Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

13 

Quand le PS casse le thermomètre du chômage

Le taux de chômage est passé au deuxième trimestre sous la barre symbolique des 10 %, selon l’Insee. L’Humanité du 19 août 2016 fustige « l’indécente euphorie du gouvernement » (1) qui a inversé la courbe par des tripatouillages comptables tandis que les embauches ont reculé et que les créations d’emplois privés ont ralenti.

Du coup, François Hollande pourrait se présenter à l’élection présidentielle de 2017 et éventuellement y affronter son ancien secrétaire général adjoint à la Présidence, Emmanuel Macron, un banquier d’affaires qu’il a fait ministre de l’Economie et qui vient de déclarer : « Je ne suis pas socialiste ».

On attend la réplique cinglante du Président : «  Moi non plus. D’ailleurs, je ne suis même pas de gauche ». Et toc ! Prends ça dans tes dents de carnassier, Macron.

Théophraste R. (Chef du bureau  : « Plus jamais je ne voterai pour le PS »).

(1) L’Humanité : « …pour arriver à inverser la courbe du chômage, le chef de l’État a établi un plan, révélé au début de l’été par le Canard enchaîné. Il consiste à orienter 500 000 chômeurs supplémentaires vers des formations professionnelles, qui glisseront ainsi de la catégorie A (sans aucune activité) à la catégorie D (personne sans emploi momentanément indisponible), qui n’est pas comptabilisée dans les chiffres du chômage commentés chaque mois par le gouvernement ».

»» http://www.humanite.fr/chomage-lindecente-euphorie-du-gouvernement-614014
URL de cette brève 5150
https://www.legrandsoir.info/quand-le-ps-casse-le-thermometre-du-chomage.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
21/08/2016 à 08:44 par morvandiaux

Hollande veut être candidat : il ne sera peut-être pas au deuxième tour, restera Juppé et la Marine...nous voterons blanc ou irons à la pèche. Le Medef super content ramassera la mise.

#126642 
21/08/2016 à 08:49 par morvandiaux

Hollande ira jusqu’au bout dans la trahison de classe, c’est dans sa nature... ainsi permettre à Juppé de rester face à la Marine, nous voterons blanc ou irons à la pèche : le Medef ramassera la mise comme dab....seul le peuple uni dans la rue peut changer les choses, le reste n’est que bavardages.

#126643 
21/08/2016 à 11:34 legrandsoir

...seul le peuple uni dans la rue peut changer les choses, le reste n’est que bavardages.


Pour vous provoquer (avec un sourire amical), je dirai qu’on peut aussi aller dans le Vercors avec des escopettes.
La rue est un espace d’expression, le bureau de vote en est un autre. Ne les opposons pas, additionnons-les. Et quand nous aurons les mains sur les manettes du pouvoir, la rue sera encore plus nécessaire.
MV

#126650 
21/08/2016 à 10:37 par Louise de Bretagne

« Gouverner, c’est mentir et voler, tout le monde sait ça. »
(Albert Camus)

#126645 
21/08/2016 à 13:24 par cunégonde godot

morvandiaux :
Hollande ira jusqu’au bout dans la trahison de classe, c’est dans sa nature... ainsi permettre à Juppé de rester face à la Marine, nous voterons blanc ou irons à la pèche : le Medef ramassera la mise comme dab....seul le peuple uni dans la rue peut changer les choses, le reste n’est que bavardages.

M. Hollande n’a absolument pas trahi. Pas plus que les autres candidats, pas moins non plus. Il suffisait de bien l’écouter en 2012 et de réfléchir deux minutes à son parcours pour comprendre comment son quinquennat se déroulerait.
Il suffisait aussi de bien écouter MM. Tsipras et Varoufakis pour comprendre qu’ils ne trahiraient pas, comme on le dit. Ils ont tout bonnement fait ce qu’ils ont dit qu’ils feraient. Comme M. Hollande (et M. Sarkozy).
M. Trump, par contre, lui s’est placé dans une position qui peut l’amener à trahir – s’il ne change pas fondamentalement son programme avant l’élection. Beaucoup plus qu’une Marine Le Pen à qui on le compare souvent pour mieux tromper l’électorat étourdi. M. Hollande n’a jamais dit qu’il commencerait par faire revenir l’industrie sur le sol national, p.ex. – comme s’y est engagé M. Trump (que le candidat populiste américain en ait vraiment les moyens ou l’envie est une autre histoire qui mériterait d’être vérifiée), – ni qu’il s’engageait à soustraire la France de la tutelle européiste, c’est-à-dire de la tutelle germano-américaine, etc.
On va continuer à "découvrir" Hollande et le PS pendant encore combien de temps, à "gauche" ?...

#126651 
21/08/2016 à 15:53 par Adel

L’Histoire nous apprend qu’aller dans la rue pour y défiler n’a jamais provoquer aucun changement de régime ou de majorité. Croire que les urnes permettront l’émergence d’une vraie gauche juste et populaire est un doux rêve. Les Bollore bBergé Arnaud rothshild bettencourt ne le permettront jamais. Les élections servent à désigner lequel de leur employé va faire le boulot. Nous prendre le blé pour financer les guerres qui leur font gagner des terres des richesses.... Je crois que ces manifestations les amuse beaucoup personne ne scande leur noms leurs jets partent et arrivent à l’heure...

#126652 
21/08/2016 à 19:03 par morvandiaux

pas la rue...pas les urnes...je retourne sous ma couette !

#126657 
22/08/2016 à 07:37 par jean-marie Défossé

Il est surtout dommage pour notre PCF et l’Humanité d’avoir choisi la critique plutôt que l’action positive et créatrice qu’il aurait dû maintenir ou nouvellement créer .
La critique facile n’excuse pas leur frilosité maladive probablement orchestrée et donc coupable ...ou aussi pire , leur incompétence et des prétentions immodérées à la lutte des places au détriment d’une lutte des classes rendue pourtant incontournable en l’état actuel de notre société et des multiples attaques perpétuées par les sempiternelles oligarchies prédatrices .
Une bonne méthode au final bien rodée par d’aucuns , mais surtout ... très négative et démobilisatrice , laquelle méthode à une époque pas si lointaine aurait été considérée comme COLLABOratrice !
Combien de français sont encore abonnés à l’Humanité ?
Combien de militants communistes ... sincères ont préféré déserté le Parti devenu trop complice et collaborateur du PS ?
Que reste-t-il en pourcentage de votants censés représenter le Parti Communiste ? Une misère voulue en Haut Lieu afin d’éradiquer définitivement le communisme de la sphère politique européenne et française .
Je suis toujours communiste et pourtant je n’accepterai jamais cette place de strapontin sur l’échiquier politique français dont s’accommodent fort bien Pierre Laurent et sa clique .
Les opportunistes (même pseudo-communistes) ont fait plus de mal au peuple français et aux travailleurs qu’ils n’ont apporté de bienfaits et d’espoirs pour les générations futures .

#126660 
22/08/2016 à 12:52 par daniel

... le Vercors avec des escopettes...l’histoire nous raconte autre chose !
... La rue est un espace d’expression...oui
... le bureau de vote en est un autre...non, ce n’est que des compromissions pour mieux exploités les gens, PcF compris.

#126662 
22/08/2016 à 15:07 par Taliondachille

Je me suis souvent demandé, en cas de victoire d’une vraie gauche (impliquant la socialisation des moyens de production), au bout de combien d’heures y aurait-il des chars dans les rues, et au bout de combien de jours les G.I.’s débarqueraient sur nos côtes. Ça a toujours fini comme cela ailleurs, pourquoi changer ?

#126664 
22/08/2016 à 19:08 par Arno Berry

@Le Grand Soir
Vous écrivez "La rue est un espace d’expression, le bureau de vote en est un autre" ; oui, aujourd’hui le bureau de vote est l’espace d’expression des lobotomisés de la propagande. Les quelques votes lucides sont noyés dans la masse des votes téléguidés. L’électeur moyen est un imbécile, n’est-ce pas ce que signifie cette citation de Churchill, lue ici même cette semaine ("Le meilleur argument contre la démocratie est un entretien de cinq minutes avec un électeur moyen").
Oserai-je ajouter que la détestation de la violence est un des résultats de la propagande de la bourgeoisie ? Oui j’oserai.

#126667 
24/08/2016 à 01:24 par reneegate

Le gouvernement a même recruté Xavier Niel et sa piscine 42 pour réduire le nombre de séniors indemnisés. Pas sur qu’ils sachent nager dans les eaux troubles de l’école 24h/24, sans profs, sans pédagogie, sans réflexion, sans aucun esprit critique, sans programme, mais avec pleins de projets et financée aussi par pole-emploi. Ces queues de cheval aussi spontanées que le trou de leurs jeans me font penser à une secte radicale en vogue. Je propose de les ficher Q et de les foutre en tôle avant de discuter. Soyons "Free" en quelque sorte, laissons notre libre arbitre s’exprimer. "Free your mind and the rest will follow" disait Prince.

#126692 
24/08/2016 à 19:42 par Jérôme Dufaur

http://dares.travail-emploi.gouv.fr/IMG/pdf/pi-mensuelle-kaarpfd3e0.pdf

J’invite ceux que ça intéresse à comparer les colonnes "juillet 2015" et "juillet 2016" en bas de la page 1 de ce précieux document. Très instructif. Tout y est, cher Théophraste.

#126707 
RSS RSS Commentaires
   
Une histoire populaire de la Résistance palestinienne.
Mazin QUMSIYEH
20 ans après la signature des Accords d’Oslo, découvrez l’Histoire de la Résistance palestinienne depuis le commencement, avec la lutte contre la domination ottomane, jusqu’à nos jours avec la campagne BDS (Boycotts, Désinvestissements et Sanctions)... Chercheur en génétique et professeur aux Universités de Bethléem et de Birzeit, après avoir enseigné aux États-Unis, le docteur Mazin QUMSIYEH est président du Centre palestinien pour le rapprochement entre les peuples. Figure importante de la résistance (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« A toute époque, les idées de la classe dominante sont les idées dominantes : autrement dit, la classe qui est la puissance matérielle dominante de la société est en même temps la puissance spirituelle dominante. La classe qui dispose des moyens de la production matérielle dispose en même temps, de ce fait, des moyens de la production intellectuelle, si bien qu’en général, elle exerce son pouvoir sur les idées de ceux à qui ces moyens font défaut. Les pensées dominantes ne sont rien d’autre que l’expression en idées des conditions matérielles dominantes, ce sont ces conditions conçues comme idées, donc l’expression des rapports sociaux qui font justement d’une seule classe la classe dominante, donc les idées de sa suprématie. »

Karl Marx


Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.