Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

12 

A un poil près, Hamon entrait dans l’Histoire

En 2012, Benoît Hamon précisait la mission de la gauche socialiste en soutien au candidat Hollande : « On lui assure un flanc gauche qui évite que certains électeurs se tournent vers Mélenchon. » ICI.

En mai 2017, bon petit soldat d’un PS déconsidéré et rejeté, il pilonna le candidat Mélenchon et il fit perdre la France Insoumise représentée par un « Dictateur » (dixit Hollande) « fasciné par Poutine » (dixit Hamon).

En juin 2017, mission accomplie, il quitte un PS disloqué en osant : « Je ne suis pas là pour être fidèle à un appareil ».

Benoît, vous avez raté votre rendez-vous avec l’Histoire en ne prononçant pas ces mots le mois d’avant.

Il créé à présent un Mouvement qui est un PS ripoliné. Il persiste à s’en prendre au seul qui pouvait nous éviter Macron. Il insinue, à peine défroqué, que le courant « populiste » de J-L Mélenchon créé des « ponts intellectuels, des passerelles démocratiques » avec l’extrême droite.

Puis, chemise ouverte et tous poils dehors, il ironise virilement sur le refus circonstancié (peu jauressien, déplore-t-il) des élus Insoumis de porter la cravate.

Par les méthodes et le culot, il y a chez Benoit Hamon 2017 du Manuel Valls 2012 avec son «  Le changement, c’est maintenant. » ICI à 0mn37.

Théophraste R. (Dénonciateur de la promesse : « Demain on rase gratis. » Inventeur du slogan : « Cambadélis, Hollande et Valls, sortez du poitrail velu et décravaté de Benoît ! »).

URL de cette brève 5474
https://www.legrandsoir.info/a-un-poil-pres-hamon-entrait-dans-l-histoire.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
02/07/2017 à 14:23 par Marc ARAKIOUZO

Benoit HAMON, c’est la guerre ! Il veut à tout prix que l’EUROPE soit vitrifiée par le méchant POUTINE pour le plus grand bonheur de TRUMP-WALL STREET qui, à la fin, gagneront... FILOCHE prétend que ces questions là sont secondaires et que l’unité de la gauche est possible malgré cette petite divergence. Coucou Gérard ! Dit moi à quoi ça sert d’être contre l’austérité si c’est pour se retrouver sur la rive ouest du Dniepr, avec un bazooka sur les genoux et l’obligation d’obéir aux ordres de Hihor Valériovitch KOLOMOISKY...

#137548 
02/07/2017 à 15:01 par chb

Le réveil de Benoît Hamon, tardif : un noyé qui se raccroche à n’importe quel débris flottant, ou un plan (B, C, D...) qui finalement a accompli son pensum dégagiste ?
En même temps, il est de gôche, hein, comme Filoche et qques équilibristes intermittents de la fronde : le pouvoir, maintenant, de ceux qui ont pris le virage / train E.M., est nettement plus dévastateur.
Reste à savoir le rôle que joueront cette personnalité et les séquelles de ses soutiens. Code du Travail, guerres Otan et UE, urgence et état policier : dans le sens du courant ou pour le peuple ?

#137549 
02/07/2017 à 16:20 par Briandu64

Ça c’est fait, maintenant on attend qu’il rejoigne macro, comme ça au moins ça sera clair

#137558 
02/07/2017 à 17:12 par Roger

C’est important de rappeler inlassablement la filouterie de B.Hamon. C’est un homme d’appareil comme Hollande. Il faudra s’en souvenir quand pour ancrer sa nouvelle gauche il déclarera : "mon ennemi c’est le capital"... Pour enfin entrer dans l’Histoire et récupérer quelques électeurs à la mémoire de poisson rouge.

#137559 
02/07/2017 à 18:28 par Jean Cendent

Effectivement, B. Hamon est un homme d’appareil et de parti mais un certain J-L ...on 2017 aussi et depuis fort longtemps, non ?
Si « politicien » été payé au SMIC qui connaîtrait mise à part leurs proches, le nom de ces deux lascars et de tant d’autres .

#137561 
02/07/2017 à 19:25 par Roger

@Jean Cendent
C’est faire insulte aux militants de la FI que de ne pas les croire capable de faire la différence entre la "sincérité" des actions et des engagements de JLM et celle de B. Hamon sur le même sujet. Objectivement y’a pas photo !

#137562 
02/07/2017 à 20:44 par irae

Rappelons-le hamon a non seulement refusé la main tendue par FI (comme menucci d’ailleurs) mais a retourné l’argument en sa faveur relayé par les éditocrates. J’entends d’ici les glapissements anti-JLM c’eut été se soumettre aux dictats d’un gourou stalinien. C’est vrai que son camp a préféré de longue date le gourou libéral et en voie de dictatorisation foudroyante (et roi de la dissimulation en titre).
Satisfaction cette piteuse tentative de re-création d’un parti libéral de gauche (antinomie édifiante mais bon pourquoi se priver d’une tambouille pour les naïfs qui croient encore à la compatibilté de ces concepts politiques) et de holdup dans le plus pur style macronien, fait plouf médiacratiquement. C’est que la caste financiaro-multinationale a déjà la marionnette qu’elle a mise au pouvoir à disposition.

#137564 
03/07/2017 à 01:01 par François

Il continue son sale boulot.
Il récolte ceux qui sont sincèrement de gauche mais pas assez sérieux pour s’informer au delà de france inter.
Et pourtant, c’est pas faute de leur conseiller LGS...

#137571 
03/07/2017 à 07:18 par calame julia

Euh ! vous pourriez me confirmer qu’il était "frondeur" sous le gouvernement Valls et présidé par François Hollande ?
Un cran extraordinaire que cet homme. Mais contre qui va-t-il donc utiliser sa fronde à présent ? mdr !

#137574 
03/07/2017 à 10:11 par leon

Avec son mouvement qui vient de créer il veut en faire un PS ripoliné il veut faire comme son camarade socialiste mélenchon, mais mélenchon lui il a 10 ans d’avance, l’avenir de la gauche ce n’est pas ces deux politicards

#137586 
03/07/2017 à 13:39 par ozerfil

E. Macron était le pion pressenti, M. Le Pen le parfait absolu-repoussoir et B. Hamon le tâcheron qui a détourné juste ce qu’il fallait de voix à JL Mélenchon pour l’empêcher d’accéder au second tour de la Présidentielle : chacun a fait sa part de travail pour que stratagème... marche !!

Et, bien sûr, il a fonctionné, les Français ont suivi car, avertis ou pas, échaudés ou pas, en colère ou pas, ils tombent dans tous les pièges avec une régularité qui doit étonner leurs auteurs eux-mêmes...

Pourtant, entre la « fracture sociale » de J. Chirac, N. Sarkozy et son « travailler plus pour gagner plus » et F. Hollande « ennemi de la finance », il y en a eu des slogans qui se sont rapidement avérés vides d’intentions, mais il est vrai que, cette fois, le (prétendu) nouveau venu promettait le « renouveau »... avec des politiciens recyclés (soigneusement choisis pour ne pas être trop connus au niveau national, histoire de faire "neufs"...) et des candidats-cautions, idiots utiles, sortis de nulle part qui prouvent ne rien comprendre à rien à chaque fois qu’ils ouvrent la bouche !!

Ils sont en fait très faciles à manipuler nos compatriotes : il suffit d’une bonne étude d’opinion pour leur servir ce qu’ils veulent entendre et, peu importe si c’est un discours creux et un piège grossier, le tour est joué !

Tant d’années d’éducation, de culture et d’accès à l’information pour en arriver là !! Trop, peut-être, car plus il y a de "filtres" plus ils agissent finalement sur le contrôle de la pensée...

#137592 
03/07/2017 à 18:54 par Tous z'ensemble

@ Léon
Vite, dites-nous à qui vous pensez pour remplacer JLM ("vieux politicard") avec quelques chances de renverser la table avant 2050, si possible. Des noms ! Des noms !

#137601 
RSS RSS Commentaires
   
George Corm. Le nouveau gouvernement du monde. Idéologies, structures, contre-pouvoirs.
Bernard GENSANE
La démarche de Georges Corm ne laisse pas d’étonner. Son analyse des structures et des superstructures qui, ces dernières décennies, ont sous-tendu le capitalisme financier tout en étant produites ou profondément modifiées par lui, est très fouillée et radicale. Mais il s’inscrit dans une perspective pragmatique, non socialiste et certainement pas marxiste. Pour lui, le capitalisme est, par essence, performant, mais il ne procède plus du tout à une répartition équitable des profits. Cet ouvrage est (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Quand l’ordre est injustice, le désordre est déja un commencement de justice.

Romain ROLLAND


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.