RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher

10 

Ces preuves qui restent à prouver (ça patauge chez les bellicistes)

François Hollande a annoncé qu’il attendrait le résultat de l’enquête des inspecteurs de l’ONU. Bien. Quelques jours auparavant, il nous avait pourtant déjà présenté des "preuves". Ces preuves là n’étaient donc pas vraiment des preuves puisqu’il faut maintenant attendre de nouvelles preuves pour prouver les preuves. Et lorsque les nouvelles preuves diront que des armes chimiques ont bien été utilisées (on le sait) mais sans préciser QUI (on aimerait le savoir) - eh bien il ne restera plus qu’à espérer de nouvelles preuves probantes qui prouveraient les preuves qui prouvaient les preuves.

Quant au journal Le Monde, lui râcle le fond de la marmite de propagande : "Certains des militants les plus engagés contre le mariage pour tous ont trouvé un nouveau combat dans le refus d’une intervention française en #Syrie" (sic). Voici mes suggestions de correction de la phrase qui précède : "Certains des journalistes les plus engagés pour l’impérialisme ont trouvé un nouveau combat dans le soutien à une intervention française en #Syrie" (c’est pas plus lisible comme ça ?)

Récapitulons : ils disaient vouloir soutenir des rebelles qui n’en étaient pas. Ils ont ensuite présenté des preuves qui n’en sont pas. Maintenant ils parlent d’attaquer la Syrie pour sauver un honneur et une crédibilité qu’ils n’ont jamais eus.

Théophraste R.
Un rebelle, un vrai. La preuve

URL de cette brève 3591
https://www.legrandsoir.info/ces-preuves-qui-restent-a-prouver-ca-patauge-chez-les-bellicistes.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
08/09/2013 à 12:09 par erwin

Dernière phrase : "...sauver un honneur..." "...jamais eus."

#98217 
08/09/2013 à 12:29 legrandsoir

merci de l’avoir signalé

#98219 
08/09/2013 à 13:24 par Quidam

Dans un pays où - contrairement au dominion français - le terme de démocratie a encore un semblant de signification, voici ce que le sénateur démocrate Tom Udall a déclaré avant le vote statuant sur l’autorisation d’une frappe militaire sur la Syrie :

"Je vais voter ’non’ parce que cette politique engage les États-Unis vers une plus grande implication dans la guerre civile syrienne et un conflit régional croissant. Il s’agit d’une guerre civile sectaire très compliquée. Certains rebelles partagent nos valeurs et veulent une société ouverte. Beaucoup d’autres sont alliés à Al-Qaïda et représentent une plus grande menace pour les Etats-Unis que le président Bachar al-Assad ne l’a jamais été. Un engagement militaire étasunien, peu importe qu’il soit limité à ce point, va probablement seulement nous entrainer vers une plus grande implication, et sans objectif clair."

Pour ce qu’il s’agit du caractère "limité" de cette frappe, on apprend dans la presse & les médias US que pour contenter les faucons ultras que le concept de "frappe limitée" indisposait sérieusement, l’administration Obama & le Pentagone envisagent désormais de ne pas se contenter de tirs de missiles de croisière tirés à partir de destroyers et de sous-marins mais d’y adjoindre des bombardement opérés par des bombardiers stratégiques bien connus pour leur délicatesse & leur précision chirurgicale.

#98221 
08/09/2013 à 13:29 par BM

Pauvre "Monde" ! Il est tombé bien bas depuis l’époque d’Hubert Beuve-Méry...

Mais qui lit "Le Monde" aujourd’hui ? N’est-il pas sur la même voie que "Libé", et pour les mêmes raisons ?

J’attends un éditorial du "Monde" pour une intervention humanitaire en Colombie ou en Arabie Saoudite. Je risque d’attendre longtemps...

#98223 
08/09/2013 à 14:24 par Quidam

D’après l’hebdomadaire dominical allemand Bild am Sonntag l’attaque au gaz de combat du 21 août n’aurait pas été faite sur ordre du président Bachar al-Assad.

Ils citent le Président de la BND, les services de renseignements allemands, Gerhard Schindler s’adressant à une séance non publique du parlement fédéral qui a indiqué que des communications interceptées par le navire militaire d’interceptions & d’écoutes Oker ont révélé que le président syrien a toujours refusé les demandes d’autorisation d’utilisation d’armes chimiques qui lui ont été faites par des militaires.

Il indique également que l’armée régulière syrienne est en situation de contrôler encore très longtemps la situation a contrario de la dite ASL qui est aux abois - & ce y compris dans l’éventualité d’une frappe occidentale contre la Syrie.

Voir l’article pour de plus amples précisions vu que l’Allemand ce n’est pas ma tasse de thé ! :-(

#98226 
08/09/2013 à 15:49 par AG

Ce qui me ferait doucement rigoler, c’est si le Congrès américain ne donnait pas de feu vert à l’administration Obama, comme cela semble fort se profiler à en croire la presse US.

Que ferait notre président (Ou gauleiter ? Ou administrateur provincial ? Ou gouverneur ? On ne sait plus trop bien comment dire) dans ce cas ?

Envoyer un missile nucléaire d’une vingtaine de méga-tonnes sur Damas ? (Vite fait et radical) Dire non c’était une blague bien sûr, la Syrie ce n’est pas notre affaire ?

A suivre...

#98230 
08/09/2013 à 18:57 par Quidam

@ AG

Ce bon Laurent Fabius a déjà envisagé cette opportunité, il a indiqué que - compte tenu de l’exceptionnelle santé de l’économie française, croissance à 2 chiffres, plein emploi, etc. j’imagine – il envisageait dans ce cas d’armer ces braves garçons de la dite rébellion :

#98239 
08/09/2013 à 20:56 par Professeur Chems Chitour

Merci pour cette mise au point,
Il est vrai que Le Monde fut longtemps un journal de référence avec l’époque de Beuve Méry ( Sirus) de Jacques Fauvet, André Fontaine . La descente aux enfers ne fut pas brutale, elle a commencé avec Jean Marie Colombani et son fameux alignement sur l’Emire : "Nous sommes tous américains" c’était en 2003 voulant imiter au rabais John Fidjerald Kennedy avec son fameux "Ich Bin ein berliner" ; La période Edwy Plenel ne fut pas exempte de reproche. Je pense qu’avec la nouvelle équipe depuis mars 2013 ( tandem dirigé par Nougayrède) nous avons sans état d’âme un alignement sur les médias main stream qui ont fait perdre au journal le Monde son âme.
J’explique cela dans cette contribution : "http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-medias-diaboliques-au...

Prof. C.E. chitour

#98242 
08/09/2013 à 22:44 par Dwaabala

Il y a effectivement de quoi se prendre la tête.

#98247 
09/09/2013 à 09:18 par AG

Mince alors ! De l’aveu même de la Maison Blanche ces preuves n’en seraient pas vraiment en fait.

"Nous avons vu la preuve des vidéos à l’issue de ces attaques, tout cela conduit à une analyse de bon sens assez solide, indépendamment des renseignements qui donnent à penser que le régime a fait cela. Maintenant, avons-nous une photo ou avons-nous des preuves irréfutables au-delà-de-tout doute raisonnable ? Ce n’est pas une cour de justice et le renseignement ne fonctionne pas de cette façon."

Dennis McDonough, Chef de cabinet de la Maison Blanche 02/09/213 (CNN)

Pour ce qu’il s’agit des vidéos de très nombreux toubibs ont déjà observé qu’elles avaient toutes les chances d’être une mise en scène qui n’aurait même convenu au cinéma. A les en croire les cadavres sont bien trop propres sur eux, ont le visage bien trop apaisé, et un teint de peau de jeune fille, ce qui ne correspond pas avec le tableau correspondant. Ils s’étonnent aussi que dans une population constituée très majoritairement de femmes, d’enfants et de vieillards (Les hommes jeunes font la guerre) on ne trouve très étrangement pratiquement que des victimes mâles dont quelques enfants.

#98257 
RSS RSS Commentaires
   

Comment la mondialisation a tué l’écologie
Aurélien BERNIER
Le débat scientifique sur la réalité du changement climatique a ses imposteurs. Mais, en matière d’environnement, les plus grandes impostures se situent dans le champ politique. Lorsque l’écologie émerge dans le débat public au début des années 1970, les grandes puissances économiques comprennent qu’un danger se profile. Alors que la mondialisation du capitalisme se met en place grâce à la stratégie du libre échange, l’écologie politique pourrait remettre en cause le productivisme, l’intensification du (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

"De toutes les ironies exprimées par la politique étrangère américaine, notre position vis-à -vis de Cuba est la plus paradoxale. Une forte dégradation de la situation économique a provoqué une poussée du nombre de Cubains entrant illégalement aux Etats-Unis.

Nous faisons tout ce que nous pouvons pour détériorer la situation économique et ainsi accroître le flux. Nous encourageons également cet exode en accordant aux Cubains, qui arrivent illégalement ou qui s’approchent par voie de mer, un statut de résident et une assistance pour s’installer.

Dans le même temps, nous n’avons pas respecté les quotas de visas pour les Cubains désireux d’immigrer aux Etats-Unis [...] quand Castro tente d’empêcher des cubains malheureux de quitter leur pays infortuné, nous l’accusons de violer des droits de l’homme. Mais quand il menace d’ouvrir grand les portes si nous continuons à accueillir sans limites des cubains sans visas - y compris ceux qui ont commis des actes de violence pour aboutir à leurs fins - nous brandissons des menaces imprécises mais aux conséquences terribles. "

Jay Taylor, responsable de la section des intérêts américains à Cuba entre 1987 et 1990, in "Playing into Castro’s hands", the Guardian, Londres, 9 août 1994.

"Un système meurtrier est en train de se créer sous nos yeux" (Republik)
Une allégation de viol inventée et des preuves fabriquées en Suède, la pression du Royaume-Uni pour ne pas abandonner l’affaire, un juge partial, la détention dans une prison de sécurité maximale, la torture psychologique - et bientôt l’extradition vers les États-Unis, où il pourrait être condamné à 175 ans de prison pour avoir dénoncé des crimes de guerre. Pour la première fois, le rapporteur spécial des Nations unies sur la torture, Nils Melzer, parle en détail des conclusions explosives de son enquête sur (...)
Ces villes gérées par l’extrême-droite.
(L’article est suivi d’un « Complément » : « Le FN et les droits des travailleurs » avec une belle photo du beau château des Le Pen). LGS Des électeurs : « On va voter Front National. Ce sont les seuls qu’on n’a jamais essayés ». Faux ! Sans aller chercher dans un passé lointain, voyons comment le FN a géré les villes que les électeurs français lui ont confiées ces dernières années pour en faire ce qu’il appelait fièrement « des laboratoires du FN ». Arrêtons-nous à ce qu’il advint à Vitrolles, (...)
Comment Cuba révèle toute la médiocrité de l’Occident
Il y a des sujets qui sont aux journalistes ce que les récifs sont aux marins : à éviter. Une fois repérés et cartographiés, les routes de l’information les contourneront systématiquement et sans se poser de questions. Et si d’aventure un voyageur imprudent se décidait à entrer dans une de ces zones en ignorant les panneaux avec des têtes de mort, et en revenait indemne, on dira qu’il a simplement eu de la chance ou qu’il est fou - ou les deux à la fois. Pour ce voyageur-là, il n’y aura pas de défilé (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas | Bernard Gensane
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.