la négation de la propriété. Cela ne va pas plus loin, mais c’est déjà beaucoup !
Les révolutions du XXe siècle ont déjà été un immense pas en avant dans cette direction.

Ce sont les grands historiens bourgeois du XIXe siècle qui ont mis au jour le concept de lutte des classes,
Marx et Engels n’en revendiquèrent nullement la paternité, seulement ils le mirent en oeuvre de manière méthodique et éclatante dès Le Manifeste pour expliquer l’histoire "jusqu’à nos jours".
Ce que le marxisme et à sa suite le léninisme apportèrent de nouveau sur ce terrain, c’est le concept de la dictature du prolétariat, mais c’est un autre sujet.

#89463 
08/01/2013 à 10:56 par pilhaouer

Ce débat c’est Calvi qui l’a gagné !

Un social-libéral face à un social-démocrate.
Est-ce qu’on a parlé de politique, d’idéologie ?
Non, on a parlé de technique économique, financière, fiscale !

Et c’est tout le problème : Cahuzac s’est affirmé clairement social-libéral mais Mélenchon ne s’est pas déclaré clairement révolutionnaire .
C’est un trop gros mot que celui qui évoque la prise du pouvoir par les opprimés.

S’il a fini par évoquer la lutte des classes, c’est en citant Warren Buffet, ... comme s’il fallait un grand capitaliste pour expliquer qu’elle existe, … comme s’il n’y croyait pas vraiment non plus.

Mélenchon n’a pas dit que la dette était injuste ou illégitime, il a seulement dit qu’au pouvoir, il en repousserait le remboursement .

Quant aux souffrances des travailleurs et des chômeurs, des sans-toit, des sans rien, des indésirables, si elles ont été évoquées, c’est de manière totalement abstraite.

Alors on s’est pouillé sur des pourcentages .

Cahuzac avait la droite socialiste et Umpiste de son côté avec le MEDEF.
Mais Mélenchon ne l’a pas traité comme un homme de droite .
Pourtant Cahuzac déclarant que son adversaire souhaitait la défaite de la "gôôche" ouvrait un boulevard .

Les pugilats de ce genre ne font jamais avancer nos idées.

La politique du spectacle ...
Avez-vous regardé derrière les deux acteurs leurs claques respectives inquiètes, souriantes, polies et surtout silencieuses pour bien nous montrer aussi que nous devons rester spectateurs.
Atroce !

#89464 
08/01/2013 à 11:24 par babelouest

Si j’ai bien compris, Cahuzac manque de classe, puisque selon lui elles n’existent pas.

Si j’ai bien compris aussi, Mélenchon manque de hargne révolutionnaire, ce que je craignais déjà .

Conclusion, ce fut comme d’habitude un débat entre la droite toute bête, et une gauche modérée et soucieuse de ne pas choquer dans les chaumières. Décevant, non ?

#89467 
08/01/2013 à 12:21 par cunégonde godot

Seul le verbe sépare MM. Mélenchon et Cahuzac (ou Hollande, ou Moscovici, etc.), et cela ne date pas d’hier. Ce n’est effectivement que du spectacle. Lire plutôt sur ce site l’article de Pierre Lévy : « Les indignés de la République », autrement intelligent et utile que cet édito faussement déçu par la prestation prévisible du "socialiste" Mélenchon qui n’a jamais, jamais été révolutionnaire. Pierre Lévy, un journaliste qui ne s’est pas autocastré en appelant à voter "socialiste" à la dernière présidentielle, lui...

#89471 
08/01/2013 à 12:24 legrandsoir

Mélenchon qui n’a jamais, jamais été révolutionnaire

On ne naît pas révolutionnaire, on le devient.

#89472 
08/01/2013 à 12:59 par Dwaabala

On ne naît pas révolutionnaire, on le devient.

... et toc !

... et c’est la même chose pour les individus que pour les masses.

#89473 
08/01/2013 à 13:54 par Théophraste R.

Objectivement, ce qui est apparu, pour ceux qui en doutaient, c’est que Cahuzac n’a rien d’un homme de gauche, même si Mélenchon, homme politique qui regarde l’avenir, a évité de classer le PS, ses dizaines de milliers de militants, ses millions d’électeurs ( le vivier du Front de Gauche) dans le clan de la droite.
Par moments, on croyait que Jean-Luc Mélenchon se fritait avec un ministre de Sarkozy. Non ?
Ce billet voulait appuyer sur ce que ce débat a montré : Cahuzac est socialiste comme Obama est pacifiste.

Si vous avez des connaissances au PS, faites circuler. Leurs remarques seront bienvenues ici.

#89479 
08/01/2013 à 15:29 par Sierra

Cahuzac tête à claques.
Air supérieur méprisant, insupportable.
Débat nul.
Mais Colère légitime.

Hier soir, la droite s’est agrandie par la démonstration d’un ministre qui a prêté allégeance.

Difficile de se concentrer sur le fond quand on est agressé en permanence par le bas de l’écran ou défile sans cesse des commentaires sans interêt.

Débat nul.
Archi nul.

#89484 
08/01/2013 à 16:28 par mandrin

je ne partage pas votre enthousiasme déplacé, Mélenchon est plus apparu comme un braillard paillard qui avait plus sa place dans une manif plutôt qu’ a un débat tv face a un Cahuzac posé et contenu dans sont expertise de libéraux.
Je crains que Mélenchon se soit ridiculisé, dans une rhétorique d’affect .

#89486 
08/01/2013 à 16:55 par Eric

Si la réforme fiscale est prétenduement faite, c’est montrer le niveau de petitesse de ce gouvernement de minables.
La réforme fiscale que j’attends c’est :
- suppression de toutes les niches fiscales
- impots locaux unique (TH + TF) basé sur le revenu net fiscal
Et fiscalité du ménage sous une base unique : base nette fiscale de référence , c’est à dire "somme des entrées" déduites de la "somme des prélèvements obligatoires effectués dans l’année".
- assujettissement de tous les revenus et de tout le monde y compris indemnités diverses des députés européens, nationaux etc ...
Là on pourra parler de réforme fiscale. Et à mon avis, ce n’est pas pour demain

#89488 
08/01/2013 à 23:29 par Lionel

Cher Théophraste R., si comme cela a été pour moi un cas de conscience d’avoir un compte à la Poste, il vous reste la solution de la Nef/Crédit coop...
Vous verrez, c’est souverain on ne gagne pas une thune mais ça fait un bien fou côté conscience !

#89497 
09/01/2013 à 07:50 par an

Quand un de nos acteurs(politique) passent a la tv j’observe souvent l’expression de leurs visages au moment ou ils nous balances leurs plus gros mensonges. Avec Cahuzac j’ai un énorme probleme il y a rien a observer et suis quasi sur que ce monsieur fait usage de botox.

#89501 
09/01/2013 à 09:21 par morvandiaux

Exclusif l’Humanité : la lutte des classes, une réalité bien vivante

La lutte des classes existe, c’est l’opinion de 64 % des Français, selon l’enquête de l’Ifop réalisée du 20 décembre au 4 janvier pour l’Humanité. Malgré les apparences et le discours dominant, ce jugement a pris de l’ampleur depuis les années 1960 : en 1964, seuls 40 % des Français interrogés jugeaient qu’elle était une réalité, et 44 % en 1967....

http://www.humanite.fr/politique/exclusif-lhumanite-la-lutte-des-class...

#89504 
09/01/2013 à 09:59 par Ju

A en lire certains, j’ai l’impression de lire des imposteurs de droite qui viennent cracher sur tout ce qui ne leur plait pas à gauche ... Lui est trop ça, lui pas trop ci, et l’autre trop cela...
Trop mécontents dans la définition des mots ? Trop impatients du changement ? Trop énervés ?...

#89506 
09/01/2013 à 10:42 par gérard

J’en vois qui dorment profondément (je plaisante !)....
LA NOUVELLE, la seule, la vraie, l’unique, l’info qu’il ne fallait sous aucun prétexte rater (les autres elles peuvent aller se rhabiller), je l’ai écoutée, hier soir ? avant Hier soir ? sais plus !
Ce fut par la voix céleste de notre Pupu (jadas) national (hé oui !) : le FMI s’est trompé dans ses calculs, si si !
ILS ONT AVOUE, ce n’est pas une plaisanterie : ils avaient de mauvais logiciels, l’austérité c’était une connerie ! Mais écoutons plutôt :
Oups ! L’austérité était une erreur (FMI) par Daniel Schneidermann le 07/01/2013 :
http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=14955
C’était Jacques Généreux qu’il aurait peut-être fallu face Jérôme Cahuzac, mais je n’ai pas encore vu ce débat...
C’est pour le coup le moment de se plonger dans :
http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=3745
« Les crises économiques et leurs conséquences politiques
Les économistes ont créé un monde qu’ils ne comprennent pas
 »

#89507 
09/01/2013 à 13:25 par Dwaabala

à gérard

Remarquez que j’en ai dit un mot ici :
http://www.legrandsoir.info/les-indignes-de-la-republique.html

Maintenant il faut suivre autre chose : les politiques d’austérité imposées par le FMI dont bien des peuples ont connu et connaissent les effets furent une erreur... due à la programmation défectueuse des ordinateurs.
« C’est un rapport étonnant, un mea culpa chiffré et analysé, que deux éminents économistes du FMI ont publié. Il dit clairement que l’austérité est une erreur. La faute à la mauvaise conception d’un modèle informatique de prédiction économique. »
http://www.humanite.fr/social-eco/le-fmi-le-confirme-l-austerite-etait...

A la relecture, l’esprit de ce que je voulais dire est absent, alors je complète :

La politique d’austérité est une politique, c’est-à -dire une volonté réfléchie.
Venir, comme aujourd’hui le FMI, faire croire aux gogos qu’elle résulte d’une erreur de calcul programmé dépasse l’imagination même la plus féconde et démontre, s’il le fallait, qu’ils sont de sinistres farceurs.

A quand un article sur ce sujet débile lui aussi ?

#89508 
09/01/2013 à 14:24 par morvandiaux

sur BFM ce matin JL Mélenchon en remet une couche :
http://www.jean-luc-melenchon.fr/2013/01/09/invite-de-bourdin-direct-2/

#89512 
09/01/2013 à 18:00 par Christophe

Connaissez-vous l’histoire de la gifle "donnée" par Jerôme Cahuzac à un jeune adolescent.

Cahuzac en avril 2011 alors qu’il était maire de Villeneuve sur Lot (Lot et Garonne, 30 km d’Agen) a giflé un jeune.
Cela a fait la une dans les journaux locaux.
http://www.sudouest.fr/2011/04/26/jerome-cahuzac-gifle-un-jeune-ce-que-vous-en-pensez-381601-647.php

Ce qui est rarement précisé c’est qu’à cette époque ces jeunes ne ’cassaient’ pas gratuitement mais protestaient contre la réforme des retraites.

#89525 
RSS RSS Commentaires
   

Sélection naturelle. Un roman capitaliste.
Alexandre Grondeau
John, Yan et Jean ont des quotidiens et des parcours professionnels très différents, mais ils arrivent tous les trois à un moment clef de leur vie. John est un avocat d’affaires sur le point de devenir associé monde dans un grand cabinet. Yan, un petit dealer toujours dans les embrouilles et les galères. Jean, enfin, est un retraité qui vient d’apprendre que ses jours sont comptés. Malgré leurs différences, ces trois antihéros se débattent dans les contradictions de la société de consommation, seuls (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Du vivant des grands révolutionnaires, les classes d’oppresseurs les récompensent par d’incessantes persécutions ; elles accueillent leur doctrine par la fureur la plus sauvage, par la haine la plus farouche, par les campagnes les plus forcenées de mensonges et de calomnies. Après leur mort, on essaie d’en faire des icônes inoffensives, de les canoniser pour ainsi dire, d’entourer leur nom d’une certaine auréole afin de « consoler » les classes opprimées et de les mystifier ; ce faisant, on vide leur doctrine révolutionnaire de son contenu, on l’avilit et on en émousse le tranchant révolutionnaire.

Lénine

Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Appel de Paris pour Julian Assange
Julian Assange est un journaliste australien en prison. En prison pour avoir rempli sa mission de journaliste. Julian Assange a fondé WikiLeaks en 2006 pour permettre à des lanceurs d’alerte de faire fuiter des documents d’intérêt public. C’est ainsi qu’en 2010, grâce à la lanceuse d’alerte Chelsea Manning, WikiLeaks a fait œuvre de journalisme, notamment en fournissant des preuves de crimes de guerre commis par l’armée américaine en Irak et en Afghanistan. Les médias du monde entier ont utilisé ces (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.