RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes

CUBA OU L’INTELLIGENCE POLITIQUE - Réponses à un président des États-Unis (Livre format PDF)

Jacques-François BONALDI
365 JOURS APRÈS Aujourd’hui 22 mars 2017, voilà un an jour pour jour que Barack Obama entrait de son pas caractéristique sur la scène du Grand Théâtre de La Havane pour une première : un président étasunien s’adressant en direct et en personne au peuple cubain. Trois cent soixante-cinq jours après, que reste-t-il de ce qui était le clou de sa visite de deux jours et demi à La Havane ? Pas grand-chose, je le crains… Les événements se déroulent maintenant si vite et tant de choses se sont passées depuis – et diablement plus importantes – que plus personne ne s’en souvient. Entre la Révolution cubaine et Washington, rien n’a guère changé pour l’essentiel, le rétablissement des relations diplomatiques ne s’étant traduit que par des retouches de maquillage, par un ravalement de façade, le contentieux essentiel, le problème de fond – autrement dit, celui qui découle de la volonté de la Maison-Blanche de se débarrasser de ce qu’elle a en sainte horreur : une Révolution, à plus forte quand celle-ci campe à ses portes (...) Lire la suite »

La faute morale de l’ONU (Counterpunch)

Lawrence DAVIDSON
Le 15 mars 2017, la Commission économique et sociale des Nations-Unies pour l'Asie occidentale (CESAO) a publié un rapport sur les pratiques et les politiques israéliennes à l'égard des Palestiniens. Utilisant le droit international comme critère de comparaison, le rapport est arrivé à la « conclusion définitive » que : « Israël est coupable de pratiques d'apartheid ». Le terme apartheid n'a pas été utilisé dans le rapport simplement de manière « péjorative ». Il a été utilisé, dans son acception légale, en tant que terme approprié pour décrire des faits fondés sur des preuves. Les protestations immédiates des États-Unis et d'Israël ont été si véhémentes que le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, dans un acte de forfaiture morale, a ordonné le retrait du rapport. La responsable de la CESAO, la diplomate jordanienne Rima Khalaf, a décidé qu'elle ne pouvait pas, en conscience, accepter cela, et elle lui a donc présenté sa démission. La couverture médiatique Le premier article du New York Times sur (...) Lire la suite »

Le festin des droits de l’Homme

Elson Concepcion PÉREZ

La question des droits de l'Homme et de la démocratie, sont principalement utilisées par les puissants pour imposer leurs modèles aux pays pauvres, et en particulier aux gouvernements progressistes

UN thème – récurrent ces temps-ci, largement manipulé par les médias, implique ceux qui, depuis certains centres de pouvoir ou payés par eux, font de cette question le véritable festin de ceux qui veulent imposer au monde leur modèle, et de ceux qui, en tant que mercenaires et pour quelques dollars, sont utilisés dans ce but. Ainsi, M. Luis Almagro, le Secrétaire général de l'OEA (Organisation des États américains), a armé ses canons contre la République bolivarienne du Venezuela, où il prétend appliquer la solution de l'intervention étrangère. Pour quelle raison ? Peut-être parce que les gouvernements, d’abord celui de Chavez, puis celui de Maduro, ont mis en œuvre des plans sociaux d'une grande ampleur, comme la construction et la livraison de plus d'un million de logements, la gratuité de la santé pour tous, le fait d’être l'un des rares pays sans analphabétisme et de nombreuses autres conquêtes sociales reconnues au niveau national et international. Ou parce que ce pays fait preuve de solidarité, (...) Lire la suite »

Afrique. Famine attendue, hypocrisie postcoloniale

François CHARLES

Alors que, de par le monde, tous les médias s'accordent désormais pour voir advenir une famine gigantesque sur l'ensemble du continent, les causes, largement connues, sont non seulement passées sous silence, mais pire, préservées comme pour leur permettre de continuer de sévir.

FMI et Banque Mondiale à la manoeuvre Jusque vers la fin des années quatre vingt dix, l'agriculture africaine était structurée sur la base de l'organisation familiale, voire artisanale ou associative. En tout cas, à l'inverse des exploitations agricoles des pays riches, toujours à dimension humaine. Lorsque les pays occidentaux, souvent menés par les ex puissances coloniales telle la France et son réseau Françafrique*, décidèrent d'accélérer la spoliation du continent, ils firent intervenir, en même temps, leurs deux armes de destruction massive que sont d'un côté la Banque Mondiale et le FMI de l'autre. Ce fut alors, comme on disait auparavant "le bon temps des colonies", le temps de la néocolonisation, ou "recolonisation", ouverte. Les PAS (plans d'ajustement structurels), tels les nuages de sauterelles, se succédèrent alors les uns après les autres, toujours plus drastiques et toujours plus draconiens. Véritable chantage aux prêts assassins contre services publics et agriculture. Cycle infernal (...) Lire la suite »

Syrie – Le mouvement des États-Unis sur Tabqa pourrait compliquer la situation politique

Moon of Alabama
La Turquie est dans une impasse en Syrie. Le rêve d'Erdogan d'avancer sur Raqqa et Deir Ezzor ou même sur la ville d'Alep a été contrecarré par un accord entre les Etats-Unis et la Russie. Ses forces par procuration sont coincées au nord-est de la ville d'Alep et n'ont aucun moyen d'avancer vers le sud, l'est ou l'ouest. Elles ont conquis un pan de terre agricole qui ne donnera aucun pouvoir de négociation à Erdogan, mais sans doute beaucoup de maux de tête. Un petit contingent russe s'est installé dans l'enclave kurde au nord-ouest de la Syrie autour d'Afrin, bloquant tout mouvement turc sérieux contre cette zone. La Turquie et ses financeurs au Qatar, au Koweït et en Arabie saoudite ont perdu le combat sur la Syrie. Toujours tacitement soutenus par les États-Unis, ils se livrent maintenant à une tentative désespérée pour retrouver un certain pouvoir de négociation avant les prochaines rencontres de Genève. Il est probable qu’ils n’y arriveront pas non plus. Leurs forces par procuration dans le (...) Lire la suite »

Le livre d’histoire étasunienne le plus important de votre vie (Counter Currents)

Richard OXMAN
Dr. Robin D.G. Kelley, à propos de l’ouvrage de Roxanne Dunbar-Ortiz, : « C'est peut-être le plus important livre d'histoire étasunienne que vous lirez dans votre vie. » Selon Harper's Magazine (avril 2017), il y a au moins vingt-huit universités étasuniennes qui ont des programmes d’études sur l'esclavage aux Etats-Unis. Mais, en revanche et cela me paraît très instructif, aucun établissement d'enseignement supérieur aux États-Unis ne s’intéresse, sous quelque forme que ce soit, au fait que les peuples autochtones – hommes, femmes et enfants de tous âges – aient été éliminés (avec un objectif génocidaire) pour leur voler les terres sur lesquelles les institutions prestigieuses qui existent maintenant ont été construites. Il est facile de créer un programme, mais il est pratiquement interdit de mentionner l’éventualité de rendre des terres sur lesquelles les Amérindiens ont un droit légal. Il y a quelques campus où l’on discute formellement des réparations à consentir aux Afro-Américains, mais vous aurez du (...) Lire la suite »

La responsabilité des Etats-Unis dans la famine au Yémen (Counterpunch)

Kathy KELLY
Cette semaine, au bureau de Voices for Creative Nonviolence de Chicago, ma collègue Sabia Rigby a à préparer son intervention dans un lycée local. Elle doit aller, avec un jeune ami réfugié d'Irak, y parler de la crise des réfugiés provoquée par la guerre. Sabia revient de Kaboul où elle a participé à la collecte d’informations sur les efforts des Jeunes Volontaires de la Paix afghans pour apporter de la chaleur, de la nourriture et de l'éducation aux familles qui ont fui la guerre afghane et vivent maintenant dans des camps de fortune. L'année dernière, Sabia avait rendu visite aux réfugiés de la « Jungle de Calais », qui avaient fui le Moyen-Orient et plusieurs pays africains pour aller en Grande-Bretagne. Empêchés de traverser la Manche, une foule de gens ont été contraints de se regrouper dans ce camp de réfugiés de Calais, en France, d’où les autorités françaises ont fini par les évacuer malgré la solidarité qui régnait entre eux, avant de brûler complètement leur campement. Pour sa conférence au (...) Lire la suite »

L’Etat de Grexit

Anastase ADONIS
La crise grecque, et tout ce qu’elle comprend – presque tout, ne fait plus couler de l’encre. La Grèce pourtant continue à traverser une phase très difficile, qui concerne tous les peuples, surtout ceux qui croient qu’ils sont à l’abri d’un tel traitement. La Grèce suit une feuille de route que son peuple n’a pas choisie, définit par ses créanciers qui avec l’asphyxie économique, font qu’elle soit plus que jamais enchaînée dans une situation d’austérité extrême qui est mal expliquée. Oui, il y a obstination à appliquer l’austérité comme un concept économique capable d’ajuster ou de réguler des situations et des modèles économiques, alors que nous savons depuis plus d’un siècle que ce concept n’est pas toujours applicable. Alors pourquoi continuer à le faire, encore aujourd’hui, dans des situations comme celle de la Grèce ? Cela ne devrait pas être un mystère ou en tout cas se présenter en tant que tel. Historiquement, nous savons que les politiques de relance économique basées sur l’austérité échouent, surtout (...) Lire la suite »
46 

Débat télévisé : Mélenchon a marqué des points

Julia HAMLAOUI (L'Humanité).

Sur les cinq candidats à la présidentielle présents hier soir sur le plateau de TF1, Jean-Luc Mélenchon est jugé parmi les plus convaincants avec 20% des sondés qui le placent en tête, derrière Emmanuel Macron 29% , 19% pour Marine Le Pen et François Fillon et 11% pour Benoît Hamon.

Comme son équipe de campagne l’avait annoncé, Jean-Luc Mélenchon s’est attaché, lors du débat organisé sur TF1 hier soir, à dérouler son programme sans toutefois se priver de quelques piques qui ont parfois provoqué l’hilarité de la salle et des quatre autres invités. A l’instar du moment où, en conclusion d’un vif échange entre Benoît Hamon et Emmanuel Macron (le premier acculant le second sur les soutiens financiers de sa campagne potentiellement défenseurs d’intérêts privés), les présentateurs rappellent la présence des autres candidats, celui de la France insoumise, soutenu par le PCF, lâche alors : « il faut bien qu’il y ait un débat au PS ». Invité à dire quel hôte de l’Elysée il serait, en introduction du débat, c’est en « dernier président de la Ve République » que Jean-Luc Mélenchon s’est d’abord dépeint rappelant son projet de Constituante pour en finir avec « la monarchie présidentielle ». Mais il a également affirmé vouloir s’attaquer aux urgences écologique, sociale et être le « président de la paix » (...) Lire la suite »
48 

Le grand Gramsci : un projet alternatif de gauche à imaginer (Global-e)

Dayan JAYATILLEKA, Jean-Pierre PAGE

LGS présente ici un article de Dayan Jayatilleka suivie d’une réaction de Jean-Pierre Page.

Dans la construction d'un nouvel imaginaire public, comme dans toute autre forme d'activité humaine, vous êtes pris entre deux réalités : vous devez rebrousser chemin jusqu'au point où vous vous êtes trompé, mais vous ne pouvez pas rentrer chez vous. La crise politique actuelle nécessite des réponses aux réalités de notre temps, l'ordre mondial actuel à la fois dans ses dimensions politiques et économiques, que certains marxistes pourraient définir comme l'impérialisme néolibéral. « Notre temps » ici se réfère à l'histoire du monde après la chute du socialisme mondial. A gauche ou au centre-gauche progressiste, il y a une absence d'imaginaire public global. Ou plutôt, il n'est plus « global ». Ce que nous avons, ce sont des blocs d'opinions concurrents, chacun contenant des éléments légitimes et justifiables. Mais ces blocs d'opinion concurrents et intérieurement contradictoires s'entrechoquent et se confondent, pour former des ensembles complexes, hétérodoxes et fluides sans précédent. Entretemps, au (...) Lire la suite »

Bruxelles : larmes de crocodile pour les victimes

Nadine ROSA-ROSSO
En ces jours de commémoration, certaines larmes pour les victimes ne peuvent que susciter la colère. Près d’un an après les attentats de Bruxelles, les victimes en étaient toujours réduites à mener leur combat pour recevoir le soutien financier, administratif et moral qu’elles sont en droit d’attendre. Un vrai parcours de combattants pour les ayant-droit, confrontés à des formulaires sans fin et des tracasseries administratives inimaginables. À l’approche de l’anniversaire du 22 mars, le gouvernement et les compagnies d’assurance se sont brusquement activés pour prendre en compte leurs revendications. Le représentant d’Assuralia, l'union professionnelle des entreprises d'assurance de Belgique, a cependant jugé nécessaire d’ajouter que « C’est bon pour une fois », comme s’adressant à des enfants qui auraient fait des bêtises. Il faut reconnaître que les bénéfices du secteur des assurances en Belgique a reculé les dernières années. Ainsi pour 2015, « le bénéfice net cumulé du secteur a dès lors reculé, à 1,172 (...) Lire la suite »

Discours prononcé par Fidel Castro Ruz aux funérailles solennelles des victimes du sabotage du cargo La Coubre, au cimetière de Colon, la Havane, 5 mars 1960

Fidel CASTRO
Ci-joint le discours prononcé par Fidel le 5 mars 1960 à l’enterrement des victimes du La Coubre. Si je vous l’envoie, c’est parce que c’est du Fidel à son meilleur, avec sa capacité étonnante (quand on l’analyse rétrospectivement) de saisir le moment pour poser une fois de plus, comme je le dis dans mon bouquin de 1988, des "jalons de conscience" face au peuple cubain… Étonnant ! Étonnant, parce que la Révolution n’a que quatorze mois d’existence à peine, qu’elle est loin d’être consolidée, que les ennemis intérieurs sont encore coriaces, et que Fidel adopte pourtant un ton de victoire assurée, de conviction profonde qu’elle est indestructible, et ose employer un langage et une attitude qu’aucun gouvernement latino-américain ne s’était permis jusqu’ici ! Quelle faconde !! Mais quelle intelligence. C’est vraiment là où l’on se rend compte à quel point le « discours » de Fidel a joué un rôle capital (en plus des faits concrets de la Révolution) dans la conscientisation du peuple cubain, et combien cet orgueil, (...) Lire la suite »

« Déchirés par la guerre » – Massacres US en Syrie, Somalie et Yémen

Moon of Alabama
Quand j'ai vu le tweet ci-après ce matin, je me suis demandé de quel pays "déchiré par la guerre" ces Somaliens fuyaient quand ils ont été assassinés. Le tweet ne le précise pas. Fuyaient-ils la Somalie « déchirée par la guerre » ? Ou fuyaient-ils le Yémen « déchiré par la guerre » ? Dans quel triste monde vivons-nous, lorsqu'on en est à se poser de telles questions. Il se trouve que ces gens fuyaient les deux guerres : Le garde-côte Mohammad Al Alay a déclaré à Reuters que les réfugiés, transportant des documents officiels du HCR [Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations-Unis], et se rendaient du Yémen au Soudan lorsqu'ils ont été attaqués par un hélicoptère Apache près du détroit de Bab Al Mandeb. Un hélicoptère d'attaque Apache a bombardé le bateau des réfugiés. Il y a des hélicoptères Apache Saoudiens, des Emirats Unis et des États-Unis dans ou autour du Yémen. On ignore lequel d'entre eux a ordonné et mené l'attaque. Ces hélicoptères, leurs munitions et leur maintenance constituent une exportation privilégiée (...) Lire la suite »

Washington envisage une action militaire contre la Corée du Nord pour forcer un changement de régime

Stephen GOWANS

La Maison Blanche envisage une « éventuelle action militaire pour forcer au changement de régime » en Corée du Nord, une autre dans la longue suite de menaces que Washington a émises contre Pyongyang, en plus d’une agression ininterrompue dirigée contre le pays par les États-Unis dès sa naissance en 1948.

En plus de l’intervention militaire directe entre 1950 et 1953 contre la République populaire démocratique de Corée (le nom officiel du pays), l’agression américaine a consisté en de multiples menaces d’annihilation nucléaire accompagné du déploiement d’armes nucléaires tactiques en Corée du Sud jusqu’en 1991. Un redéploiement est aujourd’hui à l’étude à Washington. La plus grande partie des menaces nucléaires étasuniennes contre Pyongyang ont été proférées avant que la Corée du Nord ne s’engage dans son propre programme d’armement nucléaire et constituent une des principales raisons pourquoi elle l’a fait. Le fait que le pays soit déclaré membre fondateur de l’Axe du Mal par l’administration Bush, en même temps que l’Irak et l’Iran, a donné un élan supplémentaire. L’agression américaine contre la Libye de Kadhafi, après l’abandon par le dirigeant nationaliste arabe et africain du programme d’armement nucléaire de son pays, dans un vain effort pour parvenir à une entente avec l’Occident, n’a fait que renforcer la (...) Lire la suite »

Erreurs de communication (1)

Olivier FOREAU
De toutes les accusations subies par François Fillon, la plus absurde est certainement l’accusation d’hypocrisie, tant rien n’indique qu’il soit plus apte à la dissimulation qu’un attelage de bourrins. Il suffit de revoir son « grand oral » face aux pontes un rien dubitatifs de la Fondation Concorde (1), en mars 2016, pour voir qu’à l’époque déjà, la finasserie n’était pas son fort : d’emblée, il annonce ni plus ni moins qu’un « blitzkrieg » à coups d’ordonnances, de votes bloqués et de 49.3, pour « changer le climat de l’économie et le climat du travail dans notre pays » en reprenant les recettes qui ont fait le succès du quinquennat actuel – sauf que cette fois-ci, au lieu de parler de mesures de gauche, on parlerait de mesures de droite. Sur le plan symbolique, c’est considérable. En effet, pourquoi ne pas appeler un chat un chat ? « Je veux prolonger la tension politique », jure-t-il. « Pour prolonger cette tension [...] il faut organiser un référendum en septembre, qui permet de maintenir l’état de tension (...) Lire la suite »

Amérique Latine : La stratégie des Etats-Unis contre les gouvernements anti-impérialistes (Resumen latinoamericano)

Fernando Bossi
La politique du Gouvernement états-unien et de ses alliés pour notre région a un but bien défini : détruire à la racine ce qui a été fait par les Gouvernements souverains pendant ces 10 dernières années, en particulier ce qui concerne les avancées dans l'intégration indépendante de toute tutelle étrangère. S'il y a quelque chose qui a irrité le Pentagone de façon importante, c'est que les présidents patriotes aient repris les drapeaux bolivariens, la renaissance de l'idée d'unité et d'indépendance dans une région que les yankees considèrent comme exclusivement à eux. Dans toute notre histoire, après la première offensive d'union et d'indépendance, les différentes puissances impérialistes ont privé de souveraineté nos pays divisés. Pendant plus d'un siècle et demi, l'Angleterre et ensuite les Etats-Unis ont contrôlé selon leur bon plaisir la politique latino-américaine et caribéenne. Mais pendant ces presque deux siècles, ces Gouvernements patriotiques et révolutionnaires sont nés qui ont su affronter – isolément (...) Lire la suite »
Parlons (Inter) Net
Connaître de l’intérieur les Instituts de sondage et comprendre comment ils enfument

En politique, une prophétie auto-réalisatrice est une prédiction sans fondement, mais récurrente, énoncée par les Instituts de sondage, reprise par les observateurs politiques, par les politologues afin de forger des opinions et de modifier les votes.

Par exemple, si Macron est au sommet et Mélenchon en-bas (ou trop bas), des millions de Français vont opter pour le banquier Macron (idole du MEDEF) afin de battre Marine Le Pen. Par suite, les sondages à venir vont confirmer cette tendance qui sera devenue une possible vérité. Le bulletin de vote aura été choisi par les sondeurs.

La résistance du peuple aux choix dictés par les Instituts de sondages, via les médias, relève de l’héroïsme. Mais les « erreurs » des sondeurs dans les élections politiques risquant de discréditer leurs autres sondages (commerciaux…), elles ne peuvent se multiplier ou se prolonger ou tomber dans la démesure (bizness is bizness).

Pour en savoir plus, pour savoir tout, regardez ICI cette vidéo ludique et pédagogique.

Théophraste R. (Sondeur parodique : « Etes-vous pour des reculs sociaux que Macron appelle réformes ou pour l’abrogation de la loi El Khomri comme le veut Mélenchon ? ».

NB. Si vous n’avez rien appris par ce billet, merci de le diffuser à ceux qui pourraient s’y instruire.







 
Voir aussi
Equateur : annulation du débat présidentiel à cause du refus de Guillermo Lasso de signer la déclaration de non-corruption
Guillermo Lasso perd sa crédibilité face aux électeurs pour manque de transparence sur ses biens à l'étranger et ses liens présumés avec la corruption. Le candidat d’opposition Guillermo Lasso a refusé de respecter la demande des organisations de (...)
Bolivar Infos
Corée du Nord : La grande tromperie.
En 2003, avec quelques avocats étasuniens, membres de la National Lawyers Guild, j’ai eu la chance de pouvoir voyager en Corée du Nord, c’est-à-dire en République populaire démocratique de Corée (Corée du Nord), afin de me faire une idée précise de ce (...)
Christopher BLACK
Mélenchon : un peu de prospective
Dans la riante contrée du Valais suisse, on s’intéresse à la politique française et l’on tire des plans sur la comète... L’1dex en particulier. Nous sommes le lundi 8 mai 2017, Jean-Luc Mélenchon vient d’être élu Président de la République et annonce la (...)
Jean-Luc GASNIER
Paralyser le système pour une révolution tranquille
Comme de nombreux pays, la France est sous l'emprise d'un système caractérisé par un triptyque : État profond - capitalisme de copinage - démocratie de connivence. Les rouages du système sont bien huilés et bien protégés, si bien qu'ils (...)
Bernard CONTE
12 
« El Salto » en Espagne, une nouvelle coopérative de médias indépendants pour le changement social
Le journal espagnol indépendant Diagonal et une vingtaine d’autres médias viennent de lancer la première coopérative de médias indépendants espagnols, El Salto. Plus qu’un journal, dont le premier numéro sera distribué en avril, El Salto poursuit la voie (...)
Collectif
Joëlle, Rima, Alon et Zeevi, ces femmes qui font aussi avancer la cause palestinienne
Femmes d’honneur, Joëlle Garriaud-Maylam Alon et Ze’evi Tamar et Rima Khalaf méritent amplement que nous leur rendions hommage. Française, jordanienne et israéliennes, elles suscitent par leur courage la sympathie non seulement de leur entourage mais (...)
Salim METREF
Lettre ouverte à Benoît Hamon - "Hamon, le PS te lâche, lâche le PS !"
« Hamon, le PS te lâche, lâche le PS ! » disait Sam Karmann samedi dernier place de la République, dans sa prise de parole en clôture de la marche pour la 6e. Il t’a ainsi interpellé parce que la situation est historique. Benoît, tu peux être, par les (...)
Vincent Christophe LE ROUX
« Plus royaliste que le roi » : une rencontre avec le sionisme français (Middle East Monitor)
De ceux qui sont prêts à légitimer le meurtre et la torture de la Palestine en soutien à l’occupation israélienne, il faut seulement s’attendre à ce qu’ils inventent des mensonges et de fausses accusations pour intimider leurs adversaires. Ma dernière (...)
Samah JABR
BDS : Omar Barghouti détenu depuis dimanche par israel
Le gouvernement israélien a trouvé un nouveau prétexte pour harceler et arrêter Omar Barghouti, l’un des principaux animateurs de la campagne BDS. La "brigade financière" israélienne à fait incursion à son domicile dimanche matin, et l’a emmené avec sa (...)
Palestinian BDS National Committee
France Inter et les “petits”
France-Inter, lundi 13 mars, 7H43, Patrick COHEN : « … Peut-être aurait-il fallu l’entendre (1) ? Je parle de François Asselineau, candidat inattendu (2) de cette présidentielle. Sans doute aurions-nous dû lui donner la parole (1-3), ne serait-ce que (...)
Jean-Marc GARDES
41 
L’impact destructeur des violences policières
Perte de l’estime de soi, manque de confiance dans les institutions… les violences illégitimes, au-delà des seules conséquences physiques, sapent la cohésion sociale. Pas un jour ne passe sans qu’Alain (1) se souvienne de son agression, il y a neuf (...)
Marie BARBIER
« Pour tout ce qui est contre, contre tout ce qui est pour »
Exclusif : la déclaration liminaire de Macron au deuxième débat télévisé du 4 avril 2017
Pierre Dac* disait : « Un bon discours ne doit être basé sur rien, tout en donnant l’impression d’être basé sur tout ». Il en fait la démonstration dans ce texte, très légèrement amélioré (passages en italiques et entre crochets) afin d’être adapté au style (...)
Pierre DAC et Vincent MORET
Expliquer le racisme aux jeunes, oui, mille fois oui
C’est la « Semaine de l’éducation contre le racisme et l’antisémitisme » dans les établissements scolaires. Nous ne pouvons que nous en féliciter. Mais pourquoi disjoindre racisme et antisémitisme, comme si dernier, tout aussi intolérable et criminel que (...)
Jean ORTIZ
Parti Communiste : après l’explosion, l’implosion
UN DECHIREMENT DU CŒUR : Quand on a adhéré à 14 ans à la J.C. et à 16 ans au Parti, quand on a, pendant tant d’années, appris à devenir communiste, car ça s’apprend, ce n’est pas une révélation, on ne peut, devant le triste spectacle, qu’avoir un (...)
Fabrice AUBERT
25 
Frexit, classe ouvrière et socialisme
La candidature de François Asselineau aux présidentielles a relancé le débat : faut-il « seulement » sortir de l’UE et se fixer cet objectif limité, « raisonnable » et « réaliste », sans se soucier d’engager la rupture avec le capitalisme ? Faut-il au (...)
Georges GASTAUD
11 
Derniers commentaires
Débat télévisé : Mélenchon a marqué des points
Le festin des droits de l’Homme
Afrique. Famine attendue, hypocrisie postcoloniale
Débat télévisé : Mélenchon a marqué des points
L'Etat de Grexit
L'Etat de Grexit
Mélenchon : un peu de prospective
Le festin des droits de l’Homme
La faute morale de l'ONU (Counterpunch)
France Inter et les “petits”
France Inter et les “petits”
La faute morale de l'ONU (Counterpunch)
L'Etat de Grexit
Connaître de l’intérieur les Instituts de sondage et comprendre comment ils enfument
Corée du Nord : La grande tromperie.
Mélenchon : un peu de prospective
France Inter et les “petits”
France Inter et les “petits”
Paralyser le système pour une révolution tranquille
Corée du Nord : La grande tromperie.
RSS RSS Commentaires

Pour les accros des réseaux sociaux


le 27 mars 2017
vous étiez 16469 à contempler le Grand Soir.
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.