RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibeseBuzz
18 

Dalaï lama : des nazis à la CIA

Mardi 13 septembre, dans son JT de 19 H, France Inter nous a annoncé la présence en France du dalaï lama, « chef spirituel des bouddhistes ».

« Chef spirituel des bouddhistes » est répété 3 fois. En vérité, le dalaï lama est le chef spirituel d’une des 4 branches du bouddhisme au Tibet et, au niveau mondial, il représente 2 % des bouddhistes.

Pour en savoir plus sur ce partisan du retour à un Tibet théocratique, esclavagiste et moyenâgeux et sur le financement du dalaï lama par la CIA, mieux vaut lire « Le dalaï lama pas si zen » (Maxime Vivas, éditions Max Milo 2011).

A Toulouse, en 2011, il en coûtait 135 euros pour se pâmer durant 3 jours aux pieds de ce gourou rétrograde.

Le dalaï lama, éduqué par un précepteur nazi envoyé au Tibet par Hitler, intervint naguère pour que la Grande-Bretagne libère Pinochet, mais jamais pour que l’Afrique du Sud libère Mandela.

Théophraste R.
(Ni kasāva à manche unique ; ni soutane ni burkini, ni burkunu.).

Photo : Macron et le "chef spirituel..."

URL de cette brève 5167
http://www.legrandsoir.info/dalai-lama-des-nazis-a-la-cia.html
Print Friendly and PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
13/09/2016 à 22:24 par Le Fou d' ubu

Cher Théophraste votre théorie du complot au sujet de l’homme habillé comme un lit (non douillet) est ridicule ! D’abord ce n’est pas un drap qui le couvre mais un rideau ! Et "deusio" ce chauve est la réincarnation d’un con nommé "Fucius"... qui était empereur romain si ma mémoire est bonne... A bon entendeur

David pujaconnass. Grand reporter d’investigations de complots qui tiennent la route

#127424 
13/09/2016 à 22:34 par Taliondachille

Peut-on connaitre le nom du précepteur nazi ? J’aime l’Histoire sourcée... Merci !

#127425 
13/09/2016 à 22:39 legrandsoir

On le trouve dans le livre cité en référence et en bien d’endroits sur Internet.

#127426 
14/09/2016 à 06:51 par jean-marie Défossé

Je n’ai strictement rien contre les bouddhistes (pas plus d’ailleurs contre les autres croyants) , après tout chacun est libre de croire en ce qu’il veut , du moment qu’il ne tente pas d’imprégner ou d’instrumentaliser les autres de ses superstitions ou de ses préceptes spirituels , archaïques voire moyenâgeux .

Dans le cas du Dalaï Lama , comme dans celui des autres chefs religieux y compris le pape , le pope etc... ce n’est plus un Dieu que les ensembles respectifs de "croyants" vénèrent , mais bien un simple être humain , une star , ou pour se référer à la légende , un Veau d’Or que d’aucuns ont "bardé" de respectabilité , d’honorabilité et de dignité ; lesquelles supposées qualités n’effacent pas le terrible bilan mortifère en vies humaines de toutes ces guerres engendrées depuis des siècles au nom d’une religion . Ceci sans parler des drames supplémentaires qui ont découlé de ce terrible bilan mortifère .

Les "croyants" , toutes confessions confondues , devraient en tout premier lieu méditer profondément sur tous les aspects monstrueux et sanguinaires que les religions ont perpétués à travers notre civilisation .

Pour en revenir au Dalaï Lama , ce n’est pas en Inde que celui-ci aurait dû se réfugier , mais bien dans nos pays occidentaux , lesquels sont à l’origine de cette instrumentalisation pseudo-religieuse des masses à des fins diamétralement opposées au respect de la Vie humaine et à la fraternité entre TOUS les peuples .
Non l’Inde a d’autres chats à fouetter que de s’encombrer de la présence d’un pourfendeur de la Paix mondiale , plus propice à créer des tensions avec ses voisins immédiats qu’à générer la sérénité . Chats galeux à fouetter en Inde qui sont le mauvais héritage fait d’accentuations des scissions laissées par le passé de la colonisation de la Grande-Bretagne (la France a fait aussi pire ... ailleurs) ; lequel mauvais héritage a failli dans son rôle civilisateur qu’il se devait d’avoir à l’égard du peuple indien et plus globalement de tous les peuples en voie future de développement .

#127431 
14/09/2016 à 07:55 par Lyonnais

Tous les renseignements sur Heinrich Harrer le SS précepteur du Dalaï Lama sont là :

https://www.info-sectes.org/religion/dalai-lama-nazis-hitler.htm

#127432 
14/09/2016 à 08:26 par Sidonie

Le Dalaï Lama est une idole fabriquée de toute pièces par l’Occident pour nuire à la Chine. En fait il est idiot. J’ai assisté à un de ses enseignements, c’était un galimatia inintelligible dans un anglais de cuisine et comme à la sortie j’émettais des doutes sur sa "sagesse" et son "érudition" une groupie furieuse m’a rétorqué que je n’avais rien compris à son discours parce que c’était trop élevé pour moi !!!!!

#127434 
14/09/2016 à 09:09 par FNLP 59

135 euros ! ! ! La France est tombé bien bas !
Le week en dernier, le Dieu vivant donnait une conférence : « pouvoir et traitement bienveillant » à Bruxelles capitale de l’union européenne.
Le prix d’une place normale était de 490 euros.
En faisant un effort (financier) on pouvait prendre un premium ticket, individual friend pour 1500 euros.
Être l’ami d’un dieu vivant, c’est donc possible, et pas si cher que ça.

Source : http://www.dalailama2016.be/francais/

#127438 
14/09/2016 à 09:12 par morvandiaux

plutôt le Dalaï Lama que le crachat du tigre : c’est caïman la même chose ! (hier "ils" disaient plutôt Hitler que le Front Populaire)

#127439 
14/09/2016 à 15:50 par Autrement

Macron chez De Villiers (ICI), Macron et le Dalaï Lama ? Décidément LGS est une invite permanente à cogiter. Il s’agit en effet de la part de l’aspirant milliardaire (car il n’est que le petit dernier, par ordre décroissant, des quatorze millionnaires membres de notre actuel gouvernement, le 1er étant JM Le Guen et le 3ème M. Sapin) d’une manoeuvre communicationelle cohérente, qui tend à préserver la main-mise du bloc des droites et de sa presse sur le plus grand nombre des cerveaux disponibles.

Et d’abord, sur les cerveaux de ceux des Français qui, comme les grenouilles de la fable, demandent un roi ; et qui, grâce à l’inoculation continue, et à haute dose, de personnalisation de la vie politique, dans le cadre de notre (déjà) monarchie présidentielle, sont plus nombreux et surtout plus divers qu’on ne le croit, même s’ils ne sont pas directement royalistes –, à s’imaginer qu’il suffit d’un guide éclairé et tout-puissant pour que notre société aille mieux. Il était donc opportun pour Macron (tant de Français regrettent d’avoir coupé la tête à Louis XVI et surtout à Marie-Antoinette !) d’aller se montrer en compagnie du mémorable et fervent Vendéen : occasion de gagner la sympathie de tant de braves gens, qui ne connaissent guère l’histoire de France qu’à travers le mirage d’un spectacle son et lumière, pittoresque mais quelque peu orienté. Cela se passe aussi au moment où, en septembre 2016 et à l’heure de midi, dans une interview de FO Giesbert par JP Elkabbach sur Public-Sénat (Magazine Bibliothèque Médicis), on a pu entendre le directeur du Point, dans la droite ligne de son édito de juin 2015 intitulé « Au secours, Robespierre revient », vitupérer contre le ridicule, vicieux, hypocrite, xénophobe et précurseur du Lepénisme (sic) que fut selon lui Robespierre, symbole encore vivant de 1789. C’est tout un pan de la domination idéologique de l’euro-Medef que l’on peut reconnaître là. Et De Villiers fut certainement très honoré de l’hommage ainsi rendu à la noblesse d’Ancien régime par la nouvelle aristocratie financière.

Macron s’efforce aussi de capter pour lui-même et pour son camp les faveurs d’une certaine France profonde, sensible à la gravité intrinsèque de tout personnage et spectacle religieux ; le Dalaï Lama lui en offrait une occasion de plus. En effet, la cause de ce dernier a été populaire, d’abord parmi les contempteurs ordinaires de la Chine (on les a vus à l’oeuvre lors de JO de Pékin), puis chez beaucoup de jeunes qui avaient l’illusion de voir en lui une espèce de Gandhi, un symbole de la résistance spirituelle à l’oppression (d’où l’opportunité de l’ouvrage de Maxime Vivas mentionné par Théophraste). Par les temps qui courent, ce qu’on appelle la Spiritualité fait en effet recette. Elle a son rayon attitré, bien fourni et bien achalandé, dans toutes les librairies, notamment dans les grandes surfaces ; elle offre un facile dépaysement et un refuge personnel bienveillant à tous les dégoûtés de la citoyenneté politique. Elle peut inciter à la tolérance, mais aussi et surtout au repli sur soi et à la croyance aux gourous. Pour Macron, il s’agissait donc de faire Zen, et de gagner la confiance de tous ceux qui (disons) consultent avec anxiété leur horoscope, dans la rubrique zodiacale des magazines people. On devient ainsi Macron superstar (c’est toujours bon à prendre pour occuper la scène), comme le montre par ailleurs un article bien documenté d’acrimed ICI, illustrations à l’appui.

#127444 
14/09/2016 à 21:04 par Palamède Singouin

Heinrich Harrer n’était pas un précepteur envoyé par Hitler au Tibet mais un alpiniste de haut-niveau (membre des jeunesses hitlériennes puis instructeur SS après sa participation à la retentissante première de la face nord de l’Eiger) qui préparait une expédition himalayenne allemande lors de la déclaration de guerre. Arrêté en Inde et interné par les anglais en tant que soldat d’une puissance ennemie, il s’évade et gagne le Tibet où il séjournera jusqu’à l’arrivée de l’armée Chinoise. Il y participe à l’éducation du très jeune Dalaï-Lama. Il relatera en détail cet épisode de sa vie dans un livre - archétype du récit d’aventure - "Sept ans au Tibet".

Je vous précise cela, cher Théophraste, uniquement en temps que fana de l’histoire de l’alpinisme et non de sa sainteté bouddhiste.

#127450 
15/09/2016 à 09:18 par legrandsoir

@ Palamède Singouin.
Vous devriez lire aussi les commentaires des autres lecteurs et notamment celui de "Lyonnais" qui donne ce lien édifiant pour vous contredire et confirmer les mots de Théophraste R. : https://www.info-sectes.org/religion/dalai-lama-nazis-hitler.htm

#127464 
15/09/2016 à 21:04 par marie-ange patrizio

A ce sujet on peut voir aussi :
Comment on transforme l’ancien SS Heinrich Harrer, « confident et professeur » du Dalaï Lama, en apôtre des droits de l’homme

Jeudi 9 avril 2015
Au sujet de la non-traduction de Sept ans d’aventures au Tibet
Comment faire du récit d’un alpiniste autrichien ancien membre de la SS un manuel pour « la défense des peuples opprimés » destiné à redorer le blason des partisans du féodalisme tibétain ? En faisant traduire son récit Sept ans au Tibet (dont JJ Annaud a tiré le film Sept ans au Tibet) sans s’encombrer de scrupules sur la rigueur éditoriale et l’honnêteté à l’égard du lecteur. Et sans lésiner sur les moyens : on supprime non pas quelques mots ou quelques phrases, mais des paragraphes, des pages et, si besoin, des chapitres entiers. La place libérée permettant aussi d’intervenir à l’aise pour modifier (en tous sens) et compléter comme on veut le texte restant. 
 Comment s’en aperçoit-on ? Par exemple, en faisant une traduction...

Texte disponible notamment sur :
http://www.palestine-solidarite.org/analyses.marie-ange_patrizio.090415.htm

m-a patrizio

#127477 
16/09/2016 à 18:18 par Palamède Singouin

@ LGS
En fait le lien dont vous parlez est uniquement une interview publiée par Libé !!! Euh...Bon...
Je vais essayer d’être bref sur un sujet très secondaire et quelque peu anachronique.
Quelques dates :
1939 - 1944 : Harrer est détenu par les anglais ;
Avril 1944 : il s’évade (l’Allemagne recule sur tous les fronts).
1946 : il arrive à Lhassa (alors que le 3° Reich n’existe plus) et est présenté au dalaï-lama âgé d’environ 10 ans.
1953 : retour en allemagne

Quelques faits :
- la mission de Harrer est de rechercher une nouvelle voie d’accès au Nanga-Parbat sommet de de 8000m dont la conquête est devenue une cause nationale pour les nazis, les 2 précédentes expéditions allemandes (1934 et 1937) ayant été quasiment anéanties par les tempêtes et les avalanches.

- c’est dans l’actuel Pakistan (où se trouve le Nanga-Parbat) que Harrer et ses compagnons sont arrêtées par les anglais alors qu’ils cherchent à gagner....l’Iran.

- Le cas de Harrer sera examiné par la justice à son retour en Allemagne. Il sera blanchi (y compris par Wiesenthal) de tout crime commis avant la guerre par les SS.

Bon, c’est tout. A chacun de voir si cette prétendue mission secrète de Harrer auprès du Tibet est autre chose qu’un scénario de film d’espionnage de série Z. La défense des meilleures causes ne justifie pas l’utilisation de n’importe quel argument.
Ici on a un parfait syllogisme Macron a rencontré le Dalaï-Lama, qui a rencontré Harrer qui était un envoyé d’Hitler, donc....
Ça me rappelle Philippe Val dans "Charlie-Hebdo" !!!!!

#127486 
17/09/2016 à 10:07 par François

@ palamede : une autre remise au point du site investigaction :
http://www.investigaction.net/TIBET-Vrai-ou-faux-Reponses/
Merci à eux et à LGS pour cette courageuse mise au point.
Ces amitiés avec des anciens nazis, condamnés ou non, dans leur jus ou rennaissant de leur cendre au Chili, ou encore avec les heritiers de leurs anciens financiers (prescott bush) n’est qu’un élément parmi beaucoup d’autres.
Un regime politique ou un vol peut vous conduire a avoir les mains coupées (description de harrer dans son livre 7 ans au tibet) je pense que personne n’a envie d’y revenir.
Quand j’etais petit, le dl etait un saint homme et Mandela un terroriste. J’aurais du me douter de quelque chose.

#127499 
17/09/2016 à 16:00 par BQ

Merci encore à Théophraste et LGS pour rappeler des vérités sur ce charlatan face à ce bulldozer médiatique bigot et révisionniste.

J’ai l’impression qu’un peu plus de gens est au courant de cette imposture, non ? Moins de groupies dalailamesques sur LGS, avec en parallèle une radicalisation désespérée tendance fondamentaliste religieuse de certains politiques : http://tempsreel.nouvelobs.com/politique/20160916.OBS8217/ils-n-ont-pa... coup, maintenant, on est "hypocrites" si on recoit pas un chef religieux fondamentaliste spécialiste du double discours et au passé d’admirateur de nazis, de tortures de serfs et de pinochettistes. Demain le chef d’une branche de la Scientologie, de l’Opus Dei ou du temple solaire parce qu’il aurait baragouiné des choses vaguement en rapport avec la Paix et l’Amour ?

#127510 
17/09/2016 à 16:57 legrandsoir

Moins de groupies dalailamesques sur LGS

Il y en a eu un qui présentait comme argument que "sa sainteté" avait décrété qu’il était "la dernière réincarnation"... (contre le renouvellement du mandat, en somme). Sympa, le bonhomme, non ?

#127512 
17/09/2016 à 19:18 par simoh

visitez les monasteres du tibet grce a internet
Tangka tibétain réalisé sur la peau d’un supplicié écorché vif
https://bouddhanar.blogspot.fr/2016/09/bonzes-et-lamas-du-tibet.html

#127523 
18/09/2016 à 10:27 par Albert Ettinger

Oui, Heinrich Harrer fut un nazi de la première heure, membre de la SA autrichienne illégale bien avant l’ « Anschluss » (l’annexion au Grand « Reich »), membre du parti nazi et membre de la SS. Oui, il est resté fidèle à ses convictions nazies pendant et après ses « aventures » au Tibet. Oui, il a été le « précepteur » occidental et un ami très proche du dalaï-lama.
Il est allé au Tibet – dont le gouvernement, pourtant dépendant du British Empire, gardait pendant la guerre une neutralité bienveillante vis-à-vis de l’ « Axe » germano-nipponne – après sa fuite d’un camp d’internement britannique. Son intention déclarée fut de rejoindre les lignes japonaises pour pouvoir continuer la lutte pour le « Reich ». Mais il n’y a pas été envoyé par son « Führer », à la différence de ces autres SS qui l’avaient, très officiellement, précédé à Lhassa en 1939 et qui avaient ainsi créé les conditions d’un accueil favorable pour des fugitifs nazis dans ce Tibet en principe interdit aux étrangers.
Au sujet de la controverse sur les rapports du dalaï-lama et de l’ancien Tibet avec les Nazis, je me permets de recommander mon article sur le site tibetdoc.eu : http://www.tibetdoc.eu/spip/spip.php?article289
Et pour corroborer, s’il en était encore besoin : http://www.tibetdoc.eu/spip/spip.php?article328

#127533 
RSS RSS Commentaires
   
L’Eglise et l’école, de Marceau Pivert
La laïcité séduit au XIXe siècle une bourgeoisie soucieuse de progrès et d’efficacité. Les socialistes en font également leur cheval de bataille. La séparation de l’Église et de l’École puis de l’Église et de l’État en 1905 en est le symbole, mais ce fragile compromis est bientôt remis en cause. Face à une contestation grandissante, la bourgeoisie et l’Église s’allient pour maintenir l’ordre social, politique et moral. Depuis les années 1920, leur offensive conjointe reprend une à une les conquêtes laïques. La (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Les Etat-Unis eux-mêmes, par leur tendance croissante à agir de manière unilatérale et sans respect pour les préoccupations d’autrui, sont devenus un état voyou."

Robert MacNamara
secrétaire à la défense étatsunien de 1961 à 1968
paru dans l’International Herald Tribune, 26 juin 2000.

Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
La crise européenne et l’Empire du Capital : leçons à partir de l’expérience latinoaméricaine
Je vous transmets le bonjour très affectueux de plus de 15 millions d’Équatoriennes et d’Équatoriens et une accolade aussi chaleureuse que la lumière du soleil équinoxial dont les rayons nous inondent là où nous vivons, à la Moitié du monde. Nos liens avec la France sont historiques et étroits : depuis les grandes idées libertaires qui se sont propagées à travers le monde portant en elles des fruits décisifs, jusqu’aux accords signés aujourd’hui par le Gouvernement de la Révolution Citoyenne d’Équateur (...)
Revolucionarios : "On ne nait pas révolutionnaire... on le devient."
Chères lectrices, cher lecteurs du Grand Soir Nous vous proposons à la diffusion un documentaire intitulé « Revolucionarios ». Durée 57 Min – Version VOSTFR. Ce film, le premier d’une série, c’est la révolution cubaine racontée par celles et ceux, souvent anonymes, qui y ont participé d’une manière ou d’une autre. Des témoignages qui permettront de comprendre la réalité de ce que vivait le peuple cubain avant l’insurrection, de découvrir les raisons de cet engagement dans la lutte et de voir comment chacun (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.