Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


De qui Valls, El Khomri et Macron sont-ils le nom ?

L’inspectrice du travail avait refusé de licencier un délégué syndical d’Air France, car sa participation à la déchirure de la chemise de son DRH n’était pas prouvée. Le gouvernement « socialiste » (sic) a cassé la décision. Voir ici l’article indigné de Danielle Simonnet, conseillère de Paris (Parti de Gauche).

Dans « Les déchirures » (photo), petit essai rédigé par un administrateur du Grand Soir, postfacé par un autre administrateur et édité grâce aux lecteurs du site (1), on lit ceci à propos des syndicalistes poursuivis en Justice :

« Le sort des 8 de Goodyear, comme celui de leurs camarades d’Air France, dépend du gouvernement. Il n’aurait qu’à froncer un sourcil et la Justice indépendante et impartiale recevrait le message 5 sur 5, sans avoir besoin d’une note écrite.

Plus précisément, le sort des 8 dépend de Manuel Valls qui ignore ce qu’est un patron car, parfait apparatchik du PS, il n’en a jamais eu, de Myriam El Khomri, ministre du travail, qui n’a jamais travaillé ailleurs qu’au PS, hormis d’éphémères petits boulots d’étudiante (qu’elle brandit comme des diplômes d’ex-ouvrière), d’Emmanuel Macron qui fit fortune à la banque Rothschild avant d’être parachuté ministre des Finances pour y détruire le Code du Travail.

Ces trois-là, quelle est leur légitimité démocratique ?
Myriam El Khomri a été conseillère de Paris. Pas plus. Emmanuel Macron n’a jamais été élu par quiconque. Manuel Valls, a été maire d’Evry et député de l’Essonne. Il a recueilli 5,63 % des voix à la primaire présidentielle de 2011. Il y a été classé bon dernier des candidats PS, ne devançant que Jean-Michel Baylet (PRG). Il est celui dont 2 512 128 votants sur 2 661 231 ont dit qu’ils n’en voulaient pas. Il est donc celui que le président, usant de ses prérogatives royales, a nommé chef du gouvernement de la France ».

La rentrée devrait être chaude.

Théophraste R. (Observateur atterré des Solferiniens).

(1) Editions Golias. Le livre est publié avec le soutien financier du site Le Grand Soir, c’est-à-dire avec vos dons judicieusement dépensés.

URL de cette brève 5143
https://www.legrandsoir.info/de-qui-valls-el-khomri-et-macron-sont-ils-le-nom.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
RSS RSS Commentaires
   
Bernard Klein. Les expressions qui ont fait l’histoire. Paris, E.J.L. 2008
Bernard GENSANE
Ce qu’il y a d’intéressant avec les phrases historiques, c’est que, souvent, elles n’ont pas été prononcées par les personnes à qui on en a attribué la paternité. Prenez la soutière (je sais, le mot "soutier" n’a pas de féminin, mais ça ira quand même) du capitalisme américain qui siège au gouvernement français, Christine Lagarde. Elle a effectivement, lors de la flambée du prix des carburants, conseillé au bon peuple d’utiliser le vélo plutôt que la voiture. Mais la reine Marie-Antoinette, qui a tant fait (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Puisque le commerce ignore les frontières nationales, et que le fabricant insiste pour avoir le monde comme marché, le drapeau de son pays doit le suivre, et les portes des nations qui lui sont fermées doivent être enfoncées. Les concessions obtenues par les financiers doivent être protégées par les ministres de l’Etat, même si la souveraineté des nations réticentes est violée dans le processus. Les colonies doivent être obtenues ou plantées afin que pas un coin du monde n’en réchappe ou reste inutilisé.

Woodrow Wilson
Président des Etats-Unis de 1913 à 1921


L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Le fascisme reviendra sous couvert d’antifascisme - ou de Charlie Hebdo, ça dépend.
Le 8 août 2012, nous avons eu la surprise de découvrir dans Charlie Hebdo, sous la signature d’un de ses journalistes réguliers traitant de l’international, un article signalé en « une » sous le titre « Cette extrême droite qui soutient Damas », dans lequel (page 11) Le Grand Soir et deux de ses administrateurs sont qualifiés de « bruns » et « rouges bruns ». Pour qui connaît l’histoire des sinistres SA hitlériennes (« les chemises brunes »), c’est une accusation de nazisme et d’antisémitisme qui est ainsi (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.