Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Résumé du débat des primaires de droite.

« Trop de migrants, tu as raison Jean-Frédéric, vivement les 39 heures, d’accord François, j’approuve pain au chocolat volé (à 0,15 ctes) rétablir l’autorité, tic de l’épaule, vois-tu, Nathalie, trop de fonctionnaires, tu as raison Bruno, un gouvernement fort, pardon, Jean-François, mais Alain t’approuve et cessera de régner avant ses 80 ans, recruter 10 000 policiers masqués et armés pour parader sur les Champs-Elysées.

Baroin, heu, Bayrou, lapsus, hilarité, la meilleure de l’année, on a de l’humour, ha ! ha ! Il faut des ministres de gauche, heu, de droite, re- hilarité des 7 candidats et des 2 journalistes, la meilleure (ex aequo) de l’année, on a de l’humour, ha ! ha !

Je suis fier, fière d’avoir servi Nicolas avant que les Français ne le virent, échec formateur, défaite pédagogique, beaucoup appris, rétablir les frontières, reculer l’âge de la retraite, construire des prisons, pas gesticuler Nicolas, gouverner par ordonnance, savoir être impopulaire, ne pas céder, sacrifices nécessaires, fermeté, un chef dont la main ne tremble pas, 49-3.

Ne surenchérissez pas, chers Nicolas, Alain, François, Jean-François, Bruno, Nathalie, Jean-Frédéric, on ne sait plus qui a dit quoi.

Réduire les déficits et le remboursement des soins, halte à l’assistanat, flicage des chômeurs, travailler plus, gagner moins, multiplier les réformes, apprentissage, licenciements, CDD, RSA, pas touche à l’ISF, bombarder la Syrie et y renvoyer les réfugiés.

Merci chers Nicolas, Alain, François, Jean-François, Bruno, Nathalie, Jean-Frédéric. Vous vous êtes exprimés à tour de rôle, mais on ne sait plus qui a dit quoi.

Merci aux téléspectateurs d’avoir suivi cet échange, parfois vif, mais toujours courtois (comme la banque du même nom) »(1).

Théophraste R. (analyste-décrypteur des débats de clones).

Note.
(1) J’aurais pu dire « banque Rothschild », mais ça n’avait pas de sens comique. De plus, Macron est déjà sur le créneau. N’ajoutons rien à la confusion.

URL de cette brève 5220
https://www.legrandsoir.info/resume-du-debat-des-primaires-de-droite.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
04/11/2016 à 10:35 par banal

Cette primaire de droite a quand même l’avantage de réunir à la fois Halloween et la Zombie walk dans le même émission : c’est bien fait et il ne faut pas la dénigrer.
Cela dit on préfèrerait avoir les explications et la vision du futur des capitalistes et des lobbies de toutes sortes dont ils sont les larbins et les porte paroles.
On comprendrait mieux pourquoi ils proposent certaines mesures et dans quels intérêts.

#128742 
04/11/2016 à 14:44 par Bernard Gensane

NKM veut défonctionnariser les enseignants. Cette arrière-petite-fille d’un des fondateurs du PCF, polytechnicienne, donc fonctionnaire, est vraiment moderne.

#128755 
04/11/2016 à 20:31 par Jean Cendent

Bonjour,
Le mal français, copinage, favoritisme, piston, etc. Népotisme.

Dans tous les domaines, enfin…Beaucoup plus dans ceux liés aux pouvoirs et à l’argent, contours et courtisans (médias, showbiz, etc.)
Tout pour les mêmes, les miettes pour le reste.

Pas besoin de chercher les coupables en Europe et l’eurozone, aux USA et le dieu dollar, dans le monde et le mondialisme.

Plus de 150 ans de politique de la caste bourgeoise bien française « mes enfants avant les tiens » et 40 ans de merdeuses pour exacerber le mal et bienvenue dans la vie concrète d’une très grande partie des français et des françaises nés à partir du milieu des années 60 et cela n’a fait qu’empirer après. (Sauf pour les arrivistes mais ça c’est un don que les hiérarchies et le capitalisme n’offrent qu’aux meilleurs d’entre nous …ouaf-ouaf)

Oui, je sais ! Avant ce n’était pas le paradis, j’ai des parents, j’ai même eu des grands-parents et même quand j’étais petit, petit, tout petit quelques arrière-grands-parents de la génération de ceux qui ont fait 14 / 18. Alors, pas de leçon de morale, j’ai bossé avec vous dans les années 80 (avant que vous soyez en retraite) et je vous connais bien et pas toujours en bien. Merci.

Et dire que certain politiciens « pensent » que le vote obligatoire + amende va aider les pauvres c… comme moi à nous redonner confiance dans la politique.

Mais ils vivent où ces gens-là dans un parti politique de père en fille et de mère en fils dans la tradition et la déviation de leurs goûts.

Ni dieu, ni maître et ni jeunisme, ni âgisme.

NKM un CV arriviste, népotique, etc. (je vote, tu votes, il vote, nous votons ….pour qui, pourquoi …)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nathalie_Kosciusko-Morizet

#128766 
05/11/2016 à 04:50 par BRUNO

Un bien fabuleux texte ! Mille fois merci.

#128772 
05/11/2016 à 10:58 par François

C’est l’éternelle chanson de Coluche "quand je s’rai grand j’veux êt’con" qui me vient à l’esprit. Les dominants, qui n’en foutent pas une et qui possèdent presque tout, proposent aux dominés de trimer plus pour un peu moins. Contre toute attente, les dominés applaudissent... Ils continuent à se dire que "heureusement qu’il y a les riches pour nourrir les pauvres".
Merci au passage à ceux qui arrivent à regarder ces débats pour nous tenir au courant de l’incommensurable connerie de ce qui s’y dit. Personnellement je ne peux plus !

#128780 
RSS RSS Commentaires
   
« Cuba mi amor », un roman sur le Che de Kristian Marciniak (Rebelion)
Leyde E. Rodri­guez HERNANDEZ
Publié chez Publibook, une maison d’édition française, le roman de Kristian Marciniak : « Cuba mi amor » circule dans Paris ces jours-ci. Dans un message personnel adressé au chroniqueur de ce papier, l’auteur avoue que Cuba a été le pays qui lui a apporté, de toute sa vie, le plus de bonheur, les plus grandes joies et les plus belles émotions, et entre autres l’orgueil d’avoir connu et travaillé aux côtés du Che, au Ministère de l’Industrie. Le roman « Cuba mi amor » est un livre impressionnant de plus de (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"Si les gens devaient découvrir ce que nous avons fait, nous serions pourchassés dans les rues et lynchés"

Président George H.W. Bush (père)
cité par Sarah McClendon (reporter à la Maison Blanche) dans sa lettre d’infos datée de Juin 1992.


Reporters Sans Frontières, la liberté de la presse et mon hamster à moi.
Sur le site du magazine états-unien The Nation on trouve l’information suivante : Le 27 juillet 2004, lors de la convention du Parti Démocrate qui se tenait à Boston, les trois principales chaînes de télévision hertziennes des Etats-Unis - ABC, NBC et CBS - n’ont diffusé AUCUNE information sur le déroulement de la convention ce jour-là . Pas une image, pas un seul commentaire sur un événement politique majeur à quelques mois des élections présidentielles aux Etats-Unis. Pour la première fois de (...)
Cuba - Tchernobyl : Lettre à Maria.
24 août 2006. Chère Maria, Je ne sais pas si mon nom vous dira quelque chose. A vrai dire, je ne crois pas vous avoir laissé un souvenir impérissable. C’est pourtant vous qui m’avez donné, au détour d’une seule phrase, une des plus belles leçons d’humanité qu’un homme puisse recevoir. Il y a déjà quelques années de cela mais, comme vous pouvez le constater, je n’ai pas oublié. Vous souvenez-vous, Maria, de cet occidental en visite sur votre île qui voulait vous poser quelques questions ? En réalité, et (...)
Analyse de la culture du mensonge et de la manipulation "à la Marie-Anne Boutoleau/Ornella Guyet" sur un site alter.
Question : Est-il possible de rédiger un article accusateur qui fait un buzz sur internet en fournissant des "sources" et des "documents" qui, une fois vérifiés, prouvent... le contraire de ce qui est affirmé ? Réponse : Oui, c’est possible. Question : Qui peut tomber dans un tel panneau ? Réponse : tout le monde - vous, par exemple. Question : Qui peut faire ça et comment font-ils ? Réponse : Marie-Anne Boutoleau, Article XI et CQFD, en comptant sur un phénomène connu : "l’inertie des (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.