RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Syrie. Les rumeurs sur les ADM laissent présager une nouvelle attaque américaine

Moon of Alabama
Après la libération de Douma par l'armée syrienne, les zones tenues par les Takfiris près de la capitale Damas sont rapidement tombées. Les combattants de Jaish al-Islam à Dumayr, au nord-est de Damas, se sont rendus sans se battre. Comme d'habitude, les Takfiris ont été transférés dans le gouvernorat du nord-ouest de l'Idleb détenu par Al-Qaïda et d'autres forces soutenues par la Turquie. La ville de Dumayr contrôle l'autoroute de Damas à Bagdad. Les négociations sur la capitulation du Qalamoun oriental voisin sont en cours. L'ancien camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk se trouve dans la banlieue du sud de Damas. Une partie était aux mains d'Al-Qaïda et une autre était contrôlée par un groupe de l'État islamique. Le gouvernement syrien a offert à ces groupes de les évacuer mais ils ont refusé. Hier, l'armée syrienne a lancé un barrage d'artillerie massif et les forces aériennes russes et syriennes ont largué des bombes sur le quartier. Aujourd'hui, vingt-quatre heures plus tard, les Takfiris ont (...) Lire la suite »

Ce « nouveau monde » … qui nous renvoie au passé

Fabrice AUBERT
Révolution, c’était le livre d’Emanuel Macron pour dévoiler ses analyses et son programme. Révolution oui, toutes les décisions prises par Jupiter, sont révolutionnaires… mais dans quel sens ??? Dans le sens de l’émancipation ou dans le sens inverse à l’évolution historique, telle est la question ??? Du code du travail : Le premier code du travail, en France date de 1910 et les députés sous contrainte des réalités, suite au rapport du docteur « Villermé » [1] et des 1.300 grèves de 1906, a généré le fondement du principe de la hiérarchie des lois. Toute entreprise avait l’obligation au minimum de respecter le code du travail enrichi par les luttes sociales (1936-1944-1968). Les accords de branche ou d’entreprise pouvaient aller au-delà, dans le sens d’un plus social. Que fait Macron dans son « nouveau monde », certes le « code du travail » existe toujours formellement, mais son principe d’inversion de la hiérarchie des normes (accord d’entreprise pouvant générer une dérogation au code du travail) signifie de (...) Lire la suite »

les zadistes et le titre de propriété

VILA

Depuis l’avènement du capitalisme, le sujet paraît sérieux : Avez-vous le titre de propriété du bien dont vous jouissez, en poche ? Ou êtes vous un imposteur voire un voleur ? Les zadistes de notre dame des landes remettent, à leur corps défendant, le sujet au goût du jour.

Le sujet est tellement important qu'il a valu un débat épique entre les deux plus grands penseurs du XIXième siècle : Marx et Proudhon. Et l'on peut dire que le point de départ de leur controverse se situe dans la Constitution de 1793 (article 16) : « Le droit de propriété est celui qui appartient à tout citoyen de jouir et de disposer à son gré de ses biens, de ses revenus, du fruit de son travail et de son industrie ». Marx commente : « Le droit de propriété privée est donc le droit de jouir et de disposer de sa fortune arbitrairement (à son gré), sans tenir compte d’autrui, indépendamment de la société, c’est le droit de l’égoïsme. C’est cette liberté individuelle tout autant que ce qui en découle qui forment la base de la société bourgeoise. » Proudhon de son côté ne critique pas de manière aussi exhaustive et radicale les articles principaux de la Constitution de 1793. Il se contente de pointer du doigt le droit de propriété. Proudhon nous explique dans son célèbre ouvrage "Qu’est-ce que la propriété ?" que (...) Lire la suite »
12 

Infrastructures et vies détruites sont les exploits de la Coalition contre Daech

Bachar al-Jaafari

Pour mémoire, voici l’intervention du délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies devant le Conseil de sécurité réuni le 17 avril 2018 [*], à la demande de la Fédération de Russie, afin d’examiner la situation humanitaire à Raqqa et au Camp d’Al-Fourkane occupés par les États-Unis. Mais, il semble que la Ghouta orientale, libérée des terroristes par l’Armée arabe syrienne et ses alliés, n’a pas fini de nourrir les rancœurs de ladite Coalition internationale de lutte contre Daech [NdT].

Monsieur le Président, Aristote aurait dit : « Vouloir prouver des choses qui sont claires d’elles-mêmes, c’est éclairer le jour avec une lampe »… Une pensée qui me ramène à certains de mes collègues présents dans cette salle, lesquels se comportent comme si, le microscope à la main, ils recherchaient sous leurs objectifs quelques poussières de vérité par-ci par-là, faisant mine d’ignorer l’énorme éléphant [fait de mensonges et de tromperies] qui devrait symboliser cette session ainsi que les précédentes. Un énorme éléphant correspondant, évidemment, à la triple agression de mon pays par des États Membres permanents de ce Conseil et à l’occupation du tiers de son territoire par ces trois États agresseurs et par d’autres ; occupations sur lesquelles je reviendrai ultérieurement. Ma collègue représentant la déléguée permanente des États-Unis a fièrement déclaré que les forces de son pays avaient retiré 3000 engins explosifs à Raqqa. N’aurait-il pas mieux valu que les forces de son pays -lesquelles occupaient et (...) Lire la suite »

Venezuela : je refuse d´être pris pour une cible médiatique

Romain MIGUS
Les élections présidentielles au Venezuela auront lieu le 20 mai 2018. Cette convocation du Peuple aux urnes sera l´occasion de demander aux citoyens qu´ils fassent un choix sur le futur de leur pays, de la forme la plus souveraine et démocratique qu´il soit. Le chavisme, emmené par Nicolas Maduro, affrontera quatre candidats d´opposition dont Henri Falcón (1). Cet ancien gouverneur de l´Etat du Lara a été le directeur de campagne du candidat d´opposition Henrique Capriles Radonski aux dernières élections présidentielles de 2013. Avec 22% d´intention de vote dans les sondages, il est aujourd´hui le candidat d´opposition le mieux placé pour tenter de ravir l´exécutif au président sortant. Nicolas Maduro, quant à lui, est désormais crédité de 52% des intentions de votes (2). Situation improbable si l´on s´en tient aux couvertures médiatiques dominantes mais qui reste parfaitement rationnelle dans le contexte vénézuélien, où le chavisme conserve une forte base électorale. C´est donc une élection cruciale qui se (...) Lire la suite »

Déclaration d’Alexander Shulgin, Ambassadeur de la Fédération de Russie au 59ème meeting de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC)

Alexander Shulgin
Monsieur le Président, Je voudrais commencer mon discours par les mots qui appartiennent au grand penseur Martin Luther : "Un mensonge est comme une boule de neige : plus on le fait rouler, plus il devient grand". Cet aphorisme sage est pleinement applicable à la politique. Celui qui a choisi la voie de la tromperie devra mentir encore et encore, en inventant des explications pour les divergences, en répandant la désinformation et en faisant de la contrefaçon, en utilisant désespérément tous les moyens pour couvrir les traces des mensonges et cacher la vérité. Le Royaume-Uni est entré sur cette voie glissante. Tout cela se voit clairement dans l'exemple de l'"Affaire Skripal" fabriquée par les autorités britanniques, cette provocation anti-russe mal déguisée, accompagnée d'une campagne de propagande sans précédent, reprise par un groupe de pays, et l'expulsion définitive sans précédent de diplomates sous un prétexte farfelu. S'il vous plaît, n'essayez pas de faire passer ce groupe pour la (...) Lire la suite »

En quête de vérité dans les décombres de Douma – et les doutes d’un médecin sur l’attaque chimique (The Independent)

Robert FISK
C’est l’histoire d’une ville appelée Douma, un endroit putride, ravagé, plein d’immeubles résidentiels défoncés, et où se trouve une clinique souterraine dont les images de souffrance ont permis à 3 des plus grandes puissances du monde occidental de bombarder la Syrie la semaine dernière. Il y a même un docteur sympa en blouse verte qui, alors que je le localise justement dans cette même clinique, me dit avec entrain que la vidéo du « gaz » qui a horrifié la planète – malgré tous les sceptiques – est absolument authentique. Les récits de guerre, cependant, ont pour habitude de tourner au cauchemar. Et ce même médecin-chef syrien de 58 ans ajoute ensuite une chose profondément dérangeante : les patients, dit-il, ont été exposés non pas à du gaz, mais à un manque d’oxygène (hypoxie) dans les tunnels jonchés de déchets, et dans les sous-sols où ils vivaient, au cours d’une nuit de grand vent et de bombardements intensifs qui ont déclenché une tempête de poussière. Tandis que le docteur Assim Rahaibani énonce cette (...) Lire la suite »

Interview du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov pour l’émission "Hard Talk" sur la chaîne BBC, Moscou, 16 avril 2018

Transcription : Journaliste : Sergueï Lavrov, bienvenu à Hard Talk. La semaine dernière, le monde entier était profondément préoccupé par l'éventualité d'un conflit armé direct entre les USA et la Russie. D'après vous, dans quelle mesure nous sommes-nous approchés d'un tel scénario ? Sergueï Lavrov : Je ne pense pas que nous ayons été très proches. Je pense que cette situation a été créée par nos collègues occidentaux qui se sont comportés de manière très irresponsable. Ils ont accusé les autorités syriennes d'avoir utilisé des armes chimiques contre la population civile et en même temps ils nous ont accusés en tant qu'alliés du gouvernement syrien. Sachant qu'ils l'ont fait sans attendre que les inspecteurs de l'OIAC visitent les lieux. En réalité, c'est au moment précis où les représentants de l'OIAC étaient prêts à se rendre du Liban en Syrie que ces frappes ont eu lieu. Comme l'ont expliqué nos militaires, le canal de liaison pour empêcher des incidents imprévus (ce qu'on appelle le ‘deconflicting’) fonctionne (...) Lire la suite »
L’horreur des bavures, décrite par un grand reporter

Toc,toc ! Qui c’est ? C’est la frappe chirurgicale.

Jacques-Marie BOURGET

D'être vieux comme un naufrage me vaut d'avoir vécu quelques "représailles" de l'histoire. Ces opérations du genre bistouri à la Kouchner sont toujours des catastrophes qui s'empilent. Souvenirs.

Le 23 octobre 1983 à Beyrouth, à une heure si matinale que les rues ne sont occupées que par des plastiqueurs et les petits marchands de café, l’ami libanais, le frère, qui m’aide dans mon travail me téléphone : « Vite, le PC des français vient de sauter... je viens te chercher ». Je n’ai pas le temps de me raser, mais de faire un tour par le toit-terrasse de l’hôtel Commodore. Le pied à peine posé sur les dalles de bitume, un bruit d’apocalypse et une fumée de diable me bouchent l’horizon. Visiblement une seconde bombe vient d’exploser... Mohamed, mon homme essentiel, est déjà devant l’entrée de l’hôtel avec sa vieille Mercedes bleu ciel, toujours lustrée. Quelques mois plus tard Mohamed sera assassiné par les troupes israéliennes. Peu de temps après les premiers nous arrivons au Drakkar, immeuble au sud de la ville. « Tu sais qu’ils ont aussi fait sauter les Américains à l’aéroport ? ». « Ben non ! Alors on y va ». Là-bas, un grand bâtiment annexe qui sert au stockage et la maintenance des avions n’est plus (...) Lire la suite »
15 

Frappes USA/France/GB en Syrie - Qui a gagné ?

Moon of Alabama
Hier soir, la France, le Royaume-Uni et les États-Unis ont lancé une attaque illégale contre la Syrie et ont bombardé plusieurs sites militaires et civils à l'intérieur du pays. Ils présentent leur attaque comme une vengeance ou une punition pour une prétendue ‘attaque chimique’ qui a eu lieu une semaine plus tôt. L'’incident chimique’ du 7 avril à Douma a été fabriqué pour renverser la décision de Trump d'ordonner à l'armée américaine de quitter la Syrie. Les ‘rebelles’ salafistes de Douma financés par les saoudiens ont rassemblé des cadavres d’enfants, morts dans divers incidents, et les ont empilés dans un appartement pour faire de fausses vidéos d'une ‘attaque chimique’ qu'ils ont mensongèrement attribuée au gouvernement syrien. Trump a fait semblant de prendre les vidéos pour argent comptant et a tweeté des menaces contre la Syrie et la Russie. La Russie a menacé de répondre fermement si une attaque des États-Unis touchait ses soldats ou ses intérêts en Syrie. Le Royaume-Uni et la France, qui, comme les (...) Lire la suite »

Syrie : ce que l’on sait... et ce que l’on tait

Christophe TRONTIN

Depuis la soi-disant attaque chimique du 7 avril, le festival de mensonges sur la crise syrienne atteint une sorte de paroxysme. « Ce que l’on sait des frappes américaines, françaises et britanniques » titre le Monde... Apparemment, le Monde ne sait pas grand-chose. De leur côté, les médias russes fournissent quelques précisions qui ont malheureusement échappé au quotidien du soir. Et qui remettent en perspective la victoire rapide, facile et incontestable que l’on veut nous vendre. Qui ment ? Qui dit la vérité ? Pour vous faire une opinion plus équilibrée, je vous propose de prendre connaissance de ce qu'on entend ici (en Russie - NdR).

Une fois retombée la poussière et la fureur on apprend... que la majorité des missiles lancés sur la Syrie ont été abattus par la défense anti-aérienne syrienne ! Laquelle se compose de vieux systèmes S120 et S200 remontant à l’époque soviétique... Rien à voir avec le bilan calamiteux des Patriots ultramodernes dont on entendit monts et merveilles dans les années 90 et qui ne réussirent à intercepter qu’un Scud sur la quarantaine de missiles obsolètes et trafiqués par les Irakiens, qui avaient une fâcheuse tendance à se disloquer en vol... Cette fois les conditions sont inversées : ce sont des systèmes antimissiles obsolètes qui font face à des "missiles beaux, neufs et intelligents" qu’annonçait le président Trump. Résultat : 71 interceptés sur 103 lancés selon les données russes qui constatent qu’aucun aérodrome syrien n’a été touché et que les seules victimes ont été 6 malheureux civils qui se trouvèrent à proximité d’un aérodrome visé par les forces de la coalition. Le plus surprenant dans cette histoire est (...) Lire la suite »

De la guerre qui viendrait

PERSONNE
Vous voulez la paix ; vous la voulez profondément. Toutes les classes dirigeantes de l’Europe, les gouvernements et les peuples la veulent aussi, visiblement avec une égale sincérité. Et pourtant, dans cet immense et commun amour de la paix, les budgets de la guerre s’enflent et montent partout d’année en année, et la guerre, maudite de tous, redoutée de tous, réprouvée de tous, peut, à tout moment, éclater sur tous. D’où vient cela ? Au risque de vous paraître affligé de la plus cruelle monotonie, je dois dire ici tout d’abord quelle est, selon nous, la raison profonde de cette contradiction, de ce perpétuel péril de guerre au milieu de l’universel désir de la paix. Tant que, dans chaque nation, une classe restreinte d’hommes possédera les grands moyens de production et d’échange, tant qu’elle possédera ainsi et gouvernera les autres hommes, tant que cette classe pourra imposer aux sociétés qu’elle domine sa propre loi, qui est la concurrence illimitée, la lutte incessante pour la vie, le combat quotidien (...) Lire la suite »
19 

Un ennemi de l’État de droit (français et international) siège à l’Elysée

Georges GASTAUD, Annie LACROIX-RIZ

Par Georges Gastaud* et Annie Lacroix-Riz**. Texte soutenu par Léon Landini, ancien officier des FTP-MOI, Médaille de la Résistance, officier de la Légion d’honneur, et Pierre Pranchère, Combattant volontaire de la Résistance, ancien député communiste. Georges Gastaud est philosophe, secrétaire national du Pôle de Renaissance Communiste en France (PRCF) Annie Lacroix Riz est historienne, professeur émérite d’histoire contemporaine à l’Université de Paris VII.

L’oligarque que les manips médiatiques et l’usage machiavélique du repoussoir lepéniste ont placé à l’Elysée n’aura pas mis un an à révéler sa vraie nature : celle d’un redoutable ennemi de ce qu’il est convenu de nommer « l’Etat de droit ». Sur le terrain linguistique, Macron viole imperturbablement l’Article II-a de la Constitution qui dispose que « la langue de la République est le français » : « Make the planet great again ! » est l’intitulé d’un site officiel de l’Elysée, « France is back ! » est le slogan que Macron a promu dans ses discours, prononcés en anglais de Versailles à Davos, devant les P.-D.G. de multinationales ; sans parler du Business Globish incompréhensible qui larde de pédantisme « managérial » les allocutions de l’ex-Young leader devenu trader chez Rothschild. Comment se fait-il qu’aucun député, qu’aucun sénateur, qu’aucun média de masse, qu’aucun quotidien national ou régional n’ait durement pointé ces infractions graves et répétées à la Constitution, traitée en chiffon de papier, et à la (...) Lire la suite »
16 

Des menteurs qui mentent sur presque tout. (Strategic Culture)

Philip GIRALDI
Au moins depuis l'époque de Marcus Tullius Cicero à la fin de la République romaine, tout le monde a certainement compris que les politiciens mentent tout le temps. Certes, le président Donald Trump a été exceptionnel en ce sens qu'il a tenu certaines des promesses qu'il avait faites au cours de sa campagne, insistant périodiquement qu'il faisait ce qu'il avait dit qu'il ferait. Malheureusement, les choix qu'il a faits pour complaire à ses partisans ont été terribles, y compris le déplacement de l'ambassade des États-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, la menace de mettre fin à l'accord nucléaire iranien et la construction d'un mur le long de la frontière mexicaine. Le suivi de certaines autres promesses a été moins cohérent. Il a augmenté l'engagement militaire américain en Afghanistan et a confié la guerre aux généraux tout en hésitant dans sa promesse d'améliorer les relations avec la Russie. La percée potentielle offerte par des échanges prometteurs lors d'échanges téléphoniques avec Vladimir (...) Lire la suite »

Malgré le massacre de Gaza, Israël reste immunisé contre les critiques (Counterpunch)

Patrick COCKBURN
Des milliers de manifestants sont retournés à la frontière vendredi dernier, ils ont brûlé de grands tas de pneus pour créer un écran de fumée noire, dans l'espoir qu'il les cache aux snipers israéliens. Selon le ministère de la santé de Gaza, 5 personnes auraient été tuées ce vendredi et 1070 blessées dont 293 victimes de balles réelles. Les manifestants savent à quoi s'attendre. Une vidéo, datant du premier jour de la marche, montre un manifestant atteint dans le dos par le tir d'un sniper israélien alors qu'il s'éloignait de la barrière séparant Gaza d'Israël. Sur d'autres séquences, on peut voir des palestiniens tués ou blessés pendant qu'ils priaient, marchaient les mains vides vers la barrière frontalière ou qu'ils brandissaient, tout simplement, le drapeau palestinien. Tous ceux qui se trouvent à moins de 300 mètres sont qualifiés « d'instigateurs » par l'armée israélienne, ses soldats ont reçu l'ordre de les abattre. « Tout a été effectué sous contrôle ; tout était précis et mesuré, et nous savons (...) Lire la suite »
13 
Parlons (Inter) Net
Si vous trouvez que les étudiants coûtent trop cher, essayez les militaires

Les médias nous montrent à l’envi les murs tagués de la fac de Tolbiac : « Plusieurs centaines de milliers d’euros de dégâts » selon le président de l’université. Supposons.

Les missiles de notre armée qui a bombardé la Syrie nous ont coûté 16, 23 M€. Il faut y ajouter la facture pour les avions de chasse, leurs ravitailleurs en vol, les navires, les carburants, les salaires des militaires et autres coûts annexes.

Bref, la distribution de bombes de peinture aux étudiants (1) de toutes nos universités seraient moins coûteuse que nos aventures guerrières. Et plus utiles.

Théophraste R. (« Le macronisme porte en lui la guerre comme le CRS porte une matraque » (J-B. Botul). Cité par BHL, crypto-ministre des Affaires étrangères de tous nos gouvernements.

Note. (1) Ils sont l’avenir du pays alors que les CRS sont nées en 1944 et Gérard Collomb en 1947.






 
Voir aussi
Blocus de Cuba : un crime qui dure
L’Assemblée générale de l’ONU a adopté le premier novembre dernier une résolution à la quasi-unanimité, appelant à la levée du blocus décrété il y a soixante ans par les États-Unis contre Cuba, avec 191 voix pour et deux voix contre, celles des États-Unis et (...)
Antonio Bermudez
Après le Moyen-Orient, la corne d’Afrique : Sentinelle de la nouvelle logique de puissance géopolitique.
Occidentale par erreur, islam par contingent, chinoise par réalisme, les puissances rassemblés en république de Djibouti risque d'être l'épicentre d'une confrontation des systèmes d'alliances contre-nature dont elle est le noeud (...)
Moussa Ali
ENQUETE : Bienvenue en ploutocratie : Kazakhgate, Afrique, réseaux…
Il est des événements qui sont de véritables affaires d’État, mais qui passent, comme si de rien n’était. Tirer les conséquences de tels scandales et accepter leurs implications demanderait en effet une refonte totale de nos sociétés, révélant que la (...)
Eric Arthur Parme
Communiqué de presse de l’équipe médic de la zad et du collectif de soignants mobilisés par rapport aux expulsions sur le site de NDDL, 19 avril 2018
A la sortie de la rencontre entre la délégation intercomposante et la préfecture, Nicolas Hulot a déclaré lundi “Je veux témoigner de la retenue des gendarmes dans une intervention difficile.” Depuis le début des expulsions sur la ZAD de (...)
Zone A Défendre
Macron « le petit » et la révolte des « sans-dents et des gens qui ne sont rien »
Après Sarkozy et Hollande, voilà donc Macron, le nouveau serviteur des riches. « Macron, c’est moi en mieux » disait Sarkozy (1). Ce qui caractérise ces trois présidents c’est leur soumission absolue aux puissants et leur mépris profond pour le peuple. (...)
Mohamed BELAALI
Cuba ne veut pas d’affrontement, mais elle ne cèdera pas d’un pouce sur ses principes
Discours de Bruno Rodriguez Parrilla, ministre des Relations extérieures de la République de Cuba, à la session plénière du 8e Sommet des Amériques, à Lima, au Pérou, le 14 avril 2018, « Année 60 de la Révolution ». (Traduction de la version (...)
« Cuba ne se résume pas à ses leaders charismatiques »
Alors que Cuba vient de se doter d’un nouveau président, marquant ainsi la fin des années Castro, Viktor Dedaj a répondu aux questions de RT France concernant la révolution cubaine et son avenir. RT France est allé à la rencontre de Viktor Dedaj, (...)
RT
La frappe sur la Syrie : de l’impérialisme pur et dur
"Les crimes s’empilent jusqu’à devenir invisibles" - Lorsque le dramaturge Bertolt Brecht a fait cette remarque, c’était dans les années 1930, à l’époque du fascisme et du colonialisme européen. Le monde était séparé entre les États puissants qui avaient (...)
John WIGHT
Colombie : Des élections entre guerre et paix
Les accords de paix entre les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), aujourd’hui Force alternative révolutionnaire du commun, et le gouvernement colombien ont été réduits en miettes lors de leur passage par le congrès. Les FARC dénoncent le (...)
PASC
L’Église et l’esclavage : une relation ambigüe
L’attitude de l’Église concernant l’esclavagisme à travers les cinq derniers siècles est marquée d’une inconstance étrange. Cette inconstance était dictée par les conditions politiques et économiques desquelles dépendaient les circonstances de chaque (...)
Adil GOUMMA
Le service "national" ou bourgeois de Macron
« Le moment que représentera ce service national universel, c’est un moment de rencontre entre la jeunesse de notre pays et la nation, et en partie son armée, mais ça peut être aussi un engagement civique, comment est-ce qu’on donne de son temps (...)
Boris- JRCF
Apparences et réalités de la commémoration de Charles Maurras
Apparences et réalités de la commémoration de Charles Maurras I. De Charles Maurras à son biographe Olivier Dard A. Du dithyrambe à la polémique La commémoration de Charles Maurras, organisée comme ses semblables par le Haut comité aux commémorations (...)
Annie Lacroix-Riz
Vivent les minorités agissantes : elles préparent les majorités d’un avenir meilleur
Maréchal, les r’voila !
N’en déplaise à Macron et à ses porte-flingues de LREM (BFM-TF1-LCI-TOUS-POURRIS et COMPAGNIE), la règle de la majorité vaut pour les urnes et pas ailleurs. L’esclavage a été aboli par des minorités agissantes observées avec stupeur par des êtres soumis (...)
SPARTACUS (et ARAGON)
Syrie : Communiqué de responsables d’organisations locales et de militants du PCF qui se démarquent de Pierre Laurent
Le communiqué officiel du Parti Communiste Français (voir plus bas dans son intégralité) commence ainsi : « Après le très probable bombardement chimique particulièrement ignominieux, effectué par le régime syrien sur la population de la Ghouta, les (...)
COLLECTIF
12 
Skripal : selon un laboratoire suisse indépendant, la toxine utilisée est BZ, produite aux États-Unis et au Royaume-Uni, et non en Russie (Zero Hedge)
Quelqu’un a des explications à donner.... ou est-ce que les frappes aériennes syriennes ont simplement "distrait" les citoyens de la réalité entourant l’empoisonnement des Skripal ? Rappelez-vous comment les politiciens (et non les scientifiques) ont (...)
Tyler Durden
10 
Derniers commentaires
Skripal : selon un laboratoire suisse indépendant, la toxine utilisée est BZ, produite aux États-Unis et au Royaume-Uni, et non en Russie (Zero Hedge)
L’Église et l'esclavage : une relation ambigüe
Venezuela : je refuse d´être pris pour une cible médiatique
Syrie. Les rumeurs sur les ADM laissent présager une nouvelle attaque américaine
Communiqué de presse de l’équipe médic de la zad et du collectif de soignants mobilisés par rapport aux expulsions sur le site de NDDL, 19 avril 2018
les zadistes et le titre de propriété
L’Église et l'esclavage : une relation ambigüe
Toc,toc ! Qui c'est ? C'est la frappe chirurgicale.
Communiqué de presse de l’équipe médic de la zad et du collectif de soignants mobilisés par rapport aux expulsions sur le site de NDDL, 19 avril 2018
Toc,toc ! Qui c'est ? C'est la frappe chirurgicale.
Toc,toc ! Qui c'est ? C'est la frappe chirurgicale.
les zadistes et le titre de propriété
Interview du Ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov pour l'émission "Hard Talk" sur la chaîne BBC, Moscou, 16 avril 2018
Macron « le petit » et la révolte des « sans-dents et des gens qui ne sont rien »
Communiqué de presse de l’équipe médic de la zad et du collectif de soignants mobilisés par rapport aux expulsions sur le site de NDDL, 19 avril 2018
les zadistes et le titre de propriété
Communiqué de presse de l’équipe médic de la zad et du collectif de soignants mobilisés par rapport aux expulsions sur le site de NDDL, 19 avril 2018
Cuba ne veut pas d'affrontement, mais elle ne cèdera pas d'un pouce sur ses principes
les zadistes et le titre de propriété
Un ennemi de l'État de droit (français et international) siège à l'Elysée
RSS RSS Commentaires


le 20 avril 2018
vous étiez 12208 à contempler le Grand Soir.

Pour les accros des réseaux sociaux

Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.