Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


De qui Valls, El Khomri et Macron sont-ils le nom ?

L’inspectrice du travail avait refusé de licencier un délégué syndical d’Air France, car sa participation à la déchirure de la chemise de son DRH n’était pas prouvée. Le gouvernement « socialiste » (sic) a cassé la décision. Voir ici l’article indigné de Danielle Simonnet, conseillère de Paris (Parti de Gauche).

Dans « Les déchirures » (photo), petit essai rédigé par un administrateur du Grand Soir, postfacé par un autre administrateur et édité grâce aux lecteurs du site (1), on lit ceci à propos des syndicalistes poursuivis en Justice :

« Le sort des 8 de Goodyear, comme celui de leurs camarades d’Air France, dépend du gouvernement. Il n’aurait qu’à froncer un sourcil et la Justice indépendante et impartiale recevrait le message 5 sur 5, sans avoir besoin d’une note écrite.

Plus précisément, le sort des 8 dépend de Manuel Valls qui ignore ce qu’est un patron car, parfait apparatchik du PS, il n’en a jamais eu, de Myriam El Khomri, ministre du travail, qui n’a jamais travaillé ailleurs qu’au PS, hormis d’éphémères petits boulots d’étudiante (qu’elle brandit comme des diplômes d’ex-ouvrière), d’Emmanuel Macron qui fit fortune à la banque Rothschild avant d’être parachuté ministre des Finances pour y détruire le Code du Travail.

Ces trois-là, quelle est leur légitimité démocratique ?
Myriam El Khomri a été conseillère de Paris. Pas plus. Emmanuel Macron n’a jamais été élu par quiconque. Manuel Valls, a été maire d’Evry et député de l’Essonne. Il a recueilli 5,63 % des voix à la primaire présidentielle de 2011. Il y a été classé bon dernier des candidats PS, ne devançant que Jean-Michel Baylet (PRG). Il est celui dont 2 512 128 votants sur 2 661 231 ont dit qu’ils n’en voulaient pas. Il est donc celui que le président, usant de ses prérogatives royales, a nommé chef du gouvernement de la France ».

La rentrée devrait être chaude.

Théophraste R. (Observateur atterré des Solferiniens).

(1) Editions Golias. Le livre est publié avec le soutien financier du site Le Grand Soir, c’est-à-dire avec vos dons judicieusement dépensés.

URL de cette brève 5143
https://www.legrandsoir.info/de-qui-valls-el-khomri-et-macron-sont-ils-le-nom.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
RSS RSS Commentaires
   
Chroniques bolivariennes : Un voyage dans la révolution vénézuelienne
Daniel Hérard, Cécile Raimbeau
Après la mort d’Hugo Chávez, que reste-t-il de la révolution vénézuélienne, de ce « socialisme du XXIe siècle » ? Ses obsèques grandioses, pleurées par des foules pendant plusieurs jours et honorées par de nombreux chefs d’État, ont contrasté avec les critiques virulentes dont il avait fait l’objet dans les médias occidentaux. Cécile Raimbeau et Daniel Hérard nous entraînent au cœur de cette révolution pacifique, à la rencontre de la base, des supporters de Chávez. Ils les écoutent et les photographient, en (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Je définirais la mondialisation comme la liberté pour mon groupe d’investir où il veut, le temps qu’il veut, pour produire ce qu’il veut, en s’approvisionnant et en vendant où il veut, et en ayant à supporter le moins de contraintes possibles en matière de droit du travail et de conventions sociales.

P.Barnevick, ancien président de la multinationale ABB.


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.