Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes


United Airlines : « un passager se fait piquer par un scorpion » (1)

La suite à laquelle vous allez peut-être échapper (pas sûr) : « Le scorpion (de l’espèce oligarchivore Jean-Lucus Mélenchonus ) a paralysé un médiacratus à l’aide de son venin oratoire.

Les scorpions Mélenchonus sont pourvus de pinces qui produisent un bruit peu mélodieux : « Que se vayan todos ! ».

Ils sont capables de monter dans des avions (en classe affaires) et dans les sondages.

Théophraste R. (billettiste venimeux).

(1) http://www.lefigaro.fr/international/2017/04/14/01003-20170414ARTFIG00...

URL de cette brève 5400
https://www.legrandsoir.info/united-airlines-un-passager-se-fait-piquer-par-un-scorpion-1.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
16/04/2017 à 10:29 par hf

L’inquiétude, voire la panique semblent gagner la bulle, tant mieux, ça fait tomber les masques comme ce sinistre Jolivet qui se la joue comique mais qui roule quand même ridiculement pour le pouvoir, Gattaz, Quatremer et, peut-être le pire, le responsable de la CFDT, celui qu’on appelle Berger et qui n’est qu’un mouton... Tous foncent dans la "post-vérité", annoncent la venue d’un totalitarisme nouveau et l’effondrement du pays. Comme Hamon aussi dont les prises de position en politique extérieure, sur l’Europe et sur les relations internationales, sur la Paix, en font un véritable héritier écoeurant de la SFIO et du PS.
Je suis toujours intervenu sur ce site pour défendre le rassemblement à gauche, une entente entre les candidats de telle sorte qu’une majorité puisse se dégager face à l’horreur que les autres nous promettent. Cette unité est maintenant impossible, d’autant que le candidat PS qui s’attache de façon suicidaire à un parti démonétisé qui le lâche coupe les voies possibles de ce rassemblement.
Je conserve toute ma méfiance envers JLM et ceux qui l’entourent, leur dogmatisme et leurs calculs foireux pour la suite, mais il reste à présent à permettre l’émergence d’une voie de gauche au second tour, ce qui, dans le marasme actuel, tiendrait du miracle désormais envisageable face à la catastrophe.
Tant de fois les socialistes ont usé envers les autres formations de gauche,comme le PCF dont je suis membre, de l’argument du vote utile que pour cette fois, nous pouvons nous adresser aux électeurs socialistes, ceux que l’idée de gauche n’effraie pas, de venir renforcer le camp d’une possible victoire.

#134547 
17/04/2017 à 00:58 par Paco Tyson

Que se vayan todos, et comme on dit chez moi, charité bien ordonnée commence par soi-même.

#134562 
17/04/2017 à 10:35 par J.J.

Merci Théophraste pour ce court, mais excellent article, qui a fait progresser les études scientifiques sur les Arthropodes de la classe des Arachnides (doctus cum libro)....

PS. Jean-Lucus Mélenchonus : pour la rigueur scientifique, je pense qu’il vaudrait mieux écrire Johannus, plutôt que Jean , qui fait un peu profane !

#134579 
RSS RSS Commentaires
   
La Stratégie du Choc
Naomi KLEIN
Qu’y a-t-il de commun entre le coup d’état de Pinochet au Chili en 1973, le massacre de la place Tiananmen en 1989, l’effondrement de l’Union soviétique, le naufrage de l’épopée Solidarnösc en Pologne, les difficultés rencontrées par Mandela dans l’Afrique du Sud post-apartheid, les attentats du 11 septembre, la guerre en Irak, le tsunami qui dévasta les côtes du Sri-Lanka en 2004, le cyclone Katrina, l’année suivante, la pratique de la torture partout et en tous lieux - Abou Ghraib ou Guantanamo, aujourd’ (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

« Le pire des analphabètes, c’est l’analphabète politique. Il n’écoute pas, ne parle pas, ne participe pas aux événements politiques. Il ne sait pas que le coût de la vie, le prix de haricots et du poisson, le prix de la farine, le loyer, le prix des souliers et des médicaments dépendent des décisions politiques. L’analphabète politique est si bête qu’il s’enorgueillit et gonfle la poitrine pour dire qu’il déteste la politique. Il ne sait pas, l’imbécile, que c’est son ignorance politique qui produit la prostituée, l’enfant de la rue, le voleur, le pire de tous les bandits et surtout le politicien malhonnête, menteur et corrompu, qui lèche les pieds des entreprises nationales et multinationales. »

Bertolt Brecht, poète et dramaturge allemand (1898/1956)


« SIN EMBARGO » - Paroles cubaines sur le blocus (et le reste aussi) - Préambule - 1/13
PREAMBULE « Un microphone ? Hum... » Ca y’est, deux jours à la Havane et je commence à me sentir comme un fucking Chevalier de la Table Ronde à la recherche du Graal. Oui, j’ai besoin d’un microphone, avec une petite prise, pour le brancher là. « Tu veux acheter un microphone ? » Ben oui, à peine arrivé, le mien est tombé en panne, alors j’ai besoin d’un microphone. « Oui, oui, je comprends. Un microphone... ». Je suis dans un centre culturel. Un grand centre culturel. J’ai l’impression de voir des (...)
L’UNESCO et le «  symposium international sur la liberté d’expression » : entre instrumentalisation et nouvelle croisade (il fallait le voir pour le croire)
Le 26 janvier 2011, la presse Cubaine a annoncé l’homologation du premier vaccin thérapeutique au monde contre les stades avancés du cancer du poumon. Vous n’en avez pas entendu parler. Soit la presse cubaine ment, soit notre presse, jouissant de sa liberté d’expression légendaire, a décidé de ne pas vous en parler. (1) Le même jour, à l’initiative de la délégation suédoise à l’UNESCO, s’est tenu au siège de l’organisation à Paris un colloque international intitulé « Symposium international sur la liberté (...)
Médias et Information : il est temps de tourner la page.
« La réalité est ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est ce que nous croyons. Ce que nous croyons est fondé sur nos perceptions. Ce que nous percevons dépend de ce que nous recherchons. Ce que nous recherchons dépend de ce que nous pensons. Ce que nous pensons dépend de ce que nous percevons. Ce que nous percevons détermine ce que nous croyons. Ce que nous croyons détermine ce que nous prenons pour être vrai. Ce que nous prenons pour être vrai est notre réalité. » (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.