RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

12 

M’énerve çui-là !

Michel Houellebecq a confié au Figaro Magazine son avis sur les exilés fiscaux :
« Je les comprends. Ils ont raison. On paie trop d’impôts en France […] On aime la collectivité, d’accord, mais pas à plus de 50 %. […] On a des devoirs envers la collectivité, envers ses semblables, mais jusqu’à un certain point. Au-delà, ce n’est pas tolérable. »

A l’inverse, c’est parce que les pauvres cotisent à hauteur de leurs moyens que les riches peuvent bénéficier de nos écoles, routes, électricité, hôpitaux, protections sociales...

Ainsi, les Français exilés fiscaux peuvent venir en France pour se payer des coupes de cheveux, de la peinture jaune pour les doigts et des dentiers.

M’énerve, vous dis-je !

Théophraste R. (Contribuable).

URL de cette brève 4454
https://www.legrandsoir.info/m-enerve-cui-la.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
06/01/2015 à 21:39 par Dwaabala

Il doit penser, avec Gérard Depardieu (dans Le Point du 2 octobre 2014) que ce n’est pas lui « qui abandonne la France, ce sont les Français qui s’abandonnent. »

#112112 
07/01/2015 à 00:25 par cassiopea

Perso, je n’aurai jamais entendu parlé de ce plouc s’il ne s’était fait connaitre par sa haine viscérale envers l’Islam.

#112114 
07/01/2015 à 02:13 par reneegate

D’autant plus il m’énerve aussi, que c’est le service public qui fait sa promo gratuitement. Tenir sa cigarette entre l’index et le majeur, c’est un peu comme porter systématiquement une chemise blanche négligemment déboutonnée non ? Céline lui s’attachait à créer la langue du peuple

#112115 
07/01/2015 à 02:19 par patrice

L’effet gillette !
Pendant que le systéme financier asphyxie les états par la dette,
ces mêmes financiers machiavéliques manipulent les peuples par l’immigration,
Ce sinistre personnage ne fait que profiter du systéme corrompu jusqi’à la moelle à tout bien réfléchir,
diviser les français, les communautés européennes, l’immigration organisée depuis des lustres en haut lieu pour en arriver à la situation catastrophique actuelle ...

#112117 
07/01/2015 à 08:31 par BM

Ce qui m’énerve, c’est le discours sur la littérature, qui doit "déranger" (qu’est-ce que ça veut dire ?), forcément "déranger".

Les écrivains, artistes et créateurs prétendent être irresponsables sur tous les plans (y compris sur le plan moral), au nom d’une "liberté" qui est en fait celle de n’être soumis à aucune sorte de loi quelle qu’elle soit, légale, pénale, morale.

Du moment que c’est "beau" (hier), du moment que ça "dérange" (aujourd’hui), tout est permis. Ils n’ont pas de compte à rendre à qui que ce soit sur quoi que ce soit.

Ils réclament et bénéficient d’un privilège exorbitant : celui d’être au-dessus des lois, de toutes les lois. Ils ne veulent même pas admettre que les idées ont des conséquences, que les livres et les oeuvres d’art ont des conséquences. Irresponsabilité totale, et revendiquée, parce qu’en tant qu’artistes ils sont par définition supérieurs aux autres humains.

Un écrivain, un artiste, est un citoyen comme les autres. Un être de chair et de sang qui vit vraiment dans la vraie société, et doit donc être soumis aux mêmes lois que tout un chacun. Ni plus, mais ni moins non plus.

Plus ça va, et plus je me sens proche des vues de Platon et de Jean-Jacques Rousseau sur la littérature (on pourrait étendre ces vues à la création artistique en général). A partir du moment où les Romantiques ont dit "à partir du moment où c’est de la création, tout est permis", on a créé une nouvelle aristocratie, encore plus dangereuse que la précédente (devinette : qui sont les premiers romantiques ? Herder, Chateaubriand, Edmund Burke... "Tout art est propagande", disait Orwell).

#112120 
07/01/2015 à 09:07 par Christophe

Houellebecq aime bien énerver et surprendre (frustration masochiste ?)...
Il est sans doute sincère quand il dit ne pas aimer l’Europe.
Son dernier roman imaginant un islam modéré accéder au pouvoir en France peut faire jaser utilement.
Les français réagiraient-ils si on exécutait des français au bord d’un charnier pour de ’bonnes raisons’ économiques ? Les marchés après avoir détruit les possibilités de démocratie dans de nombreux pays du ’tiers-monde’ ne trouveraient-ils pas nécessaires de faire la même chose dans les pays développés ?

#112122 
07/01/2015 à 10:05 par CN46400

Ouais, un drôle de paroissien ce Houellebecq, Céline attendait un héritier......

#112124 
07/01/2015 à 10:27 par Anonyme

Ce "roman" s’adresse aux femmes (50% des votes) qui constituent la majeure partie du lectorat de la presse écrite. Quoi de plus logique, dès lors, que de leur faire peur avec le "sort de la femme" en cas d’arrivée au pouvoir d’une religion qui - comme toutes les religions "occidentales" peu ou prou, et même avant - les obligerait à "se voiler" ?
Elles en ont l’habitude, les femmes - ou alors elles se déguisent en hommes...

#112125 
07/01/2015 à 10:48 par Palamède Singouin

Que les Zemmour et les Houellebecq ne nous fassent pas perdre de vue que les principaux responsables de l’inexorable montée du racisme en France sont avant tout les politiques. En particulier tous ceux, droite et gauche confondues, qui ont voté ou soutenu la kyrielle de lois de stigmatisation habillés des oripeaux de la défense de la laïcité ou de la lutte contre le terrorisme.
Michel Foucault avait avancé l’idée que le racisme était avant tout une technique de gouvernement. La France des Chirac, Sarkozy, Hollande serait elle en passe de valider cette théorie ?

#112126 
07/01/2015 à 14:19 par Autrement

Qui a dit que Houellebecq était un grand écrivain ? Ou même un écrivain ? Pujadas ? C’est lui et sa hiérarchie, une fois de plus, qui font un cadeau à MLP en même temps qu’à lui, en le présentant longuement au JT de 20h sur une chaîne TV d’ailleurs pas plus nationale que les autres. Un cénacle de représentants en prestige social agréé ? Un consortium de libraires en mal de best-seller, – stéréotype (lui aussi) amerloque, qui signifie, rappelons-le, "ce qui se vend le mieux" ? Alors, où est la légitimité de la promotion ? Encore la loi du marché ? Un auteur est un citoyen comme un autre, c’est vrai, et les réflexions de Houellebecq sur l’évasion fiscales sont d’une insigne sottise et flagornerie du moment. La société capitaliste, qui plus est financiarisée, fabrique de fausses valeurs et les impose à coup de pub pour dissimuler sa propre foncière immoralité. Alors le "dérangement" provoqué par Houellebecq, Zemmour ou BHL n’est qu’un remous de grenouille à la surface du marécage, destiné à éviter que les profiteurs du système, eux, soient véritablement "dérangés" par un peuple qui se mettrait à penser et à vouloir juger la moralité de leurs décisions.
Le cas d’Homère expulsé de la cité par Platon, ou du Misanthrope de Molière, dont ’l’immoralité" indignait Rousseau, est complètement différent. Les oeuvres des uns et des autres ont résisté à des siècles de réception, interprétations et commentaires dans des contextes différents et avec des finalités différente. Cette résistance dans la grande temporalité prouve que les oeuvres véritables ont une créativité permanente, largement indépendante de la vie limitée de leurs auteurs, et c’est là leur essentielle "moralité". Tant Homère que Platon, et Molière que Rousseau, continuent à dialoguer avec nous, et tous les quatre répondent vaillamment aux vraies questions que nous leur posons.

#112127 
07/01/2015 à 14:31 par Jacques ASSEUR

"On paie trop d’impôts en France"

L’impôt étant proportionnel (en principe) à ce que l’on gagne, je vois une manière radicale de régler le problème : payer chacun selon ses mérites réels et proscrire les revenus indécents.

À ce compte, il est vrai que certains prétendus intellectuels (suivez mon regard) ne mangeraient pas à leur faim, mais le RSA n’est pas fait pour les chiens.

#112129 
07/01/2015 à 19:55 par Dwaabala

@ Jacques ASSEUR
L’impôt n’est pas proportionnel : il est progressif, et quand Houellebecq parle de 75% ou de 50 %, il omet de mentionner que seules les tranches supérieures sont ainsi taxées. Pour la partie de son revenu qui correspond au vôtre il paye comme vous, pas plus.

#112137 
RSS RSS Commentaires
   

Cinq Cubains à Miami
Maurice LEMOINE
6 octobre 1976, La Barbade : un attentat détruit en vol un DC-8 de la Cubana de Aviación (soixante-treize morts). 12 avril au 4 septembre 1997 : une série d’explosions frappe les hôtels de La Havane. A l’origine de ces actions terroristes qui, depuis 1959, ont fait plus de 3 400 morts à Cuba : Miami ; la très honorable « Fondation » ; quelques personnages ténébreux : Luis Posaril, Pepper Nández, Jorge Maskano, le docteur Orlando… Une même obsession les habite : en finir avec le régime et faire la peau (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

L’avenir appartient à ceux qui ont des ouvriers qui se lèvent tôt.

Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Lorsque les psychopathes prennent le contrôle de la société
NdT - Quelques extraits (en vrac) traitant des psychopathes et de leur emprise sur les sociétés modernes où ils s’épanouissent à merveille jusqu’au point de devenir une minorité dirigeante. Des passages paraîtront étrangement familiers et feront probablement penser à des situations et/ou des personnages existants ou ayant existé. Tu me dis "psychopathe" et soudain je pense à pas mal d’hommes et de femmes politiques. (attention : ce texte comporte une traduction non professionnelle d’un jargon (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.