Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Retour sur le bide de Lomé

L’annonce la semaine dernière par les autorités togolaises du report « sine die » du sommet israélo-africain qui devait se tenir dans la capitale de leur pays Lomé du 23 au 27 octobre relativise la « percée » africaine qu’Israël serait parvenu à opérer dans le sillage des visites effectuées à deux reprises sur le continent noir par son Premier ministre Benjamin Netanyahu au cours des 16 derniers mois.

Ce sommet israélo-africain devait en effet dans l’esprit de ceux qui en ont eu l’idée à Tel-Aviv être la traduction du résultat triomphal de l’offensive diplomatique menée en Afrique par l’Etat sioniste et l’occasion pour Netanyahu de faire la démonstration qu’il est parvenu à réaliser l’objectif qu’il s’est fixé en matière de politique étrangère sur le continent qu’il a résumé comme devant aboutir au « retour d’Israël en Afrique et de celle-ci en Israël ». Le report du sommet leur a causé du désenchantement car provoqué par une levée de boucliers sur le continent contre sa tenue qui a refroidi même des dirigeants d’Etats ayant initialement donné leur accord au projet du sommet, et le président togolais lui-même qui s’est pourtant prêté au jeu diplomatique israélien en offrant d’organiser le sommet dans la capitale de son pays Lomé.

Israël a comme bien entendu mis la décision du chef de l’Etat togolais du « report » de la rencontre au compte des pressions arabes qui se seraient exercées sur lui et certains de ses homologues. Ce dont l’Etat sioniste feint d’en ignorer l’existence est que dans leur majorité les Etats africains n’ont pas été dupes des réelles intentions de l’offensive diplomatique en leur direction qui sont de casser le soutien qu’ils prodiguent aux Palestiniens dont Israël occupe et colonise les territoires et celui qu’ils apportent à leur autorité dans les enceintes et forums internationaux. Même ceux d’entre les Etats qui ont de prime abord convenu avec Israël de leur participation au sommet de Lomé, appâtés par les promesses miroitées par lui d’aides généreuses et désintéressés, ont reculé à sauter le pas d’un revirement de leur position sur le conflit israélo-palestinien qui risquait de briser l’unité continentale dont l’UA est le creuset et la gardienne des fondamentaux dont celui que la conduite de ses Etats membres concernant les problèmes de politique internationale reflète celle qui est arrêtée par leur union continentale.

En fait de point d’orgue triomphant à sa diplomatie africaine que devait être le sommet de Lomé pour Benjamin Netanyahu, son annulation car il ne s’est pas agi d’autre chose, malgré les dénégations spécieuses et celles des diplomates israéliens, c’est un bide retentissant qu’il a récolté. Pour aussi fondées que sont les raisons qui poussent les pays africains à exploiter toutes les opportunités en mesure de leur permettre d’établir des liens de coopération et de partenariat profitables à leur développement, ils n’en sont pas à se renier pour un « plat de lentilles ». Le Maroc et Israël en ont fait l’expérience.

URL de cet article 32315
   
Même Thème
Que fait l’armée française en Afrique ?
Raphaël GRANVAUD
Préface d’Odile Tobner-Biyidi Que fait l’armée française en Afrique ? Et de quel droit s’y trouve-t-elle encore aujourd’hui ? Si l’on en croit les discours officiels, elle n’y aurait plus depuis longtemps que des missions humanitaires et de maintien de la paix. La page du néocolonialisme et de la Françafrique aurait été tournée en même temps que finissait la guerre froide. Ce « Dossier noir » examine, à travers de nombreux exemples concrets, la réalité de cette présence depuis deux décennies. Après un (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

(CUBA) "Tant qu’il y aura l’impérialisme, nous ne pouvons nous permettre le luxe du pluri-partisme. Nous ne pourrions jamais concurrencer l’argent et la propagande que les Etats-Unis déverseraient ici. Nous perdrions non seulement le socialisme, mais notre souveraineté nationale aussi"

Eugenio Balari
in Medea Benjamin, "Soul Searching," NACLA Report on the Americas 24, 2 (August 1990) : 23-31.


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
51 
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
91 
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.