Quantcast
RSS SyndicationTwitterFacebookFeedBurnerNetVibes
Rechercher


Comment vivre 100 ans sans lunettes ni déambulateur ?

Sciences et Avenir nous livre 6 règles d’or pour que notre cerveau continue à fabriquer des neurones et reste jeune jusqu’à la fin de ses jours.

Résumé (libre et tendancieux) :
1. Fuir la routine (Exemple, dans l’isoloir : rompre avec les choix qui assurent la sempiternelle alternance fausse gauche/vraie droite).
2. Lutter contre la surinformation (arrêtez avec BFM-TV).
3. Bannir anxiolytiques et somnifères (les discours de Hollande, les chiffres de Sapin…).
4. Bouger (tous dans la rue !).
5. Cultiver l’altérité (l’immigré n’est pas mon ennemi, il est une victime).
6. Soigner le microbiote. Notre flore intestinale communique avec le cerveau. Evitons d’avaler n’importe quoi (Télé, Le Monde, L’Obs, Libé, Valls, Hollande, Macron, Montebourg, toute la droite déclarée et l’extrême droite…).

On en déduit que les lecteurs du Grand Soir (legrandsoir.info) pourraient vivre jusqu’à 100 ans en lisant sans lunettes les pancartes lors des manifestations et en courant devant les CRS.

Théophraste R. (Dompteur de neurones : « Vous donc, foisonnez, multipliez, croissez en toute abondance dans le cerveau de mes lecteurs »).

URL de cette brève 5179
https://www.legrandsoir.info/comment-vivre-100-ans-sans-lunettes-ni-deambulateur.html
Imprimer version PDF
pas de commentaires
no comment
reagir
Commentaires
21/09/2016 à 09:30 par résistant

Oui mais Sciences et Avenir, c’est le groupe l’Obs. Donc on n’est pas sensés lire l’article, si on suis la recette. Mais on ne peut pas suivre la recette si l’on n’a pas lu l’article...

Ces magazines bidons qui nous disent quoi penser (quoi répéter sans penser en fait), et comment vivre, sont comme un cancer de l’intelligence.
Je suis d’autant plus triste que j’ai connu un certain nombre de journalistes qui ont travaillé (et travaillent peut-être encore) dans cette rédaction et qui étaient des gens intelligents, cultivés, intéressants, humains... mais qui devaient suivre les ordres de la direction (faire du tape-à-l’oeil superficiel pour vendre) s’ils voulaient garder leur boulot.

#127619 
21/09/2016 à 13:45 par Louise de Bretagne

"Vivre sans entraves et mourir libre"
(C.C.S....)

#127623 
21/09/2016 à 21:37 par calame julia

"Je voudrais changer les couleurs du temps..."
"Vivre libre, vivre libre c’est ma vie..."

C’était le temps, le temps béni de mes anciens où l’on disait ce que l’on pense à la télévision
comme ailleurs, le temps où les humoristes ne craignaient que la concurrence bon enfant
et où on formait l’esprit à autre chose qu’aux stigmates amalgamées et autres salades potagères...

#127628 
22/09/2016 à 09:14 par J.J.

Oui mais Sciences et Avenir, c’est le groupe l’Obs. Donc on n’est pas sensés lire l’article, si on suis la recette. Mais on ne peut pas suivre la recette si l’on n’a pas lu l’article...
Ne t’inquiète pas Résistant, Théophraste l’a lu pour nous, pour en tirer la substantifique moelle, revêtu de son solide et imperméable scaphandre anti-bobards....

#127637 
RSS RSS Commentaires
   
Frédéric Rousseau. L’Enfant juif de Varsovie. Histoire d’une photographie.
Bernard GENSANE
Paris, Le Seuil, 2009 Nous connaissons tous la photo de ce jeune garçon juif, les mains en l’air, terrorisé parce qu’un soldat allemand pointe sur lui un fusil-mitrailleur. En compagnie de sa mère, qui se retourne par crainte de recevoir une salve de balles dans le dos, et d’un groupe d’enfants et d’adultes, il sort d’un immeuble du ghetto de Varsovie. A noter que ce que l’enfant voit devant lui est peut-être plus terrorisant que ce qui le menace derrière lui. Au fil d’un travail très rigoureux, (...)
Agrandir | voir bibliographie

 

Que ce soit bien clair : nous avons commis des erreurs, évidemment. Et nous en commettrons d’autres. Mais je peux te dire une chose : jamais nous n’abandonnerons le combat pour un monde meilleur, jamais nous ne baisserons la garde devant l’Empire, jamais nous ne sacrifierons le peuple au profit d’une minorité. Tout ce que nous avons fait, nous l’avons fait non seulement pour nous, mais aussi pour l’Amérique latine, l’Afrique, l’Asie, les générations futures. Nous avons fait tout ce que nous avons pu, et parfois plus, sans rien demander en échange. Rien. Jamais. Alors tu peux dire à tes amis "de gauche" en Europe que leurs critiques ne nous concernent pas, ne nous touchent pas, ne nous impressionnent pas. Nous, nous avons fait une révolution. C’est quoi leur légitimité à ces gens-là, tu peux me le dire ? Qu’ils fassent une révolution chez eux pour commencer. Oh, pas forcément une grande, tout le monde n’a pas les mêmes capacités. Disons une petite, juste assez pour pouvoir prétendre qu’ils savent de quoi ils parlent. Et là, lorsque l’ennemi se déchaînera, lorsque le toit leur tombera sur la tête, ils viendront me voir. Je les attendrai avec une bouteille de rhum.

Ibrahim
Cuba, un soir lors d’une conversation inoubliable.


Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide.
Didier Lombard, ex-PDG de FT, a été mis en examen pour harcèlement moral dans l’enquête sur la vague de suicides dans son entreprise. C’est le moment de republier sur le sujet un article du Grand Soir datant de 2009 et toujours d’actualité. Les suicides à France Télécom ne sont pas une mode qui déferle, mais une éclosion de graines empoisonnées, semées depuis des décennies. Dans les années 80/90, j’étais ergonome dans une grande direction de France Télécom délocalisée de Paris à Blagnac, près de Toulouse. (...)
Cette épuisante sensation de courir dans l’eau (plaidoyer pour rompre définitivement avec le PS)
Vous avez déjà essayé de courir dans l’eau ? Epuisant n’est-ce pas ? Au bout de quelques pas, je me dis que j’irai plus vite en marchant. Alors je marche. Comme je n’ai jamais pris la peine de me chronométrer, je ne sais ce qu’il en est réellement, mais la sensation d’aller plus vite et plus loin est bien là. Et quoi de plus subjectif que le temps ? Préambule défoulant : Socialistes, j’ai un aveu à vous faire : je ne vous supporte plus. Ni vos tronches, ni vos discours, ni vos écrits, ni vos (...)
Le DECODEX Alternatif (méfiez-vous des imitations)
(mise à jour le 19/02/2017) Le Grand Soir, toujours à l’écoute de ses lecteurs (réguliers, occasionnels ou accidentels) vous offre le DECODEX ALTERNATIF, un vrai DECODEX rédigé par de vrais gens dotés d’une véritable expérience. Ces analyses ne sont basées ni sur une vague impression après un survol rapide, ni sur un coup de fil à « Conspiracywatch », mais sur l’expérience de militants/bénévoles chevronnés de « l’information alternative ». Contrairement à d’autres DECODEX de bas de gamme qui circulent sur le (...)
Vos dons sont vitaux pour soutenir notre combat contre cette attaque ainsi que les autres formes de censures, pour les projets de Wikileaks, l'équipe, les serveurs, et les infrastructures de protection. Nous sommes entièrement soutenus par le grand public.
CLIQUEZ ICI
© Copy Left Le Grand Soir - Diffusion autorisée et même encouragée. Merci de mentionner les sources.
L'opinion des auteurs que nous publions ne reflète pas nécessairement celle du Grand Soir

Contacts | Qui sommes-nous ? | Administrateurs : Viktor Dedaj | Maxime Vivas
Le saviez-vous ? Le Grand Soir a vu le jour en 2002.